Facebook @MarineLePen
Accueil | Éditorial par Pierre Jacquemain | 1er février 2021

ÉDITO. 2022 : qui peut battre Le Pen ?

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, la même petite musique : 2022 sera un match retour. Sauf que, désormais, la question n’est plus de savoir qui peut battre le Président, mais qui peut battre la candidate de l’extrême droite ?

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis que le sondage réalisé par Harris – non publié mais qui a fuité dans la presse la semaine dernière – mesure Marine Le Pen à 48% des intentions de vote contre 52% face au président sortant dans un second tour en 2022, les termes politiques se trouvent bouleversés. Jusqu’alors, la question était « Qui peut battre Macron, se qualifier pour le second tour, affronter Marine Le Pen et, évidemment, devenir président-e ? » Désormais, la question risque moins d’être qui peut battre Emmanuel Macron, mais qui peut assurer la victoire contre Marine Le Pen ? Le plafond de verre a explosé et la menace devient pressante.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
ÉDITO. Emmanuel Le Pen : un président sans filtre
>> 2022, un mauvais remake de 2017 ?

 

Déjà en 2016, un sondage donnait Marine Le Pen à 46% contre 54% pour François Hollande. Les sondages ne sont qu’un indicateur. En l’occurrence ce sondage traduisait moins la force de Marine Le Pen que la grande faiblesse de François Hollande. Il a fini par en tirer les conclusions et renoncer à se présenter pour un nouveau mandat. Emmanuel Macron devait être le rempart contre l’extrême droite et la faire reculer. Il est le Président qui a favorisé sa progression jusqu’à rendre l’hypothèse d’une Marine Le Pen présidente plausible. La candidature d’Emmanuel Macron même est donc aujourd’hui sur la sellette. Il est possible qu’il s’effondre face à une candidature plus crédible pour vaincre ce danger immense.

Si la question est moins de savoir qui peut battre Macron mais qui peut battre Le Pen, c’est tout le débat politique qui s’en retrouve transformé. Faut-il faire campagne contre le libéralisme et l’autoritarisme d’Emmanuel Macron ou contre la xénophobie et le retour aux frontières de Marine Le Pen ? À droite, Xavier Bertrand a des atouts pour mener la bataille contre la cheffe du Rassemblement national. Il l’a battu aux élections régionales en 2014 dans les Hauts-de-France. Bertrand l’a alors joué modeste et n’a pas humilié la gauche, augmentant ses capacités de rassemblement pour un éventuel second tour. Incarnant un courant classique de la droite, la droite populaire, il peut convaincre des électeurs de droite de lâcher Macron et de revenir, comme lui, au bercail.

À gauche, la question est plus complexe. Qui pour ce combat homérique ? C’est à la fois une question de personnes mais c’est aussi, et peut-être surtout, une question politique : quels seront les thèmes, les mots, les idées qui pourront convaincre, rassembler et mobiliser la gauche et les catégories populaires ? Parce que l’enjeu est bien celui-ci : créer une véritable dynamique d’espoir pour déboulonner les passions tristes de Le Pen. C’est à cela que doit s’atteler la gauche si elle veut parvenir au second tour. Et la battre.

 

Pierre Jacquemain

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • A regards au lieu de souhaiter une énième combinaison politique, vous seriez plus utiles en réfléchissant aux moyens de faire revenir voter les abstentionnistes .
    il est là le réservoir pour être au second tour.
    en seine saint Denis les Maires ont été élus avec un pourcentage des inscrits allant de 12 à 20 %

    dan93 Le 3 février à 17:14
  •  
  • Il serait utile et moral que Pierre Jacquemain cesse de faire des enfants dans le dos de JLM. C’est son droit de ne pas l’aimer. Ce ne l’est pas de faire croire qu’il puisse y avoir une autre personne plus qualifiée que JLM qui a réuni des millions de voix sur son programme et qui jusqu’à preuve du contraire est celui qui à gauche est en tête des intentions de vote. Qu’il retourne faire le rouge fréquentable avec les bobos d’Arte...

    Dominique FILIPPI Le 8 février à 23:54
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.