Accueil | Tribune par Collectif | 5 novembre 2018

« Pourquoi nous soutenons toujours la candidature de Farida Amrani et Ulysse Rabaté »

A quelques jours de la législative partielle dans l’ex-fief de Manuel Valls, les candidats Amrani et Rabaté peaufinent leur stratégie et livrent, en exclusivité dans Regards, cet appel signé par de nombreuses personnalités.

Vos réactions (8)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous sommes acteurs et actrices de la société civile, militant.e.s associatifs, artistes, intellectuel.le.s, mais avant tout, nous sommes des citoyen.ne.s ! Nous croyons en des valeurs humanistes et réellement de gauche. Nous luttons quotidiennement contre l’ultra-libéralisme qui détruit nos vies et notre environnement, contre le racisme structurel et les injustices qui fragmentent notre société, contre le sexisme et homophobie qui font souffrir une partie d’entre nous.

 

VOIR AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Farida Amrani : « Mon adversaire, c’est la politique de Valls »

 

Nous avions apporté notre soutien lors des élections législatives de juin 2017 à la candidature de Farida Amrani et Ulysse Rabaté. Nous pensions qu’il fallait rompre avec le quinquennat de François Hollande, longue marche jonchée de renoncements et de promesses trahies, même pour celles et ceux qui n’en attendaient rien.

Farida Amrani et Ulysse Rabaté n’ont pas été élus. De peu. Et Manuel Valls, socialiste parjure rallié au macronisme triomphant, disparut aussitôt pour préparer son atterrissage catalan.

On ne regrettera pas la fuite de celui qui incarna jusqu’au paroxysme ces dérives si inquiétantes pour notre pays : état d’urgence permanent, islamophobie et romophobie généralisées, stigmatisation des quartiers populaires et complaisance avec les violences policières, politiques d’austérité, lois contre les conquêtes sociales…

Emmanuel Macron, comme prévu, pour en avoir été l’un des instigateurs, continue à se façon, plus brutalement, et sans faux-semblants, la politique de François Hollande.

Cette politique parce qu’elle accentue les injustices, les inégalités, la pauvreté provoque de la colère. Si nous voulons temps éviter la catastrophe sociale qui se dessine, il faut obtenir des victoires. Et faire élire Farida Amrani et Ulysse Rabaté en sera une.

Farida Amrani et Ulysse Rabaté ne sont pas uniquement des candidats France Insoumise, ils incarnent aussi, et surtout, une manière de faire de la politique pour les gens, avec les citoyen.ne.s des territoires où ils sont aujourd’hui élu.e.s dans l’opposition. Leurs villes sont celles de Corbeil-Essonnes et d’Evry.

Leur investissement local se fait quotidiennement, bien en amont des échéances électorales. Depuis les élections législatives de juin 2017, ils n’ont cessé d’être présents, de voir des habitant.e.s des différents quartiers et villes de la circonscription, en les écoutant et en étant à leurs côtés, en valorisant le travail politique local effectué par tous.

Ils avaient su réunir des sensibilités différentes dans une campagne où tout le monde avait trouvé sa place, et qui faillit être victorieuse. Nous avons l’occasion aujourd’hui avec cette élection partielle d’envoyer un signal d’espoir, de faire élire une voix forte, soucieuse d’égalité, voulant réellement lutter contre le changement climatique, pour le développement des territoires.

Ils connaissent les villes où ils sont élus, font du sport, sortent, sont parents d’élèves, sont usagers des transports. Ils ont cette connaissance affinée du terrain, les valeurs qu’ils véhiculent et les luttes qu’ils mènent localement depuis des années contribuent au développement du projet de société auquel nous croyons.

Tous ces éléments donnent une dimension particulière à leur candidature, bien au-delà d’une étiquette politique. Leur victoire sera celle de tous qui veulent mettre un frein à cette politique au profit de plus riches, qui stigmatise les pauvres et les chômeurs, qui ne fait rien pour les quartiers, et qui pratique le double discours comme sur l’écologie.

C’est pourquoi nous soutenons la candidature de Farida Amrani et Ulysse Rabaté. Pour établir un rapport de forces crédible en faveur du peuple, cette élection législative est importante !

Liste des signataires :

Armelle ANDRO (professeure, démographie, université Panthéon-Sorbonne)
Clémentine AUTAIN (députée LFI de la 11ème circonscription de la Seine-Saint-Denis)
Bally BAGAYOKO (adjoint à la mairie de Saint-Denis)
Audre BARET (enseignante)
Saliha BARKAT (travailleuse sociale)
Magalie BEDE (cadre administrateur)
Youcef BEN AMAR (conseiller délégué d’Allones)
Mounira BENMOUSSA (gouvernante en hygiène)
Assia BENZIANE (adjointe à la mairie de Fontenay-sous-Bois)
Ugo BERNALICIS (député LFI de la 2ème circonscription du Nord)
Joelle BORDET (psychosociologue)
Frédéric BOURGES (chaudronnier)
Manuel CERVERA-MARZAL (sociologue)
Rosa CHERRADOU (enseignante)
Fethi CHOUDER (conseillère municipale Aubervilliers)
Aya CISSOKO (auteure-interprète)
Eric COQUEREL (député LFI de la 1ère circonscription de la Seine-Saint-Denis)
Alexis CORBIERE (député LFI de la 7ème circonscription de la Seine-Saint-Denis)
Sergio CORONADO (ancien député, militant écologiste)
Geoffroy DE LAGASNERIE (philosophe et sociologue)
Farid DIAB (administrateur de l’association "Les Amis de l’Humanité")
Elise DOMENACH (MCF études cinématographiques, ENS Lyon)
Nicolas DOT POUILLARD (chercheur au CNRS)
Wakari DOUCOURE (acteur associatif)
Toufik EL HANTLAOUI (ingénieur commercial)
Didier ERIBON (sociologue)
Annie ERNAUX (écrivaine)
Catherine FAYET (infirmière et syndicaliste)
Mounia FELIACHI (enseignante et militante libertaire)
Roger FERRERI (psychiatre)
Caroline FIAT (députée LFI de la 6ème circonscription de Meurthe-et-Moselle)
Jean-Philippe GAUTRAIS (maire de Fontenay-sous-Bois)
Alice GIRARD (productrice)
Clémence GUETE (retraité)
Haouaria HADJ-CHIKH (conseillère départementale du Bouches-du-Rhône)
Pascal HEBERT (Ligue des Droits de l’Homme)
Martin HEIDI (agent exploitation chez Indigo)
Jenna KINKELA (responsable associative)
Nabil KOSKOSSI (responsable associatif)
Bastien LACHAUD (député LFI de la 6ème circonscription de la Seine-Saint-Denis)
Nassim LACHELACHE (adjoint au maire Fontenay-sous-Bois)
Michel LARIVE (député LFI de la 2ème circonscription de l’Ariège)
Sandra LAUGIER (professeure, philosophe à l’Université Panthéon Sorbonne)
Sarah LEGRAIN (secrétaire national du Parti de gauche et oratrice national de La France Insoumise)
Brigitte MARRANE (cadre administratif)
Benjamin LE DROUMAGUET (chercheur en physique)
Max LEGUEN (directeur MJC)
Edouard LOUIS (écrivain)
Sofia LOUZE (responsable associative)
Jean-Luc MELENCHON (président du groupe parlementaire La France Insoumise et député LFI de la 4ème circonscription du Bouches-du-Rhône)
Madjid MESSAOUDENE (adjoint à la mairie de Saint Denis)
Farid MESSAOUI (conseiller municipal d’opposition à Corbeil-Essonnes)
Pascale MOLINIER (professeure, psychologie sociale à l’Université Paris 13)
Daniel MONTRE (retraité action sociale)
Thilbaut NACHIN (éducateur de rue, élue à Morsang-sur-Orge)
Danièle OBONO (députée LFI de la 17ème circonscription de Paris)
Younous OMARJEE (député européen LFI)
Mathilde PANOT (députée LFI de la 10ème circonscription du Val-de-Marne)
Patricia PAPERMAN (professeure émérite, sociologie à l’Université Paris 8)
Bruno PIRIOU (conseiller municipal d’opposition à Corbeil-Essonnes)
Antoine PLAQUET (éducateur spécialisé)
Loïc PRUD’HOMME (député LFI de la 3ème circonscription de la Gironde)
Adrien QUATENNENS (député LFI de la 1ère circonscription du Nord)
Henri QUIQUERE (journaliste)
Jean-Hugues RATENON (député LFI de la 5ème circonscription de la Réunion)
Muriel RESSIGUIER (députée LFI de la 2ème circonscription de l’Hérault)
Judith REVEL (professeure, philosophe à l’Université Paris Nanterre)
Mathieu ROSSARY (commercial automobile)
Sabine RUBIN (députée LFI de la 9ème circonscription de la Seine-Saint-Denis)
François RUFFIN (député LFI de la 1ère circonscription de la Somme)
Nora SAINT-GAL (adjointe à la mairie de Fontenay-sous-Bois et membre du conseil national du PCF)
Oscar SEGURA (professeur)
Ghezali SERADJ (artiste, compositeur)
Danielle SIMONNET (conseillère municipale d’opposition à Paris, coordinatrice du Parti de gauche et oratrice national de La France Insoumise)
Tania NSKALA (responsable associative)
Patric SOBELMAN (producteur de cinéma)
Magoo SOUKOUNA (avocate)
Faten SUBHI (conseiller municipal d’opposition à Corbeil-Essonnes)
Azzedine TAIBI (maire PCF de Stains)
Elsa TOURE (responsable associative)
Benedicte TAURINE (députée LFI la 1ère circonscription de l’Ariège)
Paul VANNIER (orateur national de La France Insoumise)
Abdel YASSINE (conseiller municipal Fleury-Mérogis)
Abdelhafia ZERGUIT (contrôleur)

Vos réactions (8)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • TOUT MON SOUTIEN aux candidatEs FI pour ces légisatives importantes...
    Yves GA LB RENNES SUD

    JUIN Le 5 novembre à 17:42
  •  
  • Il est temps de foutre dehors les libéraux à toutes les élections, et surtout pas se diviser. On en peut plus !

    tistou Le 5 novembre à 18:51
  •  
  • vous souhaitant le meilleur et merci aux soutiens des candidats du progrès social, de la gauche humaniste et écologiste.

    carlos Le 5 novembre à 18:52
  •  
  • Je m’ajoute à la liste des soutiens. Je suis retraité dans l’Ariege, 2e circo. ✊️👍🤝

    lylian cubel Le 6 novembre à 07:40
  •  
  • Les lecteurs non informés devront attendre la deuxième partie de cet article pour apprendre que ces deux candidats ne sont pas tombés du ciel , comme l’entête pouvait le laisser croire, mais que ce sont des candidats de la FI . Ces mêmes lecteurs apprendront également qu’il ne sont pas seulement candidats de la FI mais qu’en plus « ils incarnent aussi, et surtout, une manière de faire de la politique pour les gens, avec les citoyen.ne.s des territoires où ils sont aujourd’hui élu.e.s dans l’opposition. » comme si leurs actions , et leurs façons de militer étaient sans rapport avec leur engagement dans La FI . Et oui , même si cela vous chagrine Mesdames et Messieurs de Regards, c’est parce qu’ils sont ce qu’ils sont, qu’ils sont des Insoumis, ne cherchez pas à établir des distinctions qui n’existent pas .

    Gege Le 6 novembre à 10:01
       
    • Bonjour Gege,

      sachez simplement que rien ne nous "chagrine" chez Farida Amrani et Ulysse Rabaté. Tout comme nous ne cherchons à "établir des distinctions qui n’existent pas", étant donné que nous n’avons pas écrit une ligne de ce texte. Si des passages de cet appel vous "chagrine", prenez-vous en aux signataires. Nous ne sommes que les heureux relais de cette initiative.

      Bien cordialement,
      La rédaction de Regards

      La rédaction de Regards Le 6 novembre à 12:42
  •  
  • Bonjour
    je soutiens également Farida Amrani et Umysse Rabaté !
    Un ex Adjoint PS
    JC MARTIN

    MARTIN Le 7 novembre à 13:49
  •  
  • Si Farida et Ulmysse étaient élus, ce serait doublement symbolique :
    1. La disparition définitive de l’intolérable Valls.
    2. Une réponse cinglante au bashing qui a suivi les odieuses perquisitions chez Mélenchon et les mise en boucle de ses colères qui ont servi de masque au scandale.

    Gilles PETIT Le 7 novembre à 15:41
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.