Accueil > Société | Par La rédaction | 26 octobre 2018

Le Serment du Centquatre

Un Serment pour l’accueil des migrants adressé à la classe politique a été lancé jeudi 25 octobre à Paris par 11 rédactions (Mediapart, Politis, Regards, Basta !, Le Courrier des Balkans, L’Humanité, Là-bas si j’y suis, Siné Mensuel, Alternatives économiques, le Bondy Blog et La Marseillaise) à la suite du Manifeste signé par plus de 50.000 personnes.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Considérant que l’humanité n’est pas assignée à résidence et qu’il n’y a pas de crise migratoire mais une crise de l’accueil ;

Considérant que toute concession aux idéologies de rejet des étrangers et aux politiques de préférence nationale nourrit les peurs et fait le lit de la haine, au lieu de faire reculer les ombres qui menacent ;

Considérant que, de même qu’hier, un peuple qui en opprimait un autre ne pouvait être libre, aujourd’hui un peuple ne sachant pas être au rendez-vous des solidarités avec l’humanité ne saura plus les défendre pour lui-même ;

Considérant que toute dérobade au devoir d’hospitalité ouvre la voie à la remise en cause de l’égalité des droits, fondement premier d’une politique démocratique, au plus grand bénéfice de l’autoritarisme et du fascisme qui grandissent.

Les médias initiateurs du Manifeste "Pour l’accueil des migrants" demandent aux élus locaux, nationaux et européens, à tous les responsables politiques qui entendent solliciter les soutiens et les suffrages des citoyennes et citoyens pour pouvoir agir et gouverner, de faire le serment d’accueillir les migrants.

C’est-à-dire :

Le serment de s’engager à respecter les droits fondamentaux de tout être humain à quitter tout pays, y compris le sien, à y revenir et à circuler librement à l’intérieur d’un État, tels qu’ils sont énoncés par l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Le serment de promouvoir un accueil digne de tous les nouveaux arrivants, de leur assurer les droits civils, sociaux et politiques qui leur sont dus, avec des dispositifs publics assurant la prise en charge des personnes les plus vulnérables et l’information complète de tous les migrants sur leurs droits.

Le serment de garantir le respect effectif du droit d’asile des personnes menacées de persécution, avec l’élargissement des critères ouvrant droit au statut de réfugiés afin de prendre en compte les causes variées de l’exil forcé.

Le serment de refuser toute discrimination liée à l’origine, à la culture, à l’apparence ou à la croyance, tout comme au sexe et au genre. Le serment de faire en sorte que le pays où furent proclamés sans frontières les Droits de l’homme et du citoyen ne soit pas celui de sa seule déclaration, mais celui qui leur donne vie et réalité, par une politique volontaire et exemplaire.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • En fait, à la limite, si le serment s’adressait vraiment aux politiciens, un engagement à tenir son programme serait plus utile pour décider à qui donner sa voix, non ? En l’occurrence, ceux qui souhaitent un traitement humain pour les migrants auraient un peu moins de mal à formuler un choix parmis les programmes électoraux... Quoique, les promesses n’engagent que ceux qui les croient comme l’a si bien illustré M. Hollande (#monennemicestlafinance) aux Français qui lui ont fait confiance.

    D’ailleurs, je suis persuadé que Macron l’aurait signé en son temps sans aucune hésitation et qu’il n’aurait vu pas la moindre incohérence sur la manière dont il a décidé de traiter par la suite les enfants comme les adultes a partir du moment où ils sont identifiés comme "migrants" (#zerotransitpourcolomb)... Mais bon, voilà qui relève du procès d’intention, d’un présupposé bien méchant sur un homme qui fait la leçon a l’Italie "xénophobe" tout en refusant accessoirement de laisser accoster sur nos côtes le bateau d’une ONG qui vient en aide aux malheureux migrants qui ont ainsi échappé à la noyade...

    En fait, vous comprendrez probablement qu’une signature sur un manifeste aura bien du mal à convaincre des électeurs de Gauche (ben oui, vous savez.. les quelques uns qui croient encore que signer un chèque en blanc à une élection reste une bonne idée) que la parole politique dispose encore d’une quelconque valeur. N’avez vous pas remarquer que la honte, tout comme l’idée d’intérêt général d’ailleurs, se font particulièrement rares chez les hommes et femmes politiques à droite comme à gauche ?

    Pour autant, si votre intention était de remotiver les troupes, il suffirait de peu ! Par exemple, de rendre compte des programmes, rappeler qui vote pour quoi, rendre compte des incohérences (sans avoir besoin d’en fantasmer), etc... Bref, faire un peu plus dans le factuel que dans le cliché.

    carlos Le 27 octobre à 21:46
  •  
  • Il faudrait élargir les signataires aux medias dans toute l’Europe, non ?

    amrit Le 28 octobre à 09:27
       
    • Je vous invite à lire la réponse deF Lordon sur le diplo la pompe à phynance que je partage totalement

      jaime Le 28 octobre à 13:08
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.