Accueil | Tribune par Corinne Morel-Darleux | 18 mai 2018

Les petits arrangements avec la vérité de Laurent Wauquiez

Au lendemain de la prestation du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, dans L’Emission politique sur France 2, Corinne Morel-Darleux reprend la plume pour nous rappeler les approximations et contre-vérités du patron des Républicains.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Damned. Me voilà obligée de reprendre. J’avais résumé le mécanisme Wauquiez ici même il y a trois mois déjà, à l’occasion de son passage dans L’Émission Politique. Mais voilà qu’à nouveau invité sur le plateau de France 2 ce 17 mai, Laurent Wauquiez a récidivé en énonçant deux-trois approximations et contre-vérités. Sans que les journalistes présents ne le recadrent un seul instant. C’est assez crispant. Même si l’on sait que même quand il est face à un contradicteur, Monsieur Wauquiez est capable d’un aplomb stupéfiant.

Ainsi, il peut dire une chose puis son exact inverse en direct, se contre-disant lui-même en l’espace de quelques secondes. Il l’avait fait chez Jean-Jacques Bourdin, qui -lui au moins- lui avait fait remarquer qu’il était en train de dire une grosse bêtise sur « l’explosion du regroupement familial ». Et, non content de s’être fait épingler, au lieu de faire amende honorable, Monsieur Wauquiez avait carrément coupé-monté le passage en question avant de le poster sur Twitter. C’est ici, regardez la vidéo… c’est édifiant.

Idem pour l’association Asmae, créée par Soeur Emmanuelle, qui ne sait plus sur quel ton le dire : elle a été obligé, à un an d’intervalle, de publier deux communiqués pour intimer au président de région, qui visiblement n’en a cure, de cesser de récupérer l’image de la religieuse en se prévalant d’une proximité qui n’a jamais existé : « Non, toujours pas. M. Wauquiez peut participer à tous les déjeuners qu’il souhaite, mettre tous les portraits possibles de la religieuse dans son bureau, depuis l’année passée, rien n’a changé, il ne fait toujours pas partie des proches de Sœur Emmanuelle ».

Approximations, contre-vérités et autres petits mensonges

Mais en l’occurrence, de contradicteur, il n’y eut point sur France 2. On va donc faire le travail ici : comme on le connaît bien, en Auvergne-Rhône-Alpes, je vous livre avec plaisir quelques éclairages, vus de la Région qu’il dirige. D’abord, je rappelle que Monsieur Propre est sous le coup de plusieurs procédures et recours. Non seulement une enquête de la police judiciaire de Lyon sur des soupçons de prise illégale d’intérêts de son proche conseiller Gilles Chabert, mais aussi une procédure en cours sur le budget 2016 de ce gestionnaire exemplaire, qui pourrait bien être annulé pour violation du droit à l’information, du droit d’amendement et pour conflit d’intérêt public. Je passe charitablement sur les petits mensonges en direct et autres abus de langage : Laurent Wauquiez n’a pas été élu par 8 millions d’habitants comme il l’a déclaré hier, mais par 1,2 million, soit 22,5% des inscrits (8 millions, c’est la population totale, enfants compris).

Venons en au leitmotiv de Laurent Wauquiez sur les impôts qui seraient, comme il l’a encore redit ce 17 mai, « l’injustice majeure ». Oh. Serait-il devenu partisan d’une meilleure répartition des richesses, d’une plus grande progressivité de l’impôt sur le revenu, un Robin des bois prêt à rétablir l’ISF et à taxer le capital ? Que nenni. Laurent Wauquiez prend même Donald Trump en exemple (sic - il doit être le dernier politique à oser) et se vante de réduire les impôts dans « sa » Région. Sauf que « sa » Région ne prélève pas l’impôt au sens courant, et Monsieur Wauquiez abuse du sens commun : la taxe grise perçue par la Région ne représente que 9% du budget, le reste n’est pas du ressort de son président, mais du gouvernement.

La fiscalité, les économies, la réduction de la dépense publique, c’est le grand cheval de bataille de Laurent Wauquiez qui se pose continuellement, depuis deux ans et demi de présidence de Région, en champion des économies publiques. Allant jusqu’à se réclamer d’un classement de la Cour des Comptes… qui n’a jamais existé. Et d’économies qui relèvent plus du tour de passe-passe budgétaire que d’une gestion responsable, comme l’a démontré France 3 - si justement d’ailleurs que l’émission en question a été suspendue et supprimée des réseaux avant d’être reprogrammée.

Enfin, Laurent Wauquiez aime beaucoup se réclamer du terroir, et vante inlassablement son attachement à « sa » ville du Puy-en-Velay, en Haute-Loire. Mais là, je ne peux que m’incliner. Force est de constater que c’est vrai. Ainsi, pour la seule session du 18 janvier de cette année, nous avons recensé :
· 600 000 € pour la réfection du stade d’un lycée du Puy-en-Velay
, 24 000 € pour l’aérodrome du Puy-en-Velay
, 400 000 € pour la construction d’une maison de santé au Puy-en-Velay
, 158 000 € pour l’embellissement de la Ville Haute à Puy-en-Velay
, 457 000 € pour l’installation de conteneurs enterrés au Puy en Velay Notre groupe Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire à la Région sort une "Wauquiezerie" toutes les semaines. Nous restons à disposition.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.