Accueil | Par Cinquante artistes et intellectuel-les | 27 avril 2018

Soyons festifs et revendicatifs - L’appel de Regards

Regards publie dans Libération un appel de plus de cinquante artistes et intellectuel-les qui appellent à un rassemblement citoyen le 5 mai, à Paris, pour protester contre la "politique libérale et autoritaire" d’Emmanuel Macron. Dans la fête, la revendication, la pluralité, la conquête et le rassemblement.

Vos réactions (17)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Voilà bientôt un an qu’un nouveau président a été élu à la tête de l’Etat. Depuis, une fois de plus, les inégalités sociales et territoriales s’aiguisent, les services publics et les biens communs sont attaqués. Les libertés publiques et le droit d’asile sont menacés, la démocratie vacille. La colère s’exprime de toute part. A juste titre : elle doit être entendue et, pour cela, se faire action collective. Festive, revendicative, plurielle, conquérante, rassembleuse. En un mot : populaire.

Le 4 avril, près de 2 000 citoyens, syndicalistes, étudiants, cheminots, élus, intellectuels, étaient réunis à la Bourse du travail à Paris. Les participants ont lancé la proposition d’une manifestation nationale, le samedi 5 mai. Saisissons cette opportunité ! Cette marche ne doit pas être celle d’une personnalité, d’un mouvement politique ou d’un syndicat. Elle sera, tout simplement, l’occasion pour toutes et tous d’exprimer le refus de la politique libérale et autoritaire d’Emmanuel Macron. Son mot d’ordre ? Tous ensemble ! Nous souhaitons que cette journée soit une réussite. Nous nous associons donc, nous artistes et intellectuels, pour faire du 5 mai 2018 une étape décisive, afin que soit mise à mal une politique au service des puissants et de l’argent. Le nombre sera notre force. Soyons au rendez-vous.

Christophe Alévêque, humoriste
Isabelle Alonso, écrivaine
Ariane Ascaride, comédienne
Babouse, dessinateur de presse
Lauren Bastide, journaliste
François Bégaudeau, écrivain
Hourya Bentouhami, philosophe
Laurent Binet, écrivain
Romane Bohringer, comédienne
Julia Cagé, économiste
Olivier Cadiot, écrivain
Robin Campillo, réalisateur
Laurent Cantet, réalisateur
François Chaignaud, chorégraphe
Samuel Churin, comédien
Laurence De Cock, historienne
Alexis Cukier, philosophe
Marie Desplechin, écrivaine
Virginie Despentes, écrivaine
Rokhaya Diallo, réalisatrice et écrivaine
Eva Doumbia, metteure en scène
Laetitia Dosch, comédienne
Annie Ernaux, écrivaine
Eric Fassin, sociologue
Les Fatals Picards, musiciens
Corentin Fila, comédien
Amandine Gay, réalisatrice
Robert Guédiguian, réalisateur
Nacira Guénif, sociologue
Eva Husson, autrice et réalisatrice
Juliette, chanteuse, parolière, compositrice
Lola Lafon, écrivaine
Geoffroy de Lagasnerie, sociologue et philosophe
Sophie de La Rochefoucauld, comédienne
Yvan Le Bolloch’, comédien et musicien
Blandine Lenoir, réalisatrice
Edouard Louis, écrivain
Philippe Mangeot, enseignant
Roger Martelli, historien
Caroline Mécary, avocate
Phia Ménard, performeuse et metteuse en scène
Vincent Message, écrivain
Guillaume Meurice, humoriste
Gérard Mordillat, cinéaste et romancier
Mouss et Hakim (Motivés/Zebda), chanteurs
NnoMan, photoreporter
Océanerosemarie, auteure et comédienne
Thomas Piketty, économiste
Didier Porte, humoriste
Denis Robert, journaliste et écrivain
Frédéric Sawicki, politiste
Gauvain Sers, auteur, compositeur, interprète
Nicolas Silhol, réalisateur
Bernard Stiegler, philosophe
Aurélie Trouvé, agro-économiste
Dominique Vidal, journaliste
Arnaud Viviant, écrivain, critique littéraire
Jacques Weber, acteur, réalisateur, scénariste
Alice Zeniter, écrivaine

Vos réactions (17)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • La dernière chance de la gauche ...pour reprendre l’expression de Pascale Fautrier.

    Dominique FILIPPI Le 27 avril à 14:28
       
    • Ce texte par ses sous entendus est dirigé contre JLM...c’est minable et porteur de défaite...

      Dominique FILIPPI Le 28 avril à 10:17
    •  
    • Clémentine Autin Intellectuelle ? Ah bon !
      La liste comporte une majorité de nullards inconnus. Pauvres jaloux revanchards sans intérêt et sans importance. Macron et la la majorité des français n’en ont strictement rien à faire .

      Duruigou Le 28 avril à 10:56
    •  
    • Je ne connais pas ces " soit-disants " artistes, écrivains etc donc, quel intérêt.........................................

      THIEBAUT Le 28 avril à 14:22
  •  
  • La gauche s’est illustrée récemment par sa démagogie, son sectarisme et les grotesques et interminables querelles byzantines dans lesquelles elle se complait depuis des lustres.
    Sa brillante stratégie a conduit aux succès électoraux que l’on sait et de la tente à oxygène où elle lutte pour sa survie, elle prétendrait continuer à faire la leçon à la terre entière ??!!
    S’il vous reste un peu de bon sens et de lucidité, utilisez les plutôt à contribuer au redressement de l’économie et à lutter contre le fléau que vous avez crée, le chômage de masse qui ravage le pays.
    La vérité, c’est que vous êtes aigris de constater que l’équipe au pouvoir a plus fait pour la France en quelques mois que ce que vous n’aviez même pas imaginé vous-mêmes pouvoir réaliser en plusieurs décennies !
    Gardez vos aigreurs pou vous et laissez travailler ceux qui réparent le pays. Merci d’avance !

    Bertrand de Jerphanion Le 27 avril à 15:55
       
    • Si vous avez raison, je suis heureux que la France aille mieux. Par contre, qu’a t-il fait pour les français au SMCI. De plus, les emplois créés, s’il y en a, sont d’abord en CDD et en intérim et payés au SMIC. Le fléau est d’abord les inégalités de patrimoine et de revenus plutôt que celui du chômage : le travail ne résoudra pas les inégalités entre ceux qui ont tout ou beaucoup et ceux qui peu ou rien. Votre texte ne donne que peu d’espérance à un monde plus juste où la richesse serait mieux répartie. Quant à travailler, je le fais depuis l’âge de 18 ans, j’en ai 55, ce serait bien de garder vos leçons pour vous. Merci d’avance.

      Leblet pascal Le 28 avril à 07:15
    •  
    • Deux lectures utiles qui diminueront peut être votre arrogance..."Antisocial" et "Traité hérétique d’économie"...une fois lus ces deux livres auront sauvé ce qui vous reste de lucidité......

      Si vous avez la flemme d’aller chez un libraire...c’est sur Amazon...un insoumis ne devrait pas blasphémer ainsi...

      Dominique FILIPPI Le 28 avril à 10:15
    •  
    • Ces pseudos intellectuels ont une névrose hystérique contre ce gouvernement. Ils contestent son autorité et son libéralisme. Ces gauchistes, portent la responsabilité de l’état de la France, aujourd’hui.
      Ce pays, est déclassé, dépassé dans de nombreux domaines, mais pour eux ce n’est encore assez.

      Ces agitateurs sont prêts à faire alliance avec l’extrême gauche, pour exister...

      dormilloux Le 28 avril à 17:07
    •  
    • @Bertrand de Jerphanion Le 27 avril à 15:55

      Les recettes du fils Gattaz , sont les mêmes que celles de Gattaz père . Cela fait trente ans qu’on nous inflige les sempiternelles mêmes rengaines et les mêmes mesures : déflations salariales, déréglementation, austérité, privatisation, dumping social et fiscal , délocalisations , financiarisation spéculative de l’économie sans rapport avec l’économie réelle, etc...etc...

      Ce sont ces politiques qui ont mis la France dans l’etat où elle est aujourd’hui . La preuve , aucune autre politique alternatives n’est été tenté ni par la droite , ni par la « gauche » dont la main gauche ignore ce que fait la main droite.

      Votre défense aveugle de ce dogme quasi religieux chez vous , que l’on nomme néolibéralisme, « néo » parce que c’est une doctrine qui remonte au 19eme siècle et qui est réapparue en France dans les années 80 , vous aveugle. Vous parlez de lucidité, vous devriez balayer devant votre porte, vos propos frisent la crétinerie , et vos affirmations sans fondement ne corespondent a aucune réalité passée ou présente.

      Gege Le 30 avril à 13:21
  •  
  • Avant le 5 mai il y a le 1er mai tous a la manif du 1 er mai,.

    leon Le 27 avril à 19:11
  •  
  • "Soyons festifs et revendicatifs". Tout est ds le titre.
    Et si on jouait à la Révolution ? Nos résistants d’opérette , totalement embourgeoisés jouent à se faire peur.
    L’intérêt qd on traque les "fafs", "la France nauséabonde, rance, etc.." c’est qu’on traque un croquemitaine sur lequel on projette tous ses fantasmes d’héroisme sans risquer quoique ce soit.
    "La démocratie vacille" ? Pour réparer ce déficit démocratique, de quel modèle suggérez vous de s’inspirer ? La Chine, l’Arabie Saoudite, la Russie, l’Amérique latine, l’Afrique ???
    A défaut de convaincre, les signataires de cette tribune ont le mérite de nous faire rire.

    plouc Le 29 avril à 00:24
  •  
  • Tout est illusion. Les pauvres n’intéressent pas les riches. Les quartiers ou banlieues, qui concentent des familles pauvres, sont devenus des zones de non-droit. L’intégration et l’ascension sociale sont de moins en moins possible.... les moyens associés à la mise en oeuvre des politiques publiques (inclusion sociale, santé et éducation) sont en baisse. La communication a pris le pas sur l’intérêt général... Je suis bien triste pour cette France et inquiète pour nos enfants...

    zezettepousex Le 29 avril à 20:39
  •  
  • La frontière entre la droite et l’extrême droite est devenue très poreuse .
    Les teigneux, les rageux, les fâcheux très fachos , ce sont donné le mot pour venir vomir ici leurs commentaires fieleux et haineux . C’est la preuve, si il en était besoin, qu’il commence sérieusement à avoir peur .

    Excellente initiative cette journée du 5 mai et cet appel.

    Gege Le 30 avril à 10:49
       
    • Oui ts ceux qui ont des idées différentes des miennes sont des fafs, cette vision binaire du monde me rassure et m’évite tout effort intellectuel. "forme particulièrement aboutie d’auto-mystification et de mystification d’autrui au moyen, en particulier, de l’invention permanente d’adversaires permettant de créer les apparences d’une fidélité à soi même
      ... sa stratégie consiste à créer ou recréer en permanence un épouvantail appelé "droite" pour continuer à se réclamer d’une tradition dite de "gauche"...
      ( in Michea l’inactuel, une critique de la civilisation libérale par Emmanuel Roux et Mathias Roux).
      Cette analyse s’applique parfaitement aux signataires de cet appel. Grenouillant avec bonheur ds le monde libéral ils sont en réalité les soutiers du "système" qu’ils prétendent dénoncer.

      plouc Le 1er mai à 09:55
  •  
  • Que du beau monde ! Peut-être une superbe occasion pour la majorité d’entre eux de se faire un peu connaître ?

    durban Le 30 avril à 17:36
  •  
  • A lire le texte, le pot-au-feu du 5 mai serait "l’occasion pour toutes et tous d’exprimer le refus de la politique libérale et autoritaire d’Emmanuel Macron". C’est-à-dire un refus de toutes perspective positive : seule la négation serait à même de rassembler donc...
    Si j’y vais, ce sera avec l’envie de bâtir autre chose, un "autre monde", sans me ranger derrière "une personnalité, ou un mouvement politique" - qui vise Jean-Luc Mélenchon et France insoumise - mais en analysant que, aujourd’hui, seuls cette personnalité et ce mouvement sont à même de porter une politique rupturiste.

    Oliver Le 1er mai à 01:46
       
    • Je pense que vous voulez rire. Par ses exclusives multiples Mélenchon porte la responsabilité de l’arrivée de Macron ; s’il n’existait pas Macron l’aurais inventé !

      Alain Le 1er mai à 18:59
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.