Accueil | Par Melaine Fanouillère | 5 décembre 2022

PODCAST. Le stade final de l’impérialisme (2/2) : un avenir radicalement éco-féministe

L’Actu des Oublié·e·s, saison 3. Vingt minutes, deux fois par mois, pour combler le vide laissé par les actualités de ceux dont on parle tout le temps et pour ne pas oublier que nous ne sommes pas seul.e.s. Bien au contraire.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

« L’Actu des Oublié·e·s » est une chronique bi-mensuelle qui s’attache à explorer les résistances quotidienne, les soulèvements spontanés, les expériences sociales qui soufflent l’espoir déterminé, sèment les graines de pratiques futures, et s’érigent avec courage contre la perspective néolibérale.

 

* * *

 

Épisode 6
Le stade final de l’impérialisme (2/2) : un avenir radicalement éco-féministe

 

Deuxième partie du volet consacré à la ruée des multinationales sur le continent africain. Après avoir cherché à comprendre le système néo-colonial qui assure la toute puissance des multinationales au détriment des peuples, des écosystèmes et des perspectives de vie sur terre, nous explorons cette semaine les résistances qui s’opposent à l’empire.

Nous entendrons Amzat Boukari Yabara, auteur de L’empire qui ne veut pas mourir, une histoire de la Françafrique ; puis Georgine Kengne Djeutane, économiste et coordinatrice de la campagne le droit de dire non au sein de l’alliance africaine écoféministe Womin.

Sources :
Le site de l’orga Re-act Transnational et son rapport Développement Insoutenable
Equal Times
Farmlandgrab.com
Mediapart
Les sites des organisations Womin, Natural Justice

Musiques :
1’17 : A qui ?, de Moonaya
10’43 : Coming with Fire, de Wiyaala
24’58 ; Wo power tongo, de Sister Lessa

 

Épisode 5
Le stade final de l’impérialisme (1/2) : l’empire contre attaque

 

La COP 27 a été un nouveau révélateur de l’absence totale de volonté politique de prendre les décisions qui s’imposent en matière de réchauffement climatique. Tout en haut de la liste de ce qu’il faudrait faire tomber sans délai, l’industrie des énergies fossiles a pourtant le vent en poupe et l’impunité bravache, particulièrement sur le continent africain. Kwame Nkrumah nous avait pourtant prévenu dès 1973 : « Le néo-colonialisme aujourd’hui représente l’impérialisme à son stade final, peut-être le plus dangereux ».

En deux épisodes, l’Actu des Oublié.es surfe sur les scandales ambulants - Bolloré, Perenco et Pannier Runacher n’en étant pas des moindres - pour revenir sur les résistances qui en Afrique s’opposent aux multinationales toutes puissantes et à leurs projets écocidaires. Le premier s’attache à présenter comment le système Françafrique permet d’établir une prédation des entreprises françaises sur les ressources du continent, au détriment ses écosystèmes politiques, sociaux et naturels.

Avec Amzat Boukari Yabara, co-directeur de l’ouvrage collectif : « Un empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la françafrique. »

Sources :
Exactions des multinationales françaises en Afrique : Survie, Les Amis de la Terre, Sherpa, Multinationales.org. Disclose et son dossier Perenco Files, Mediapart, Lundi Matin

Musiques :
1’35 MC Yallah – M’pambana (Ouganda)
10’21 Brisky James – N’Dambo (Zambie)
19’04 MPR (Mouvement Populaire pour la Révolution) – Congo
25’35 Ciana – Ozeille N’Chiengo (Cameroun)

 

Épisode 4
Iran (2/2) : Marg Bar Dictator

 

Dans ce deuxième épisode sur la Révolution en cours en Iran, nous verrons comment le soulèvement de la jeunesse a gagné toutes les sphères de la société malgré une répression sanglante. Nous en évoquerons les perspectives, les victoires déjà acquises et ce qu’il symbolise au delà des frontières iraniennes, alors que certaines voix s’élèvent pour réclamer la construction d’un mouvement anti-patriarcal internationaliste, puissant et solidaire.

Avec Chahla CHAFIQ, sociologue et écrivaine, qui a publié notamment Le Rendez-vous iranien de Simone de Beauvoir, et Azadeh KIAN, sociologue, directrice du Centre d’enseignement de documentation et de recherches pour les études féministes, autrice de Femmes et pouvoir en Iran.

Sources :
Middle East Eye, le Conseil national de la résistance iranienne, 1500 Tasvir.
Slate, Lundi Matin, Révolution Permanente, site A l’Encontre...

Musiques :
Jiyan Beats - Ez Kurdim
Justina - Ghadam be Ghadam .
Toomaj - Meydoone Jang
Hamed Fard - Man Pesare Iran Zaminam

 

Épisode 3
Iran : Femme, Vie, Liberté (1/2)

 

Depuis le 16 septembre et le meurtre de Masha Zhina Amini par la police des mœurs pour un voile mal ajusté, l’Iran se révolte. Pour saisir toute la complexité de la situation, les enjeux de ce mouvement – désormais révolutionnaire – et ce qu’il peut signifier pour l’internationalisme antipatriarcal, L’Actu des Oublié·e·s y consacre deux épisodes. Le premier d’entre eux s’attache à étudier les causes de la révolte et à la manière dont la jeunesse iranienne concentre les rages cumulées durant 43 années de dictature.

Avec Chahla Chafiq, écrivaine, sociologue, autrice du Rendez-vous iranien de Simone de Beauvoir, et Azadeh Kian, sociologue franco-iranienne, directrice du Centre d’enseignement, de documentation et de recherches pour les études féministes et autrice de Femmes et pouvoir en Iran.

Source :
Rojava.info
Iran International
Middle East Eye
Site du Conseil national de la Résistance iranienne
Lundi Matin
Slate
La jeune fille et la mort de Maryam Madjidi, paru dans L’Humanité.

Musiques :
1’23 Jiyan Beats – Ez Kurdim
8’12 Sattar Chamani Gol – Jin, Jiyan Azadi
14’06 Justina – Titre inconnu
26’08 Jin, Jiyan, Azadi – Chant kurde

 

Épisode 2
Royaume-Uni : mouvement syndical, limites et perspectives

 

Cette semaine, nous partons au Royaume-uni où des grèves d’une ampleur inédite parcourent le pays depuis la mi-juin. Malgré des victoires significatives dans certains secteurs, une puissance et une longévité inégalées depuis cinquante ans, le mouvement syndical touche ses limites quant à transporter la contestation à l’ensemble de la société britannique. Au sein des syndicats comme en dehors, on cherche alors à former d’autres organes à même de combattre efficacement les politiques outrageusement néo-libérales des gouvernements conservateurs qui s’enchaînent depuis douze ans.

Avec Sarah Pickard, maître de conférences en civilisation britannique à la Sorbonne nouvelle et Marc Lenormand, spécialiste du syndicalisme et des mouvements sociaux au Royaume-Uni et maître de conférences à l’Université Paul Valéry de Montpellier.

Source :
Révolution Permanente, The World Socialist Web Site, The Guardian
Sur la lutte contre la Poll Tax : Dossier « La taxe qui a fait tomber Thatcher » sur solidaire.org
www.wesayenough.co.uk.
dontpay.uk

Musiques :
Sun Rise above – Every day I wake up on the wrong side of capitalism,
Icykal – It’s that time
Diana Drill – Lightwork Freestyle
Flohio – 10 More Rounds
LAAYIE & ICYKAL - FAKE DICTATORS

 

Épisode 1
Liban, l’inflation gagne et la colère gronde

 

Le 14 Septembre à Beyrouth, Sali Hafiz pénètre dans sa propre banque, une arme factice en main, pour obtenir les sous qu’elle possède. Son geste provoque une vague de braquages, révélant la tension que génère la crise économique et ce système qualifié de bancocratie par les associations en lutte.

L’occasion de revenir sur l’histoire du Liban et sa situation actuelle alors que se profilent partout des luttes contre la vie chère.

Avec Jean Pierre Séléni, journaliste à Orient XXI.

Sources :
L’Orient Le Jour
Orient XXI
Reportage RFI de Noé Pignède Liban : 17 octobre, la révolution manquée
Reportage d’Arthur Sarradin Liban : la Révolution naît des entrailles du chagrin

Musiques :
1’51 Malikah - 3am 7arib (I am fighting)
11’33 Rayess Bek - Thawra
19’39 Rap franco-libanais (Anonyme)
22’03 Serge Nader - Nous sommes libanais

 

* * *

 

Les oublié·e·s. Les invisibles, les précaires, les laborieux, laborieuses pris.e.s dans l’œil du cyclone capitaliste ; les peuples ou groupes sociaux dont l’existence même est menacée ; celles et ceux que l’on ignore parce que le monde médiatique les a oublié et qui lèvent le poing dans l’ombre, bien à l’abri du regard des caméras et des micros.

Leur résistance quotidienne, leur soulèvement spontané, leurs expériences sociales soufflent un espoir déterminé, sèment les graines des pratiques futures, s’érigent avec courage en rempart contre l’obscurantisme. Quand un peuple, ou une portion d’un peuple, retrouve sa liberté de parole, expérimente l’auto-organisation et des formes inédites de solidarités et de partage, la transformation sociale commence. C’est peut-être ça, le point de départ d’une révolution. L’instant où les acquis moraux et sociaux d’un événement, d’une période, font dire à des millions de personnes réunies : nous ne reviendrons pas à la normalité.

Voilà ce que raconte l’Actu des Oublié·e·s.

Face à la violence crasse et aux ruses décomplexées de l’idéologie néo-libérale qui détricote nos systèmes de santé, épuise les terres et s’enrichit sans partage, opposons les initiatives qui nous rendent collectives, solidaires, et mues par d’heureuses perspectives.

Vingt minutes, deux fois par mois, pour combler le vide laissé par les actualités de ceux dont on parle tout le temps et pour ne pas oublier que nous ne sommes pas seul·e·s. Bien au contraire.

Melaine Fanouillère

« L’Actu des Oublié·e·s », saison 1 et saison 2, suivez les liens !

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.