Accueil | Par Clémentine Autain | 15 septembre 2020

Racisme : un festival d’outrances xénophobes

Nègres, singes, ensauvagement, séparatisme, voile et 11-Septembre... Quelle rentrée politique nous font-ils !

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Ces derniers jours ont été émaillés de décisions et de saillies médiatiques qui donnent le ton, odieux, de cette rentrée politique.

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, prophète avec Marlène Schiappa de « l’ensauvagement de notre société » (sic), a interdit à des associations de distribuer gratuitement des repas aux réfugiés présents à Calais. Son mentor et ancien président de la République Nicolas Sarkozy, sous prétexte du fameux « on-ne-peut-plus-rien-dire » a établi un raccourci infâme et raciste entre « singe » et « nègre ». Ce week-end, c’est une journaliste du Figaro Magazine, Judith Waintraub, qui a tissé un lien abject entre Imane, une jeune fille voilée sur BFMTV, et les attentats du 11-Septembre.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
ÉDITO. Faire cela un 11 septembre, il fallait oser

 

Depuis cet été, nous baignons (ou plutôt : nous macérons) dans les thématiques de l’extrême droite. Et à force de reprendre ses mots et ses propositions, le gouvernement et les grands médias ne font que servir ses idées, son agenda, sa campagne. La xénophobie s’affiche désormais partout sans fard, et éclipse bien opportunément pour la droite les sujets qui devraient mobiliser toute notre attention : crise écologique, explosion du chômage, regain de crise sanitaire… L’instrumentalisation permanente du « fait divers » (qui fait diversion !) occulte la réalité des faits. Le nombre d’agressions de personnes reste stable depuis les années 1980, l’ensemble des vols et cambriolages diminue... Et si les incivilités du quotidien progressent, on est très loin d’un « ensauvagement » qui ne sert qu’à stigmatiser toujours les mêmes personnes (soupçonnées, en plus de « séparatisme »).

Cet air irrespirable étouffe le débat public. La xénophobie est un virus pour notre démocratie. Alors aérons vite, et pas seulement contre la Covid-19 !

 

Clémentine Autain

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.