Accueil | Par Loïc Le Clerc | 17 mars 2020

Covid-19 : les incohérences présidentielles

Non, Emmanuel Macron n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Non, ses discours ne le font pas entrer au panthéon de l’histoire de France.

Vos réactions (9)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous, Français, ne sommes pas assez disciplinés face au coronavirus. Du moins, si l’on en croit les mots employés par le Premier ministre le 14 mars dernier. Ce serait notre indiscipline qui pousse le gouvernement à agir. Ainsi, la faute nous revient au premier chef, devant l’inaction ou la lenteur d’action de l’exécutif. Restez chez vous. Le sommet de l’État entonne désormais cette petite musique, martelée depuis des jours et des jours par les personnels hospitaliers.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Coronavirus : aux actes Président !

 

Restez chez vous, mais… N’oubliez pas d’aller voter. Dimanche 15 mars, la France est regardée par le monde, ahuri. En pleine pandémie mondiale, alors que l’Europe est désormais le coeur du cyclone, que nos voisins italiens et espagnols sont dans une situation catastrophique, les Français vont élire leurs maires. Une aberration.

Ce premier tour des municipales, toute personne censée a demandé son report. Mais non. La faute a été rejetée sur les oppositions – qui n’ont pourtant pas été consultées, pas plus que le Conseil constitutionnel. Comme au temps du 49.3 pour la réforme des retraites, le gouvernement ne veut pas assumer ses décisions. Il faut qu’il explique qu’il a été forcé. C’est bien connu, dans la Vème République, l’exécutif peut être contraint… Après ça, on peut toujours se moquer du fou Boris Johnson, mais lui a reporté les municipales anglaises. Au moins.

16 mars. Emmanuel Macron poste sur les réseaux sociaux ce visuel rouge-vif : « SAUVEZ DES VIES. RESTEZ CHEZ VOUS. »

Ce même Président qui, il y a dix jours à peine, sortait au théâtre avec Brigitte Macron afin d’inciter les Français à sortir et fréquenter les lieux culturels, expliquant que « la vie continue » et qu’il n’y a « aucune raison, mis à part pour les populations fragilisées, de modifier nos habitudes de sortie ». Cette même Brigitte Macron qui, se promenant sur les quais de Seine, s’est dit choquée de voir tant de Parisiens se promener sur les quais de Seine. Ce même Président qui, sortant de son bureau de vote du Touquet, lance : « On va continuer à sortir pour prendre l’air ». Ce même Président qui, annonçant un confinement – sans en prononcer le mot –, lundi 16 à 20h, précise qu’on peut tout de même sortir pour faire un peu d’exercice. Allez comprendre.

À croire que celui qui ne prend pas la pandémie au sérieux, celui qui serait indiscipliné, c’est Emmanuel Macron. Bien sûr, ces incohérences (cette inconscience ?) se noient dans le flot d’annonces. Du « quoi qu’il en coûte » au « nous sommes en guerre », le chef de l’État s’apprête à faire exploser notre déficit, à bon escient !

Finalement, le deuxième tour des municipales sera reporté. Quel ridicule. Que n’eût-il été aisé, simple, normal de prendre cette décision pour les deux tours avant ! Mais voilà, c’est du Premier ministre que nous l’avons appris, avant l’allocution présidentielle – avec toutes les questions de sincérité du scrutin que cela pose. Quant aux annonces d’Emmanuel Macron, il aura fallu attendre la fin de soirée pour que Christophe Castaner les détaille et, de fait, les rendent pleinement intelligible (qu’elle tristesse pour un ministre de l’Intérieur de devoir expliquer comment « on peut prendre l’air » dans cette période…). Emmanuel Macron semble trop absorbé par l’idée de faire un discours historique, comme l’est la pandémie. C’est précisément là qu’il manque l’histoire.

On a hâte de savoir comment il fera voter son projet de loi « pour répondre à l’urgence » dès ce jeudi, sachant que le coronavirus est en train de décimer les parlementaires – 18 députés sont déjà contaminés.

Une belle gestion de crise, hein ? En matière d’inconscience, de dangerosité et d’irresponsabilité, oui !

 

Loïc Le Clerc

Vos réactions (9)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Évidemment que notre président n’est pas parfait,mais il ne faut pas oublier que nous l’avons élu...en ces temps difficiles,ne vaudrait il pas mieux être solidaires plutôt que profiter de la situation pour régler des comptes ?c’est un peu facile derrière un Smartphone....

    laurent Le 18 mars à 19:20
  •  
  • Désolée, je n’ai pas voté pour lui

    Schwender Le 19 mars à 02:34
  •  
  • En 1776, Benjamin Rush, signataire de la déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique, médecin de Georges Washington, opposé à l’esclavagisme, principal partisan de la réconciliation entre deux grands esprits de la République américaine naissante, Thomas Jefferson et John Adams, déclara :

    « À moins que nous n’incluions la liberté thérapeutique dans notre Constitution, la médecine installera un jour une dictature que nous sommes incapables de concevoir pour le moment. »
    Nous en sommes là !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Bernard Décombe Le 19 mars à 23:27
  •  
  • Le confinement des populations , dans les immeubles collectifs des villes , ne fait qu’augmenter la facilité de propagation d’un virus , quel qu’il soit … !!!

    Facile à comprendre sans être épidémiologiste …

    Par exemple dans cette sorte de ʺcheminéeʺ , qu’est la cage d’escalier d’un immeuble collectif , le moindre courant d’air propage le virus d’un étage à un autre , et d’un appartement à un autre …

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Bernard Décombe Le 19 mars à 23:46
  •  
  • Information France Info :

    La Suède a fait le choix de laisser le virus courir dans la population , en estimant que ce virus , qui est contagieux mais pas très dangereux pour les personnes en état de santé normale , cesserait d’être pathogène , après avoir développé les réactions naturelles d’immunité chez les individus …

    Bernard Décombe Le 20 mars à 00:12
  •  
  • La grippe saisonnière , selon les chiffres officiels mais que l’on trouve rarement dans la presse , fait entre 10 mille et 15 mille morts par an … … …

    Pourquoi dans le cas présent , subitement , le Pouvoir politique instaure-t-il l’ ʺÉtat d’urgenceʺ et le couvre-feu 24 heures par jour , ce qui ne s’est jamais vu nulle part dans l’Histoire , même sous la botte des plus affreuses dictatures fascistes … ??? …
    Et alors que ce confinement dans les immeubles collectifs des villes ne fait que faciliter la propagation du virus …

    Même les individus qui se promènent seul dans des espaces naturels et vides d’humains , se font allumer et verbaliser par la Feldgendarmerie , toujours la même bien sur que dans les années 1940 / 44 … … …

    Il y a dans cette affaire quelque chose de GRAVEMENT TROUBLE … … …

    Et puis … la chaudière tiendra-t-elle le coup longtemps avant d’exploser … ? …

    Et qu’est-ce qui nourrit l’aveuglement des députés … ??? …

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Bernard Décombe Le 20 mars à 00:41
  •  
  • Un médecin animant un débat télévisé , a déclaré catégoriquement il y a quelques heures , que la catastrophe économique qui va découler du blocage quasi complet des principaux pays , sera infiment plus grave et plus longue , que les problèmes sanitaires de cette épidémie …
    ( Il est évident que si le système bancaire fait faillite , comme c’est fort probable , tous les épargnants se retrouveront complètement ruinés … )

    J’ai vu et entendu à la télé , d’autres médecins êtres à peu près sur la même position ….

    D’autres expliquent que pour un individu contaminé , sa propre meilleure attitude , consiste à rester chez lui tout en se soignant lui-même comme pour un rhume ou une grippe , et qu’il commencera à aller mieux au bout de 3 ou 4 jours (je n’exagère pas) , puis qu’il sera guéri avec quelques jours de plus … … … RE … … …

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Bernard Décombe Le 20 mars à 01:24
  •  
  • En Hollande, tout comme en Suède, le gouvernement a choisi de laisser le virus courir dans la population, afin de provoquer l’auto immunité naturelle des individus...

    En Italie, malgré le confinement délirant de la population le bilan continue de s’alourdir de plus en plus vite....

    Facile à comprendre, le confinement dans les immeubles collectifs des villes, favorise en réalité la concentration du virus et sa diffusion à tous les étages puis dans tous les appartements, par le canal de la cage d’escaliers et du mince courant d’air inévitable qui fait circuler le virus...

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Bernard Décombe Le 20 mars à 21:40
  •  
  • La grippe saisonnière , selon les chiffres officiels mais que l’on trouve rarement dans la presse , fait entre 10 mille et 15 mille morts par an … … …

    Pourquoi dans le cas présent , subitement , le Pouvoir politique instaure-t-il l’ ʺÉtat d’urgenceʺ et le couvre-feu 24 heures par jour , ce qui ne s’est jamais vu nulle part dans l’Histoire du Monde , même sous la botte des plus barbares dictatures fascistes … ??? …

    Et alors que ce confinement dans les immeubles collectifs des villes ne fait que faciliter la propagation du virus …

    Même les individus qui se promènent seul dans des espaces naturels et vides d’humains , se font allumer et verbaliser par la gendarmerie , dans la droite ligne bien sur de ses aînés des années 1940 / 44 … … …
    Et en cas de "récidive", placement en garde à vue, pour "mise en danger de la vie d’autrui"...……………….

    Il y a dans cette affaire
    quelque chose de GRAVEMENT TROUBLE … … …

    Et puis … la chaudière tiendra-t-elle le coup longtemps avant d’exploser … ? …

    Et qu’est-ce qui nourrit l’aveuglement des députés … ??? …

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Bernard Décombe Le 20 mars à 22:15
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.