Accueil > Société | Tribune par Collectif | 17 juin 2021

TRIBUNE. Une loi juste pour l’Allocation aux Adultes Handicapés

Ce jeudi 17 juin, l’Assemblée nationale doit examiner à nouveau un texte qui réforme le mode de calcul de l’AAH, qui prend actuellement en compte les revenus du conjoint de la personne handicapée.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le mardi 9 mars 2021, le Sénat a voté en faveur de la déconjugalisation de l’allocation Adulte Handicapé. Jusqu’à maintenant une personne en situation de handicap devait intégrer les ressources de son conjoint lors de sa demande d’AAH.

Une obligation qui ne permet pas un calcul juste, mais qui, en plus renforce la dépendance des personnes en situation de handicap vis-à-vis de leur entourage. Cette contrainte est de plus contradictoire avec le principe même de l’AAH qui vient justement compenser l’impossibilité d’exercer une activité professionnelle avec la volonté de préserver l’autonomie des personnes concernées. En préférant le statu quo, le gouvernement tente d’enfermer cette allocation dans la logique d’une prestation familiale en lieu et place d’une prestation sociale individuelle.

Cela doit changer. Le projet de loi voté par le Sénat, une fois amendé a garanti les droits de toutes les personnes et permis qu’aucune situation ne soit oubliée. Malgré cela, Sophie Cluzel et le gouvernement s’y opposent. Sous des prétextes fallacieux, la secrétaire d’Etat privilégie les économies réalisées sur le dos des personnes en situation de handicap et le maintien d’une situation délétère qui ne profite pas à ces personnes.

Le 17 juin, Marie-George Buffet députée communiste portera cette proposition à l’occasion d’une niche parlementaire de son groupe. Toute la gauche doit avoir pour ambition de soutenir ce projet de justice sociale et mettre les députés de la majorité devant leurs responsabilités. C’est une question de justice mais aussi une question d’éthique et les députés de la majorité seront bien en peine d’expliquer pour quelle raison ils refusent une loi de progrès qui mettrait fin à des situations de précarité, de pauvreté, de dépendance qui ne peuvent plus être acceptées.

Cette allocation demeure, à taux plein, sous le seuil de pauvreté et ne saurait faire l’objet d’une politique de rentabilité où des économies seraient faites en oubliant la détresse sociale et économique qu’elle génère pour beaucoup de citoyens.

L’AAH étant de la compétence du département, dont les élections se dérouleront également en juin, préfigure la volonté politique des candidats à porter des ambitions sociales pour leurs territoires. Un gouvernement qui montrerait son hostilité à l’encontre d’une loi de bon sens, devra en assumer les conséquences jusque dans les urnes.

La crise Covid l’a démontré, ne pas être libre de prendre ses propres décisions, de respecter ses propres choix, à la seule condition que son conjoint l’accepte et en donne la permission est contraire à la conception républicaine des libertés auxquelles chaque citoyen peut prétendre.

Signataires
Benoît Hamon, ancien candidat à la présidentielle
Julien Bayou, secrétaire national d’Europe-Ecologie-les-Verts
Raymonde Poncet-Monge, sénatrice EELV du Rhône
Sophie Taillé-Polian, coordinatrice nationale de Génération.s, sénatrice du Val-de-Marne
Benjamin Lucas, coordinateur national de Génération.s
Jimmy Behague, référent Handicap et Inclusion de Génération.s
Thomas Portes, porte-parole de Génération.s
Joséphine Delpeyrat, porte-parole de Génération.s
Hella Kribi-Romdhane, porte-parole de Génération.s
Thibaud Eychenne, animateur Vie du Mouvement à Génération.s
Ali Rabeh, maire de Trappes et candidat Génération.s sur le canton de Trappes
Carmen Avila, candidate Génération.s sur le canton de Vitrolles
Christine Renaudin Jacques, candidate Génération.s sur le canton de Talant-Sombernon
Emmanuelle Trocadero, candidate Génération.s sur le canton Lorient Sud
Isabelle Flamand, candidate Génération.s sur le canton de Rochefort
Elen Debost, candidate EELV sur le canton Le Mans 7
François Benoît Marquié, candidat EELV canton Toulouse 1
Delphine Mehallel, candidat EELV sur le canton Villemomble
Mélissa Youssouf, candidat EELV sur le canton Sevran Villepinte
Tessa Chaumillon, candidate EELV sur le canton de Montreuil 2

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Honte au gouvernement et merci à Marie Georges buffet et à son groupe !
    D’avoir utilisée cette niche parlementaire pour défendre ces personnes handicapées !
    La gauche a été unie et bien au delà avec des députés de droite !

    Dropsit Jean Pierre Le 17 juin à 22:22
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.