Accueil | Par Loïc Le Clerc | 20 septembre 2021

Mélenchon-Zemmour : quand le débat fait débat

Ce jeudi 23 septembre, sur BFMTV, Jean-Luc Mélenchon va débattre avec Éric Zemmour. La nouvelle a de quoi étonner, du moins interroger. Est-ce une bonne idée ? Mélenchon va-t-il « dégonfler la baudruche Zemmour » ou bien lui donner une caisse de résonance supplémentaire ? L’annonce de l’événement a fait débat. Petit tour des arguments pour et contre...

Vos réactions (13)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Ceux qui sont pour ce débat...

Du côté des « pour », il y a, cela va sans dire, les insoumis. Et ils font bloc. L’argument qui revient le plus est celui-ci : on ne peut pas laisser Zemmour se répandre dans les médias, donner le tempo du débat politique, sans jamais lui apporter la contradiction. « On ne combat pas l’extrême droite en faisant comme si elle n’existait pas. Il faut l’affronter. »

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Débat Mélenchon - Zemmour, primaire écologiste, congrès du PS : le débrief

 

Mais au-delà de la simple question du combat contre l’extrême droite, pour beaucoup, il faut montrer « une autre idée de la France » que celle portée par Éric Zemmour. Les insoumis installent alors une bipolarité nette, deux visions pour deux mondes que tout oppose.

Et puis il y a l’argument facile : nos adversaires politiques aussi débattent avec Zemmour, et à eux, on leur dit rien ?

… et ceux qui sont contre

De ce côté-là du débat, l’annonce d’un match Mélenchon-Zemmour a fait l’effet d’une bombe. Ainsi le sociologue Didier Eribon se dit « ulcéré », et l’historienne Mathilde Larrère rejette l’idée selon laquelle l’on pourrait « considérer Zemmour comme un interlocuteur avec qui on peut débattre et argumenter ».

Ici, le candidat insoumis est accusé de « donner de l’audience à un fasciste ». Et certains d’asséner qu’avant, on ne débattait pas avec l’extrême droite : « On ne discute pas avec un Zemmour. Même Chirac avait refusé de débattre avec Le Pen. »

« Accepter ce face-à-face, n’est-ce pas déjà offrir une victoire au polémiste xénophobe ? », interroge le rédacteur en chef adjoint de Libération, rappelant au passage qu’il y a quelques jours à peine, Mélenchon déclarait dans le quotidien : « Est-ce qu’on va se laisser enfermer dans des débats puants avec Zemmour et compagnie ? »

Et puis il y a quelques contradictions que certains remarquent. Comme le fait que les insoumis boycottaient CNews parce que Zemmour y tenait salon...

Et du coup, bonne ambiance à gauche !

Ces prises de position ont, sans surprise, provoqué quelques échanges de tweets au sein de la gauche. Que du bon grain en perspective de 2022…

 

Loïc Le Clerc

Vos réactions (13)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • C’est une connerie ce débat
    Ça va donner une légitimité supplémentaire à zemour !
    Pour combattre un mensonge ! Il faut argumenter 10 fois !
    Et on sait sur quel terrain va se placer Éric zemour
    J’espère que c’est pas un calcul politicien de Melenchon !
    On ne doit pas jouer avec le feu

    Dropsit Jean Pierre Le 20 septembre à 18:05
  •  
  • Bonjour
    je dirais....bof bof ,au stade où on en est !
    ce n’est pas la première fois que l’on débat avec des "réactionnaires",je mesure mon vocabulaire.
    je rappel les débats avec Le Pen,père et fille la plupart des hommes politiques on essayer de croiser le fer contre eux ,il me semble que Mélenchon aussi.si j’ai bonne mémoire.des responsables FI ,on aussi débattue avec Zemmour.
    donc rien de nouveau,ni de choquant.le principal c’est d’être bon et convaincant face à ces gens là .

    bob Le 22 septembre à 13:38
  •  
  • Bon c’est fait.

    Jean-Luc a donné du bon Mélenchon.
    Mauvaise nouvelle pour ceux qui aboient, JLM a placé la barre assez haut, plus haut face à Zemmour c’est impossible.
    En attendant Mme Hidalgo, Mr Roussel, Mr Jadot a vous de jouer !!!
    A moins que.....

    Cyrano 78 Le 24 septembre à 00:19
  •  
  • A l’heure de grande écoute sur bfm
    Les deux premières parties du débat
    Ont été consacrés à l’immigration et à la sécurité !

    Dropsit Jean Pierre Le 24 septembre à 00:50
  •  
  • Que veut Zemmour ? Il en fait trop pour un auteur promouvant son dernier ouvrage et pas assez pour un candidat potentiel à une élection. Aime-t-il simplement être haï par la gauche et l’extrême-gauche ? Sur ce plan il est servi, ses efforts ont abouti au-delà de toute espérance.

    Il reste que sur le fond les arguments échangés de part et d’autre ont été intéressants et plutôt bien exposés : place du nucléaire dans les sources d’énergie, projections démographiques et migratoires, institutions consacrant le régime parlementaire, fondamentalement incompatible avec le régime socialiste.

    Glycère BENOIT Le 24 septembre à 08:27
  •  
  • Que veut Zemmour ?
    Rien, à part faire le boulot pour lequel le paye Bolloré !
    Couler MLP pour l’empêcher d’être au second tour et sauver Macon (ça vous rappelle rien en 2017 à gauche ?) et pousser un peu plus Macron vers la droite libérale.

    Au fait dans ce cas de figure, qui affrontera Macron au deuxième tour ? Certes à gauche mais qui ? Rousel ? Hidalgo ?, Montebourg ?

    Cyrano 78 Le 24 septembre à 12:42
  •  
  • @Cyrano 78. Zemmour n’a pas besoin de Bolloré pour être payé, il est sa propre boutique. Que fera-t-il ? On ne sait pas au juste, c’est sa part d’ombre, qu’il cultive en attendant le soleil. Mais il court le risque de lasser ses auditoires, ceux qui l’aiment, nombreux, comme ceux qui le détestent, non moins nombreux. Pour l’instant il vit de ça, avec deux fers au feu.

    Sa candidature arrangerait Macron, par l’effet d’éparpillement. Mais en face de lui au second tour, il n’y aura pas de personnalité de gauche, a fortiori d’extrême-gauche. Peut-être Pécresse ou Bertrand, voire Zemmour lui-même.

    Glycère BENOIT Le 24 septembre à 13:26
  •  
  • Glycère BENOIT

    Merci de nous apprendre que CNEWS appartient à Zemmour !!
    Si Macron affronte la droite au 2 tour, il aura contre lui :
    toute l’extrême droite, toute la droite
    Avec lui le centre et une faible partie de la gauche libérale.
    TOUTE la gauche sociale en abstention.
    Bref affronter la droite serait un mauvais plan pour Macron.
    Quand à affronter Jadot ou Hidalgo, c’est mission impossible !

    Cyrano 78 Le 25 septembre à 11:11
  •  
  • @Cyrano 78. Merci de m’apprendre que l’extrême-gauche n’existe pas. Je ne concevais pas que dans le paysage politique il ne pût y avoir d’extrêmes que d’un seul côté. Ou alors vous l’avez oubliée. Vous avez la mémoire courte et l’indignation sélective. Moi non. J’aurais cité aussi toute l’extrême-gauche.

    Glycère BENOIT Le 25 septembre à 12:48
  •  
  • Encore moi

    Le NPA, le POI sont des organisations d’extrême-gauche !!
    Lisez le programme du Front Populaire et l’Avenir en commun, le Front Populaire de Blum allait plus loin que LFI.
    Ne prenez pas pour argent content ce que raconte les merdias.
    Parler de la question sociale ne fait pas de vous un extrémiste. Appeler à la 6 république ou à la république des soviets pour Zemmour c’est la même chose mais c’est faux !
    Moi je parle de goche sociétale et de gauche SOCIALE et elles ont de moins en moins de choses en commun.
    En cas de 2 tour Macron-JLM, la goche sociétale appellerait sans problème à voter Macon, libéral, pro CE, pro OTAN comme eux.....

    Cyrano 78 Le 25 septembre à 14:54
  •  
  • @Cyrano 78. Certainement les partis que vous citez sont d’extrême-gauche. Le PCF l’est aussi. Les raisons qui réfutent cette classification sont les mêmes que celles qui nient l’appartenance du RN à l’extrême-droite. Où est la limite entre partis extrémistes et partis modérés ? Qui est fréquentable, qui ne l’est pas ? Que penser du PCF de 1972, au moment où le PS s’allia avec lui ? Peut-il évoluer jusqu’à renier sa doctrine ? Où situer le régime socialiste, qu’il préconise ?

    Ces questions ne sont pas moins importantes que la question sociale. Elle n’est pas le propre des extrémistes : tous les partis, de droite comme de gauche, l’abordent. Tout le monde fait du social, cela ne caractérise aucun parti. Le socialisme si. Mais vous n’en parlez ni comme régime ni comme idéologie ni comme identité partisane.

    Glycère BENOIT Le 25 septembre à 21:19
  •  
  • Message à Mme Clémentine AUTIN

    Bonjour,
    Madame,
    il faudra quand même envisager de "dégager" de votre parti L.F.I le "pt’it père du peuple" (de plus en plus agressif et stalinien) .
    Plus on s’approche de l’échéance 2022, plus sa popularité dégringole.
    Bien à vous,
    C.C

    CORVEA Le 28 septembre à 10:28
  •  
  • Ça la propulsé dans les sondages ce grand débat zemmour Melenchon !!

    Dropsit Jean Pierre Le 1er octobre à 21:50
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.