Accueil | Par Loïc Le Clerc, Sébastien Bergerat | 12 juin 2020

INFOGRAPHIES. Le testostéromètre du Covid-19 : avec la crise, les médias ont zappé les femmes et l’opposition (surtout de gauche)

Sachez-le, pendant l’épidémie de coronavirus – et encore plus pendant le confinement –, le nombre de femmes politiques invitées des médias a chuté, tout comme la présence des membres de l’opposition. Analyse des données du site politiquemedia.com.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

On a beaucoup entendu, lors de cette séquence inédite du Covid-19, que les femmes avaient disparu des émissions de télévision et de radio. De même, il nous a semblé que le gouvernement et sa majorité parlementaire prenait de plus en plus de place, au fur et à mesure que l’on entrait dans le dur de la pandémie.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
TRIBUNE. Coronavirus : le capitalisme est exsangue, vive l’écoféminisme !
>> Esther Benbassa : « En période de crise, les minorités disparaissent – et les femmes avec »

 

Afin d’en avoir le cœur net, nous avons demandé à politiquemedia.com de nous donner accès à ses données – la plage de données en notre possession couvre l’année 2020 du 1er janvier au 11 juin. Voici donc ce que nous avons pu observer concernant tant la parité que la répartition des nuances politiques [1].

[cliquez sur l’image pour l’agrandir]

Pendant le confinement – de la 12ème à la 19ème semaine comprise –, le pourcentage de femmes politiques invitées perd 3,6 points, passant de 28,7% à 25,1%. Le pic est atteint à la 17ème semaine, où seulement quatre femmes sont invitées pour 30 hommes, soit un tout petit 11,8%.

Fun fact : si la semaine 17 est la pire lorsqu’on parle en pourcentages, le plus gros écart en chiffres bruts va à la semaine 7 – du 10 au 16 février – avec 50 hommes et 17 femmes invités dans les médias. À l’époque, le Covid-19 est en Chine et l’actualité française est dominée par l’affaire Griveaux et la prochaine cérémonie des César.

[cliquez sur l’image pour l’agrandir]

Le pic d’audience du gouvernement et de sa majorité LREM est atteint en semaine 12, soit juste au début du confinement, avec 69,2% de part des invitations-médias – c’est +23,62 points par rapport à la moyenne 2020. Les semaines 13 et 14, l’exécutif et le groupe parlementaire restent très haut (57,7% et 61,9%), avant de voir les oppositions remonter.

En moyenne pendant le confinement – de la 12ème à la 19ème semaine comprise –, le gouvernement et LREM auront occupé 51,45% de l’espace médiatique (+5,87 par rapport à toute la période 2020), contre 32,37% pour la droite (+5,62) et 16,18% pour la gauche (-5,7).

Vous avez dit parité ?

Pour le moment donc, en 2020, 222 femmes et hommes politiques ont été invités 1042 fois dans les principales émissions politiques. Parmi tout ce beau monde, on dénombre 68 femmes invitées 299 fois (soit 28,7% du temps) et 154 hommes invités 743 fois (71,3%).

 

À titre de comparaison, en 2019, la parité médiatique donnait 30,18% de temps aux femmes et 69,82% aux hommes. En 2018, c’était 28,32% pour les femmes et 71,68% pour les hommes. Ce premier semestre 2020 s’approche plus du mauvais cru 2018. À voir si cela continue sur cette mauvaise pente…

Quelles sont les personnalités politiques les plus médiatisées depuis le début de l’année ?

Seulement trois femmes dans le top 10 mixte… mais à des places plus hautes qu’en 2019. Il faut aussi noter l’entrée de Sibeth Ndiaye. En effet, lors du testostéromètre 2019, nous avions remarqué la soudaine disparition du porte-parole du gouvernement dans ce classement – n°1 quand c’était Benjamin Griveaux, n°17 avec Sibeth Ndiaye. À souligner également la présence de sept membres du gouvernement, très médiatisé pendant la crise du Covid-19.

Dans le top 10 féminin, on ne peut ne pas voir l’absence de femmes de gauche non-socialiste. La femme de gauche la plus médiatisée étant Ségolène Royal, chacun se fera son avis sur la question.

[cliquez sur l’image pour l’agrandir]

Fun facts : Ségolène Royal a été invitée deux fois plus que le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian ; Manuel Valls, élu municipal d’opposition à Barcelone, a été invité une fois de plus que le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand.

Quelles sont partis les plus médiatisées depuis le début de l’année ?

[cliquez sur l’image pour l’agrandir]

L’exécutif et sa majorité LREM représentent 45,58% des interventions dans les médias, soit 8,12 points de plus qu’en 2019. Cet écart est notamment dû à l’explosion médiatique du gouvernement qui était à 19,08% en 2019 (+13,74 points). Dans les rangs de l’opposition, les seuls à faire vraiment mieux qu’en 2019, ce sont les socialistes (+1,24), ce qui s’explique assurément par la médiatisation des élections municipales – quoi, il y a eu des événements avant le Covid-19 ?

 

Loïc Le Clerc et Sébastien Bergerat

politiquemedia.com ne prend en compte que les invités des principales émissions politiques (dont vous trouverez la liste ici). Un politicien qui vient faire un duplex de deux minutes, ça ne compte pas !

Notes

[1Pour cette infographie, nous n’avons pas tenu compte des personnalités politiques étiquetées « divers » dans notre Parlement des médias, afin de ne pas compliquer de trop les éventuelles répartitions.

titre documents joints

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Je pense que si les politicards de "gauche" sont nettement moins apparus dans les médias ces derniers mois , c’est tout simplement par ce qu’ils étaient des complices silencieux de la dictature ...
    Et donc qu’ils n’avaient rien à dire , et qu’ils préféraient ne pas avoir à parler du sujet ...

    Complices de la dictature tout comme en 1940/44 ...

    Allez donc voter !!! ...
    Et puis lorsque vous en aurez (enfin) marre , il ne vous restera plus qu’à retourner à la messe , vous chooter avec les anciens fantasmes mystiques , qui somme toute , n’étaient pas plus ébouriffants que cette démocratie bidon ! ...

    Démocratie bidon :
    http://www.assassinat-karine-decombe-annonay.legal

    Bernard Décombe Le 12 juin à 23:55
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.