Accueil | Fiction par Pablo Pillaud-Vivien | 6 février 2021

2022 : et si c’était... Christiane Taubira

Deuxième exploit en moins de six mois pour Christiane Taubira : après avoir réussi à réunir la gauche quelques mois avant le premier tour de la présidentielle, la voilà qui écrase la concurrence pour arriver en tête ce soir.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vingt ans jour pour jour après le 21 mai 2002 où elle avait fait 2,32% (et été accusée d’avoir participé de l’élimination de Lionel Jospin), l’ancienne Garde des Sceaux et députée de Guyane a réussi son pari : enflammer un peuple de gauche pour battre la droite néoconservatrice d’Emmanuel Macron et aller affronter Marine Le Pen au second tour.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Taubira 2022 : le spectre d’une candidature sans projet

 

« Cette présidence qui nous tend les bras à toutes et à tous, je vous le dis, ne doit plus être le froid résultat d’une somme de calculs politiques. Oui, il est grand temps que la paix et la sérénité reviennent panser la blessure profonde de nos Frances qu’irrigue tant d’émotivité inassouvie ; oui, il va sûrement être long et difficile d’écrire ensemble l’excipit d’une tragédie trop longue autant que trop terrible ; oui, l’histoire, surtout à venir, est loin d’être une science exacte – mais n’oublions pas les mots de Fernand Braudel : l’histoire est toujours à recommencer, toujours se faisant, toujours se dépassant ; et oui enfin, comme nous l’enseigne Pierre Nora, la République est un combat que je compte bien mener, en votre nom, à toutes et à tous. »

C’est par ces mots forts que Christiane Taubira s’est exprimée dans sa première allocution, en direct de sa Guyane natale. La voix claire et le regard d’acier, elle a aussi affirmé : « C’est avec un long et silencieux cortège de damnés que je rentrerai à l’Elysée. » Un registre qui tranche avec celui du porte-parole de la candidate du Rassemblement national devenu chroniqueur permanent à CNews, Gilbert Collard : « La candidate des noirs et des pédés a réussi un hold-up démocratique. J’ai honte pour la France. »

Autre réaction très attendue, celle de Jean-Luc Mélenchon, qui s’était retiré début mars de la course présidentielle après n’avoir pas réussi à décoller des 10% d’intentions de vote dans les sondages : « Je note que Madame Taubira a fait 600.000 voix de plus que moi en 2017. L’union à ce moment-là aurait peut-être pu nous éviter les cinq années désastreuses que nous avons eues sous la présidence de Monsieur Macron. Mais je ne suis pas mauvais joueur : je lui souhaite de réussir là où tant ont échoué et lui rappelle que La France insoumise tient à sa disposition son programme, L’Avenir en Commun. »

Il reste maintenant une semaine à Christiane Taubira pour aller chercher les voix d’Emmanuel Macron qui fut son collègue dans le gouvernement de Manuel Valls et qui échoue cette fois aux portes du second tour. « Je souhaite bonne chance à Christiane Taubira et en même temps à Marine Le Pen », a-t-il affirmé dans un communiqué, ne reniant par là-même ni sa volonté de faire barrage à l’extrême droite, ni celle d’en servir de marche-pied.

 

Pablo Pillaud-Vivien

Cet article est extrait du numéro décembre/janvier de notre e-mensuel. La prochaine fois, pour le recevoir en exclusivité directement dans votre boîte mail, abonnez-vous !

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Formidable, le recyclage des politiciennes
    souvenirs , souvenirs
    vote la confiance au gouvernement Balladur.
    Candidate aux élections sur une liste commune avec Bernard Tapie
    ministre du formidable gouvernement Hollande
    et j’en oublie.
    Qu’elle reste en Guyane à se reposer

    dan93 Le 6 février à 18:50
  •  
  • Bon dodo à dan93. Laissons le cuver son mépris.
    Christiane candidate, ce serait le symbole magnifique d’une gauche toujours bien vivante. Et pourquoi pas un duo féminin avec Ségolène en PM ? deux tempéraments différents mais peut-être utilement complémentaires. Les railleries ne manqueront pas, mais on en a vu d’autres. La gauche pour se renouveler a besoin d’audace !

    Inoshishi Le 11 février à 19:49
  •  
  • @ Inoshishi
    Tout à fait ! Pleins de beaux duos féminins seraient possibles : avec royal, schiappa, hidalgo, pécresse, dati etc

    MansP Le 15 février à 19:07
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.