Capture d'écran Twitter @IanBrossat
Accueil | Par Catherine Tricot | 3 juin 2018

Elections européennes : à quoi joue le PCF ?

En désignant Ian Brossat comme chef de file du PCF pour les prochaines élections européennes, les communistes partent à la bataille sans La France insoumise, après avoir appelé au rassemblement pendant des semaines.

Vos réactions (27)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

La désignation ce week-end par le Conseil national du PCF de Ian Brossat comme tête de liste, pardon, "chef de file" du Parti communiste aux élections européennes contient deux informations. La première est donc qu’il y aura, à gauche, deux listes qui se positionneront en principe sur une critique sociale et radicale de la construction européenne. Une liste de La France insoumise et une liste du PCF, même si Ian Brossat n’écarte pas une alliance avec les autres partis de gauche. La désignation de celui-ci comme tête de liste indique bien la fin de toute perspective de discussion avec LFI. Il est le symbole de la discorde qui mit fin au Front de gauche à la suite de la décision des communistes parisiens de s’allier au premier tour avec Anne Hidalgo. Trois protagonistes – que l’on va retrouver – étaient alors aux premières loges : Pierre Laurent, secrétaire national et sénateur de Paris, Igor Zamichiei, secrétaire de la fédération PCF de Paris et Ian Brossat chef de file des élus parisiens et futur maire adjoint d’Anne Hidalgo.

Cette décision est-elle prise avec un espoir de succès, de reprise du leadership à la gauche de gauche ? Tous les sondages sont cruels et laissent peu d’espoir et le rapport est aujourd’hui de 1 à 10. Il y a moins d’un an, lors des législatives, tous les duels entre le PCF et LFI ont été remportée par les Insoumis – à l’exception de Gennevilliers (Elsa Faucillon) et du Puy de dôme (André Chassaigne). On ne voit aucunement l’espace politique pour un tel pari. Et les impétrants le savent bien.

Ils prennent cette décision alors même que les européennes se tiendront moins d’un an avant les élections municipales qui est le véritable enjeu des communistes car il les ancre encore dans une pratique et dans l’espace politique. Les conséquences d’une telle décision seront sans limite : partout les élus et les militants communistes seront conduits à choisir entre deux listes au prix d’un déchirement plus grand sur le plan local. Le résultat sera une très probable généralisation des listes concurrentes PCF/LFI. Le PCF ayant des difficultés à croire sauver les meubles avec le PS !

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR >> Au PCF, c’est le moment du dégagisme

Que veulent les trois principaux acteurs ?

Ian Brossat cherche une sortie pour le cas probable où Anne Hidalgo perdrait la ville de Paris. En étant tête de liste d’une liste nationale il grimpe en notoriété. Et pour une longue carrière ça compte.

Pierre Laurent espère sauver son poste de secrétaire national, fortement contesté. Il ne fait aucun doute qu’un deal a été passé avec les amis de Zamichiei qui exigeait une liste autonome du PCF aux européennes conduite par Ian Brossat. Ils viennent de l’obtenir. Pierre Laurent veut croire qu’il est encore en position centrale et peut représenter une alternative à la ligne dure de Zamichiei. Ce deal durera sûrement ce que dure les roses…

Quant à Igor Zamichiei, il est le grand vainqueur avant même la tenue du congrès du PCF. Il obtient la liste autonome. Igor Zamichiei n’est pas stupide. Il sait le résultat qu’elle obtiendra très certainement. Mais cela fait partie de la stratégie qu’il a très clairement énoncée : assumer la traversée du désert pour mieux rebondir. C’est bien parti pour l’insolation.

A VOIR AUSSI SUR REGARDS.FR >> Pierre Laurent : « Il faudra nécessairement rassembler toutes les forces de la gauche européenne »

Vos réactions (27)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Quand le parti communiste n’a pas de candidat à l’élection présidentielle, on pointe sa mort imminente . S’il désigne son chef de file pour les élections européennes, on s’interroge gravement sur "le jeu " auquel il se livrerait ! Et on commente cette décision comme une manœuvre d’appareil conduite par une poignée de dirigeants parisiens uniquement soucieux de se soustraire à l’hégémonie de LFI, au risque insensé de provoquer une division définitive entre les différents courants de la gauche.

    La division à gauche est en réalité un choix stratégique de Mélenchon lui-même : pour qui en douterait, se souvenir des élections territoriales de Corse (2017) où il a préféré saborder ses propres candidats (au nom d’une prétendue "tambouille") plutôt que de les voir participer à une liste avec des communistes.

    Se rappeler également son interview récente à Libération où il refuse toute référence à la notion même de gauche sous prétexte qu’elle aurait été polluée ou dévoyée par François Hollande...

    En réalité le choix du parti communiste dérange LFI (et certains de ses amis). Il dérange tout simplement parce que c’est le choix de l’insoumission à....LFI !

    C’est un choix difficile ? Peut-être. Mais c’est un choix courageux qui ouvre une perspective pour la gauche au moment où certains voudraient bien capter son patrimoine de luttes tout en se débarrassant des forces qui, sous des formes très diverses, continuent de l’incarner.

    Pour ce qui me concerne, je voterai pour la liste conduite par Yann Brossat . Ce sera une liste communiste, ouverte, et rassembleuse qui sera, à l’évidence, la plus qualifiée pour incarner à la fois l’insoumission aux forces de l’Argent, l’ouverture à la gauche sociale dans toutes ses composantes, et l’exigence d’une autre Europe.

    Quant aux petits calculs électoralistes et aux plans de carrière politiciens, je les laisse à ceux qui ne voient la politique qu’à travers ces petites lunettes déformantes.

    Paul Antoine Luciani, ancien premier adjoint communiste au maire d’Ajaccio (2001-2014), aujourd’hui conseiller municipal d’opposition, toujours abonné à Regards.

    Paul Antoine LUCIANI Le 4 juin à 02:30
       
    • Membre du parti depuis 1954 après avoir eu des responsabilités départementale à l’ujrf dans ma jeunesse, le suis profondément déçu et inquiet de la décision sans discussion et avant le congrès de présenter d’une liste autonome du parti aux élections européennes. Où voulons nous aller. Le parti n’a représenté que 1,3 % des électeurs inscrits aux législatives. Je ne suivrai pas cette directive qui conduira à la disparition définitive du parti. Que devient la déclaration de Pierre Laurent parue dans l’huma du 1 er juin. Je cite :" Je souhaiterai pouvoir mener une campagne pour le progrès social en unissant des forces à gauche avec la France insoumise, avec génération ; s de Benoit Hamon, avec d’autres"

      Lavergne André Le 4 juin à 07:52
    •  
    • comment faire mine de s’étonner de cette décision ? Jamais Mélenchon ne voudra d’une alliance avec le PCF, c’est meme la seule constante dans sa ligne politique, de l’insulte, du mépris, le refus du pluralisme au profit d’un parti unique, voila la ligne de LFI. Or, et les dernières présidentielle nous l’ont appris, un parti n’existe que s’il est présent aux élections. C’est pourquoi melenchon est le reve de macron puisque son sectarisme, son arrogance brutale vont conduire tous les autres partis à présenter un candidats aux présidentielles afin d’avoir une visibilité. Cette perspective ouvre un boulevard à macron.

      joel Le 4 juin à 13:16
    •  
    • @Paul Antoine LUCIANI

      « En réalité le choix du parti communiste dérange LFI (et certains de ses amis). Il dérange tout simplement parce que c’est le choix de l’insoumission à....LFI ! »

      C’est surtout le choix de la soumission à la sociale démocratie, à l’exemple de I Brossat à la ville de Paris , qui main dans la main avec les élus « socialistes » gèrent la ville. A la manière dans un passé récent du PCI et de son alliance avec le centre « gauche » en Italie , qui a entraîné la disparition de la vie politique Italienne du plus important Parti communiste d’europe, et l’on peut constater aujourd’hui où cela a mené ce pays .

      Comment prétendre rassembler, lorsque qu’une seule petite minorité d’eleteurs vous accordent encore leur voix , mais pour combien de temps. Avec le n’aufrage des sociaux démocrates , à gauche la question du leadership est posée. Les urnes ont apporté leur réponse, c’est un fait indiscutable, ce leadership revient à la FI. Si quelque chose peu se faire à gauche aujourd’hui, cela ne peut être qu’autour et avec la FI. Le nier est irresponsable et mortifère.

      Gege Le 5 juin à 09:50
  •  
  • Quel pauvreté de réflexion cet article.
    Qu’en pense R Martelli, l’intellectuel (sans ironie) de Regards ?

    pierre 93 Le 4 juin à 18:35
  •  
  • Ma prise de conscience de la réalité du piège de l’homme providentiel "incontournable" , elle s’est faite devant le comportement de Jean-Luc Mélenchon à l’encontre de l’autonomie des syndicats : ils devaient obéïr à la seule alternative crédible : le Monsieur MOI des "insoumis"...J’ai ensuite pris conscience du piège que représente la pensée commune à Messieurs Macron et Mélenchon : "les partis c’est fini"...
    J’ai ensuite pris conscience de ce qu’était la "discipline des godillots" quand les partis sont "finis"...
    Le Parti non dit est pire que le parti pris...
    Or j’ai mon parti pris, c’est un Parti pris de classe, face au pouvoir d’acheter un "leader "quel qu’il soit du moment qu’il s’est émancipé d’un contrôle militant partisan : ce que le mouvement des "insoumis" est condamné à devenir , c’est donc l’obéissance à un leader "insoumis à tout contrôle démocratique"...L’expérience "Front de Gauche" a été vite déclarée en faillite...L’expérience "Front commun" reste viable uniquement grâce au "front syndical", à condition que les syndicats soient respectés ainsi que les partis...quant au "mouvement qui abolit le capitalisme", s’il commence par liquider le PCF , c’est tout ce qu’il aura "aboli" !

    Alain Guillou Le 4 juin à 22:44
  •  
  • Je ne suis pas du tout favorable à une liste autonome du PCF. Non seulement parce qu’il risque un échec électoral de l’ampleur de celui des législatives mais surtout parce qu’il y a urgence à semer des jalons concrets et ambitieux à la reconstruction de la gauche de transformation sociale. J’utilise d’ailleurs toujours le mot gauche car je trouve que c’est un beau mot meme s’il a été bafoué par la social-démocratie française et européenne. Mais je trouve que Catherine Tricot est trop unilatérale dans son analyse. Quel geste fort ont lancé Jean-Luc Mélenchon et la Françe insoumise en faveur d’un grand rassemblement aux européennes ? Au contraire ils multiplient les déclarations et les attitudes qui vont dans un sens contraire. Ce n’est pas parce qu’ils sont en position dominante qu’ils doivent envoyer tous les progressistes dans un mur. À tous le moins les responsabilités sont partagées et dépassent de très loin les rapports entre Pierre Laurent, Yann Brossat et Zamichiei. C’est une vision trop politicienne et parisienne. De plus en plus je crois que nous avons la gauche la plus bête et la plus égoïste du monde. La confrontation d’un égo surdimensionné et de ce qui devient une pièce de musée est une tragédie politique.

    christian digne Le 4 juin à 23:12
  •  
  • Je ne suis pas du tout favorable à une liste autonome du PCF. Non seulement parce qu’il risque un échec électoral de l’ampleur de celui des législatives mais surtout parce qu’il y a urgence à semer des jalons concrets et ambitieux à la reconstruction de la gauche de transformation sociale. J’utilise d’ailleurs toujours le mot gauche car je trouve que c’est un beau mot meme s’il a été bafoué par la social-démocratie française et européenne. Mais je trouve que Catherine Tricot est trop unilatérale dans son analyse. Quel geste fort ont lancé Jean-Luc Mélenchon et la Françe insoumise en faveur d’un grand rassemblement aux européennes ? Au contraire ils multiplient les déclarations et les attitudes qui vont dans un sens contraire. Ce n’est pas parce qu’ils sont en position dominante qu’ils doivent envoyer tous les progressistes dans un mur. À tous le moins les responsabilités sont partagées et dépassent de très loin les rapports entre Pierre Laurent, Yann Brossat et Zamichiei. C’est une vision trop politicienne et parisienne. De plus en plus je crois que nous avons la gauche la plus bête et la plus égoïste du monde. La confrontation d’un égo surdimensionné et de ce qui devient une pièce de musée est une tragédie politique.

    christian digne Le 4 juin à 23:15
  •  
  • Communiste depuis 1844, des Mélenchon j’en ai vu aboyer contre le Matérialisme Dialectique et le Matérialisme Historique.

    Par les temps qui courent une guerre civile sur fond d’enjeux civilisationnels tels revendiqués par les Salafistes et leurs troupes hétéroclites "d’issus de" et autres "blacks-beurs" est à l’ordre du jour.
    Barbarie et iconoclastie seront à combattre quartier par quartier.

    buda Le 5 juin à 03:59
  •  
  • A la lecture des commentaires qui pour la plupart nous présentent une réalité phantasmée plus proche du délire paranoïaque que d’une analyse politique. Il semble nécessaire de rappeler quelques faits politiques qui eux sont bien réels et ne relève pas du phantasme .

    Election présidentielle de 1995 R Hue 2 630 372 voix , présidentielle de 2002 R Hue 960 548 voix , présidentielle de 2007 MG Buffet 707 268 voix . Aux législatives de 1973 le PCF fait 21,34 % des voix , aux législatives de 1986 le PCF fait 9,78% des voix. Face à de tels résultats un seul constat s’impose le PCF c’est coupé de ses électeurs, or la FI n’existait pas , elle n’en est donc pas la cause.

    Conclusion , le PCF n’a besoin de personne pour se saborder , il n’est plus la première force de gauche qu’il a été . Aujourd’hui c’est la FI qui détient le leadership à gauche. Le nier revient à refuser de prendre en compte la réalité, cela ne peut conduire qu’a l’echec , même si cela peut permettre de sauver quelques postes , ce que je ne crois.

    Pour moi l’avenir du PCF est plus à rechercher chez des personnes comme E Faucillon ou S Peu , mais visiblement ce n’est pas la « ligne » qui a été retenue et la FI n’y est pour rien.

    Gege Le 5 juin à 07:31
       
    • en quoi réécrire un score électoral sans les chiffres des inscrits, des nuls ,des blancs, des abstentions des listes en jeu des composantes politiques constituent une analyse politique gégé ? pour votre gouverne Marie Georges BUFFET ne représentait pas le PCF mais sa candidature était intitulée gauche populaire et vous devriez aller relire sa profession de foi (je ne vais quand même pas vous le faire =) Pour cette élection il y avait aussi l’ami JOsé BOVE le moustachu qui retourna sa veste pour émarger au parlement européen et cela est une analyse politique de quelqu’un qui dirigea un mouvement contre le TCE ..pour siéger à BRUXEELLES et appuyer sur le bouton OUI depuis 10ans !! il y avait aussi la Dominique VOYENET , la TAUBIRA le MRC tout cet aggolméra dit de la Gauche plurielle pour le PCF certes il faut constater sa perte d’audience ,d’influence mais l’ami gégé comme on l’a vu samedi 26 ami la marée FI fit flop enfin on y vit ni jeune travailleur ni smicard de banlieue ni femme de ménage de patronyme originaire d’Afrique de l’ouest ou du Magreb ni infirmière ni retraité de la poste ou de chez RENAULT Gégé un parti politique en FRANCE n’est pas une machine à faire mettre des bulletins de vote mais une institution de la République (article de la Constituante de 1792) Nous verront si en 2016 FI restera composante politique française ,parti mouvement fondation ,amicale ,sportive ou boulistique de Marseille ou du vieux port

      ouvrierpcf Le 5 juin à 23:25
    •  
    • @ouvrierpcf Le 5 juin à 23:25

      Je n’ai jamais prétendu qu’en citant des chiffres je faisait une analyse. J’ai présenté des fait concret, indiscutable, non pas une réalité phantasmee . Les chiffres sont têtus.

      L’analyse , c’est le constat à partir de ces faits indiscutables , que le PCF c’est coupé de son électorat et d’une très grande partie de ses militants. Et qu’il n’est plus le plus grand partie de la gauche.

       »MG Buffet ne représentait pas le PCF » celle là fallait oser la faire , allez expliquer cela aux électeurs . « un parti politique en FRANCE n’est pas une machine à faire mettre des bulletins de vote » il ne manque plus que « élection piège à con ».

       » Pour votre gouverne « ,sachez que contrairement à ce que vous affirmez vous et l’ensemble des grands médias , l’appel à la marée humaine est une initiative de syndicats dont la CGT , l’annonce à d’ailleurs été faite à son siège.

      Mais j’ai bien compris l’essentiel de votre propos . Si le PCF en est là où il est , c’est à cause des autres . Avec une telle analyse vous allez progresser. J’etais le 26 dans la rue, contrairement à ce que vous affirmez, j’y est vue de nombreux travailleurs de différents secteurs, des retraités et autres , mais également de très nombreux sympathisants LFI . Quand à votre « humour « sur la FI en 2016 si vous pensiez être drôle, c’est raté, j’ai rien compris, mais il est vrai que je ne possède pas votre capacité d’analyse

      Gege Le 6 juin à 07:08
  •  
  • la FI.......... Gege Le 5 juin à 07:31 ......

    Etre anti Communiste sous les bravos du Patronat et force renfort TV-Radios en utilisant un sigle publicitaire , v’la malheureusement de quoi racoler pour un temps des parterres de Gogos et ignorants.
    On n’est pas "insoumis" on est Révolutionnaires . Le PCF dès
    après 68 a proclamé qu’il n’y a pas de Modèle de Socialisme mais un Socialisme à la Française à définir.

    buda Le 5 juin à 10:05
       
    • @buda Le 5 juin à 10:05

      J’ai bien compris, je prends note , vous êtes le seul intelligent, et tout ceux qui ne sont pas de votre avis sont des con , pardon des « gogos ignorants « 

      C’est sur avec des « révolutionnaires »/comme vous, avec cette profondeur d’analyse qui vous caractérise (gogos ignorants) , le PCF va aller loin .

      Gege Le 5 juin à 17:11
  •  
  • Vos commentaires, membres du PCF, font rire ... Regards fait un article sur ce qui se décide dans votre parti et votre seule réaction c’est de cracher votre haine sur la France Insoumise... Relisez-vous, analysez-vous !!! vous souhaitez partir seul en campagne c’est très bien et c’est très louable ! jusque là personne ne vous l’a reproché alors arrêtez donc de cracher sur les autres ! Chacun chez soi et c’est très bien ainsi ! bonne campagne !

    MARCEL Le 5 juin à 10:19
  •  
  • Ruffin à Reporterre :"Je n’ai pas de problème à penser que la France insoumise doit être hégémonique à gauche... les prochaines élections européennes seront un marqueur d’où se situe le centre de gravité de la gauche. C’est pourquoi je ne suis pas favorable à une alliance aux Européennes. Mais il viendra ensuite d’autres temps avec d’autres enjeux idéologiques".

    Chambon Dominique Le 5 juin à 13:05
  •  
  • Je ne suis pas membre du PCF, mais après plusieurs recherches, l’article de Catherine Tricot est d’une malhonnêté intellectuelle grave. La preuve par le concret
      Les communistes n’ont jamais évoqué qu’ils souhaitaient partir à la bataille des européennes sans la France Insoumise.
      Les communistes ont proposés de rencontrer les partenaires de gauche et la FI le 2 juillet pour évoquer les élections européennes.
      La France insoumise a effectué une liste de 70 noms pour ces candidats aux européennes. Et c’est son droit. Faire une tel liste 1 an à l’avance peut laisser à penser que la FI pense partir seule européenne. Pourtant ni le PCF, ni Génération se permette de tenir de tel propos.
      La FI est allée également rencontrer Podemos et le Bloco au Portugal pour construire des listes insoumises aux européennes sans proposer de rencontre à d’éventuels partenaires français (PCF, Générations, EELV).
      Aujourd’hui la FI n’est pas suivi par Podemos qui fait alliance avec les communistes en Espagne et dont la liste se nommera « Unidas Podemos cambiar Europa » : Unis nous pouvons changer l’Europe. La stratégie de Podemos n’est pas dans le dégagisme, mais dans l’union pour la transformation sociale.
      Après quelque recherche sur M. Brossat, j’ai appris qu’en tant adjoint au logement à la ville de Paris, c’est lui qui est à l’initiative du centre d’hébergement des sans abri dans le seizième arrondissement de Paris, de la lutte contre Airbnb qui chasse les classes populaires de la capitale, à l’initiative aussi de la création de 6000 logements sociaux dans le seizième et à l’augmentation importante du pourcentage de logement sociaux. Il apparait comme un vrai insoumis concret de notre société libérale.
      En parlant des élections, les résultats de la FI ne font que baisser, après les 20% de Mélenchon, un score divisé presque par deux aux législatives, puis des scores en large baisse aux élections partielles.
      Si Madame Tricot ne voit pas d’espace politique pour le PCF, on voit les limites du dégagisme même à court terme avec les scores électoraux évoqués ci-dessus. Stratégie abandonnée par Podemos.
      Sur le long terme cette stratégie n’a aucun avenir à part aligner la FI sur le mouvement 5 étoiles Italien. D’ailleurs Podemos par son alliance avec les communistes Espagnole a donné un fin de non recevoir à la FI.
      Madame Tricot évoque également le sauvetage de meubles PC/PS. Mais après recherche, nombre des candidats de la liste FI pour les européennes sont des recyclés du PS ou de sa mouvance.
    Bref, bravo Madame Tricot, pour votre appel à la division, si j’ai voté Mélenchon aux présidentielles et FI aux législatives, vous m’avez convaincu qu’utiliser le bulletin FI est inutile, si on a le simple souhait d’une société plus juste. Société que l’on ne peut construire que dans l’union de valeur commune et en surmontant nos différences.

    derf Le 6 juin à 19:36
       
    • @derf Le 6 juin à 19:36

      Bonjour Mr Recherche

      Je trouve votre empressement à nous dire que vous n’etes pas communiste très suspect , mais rassurez-vous le PCF n’a plus grand chose d’un Parti communiste .

      Vous cherchez beaucoup mais vous ne trouvez que des fadaises . Un seul exemple, contrairement à votre affirmation ridicule tous les partis , mouvements, qui le souhaitent sont appelés à rejoindre l’alliance passer avec Podemos et le Bloco et c’est ce qui se passe. actuellement des discutions ont lieu.

      Vous dites avoir voté JLM à la présidentielle, et FI aux législatives , après tout le mal que vous écrivez à leur propos, faut être sacrément tordu pour voter pour eux . Cela vous discrédite définitivement, cela fait de vous quelqu’un de pas fiable capable de retourner sa veste du jour au lendemain.

      Malgré toutes vos RECERCHES vous ne trouvez pas dans l’Avenir en Commun un projet de société plus juste , et vous avez voté pour , je crois que vous devriez consulter vous avez de grave symptômes schizophréniques . Soignez vous et revenez au combat quand vous irez mieux.

      Gege Le 7 juin à 07:07
  •  
  • Ca faisait longtemps, une bonne invective entre vieux staliniens contre illuminés de la FI !!!
    C est bizarre des 2 groupes de parlementaires qui votent pratiquement tout ensemble à l assemblée , font bien souvent des analyses très proches contre la politique macronienne, sont sur le smême piquets de grèves, dans les même manifs, syndicats, assemblées diverses mais qui se battent comme des sales gosses dès que des élections arrivent... je ne doute pas un seul instant de la volonté du PCF de vouloir sauver les meubles soit en bon français s allier avec Hamon et EELV, dont les représentants à Bruxelles sont plus proches de la droite que de la gauche dite radicale, pour permettre à sa tête de liste de se faire élire et garder un emploi pour quelques années.. et de la volonté de LFI d’écraser les dernières poches de résistance qui gênent son grand rêve de reprendre un parti qui a fait faillite, ses espoirs, ses électeurs, ses mandats, son importance de jadis..........

    c n est pas ici qu on règlera le débat mais lire votre mauvaise foi illumine mon regard d un sourire poupin

    merci et continuez !

    ducono Le 7 juin à 16:01
  •  
  • « L’obsession » pour le rassemblement de I. Brossat est parfaitement illustrée par ses déclarations à Libé concernant la future élection municipale de Paris. Ceux qui ont un peu de mémoire se souviendront que les communistes parisiens (soutenus par leur direction nationale) se sont émancipés du Front de gauche pour conclure une alliance avec le PS. Ils n’oublient pas non plus qu’ils ont fait capoter de manière assez ignoble les négociations de second tour entre la liste Hidalgo et celle du PG lors des dernières municipales.
    Extrait : L’adjoint au maire PCF Ian Brossat a déjà sa petite idée en tête. Il dit à Libération : « Depuis 2014 on travaille bien ensemble, notamment sur les questions de logement. Nous devons, toutes les composantes de la majorité, faire des efforts, commencer à discuter pour faire en sorte que l’aventure continue. » Il met en garde les siens : « L’élection sera serrée entre la République en marche qui souhaite prendre la ville et la France insoumise qui veut faire perdre la gauche… La majorité doit garder ça à l’esprit.
    Comme quoi le jeunesse n’est pas forcément un signe d’audace novatrice. Bonne chance à mes amis communistes car l’élection européenne risque bien d’être la dernière vis qui scellera le cercueil du PCF.

    choucroute Le 7 juin à 16:10
       
    • {{}}Je rassure Choucroute , Ian n’est en effet à l’instant que le chef de file des candidat.es du PCF et avec lui , tête de liste ou pas et nos sortants on fera un tabac ! Il n’est pas né ou mal barré celui qui veut nous enterrer .

      OLIVIER GEBUHRER Le 10 juin à 16:00
  •  
  • Bravo Catherine !
    Pondre un article pareil après l’épisode des élections territoriales Corses, et le lamentable comportement de votre Leader Suprême, fallait oser ! Continuez, Catherine, des unitaires comme vous, il en faudrait encore plus, vous êtes une personne fort utile ! Mais si ! Utile à quoi ? J’ai mon idée là-dessus, que du banalement classique, mais bon, passons...

    Frédéric FOSSIER Le 11 juin à 03:21
  •  
  • Bonne chance aux candidats du PCF pour les élections européennes... La force d’une démocratie s’affirme aussi dans la diversité des opinions qui l’incarne.
    Je voterai donc sans faire de reproches à ceux qui exprimeront leur conviction autrement, pour un candidat qui défend ce que je considère être un programme progressiste en matière écologiste et sociale, en l’occurrence ce sera un candidat LFI. La cohérence en politique doit payer, c’est du moins ce que je crois.

    carlos Le 11 juin à 11:25
  •  
  • Assez de blabla : Voici des faits - Source AFP.
    Pierre Laurent, secrétaire général du PCF, et Ian Brossat, maire-adjoint PCF de Paris, récemment désigné tête de liste des communistes pour les européennes, ont écrit jeudi aux organisations de gauche, hors PS, pour leur proposer "une plate-forme commune et la construction d’une liste large en vue" de ces élections.
    Dans cette lettre, dont une copie a été transmise à l’AFP, le PCF s’affirme déterminé "à porter un projet alternatif de progrès pour l’Europe". Les élections européennes auront lieu en juin 2019.
    "Les communistes pensent souhaitable de construire une liste large capable de porter des exigences précises de transformation de la construction européenne, capable de porter avec efficacité jusqu’au niveau européen les luttes sociales et écologiques menées en France, capable de contribuer à constituer au Parlement européen un groupe uni et confédéral de toutes les forces de gauche et écologistes, clairement opposées aux logiques actuelles", écrivent-ils.
    Selon eux, "l’évolution de la situation en France, avec l’offensive antisociale d’Emmanuel Macron, en Europe, avec le nouveau gouvernement italien, dans le monde avec l’attitude irresponsable de Trump, nous invite à considérer avec gravité cette élection. L’urgence de solutions de gauche en Europe, en rupture avec les logiques financières qui nous mènent à la catastrophe, se fait chaque jour plus pressante".
    "Pour réussir une telle démarche, une telle liste, nous avons besoin d’unir nos forces", affirment-ils aux destinataires de leur lettre, EELV, Ensemble, LFI, GDS, Générations, Nouvelle Donne, NPA, PCOF, PG, République et Socialisme.

    DERF Le 14 juin à 20:12
  •  
  • Le PCF n’est plus communiste.
    Le programme de la FI est marxiste à 80%, la FI est bien plus communiste que le PCF.

    kheymrad Le 27 juin à 17:00
  •  
  • Il n’y aura pas de liste commune avec la FI , d’une part FI est pour la sortie de l’UE le PC ne l’est pas d’autre part FI ne veut surtout pas , en faisant liste commune, donner une légitimité au PC . L’affaire est donc réglée. Le Pc essaye de sauver les meubles en désignant Ian Brossat comme chef de file et en tentant d’élargir la liste à la « société civile ». Cela ne me choque pas. Ian Brossat a la réputation d’être un bosseur, il s’est battu pour le logement social à Paris, ses interventions dans les médias sont claires. J’ai pas mal de divergences avec le PC que j’ai quitté il y a 20 ans. Je le trouve trop mou sur l’Europe , je n’aurai pas fait liste commune au premier tour des élections municipales à Paris avec le PS etc mais pour autant il y a une nécessité de rééquilibrer « la gauche » . Et comme je me considère appartenant à la famille communiste de par son histoire sa culture ses combats ses erreurs je la soutiendrai . Il y a certes une guerre fratricide entre PC et FI plus ou moins apparente, le PC n’a pas envie de crever devant les mines réjoui es de JLM et de Coquerel, il a des valeurs , une pensée originale à défendre. Et c’est son affaiblissement, aussi, dans la société qui a pour conséquence la mise en œuvre de reculs sociaux tels que la France n’en a jamais connu depuis 1945.
    JLM exultant à l’élimination de l’Allemagne de la coupe du monde , proclamait « sa joie pure » le nationalisme-con est à l’œuvre, et là nous parlons bien des futures élections européennes …

    Germain Le 30 juin à 14:02
  •  
  • Petite mise au point : certains semblent oublier que le bon score de JL Mélenchon aux présidentielles a été obtenu grâce à l’apport des électeurs communistes !! et cela, malgré l’obstination de JLM d’écarter à tout prix ce parti.
    Jusqu’à ce jour, JLM a tjrs voulu jouer tout seul alors que la gauche ne gagnera que si elle est unie. l’HISTOIRE nous l’a démontré maintes fois.
    Et je reste persuadée que toutes les forces démocratiques , les associations qui luttent pour un vrai changement de politique
    sauront trouver le chemin de l’union pour faire gagner Ian BROSSAT ......

    jACQUELINE CHEVALIER Le 21 juillet à 15:59
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.