Captures écran du JDD du 7 février 2021
Accueil | Éditorial par Pierre Jacquemain | 7 février 2021

ÉDITO. JDD : Journal De la Droite

Une fois n’est pas coutume, le JDD a fait de son mieux, ce dimanche 7 février, pour faciliter la communication gouvernementale. Après tout, le journal le lui devait bien.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Après la Une de dimanche dernier, assurant que le confinement était imminent, il fallait bien se rattraper. Les annonces ainsi dévoilées au grand public – qui étaient pourtant bien à l’ordre du jour du conseil de défense – n’ont pas plu au président de la République. Conflit au sommet de l’État. Matignon était favorable au renforcement imminent des mesures de sécurité sanitaire. Donc au reconfinement. Ainsi le JDD avait raison.

Mais c’était sans compter sur l’Élysée qui, seul, y était opposé – sans que les motivations nous soient réellement explicitées. Juste quelques vagues annonces pour nous dire qu’il y a une légère baisse, voire une stabilisation, de la tendance haute de la propagation du virus. Sans déconner ! Quant à la progression inquiétante du variant anglais dont nous parle le JDD, le gouvernement semble jouer la partition du « on verra bien ». Pas de quoi nous rassurer.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Régionales 2021 : à gauche, des stratégies à géométrie variable

 

Ainsi donc le JDD se rattrape cette semaine en ouvrant largement ses colonnes aux éminents membres de la majorité et de ses soutiens. Seul petit bémol – parce que le JDD est taquin et un brin vexé –, le journal a aussi interrogé l’épidémiologiste Arnaud Fontanet. Pas de bol. Ça ne va pas vraiment dans le sens de la ligne de la majorité En Marche. L’humiliation de la semaine dernière a été mal digérée dans la rédaction, alors il fallait bien un peu de contradictoire dans cet océan de louanges. « Sans confinement, les chances de contrôler l’épidémie sont minces », assure l’éminent membre du conseil scientifique et professeur à l’Institut Pasteur. Passée cette petite piqûre de rappel, comme ça, l’air de rien, le JDD nous parle d’un monde merveilleux au fil de ses pages. Tout va pour le mieux. Ou plutôt, on vous le promet, tout va aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Parce que la droite est en marche.

De Christine Lagarde, la patronne de la Banque Centrale Européenne (BCE), qui nous explique que « 2021 sera une année de reprise » en se disant « confiante » du retour de la sainte croissance. À Barbara Pompili, l’actuelle ministre de la Transition écologique, qui nous endort dans une interview en laissant croire que le projet de loi issu de la convention citoyenne « va verdir notre société ». En passant par Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, qui nous sort l’artillerie lourde pour expliquer son combat en faveur de la réindustrialisation de la France. Nous voilà rassurés. Un peu plus tôt, le traditionnel « vrai du faux » du JDD, qui analyse les déclarations politiques, si prompt habituellement à contredire les hommes et les femmes politiques, donne raison à Christophe Castaner sur un sujet d’une haute importance : rendez-vous compte, il faut environ six à neuf mois pour faire voter une loi par le Parlement français. Il l’a dit et il a dit vrai. Ça valait bien un « vrai du faux ».

Ça fait toujours bonne impression quand on balaie les pages du canard. Ainsi se lit le JDD où l’on apprend que la majorité compte sur Gérald Darmanin pour contrer Marine Le Pen. Que Xavier Bertrand est entre de bonnes mains pour rencontrer les patrons dans la perspective de 2022. Que Thierry Mariani, future tête de liste RN aux régionales dans le Sud, est « en terre de mission ». Que (dans les indiscrets du JDD parce qu’il est bien placé pour le savoir) le député LR, Julien Aubert, appelle à l’union. Que (toujours dans les indiscrets parce qu’il est bien placé pour le savoir) le secrétaire d’État aux retraites, Laurent Pietraszewski devrait être désigné chef de file LREM pour les régionales dans les Hauts-de-France. Que Darmanin (oui, encore lui) fait du bon boulot parce que depuis janvier, 500.000 contrôles ont été effectués. On saura juste (dans les indiscrets toujours) qu’Arnaud Montebourg a rencontré les radicaux. Enfin grand seigneur, le JDD offre une pleine page catégorie « livres » à Bruno Le Maire, l’homme de lettres naturellement, pour son dernier ouvrage. Ainsi commence l’article : « Quand Bruno Le Maire met sa casquette d’écrivain, il n’a aucune limite. Pour le meilleur ». On est ému. On pourrait ainsi transposer : quand le JDD se met au service du politique, il n’a aucune limite. Reste à savoir si l’on séparerait l’homme politique de l’écrivain tout comme on distinguerait le journaliste du politique.

Le JDD a bien le droit d’être de droite. Après tout, nous, on est bien de gauche ! Sauf que nous, on l’assume. Et ça va toujours mieux en le disant…

Pour le JDD, ce dimanche, il n’y avait donc pas d’actualité à gauche. Il ne se passe rien à gauche. La gauche est morte. Rien sur le mouvement social. Rien sur les mobilisations dans les entreprises. Rien parmi nos députés, responsables politiques et élus qui s’apprêtent à se lancer aux régionales. Rien, non plus, chez les syndicats. Pas une ligne. Pas un sujet. Rien. Pour avoir un peu d’actualité à gauche, il faut passer par la case Opinions où le JDD a généreusement publié une tribune d’Alexis Corbière sur le « séparatisme scolaire ». Un tout petit peu moins généreux que la tribune d’Éric Woerth qui bénéficie sur la même page, de quelques signes de plus que le député insoumis. Parce que fallait pas pousser mémère dans les orties non plus.

J’aime bien lire le JDD le dimanche. Je le confesse très volontiers, c’est un rituel. Et plus j’aime lire le JDD plus je crois dans le pluralisme. Plus que nécessaire, il est essentiel à notre démocratie. Le JDD a bien le droit d’être de droite. Après tout, nous, on est bien de gauche ! Sauf que nous, on l’assume. Et ça va toujours mieux en le disant…

 

Pierre Jacquemain

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Apprenez qu’un journal appartient à ceux qui le subventionnent. Le reste c’est de la com....

    Le prédécesseur du Monde, Le Temps dans les années 30, était subventionné par l’Axe !
    Vous pensez que ça a changé ? Plus personne n’achète ces torchons.

    Cyrano78 Le 7 février à 21:39
  •  
  • La gauche n’est pas morte. La droite non plus. Et, de part et d’autre des courants d’opinion modérés, l’extrême-gauche et l’extrême-droite existent. Ce qui est mort, c’est le socialisme. Cette mort est-elle assumée ?

    Glycère BENOIT Le 8 février à 10:21
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.