Captures d'écran Twitter @Stephane_Ravier
Accueil | Par Loïc Le Clerc | 29 octobre 2018

Au Rassemblement national, on dit non aux Droits de l’Homme et oui à la peine de mort

Après l’attentat contre une synagogue aux Etats-Unis, le sénateur RN Stéphane Ravier déroule son programme : rétablir la peine de mort et faire fi de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Samedi 27 octobre, à Pittsburgh aux Etats-Unis, un attentat dans une synagogue, perpétré par un suprématiste blanc, a fait onze morts et six blessés. La réaction de Donald Trump a été la suivante : il faut renforcer la peine de mort.

Et voilà que ce lundi 29 octobre, un élu français ouvre le débat sur la peine de mort, abolie en 1981.

Cet élu, c’est Stéphane Ravier, sénateur du Rassemblement national (ex-Front national). Invité sur France Inter, il déclare à propos de la « réponse » de Donald Trump :

« Sa réponse a été celle que j’attendrais d’un responsable en France : renforcer la peine de mort. »

On voit mal comment un « responsable en France  » pourrait « renforcer » quelque chose qui a été aboli… Et ce cadre du parti d’extrême droite d’ajouter :

« Quelle est la réponse d’Emmanuel Macron ? Préserver le vivre-ensemble et les grandes théories, les grands principes de 1789. Moi, je suis pour préserver la vie des Français. […] Il faut savoir ce que l’on veut : soit les Droits de l’Homme, soit le droit des Français à vivre en sécurité chez eux. »

Voilà qui a le mérite d’être clair.

Le RN n’est pas d’extrême droite

A noter l’élément de langage du jour côté RN, Stéphane Ravier, tout comme Wallerand de Saint-Just sur franceinfo, a juré mordicus qu’il n’était pas « d’extrême droite ». Le jour où le nouveau président brésilien Jair Bolsonaro est qualifié de "fasciste" par bons nombres d’observateurs...

Il faut dire que le RN, Marine Le Pen en tête, applaudit depuis cette nuit l’élection du nostalgique de la dictature brésilienne. « Les Brésiliens viennent de sanctionner la corruption généralisée et la terrifiante criminalité qui ont prospéré sous les gouvernements d’extrême-gauche », tweete la dirigeante du RN.

C’est juste qu’ils rêvent de faire de même en France.

 

VOIR AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Christophe Ventura : « Le vrai adversaire de Bolsonaro, ça va être le peuple »

 

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.