CC UMP Photos / European Parliament
Accueil | Par Loïc Le Clerc | 27 juin 2018

Sachez-le, Nadine Morano se sent « plus proche de Orban que de Macron »

La députée européenne LR commencerait-elle à assumer son rôle de passerelle entre la droite et l’extrême droite ?

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Souvenez-vous, au printemps 2017 : Emmanuel Macron et Marine Le Pen accèdent au second tour de l’élection présidentielle. À ce moment-là, les injonctions à faire barrage à l’extrême droite deviennent légion. Et pourtant, Nadine Morano fait de la résistance, refusant le "front républicain". Elle avouera par la suite avoir voté pour le candidat En marche, parce que « en même temps, pour moi, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ce n’est pas la même chose ».

Depuis, Emmanuel Macron et La République en marche (LREM) ont sérieusement grappillé l’espace politique de Les Républicains (LR) ce qui, l’élection de Laurent Wauquiez aidant, a poussé la droite à lorgner sur son extrême droite.

Mais n’allez pas croire que Nadine Morano n’en dort plus la nuit.

À La Dépêche du Midi, mardi 26 juin, l’eurodéputée lance :

« La ligne de Laurent Wauquiez, c’est la mienne. Je n’ai pas soutenu une personne mais un programme […] Une ligne européenne et protectrice mais pas protectionniste car le protectionnisme détruit les emplois. Sur l’immigration, je me sens plus proche d’Orban que de Macron. »

Orban, Viktor de son prénom, Premier ministre hongrois depuis mai 2010. Nadine Morano serait donc « plus proche » de ce dernier que du Président français. Ce même Viktor Orban qui a indigné une partie de l’Europe après avoir autorisé, « si nécessaire » avait-il précisé, l’armée à tirer à balles réelles sur les réfugiés.

Soft dictature identitaire

Depuis huit ans qu’il est au pouvoir, Viktor Orban a eu tout le temps de mettre en place sa politique d’extrême droite, sans jamais être inquiété par aucun de ses voisins européens. Selon lui, l’Europe est victime d’une « invasion » de musulmans. C’est notamment pour cela que la Hongrie a érigé en 2015 un mur de barbelés sur 175 kilomètres de frontière avec la Serbie, tout en projetant d’allonger cette barrière. De plus, elle entend choisir parmi les réfugiés qui arrivent sur son territoire pour ne garder que les chrétiens.

Car Viktor Orban rêve d’une « renaissance démocrate chrétienne ». Et en matière de démocratie, il est expert. On peut notamment citer la fermeture brutale du principal journal d’opposition Népszabadság en octobre 2016. Leur tort ? « Défendre les libertés fondamentales, la démocratie, la libre expression et la tolérance », expliquait un journaliste de l’AFP à L’Huma.

Ce mois de juin 2018, le Parlement hongrois a modifié la constitution du pays pour y inscrire la protection de la « composition de la population ». Là encore, ce sont les « valeurs chrétiennes » que la Hongrie espère sauvegarder. Citons donc pour l’exemple la lutte contre la « propagande homosexuelle » véhiculée par la comédie musicale "Billy Elliot" dont les représentations ont été annulées, toujours ce mois de juin, sous pression du premier journal pro-gouvernemental.

Le coming-out de Nadine Morano ?

En avril dernier, le Fidesz, parti d’Orban, remportait les élections législatives. De quoi réjouir Marine Le Pen qui analysait alors le scrutin ainsi : « L’inversion des valeurs et l’immigration de masse prônées par l’Union européenne sont à nouveau rejetées ». "Le champion de l’extrême droite européenne", comme titre Le Monde, est donc aussi celui de Nadine Morano qui, rappelons-le, est conseillère politique de Laurent Wauquiez.

Après tout, c’est bien cette même Morano qui considère que « la France est un pays judéo-chrétien, de race blanche ». C’est à se demander pourquoi elle aurait voté Emmanuel Macron.

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR >> Fausse crise des migrants, vraie crise de l’Europe

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.