CC Jacques Paquier
Accueil | Par Pierre Jacquemain | 26 janvier 2021

À quoi joue Ian Brossat ?

L’adjoint à la maire de Paris en charge du logement, de l’hébergement d’urgence et de la protection des réfugiés s’en est pris aux écologistes et aux insoumis qu’il accuse de faire le jeu de la droite contre la construction de logements sociaux.

Vos réactions (11)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

La mise en scène des désaccords dans l’exécutif parisien continue. Après la diatribe de la maire de Paris, Anne Hidalgo, à l’endroit des écologistes – accusés « d’avoir un problème avec la République » –, c’est au tour du communiste Ian Brossat de monter au front.

Écologistes et insoumis sont durement mis en cause par l’adjoint au logement d’Anne Hidalgo à propos d’un projet de construction de logements sociaux, dans le très chic 16ème arrondissement de Paris. Le projet, qui comprend une école, une crèche, 80 logements sociaux dont 25 destinés aux sans-abris, est porté par la majorité municipale contre l’avis des écologistes et de l’élue insoumise Danielle Simonnet. À leurs voix, s’est ajoutée celle des élus de droite, souvent opposés par principe au logement social, ce qui n’est pas le cas ni des écologistes, ni des insoumis, comme l’a pourtant laissé entendre Ian Brossat dimanche dernier, alors qu’une école inoccupée venait d’être squatée par des migrants.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Le « en même temps » du Parti communiste français

 

Le social versus l’écologie ?

Sur le fond, le sujet mérite un débat. D’un côté, il y a un déficit de logements sociaux à Paris avec près de 300.000 personnes en attente d’un logement social. De l’autre, Paris manque d’espaces verts et plus largement d’espaces de respiration. Or le projet défendu par la Ville de Paris est situé sur l’un des rares espaces verts du 16ème arrondissement. Le tribunal administratif de Paris, saisi par une association locale, a annulé le projet. Une décision saluée par les élus de droite, écologistes et insoumis. Les juges ont estimé que le projet portait atteinte à l’équilibre écologique du quartier. Dilemme. Fallait-il pour les élus privilégier le social sur l’écologie ? À cette question, tous les élus de gauche et écologistes répondent à peu près la même chose : social et écologie sont indissociables. L’un ne va pas sans l’autre. En théorie sans doute. Sauf qu’en pratique, c’est bien ce désaccord qui anime les élus parisiens.

En réalité, il n’y a pas qu’une solution à apporter au manque de logements sociaux. Laisser croire que la seule façon de construire du logement social serait au détriment des espaces verts est une mauvaise publicité faite au logement social. La difficulté tient à la cherté du foncier qui rend extrêmement difficile la réalisation de logements abordables. Par conséquent, la tentation est grande de puiser dans les terrains qui appartiennent à la ville de Paris. Ceux dont elle est propriétaire. C’est toute la limite de l’action de la municipalité parisienne qui n’a pas su mettre en œuvre une politique de maitrise du foncier. Pourtant, des solutions existent à l’instar des baux sur le foncier de très long terme (de 30 à 50 ans), portés par les villes et qui permettraient de desserrer la contrainte. Les surélévations que l’on voit dans la ville pourraient, elles aussi, être mises à profit pour créer des logements sociaux. Donc sur le fond, le sujet est sérieux et le débat mériterait d’être lancé.

Opération politique

En revanche, comment expliquer la colère froide de Ian Brossat à l’endroit de ses alliés et en insistant précisément sur les écologistes et les insoumis – les insoumis ne comptant pourtant que pour un, en la personne de Danielle Simonnet ? Cette colère ressemble fortement à une opération politique. L’enjeu n’est-il pas de montrer que ni EELV, ni les Insoumis ne sont des alliés fiables ? Que leurs désaccords sont trop importants ? Qu’il y a davantage de « commun » avec Anne Hidalgo et Audrey Pulvar qu’avec EELV et les Insoumis ? Ian Brossat, par ailleurs porte-parole du Parti Communiste Français, semble, dans cette affaire, afficher une conviction personnelle, un scepticisme non dissimulé de voir le PCF renouer avec Jean-Luc Mélenchon et les insoumis aux régionales. Mais aussi à la présidentielle.

Et alors que des millions de personnes sombrent dans la pauvreté, que nos écosystèmes sont fragilisés, que les idées manquent et que la gauche patine – dernier indice, la candidature d’Anne Hidalgo créditée d’un petit 6% dans un récent sondage –, la mise en scène répétée des désaccords politiques (l’affaire Christophe Girard, les squatteurs du petit Cambodge, la laïcité et la République) n’augure rien de bon. En globalisant les divergences, en niant la diversité des sensibilités politiques, Ian Brossat se place en petit soldat d’Anne Hidalgo et contribue à brouiller le débat public. Et à cliver la gauche.

 

Pierre Jacquemain

Vos réactions (11)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Article à charge contre Brossat dans ka mesure où les arguments de la personne mise en cause ne sont pas cités.
    L’intéressé plaide que le projet est prévu à l’emplacement d’une ancienne cour d’école goudronnée et qu’il se trouve à 200 mètres du bois de Boulogne. Où est l’opposition social/écologique s’il dit vrai ?
    Il est vrai que la municipalité n’est pas en capacité de régler le problème crutial du logement à Paris mais c’est bien le seul acteur qui agit concrètement. Qu’attend l’État pour requisitionner les surfaces vides ou prendre des mesures de baisse des loyers comme à Berlin ?

    Grom Le 27 janvier à 09:25
  •  
  • A quoi joue Ian Brossat ? Il joue à construire des logements sociaux pour les classes populaires et les sdf. La vraie question, c’est à quoi jouent la France Insoumise et EELV qui s’acoquinent avec la droite pour l’en empêcher ?

    Nicolas Le 27 janvier à 13:27
  •  
  • pourquoi pas un interview de Ian Brossat ?

    DEVERT Le 27 janvier à 18:33
  •  
  • Heureux de voir que le Regards s’éclairci sur la stratégie "personnelle" de M. Brossat. Il reste que le pcf parisien n’est pas réellement au clair sur la réalité de la politique de Mme Hidalgo. Quand à IB il m’apparait que son chemin est tracé, sauf si le rapport des forces se modifie nettement au sein de la mouvance à laquelle il semble encore appartenir. Nous ne tarderons pas à le savoir.

    francis Le 28 janvier à 08:48
  •  
  • Merci pour le droit de réponse salutaire mais également bien gentil de la part de Ian Brossat...

    P. Jacquemin se permet de faire la leçons sur un sujet qu’il n’a pas vraisemblablement pas assez bossé... Ainsi, il écrit que :

    « Pourtant, des solutions existent à l’instar des baux sur le foncier de très long terme (de 30 à 50 ans), portés par les villes et qui permettraient de desserrer la contrainte. Les surélévations que l’on voit dans la ville pourraient, elles aussi, être mises à profit pour créer des logements sociaux. Donc sur le fond, le sujet est sérieux et le débat mériterait d’être lancé. »

     > pour les baux à long terme : ca fait deux ans (et peut etre plus) que le cabinet de Brossat pousse à multiplier l’offre (baux de 99 ans a 5000/M2 sans plus-value à la revente, 500 logements programmés pour 2022-2023)
     > pour les surelevations : celles-ci ont été facilitées avec les lois alur et duflot, néanmoins, l’accord des copropriétaires reste surdéterminant et donc pas de possibilité de création de logement social sans accord de la majorité qualifiées (2/3) des copropriétaires... donc une solution qui ne peut rester que marginale pour créer du logement social.

    je trouve Brossat hyper sympa de ne pas avoir soulevé ces erreurs. pour paraphraser Jacquemin, "sur le fond, le sujet est sérieux"... plus serieux que le rédac chef de Regards en tout cas...

    Trico Le 28 janvier à 12:41
  •  
  • récidiviste ce Y Brossat, il a déjà eu le culot d’installer dans le 16° des logements pour les migrants et maintenant des logements sociaux et de plus 20 d’entre-eux pour des SDF. Et une crèche où les enfants des classes populaires et ceux des bobos écolo du coin pourront cohabiter. ca dépasse les bornes.

    raymont Le 28 janvier à 16:13
  •  
  • plutôt que "A quoi joue Ian Brossat" ne devrait-on pas lire
    " A quoi joue Pierre Jacquemin ?"

    badeyan Le 28 janvier à 17:42
  •  
  • Mais c’est quoi Regards cet article Pourave ? Vous ne voulez plus les communistes comme lecteurs ?

    Comme tout journal, il est de la responsabilité de sa direction de vérifier les faits. Si du moins les faits vous intéressent encore ou juste être les portes flingue de la LFI et écrire sous la dictée de Simonnet. Déplorable. Quel déception. Heureusement qu’il vous arrive de faire mieux. Mais c’est pas trop difficile en l’occurence.

    yves Le 28 janvier à 20:57
  •  
  • Article sottement politicien, accumulant inexactitudes et procès d’intention. La mise au point de Ian Brossat fait justice d’accusations infondées y compris dans la forme : rien n’y laisse apparaître une volonté de "clivage" ou de "clash".

    Gérard Le 29 janvier à 00:36
  •  
  • J’ai écrit deux réponses à M.Jacquemain.Visiblement Elles n’ont pas l’heur de lui plaire puisqu’aucune n’est visible.
    peut être a-t-il le sentiment erroné qu’elles étaient à Sa lecture exclusive.
    Il est encore temps de permettre le débat.
    Mon sentiment après avoir suivi intégralement la midinale consacrée à Mme Simonnet,est Que Son article intitulé "à quoi joue Ian Brossat" n’est que l’exposé de la vision du jeu de cette dernière.
    J’osais espérer avoir de la part du rédacteur en chef de Regards,une approche moins partisane,plus déontologique,en recueillant l’avis du concerné Et ne pas se trouver dans l’obligation de publier un droit de réponse.

    PAMBOUTZOGLOU ANDRE Le 29 janvier à 14:34
  •  
  • mettre des logements sociaux !
    a mon humble avis !c’est pas un jeu !
    rassemblons nous pour de la mixité sociale dans toutes
    les villes ! et c’est pas gagné !! comme on le voit !!

    jean pierre dropsit le 19 février a 24:25

    dropsit jean pierre Le 19 février à 00:27
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.