CC Global Partnership for Education - GPE
Accueil | Par Loïc Le Clerc | 5 juillet 2018

Plan pauvreté : le "j’peux pas, j’ai football" du Président Macron

La semaine prochaine, l’exécutif doit présenter son plan pauvreté. Sauf que mardi, les Bleus pourraient bien jouer une demi-finale de coupe du monde. Emmanuel Macron a choisi sa priorité.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Chef de l’Etat, Emmanuel Macron ne souhaitait pas d’une « présidence bavarde », disait-il en visant son prédécesseur. Et pourtant, il est omniprésent médiatiquement. S’il ne donne pas une interview, il communique via les réseaux sociaux. Quitte à lancer lui-même des polémiques, comme cette vidéo où il qualifie les dépenses sociales de « pognon de dingue ».

Mais le Président assume. Il fait l’actualité, il la devance. Du Sarkozy dans le style.

Sauf qu’à trop vouloir communiquer pour communiquer, on peut finir par passer à côté du fond. C’est ce qu’il se passe actuellement avec le plan pauvreté. Celui-ci devait être présenté la semaine prochaine, sauf qu’il y a un problème : le quart de finale de coupe du monde de l’équipe de France face à l’Uruguay.

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR >> Loi ELAN : LREM s’en prend (encore) aux jeunes, aux pauvres et aux handicapés

La com’ avant tout

Qu’est-ce qu’un match de foot vient faire ici, vous demandez-vous. Nous aussi…

Voici quel était l’agenda de ce plan pauvreté. Lundi 9 juillet : exposé des grandes lignes du plan par le Président lors du Congrès. Mardi 10 : déplacement du Président en région parisienne pour évoquer le sujet. Mercredi 11 : présentation par le Premier ministre des mesures concrètes.

Mais voilà, si demain, vendredi 6 juillet, les Bleus battent les Uruguayens, Emmanuel Macron a une promesse à tenir : se rendre en Russie pour assister à la demi-finale le 10 juillet. Deux plans com’ se chevauchent, il faut choisir, ce sera le foot.

On s’occupera des pauvres à la rentrée

Le pire, c’est que le gouvernement assume parfaitement que la question de la lutte contre la pauvreté soit indexé sur le résultat d’un match de football. Ainsi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a expliqué à LCI le 4 juillet :

« Cela dépend peut-être aussi des matches de l’équipe de France parce qu’il y a une question de disponibilité [du président de la République, NDLR]. Normalement ce plan devrait être présenté autour du 10 juillet mais nous verrons si l’équipe de France est en demi-finale ou pas. »

Que vient faire ici la ministre de la Santé ? Aucune idée. Mais alors, si la France se qualifie pour la demi-finale, quand est-ce que sera présenté ce fameux plan pauvreté ? En septembre. Un report de deux mois pour 90 minutes de sport.

Du côté de l’Elysée, on tente de justifier une telle décision :

« L’annonce se fera mieux qu’entre deux matchs de l’équipe de France, en un temps où les Français seront plus réceptifs. Il faut parler à un moment où l’opinion comprendra les enjeux du problème et l’action que compte déployer le président de la République. »

Les Français sont des veaux, comme disait l’autre.

De ce plan pauvreté, on attend le "versement social unique", c’est-à-dire le versement de toutes les prestations sociales le même jour. Sachant que tout ça coûte un pognon de dingue, il faut craindre des coupes budgétaires. Et puis qui sait ? Si les bleus remportaient le mondial, une coupe dans le pognon de dingue des aides sociales passerait-elle plus facilement.

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR >> Griveaux justifie les 500.000 euros de vaisselle de l’Elysée : « Ça n’a pas été fait depuis René Coty »

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Bonjour, peu de commentaires ...
    Bon, pour ma part, d’une part, je boycotte cette coupe du monde qui se passe en Russie (Le gentil pays avec 350 000 morts en syrie, et le reste en Serbie, Ukraine, etc ...) Tout comme j’aurais boycoté les jeux de Berlin en 1936 sous Adolf Hitler.

    Quand au score du ballon de Pieds (Le football, comme le disent les incultes anglophobes), Macron n’attends qu’une chose que nous devenions Champion du Monde, et là il est sur de repasser au pouvoir aux prochaines elections. Il ne faut pas trop demander au niveau culturel politique des Francais.

    Tres bon article de votre part, sinon. Et merci de nous avoir prévenus. Effectivement, ce genre d ’événements est toujours l’occasion de faire passer des sales mesures dans la population.

    bdpif Le 6 juillet à 14:40
  •  
  • Ah ouais, football comme une divertissement. Il détourne l’attention de tout le monde par d’être un chiant. Mais la pauvres reste pauvre parce qu’ils coûte une pognon de dingue mais il est utilise le football comme un sideshow d’un patriotisme national. C’est vraiment de mauvais goût ! Mais c’est Macron, l’hypercon.

    Malvad Le 8 juillet à 11:53
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.