(c) Ministère des armées
Accueil | Éditorial par La rédaction | 25 avril 2021

Lettre des généraux : un texte séditieux qui menace la République

La lettre des généraux publiée par Valeurs actuelles n’a, pour le moment, pas suscité de réaction de l’Élysée. Pourtant, à travers ce texte séditieux, c’est bien la République qui est visée. Et menacée.

Vos réactions (31)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

60 ans jour pour jour après le putsch raté d’Alger, une vingtaine de généraux à la retraite, et un millier de militaires, prennent la plume pour « un retour de l’honneur de nos gouvernants ». Le choix de la date vaut en lui-même message et alerte.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Guerre d’Algérie : une mémoire par en bas

 

C’est la troisième fois depuis l’affaire Dreyfus que la grande muette sort de son silence. La première fois, au printemps de 1958, ils obtiennent la mort de la Quatrième République. La seconde fois, ils tentent un putsch direct contre le pouvoir parisien qui s’engage vers la décolonisation de l’Algérie : ils sont matés et châtiés.

Ce texte publié par le magazine Valeurs actuelles est donc d’une exceptionnelle gravité. Il constitue un signal absolu de crise et doit être entendu comme un tocsin pour la démocratie.

Relativement concise, cette tribune est un modèle de logorrhée d’extrême droite : « L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent […] Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d’étoffe, ils symbolisent la tradition à travers les âges […] Sur ces drapeaux, nous trouvons en lettres d’or les mots "Honneur et patrie". Or notre honneur aujourd’hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie. »

Une analyse politique d’extrême droite

Ça, c’est pour planter le cadre de référence. Mais au-delà des mots et des symboles, les signataires livrent une analyse politique et énoncent les trois dangers qui, selon eux, minent la France :

  1. Le premier péril serait lié à « un certain antiracisme ». « Aujourd’hui, certains parlent de racialisme, d’indigénisme et de théories décoloniales, mais à travers ces termes c’est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques. Ils méprisent notre pays, ses traditions, sa culture, et veulent le voir se dissoudre en lui arrachant son passé et son histoire ». Les combats en cours qui mettent sur la table le passé esclavagiste et colonial de la France sont donc cause de désagrégation. Sans rire, nos généraux en retraite accusent le Comité Adama et l’Unef de menacer notre pays. Et il faut bien reconnaître que leur puissante analyse trouve un écho dans le déferlement qui les a vilipendés, que ce soit de la part du Rassemblement national, de membres du gouvernement ou, hélas, d’une grande partie de la gauche. Les félons se glissent dans les faiblesses et les failles du débat politique.
  2. Le deuxième péril viendrait de « l’islamisme et des hordes de banlieue ». Là encore le propos n’est ni nouveau ni iconoclaste. Depuis les analyses de Manuel Valls à la tribune de l’Assemblée nationale, les discours politiques archi-dominants lient crise des banlieues et des quartiers populaires à l’islamisme. La défaillance de la République et les inégalités face au logement, à l’école, à la santé, aux transports, etc., ne seraient pour rien dans les révoltes et les tensions des quartiers. Les prêches des imams seraient tout. La menace des généraux à l’égard des habitants qui veulent encore l’égalité… est à peine masquée.
  3. Enfin, le dernier péril qui menace notre société serait « la haine » qui « prend le pas sur la fraternité lors des manifestations où le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs ». Les signataires font d’une pierre deux coups : ils enrôlent les gilets jaunes et signifient la crise de l’État, révélée et accentuée par ce mouvement.

Le discours est ouvertement nourri de la thématique historique des extrêmes droites et des fascismes : il s’y s’exprime crûment, sans filtres ni fard, et se réclame désormais du bon sens et de la raison. Les signataires affirment vouloir benoîtement conjurer la guerre civile, quand il l’attise cyniquement.

« Quand il n’y a plus d’égalité possible, il reste la protection factice de l’ordre »

Cette tribune intervient dans ce moment de délitement de la légitimité de l’État, de crise de l’alternative et de marasme du débat politique. C’est précisément cette analyse des militaires signataires qui constitue le danger de ce texte. Ces militaires n’hésitent pas à brandir la menace et à légitimer par avance la sédition. Cette tribune est une mise à disposition d’un coup de force. Soutien politique quasiment explicite à Marine Le Pen – qui n’a pas manqué de le relever –, il donne le signal d’une mise en alerte des forces de police et de l’armée : « Sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation. Par contre si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. » C’est un texte séditieux qui s’affranchit des principes républicains : la police et l’armée sont conduits par la politique et l’État, et non l’inverse.

Dès lors comment expliquer le silence ahurissant des ministres qui intervenaient comme tous les dimanches sur les ondes ?

L’heure n’est plus au doute mais à se convaincre d’un danger imminent pour notre république et pour la démocratie. Il est temps de remettre sur pied une police et une armée républicaines, libérées de l’emprise de l’extrême droite. Depuis des mois, ce pouvoir use d’une brutalité inédite face à la rue. S’il capitule devant un quarteron de généraux, s’il reporte encore et encore la remise à plat de la police et de l’armée, il perd toute légitimité et laisse ouverte la porte à toutes les aventures.

Il est temps d’arrêter ces invectives sur l’islamo-gauchisme et de mettre en œuvre une politique d’égalité, de liberté et de fraternité. Ça vaut pour Gérald Darmanin, Marlène Schiappa et Frédérique Vidal. Ça vaut pour Valérie Pécresse et Xavier Bertrand. Ça vaut aussi pour Yannick Jadot et Anne Hidalgo.

Maintenant on sait qui se nourrit de ce discours et vers quoi il nous conduit. Quand il n’y a plus d’égalité possible, il reste la protection factice de l’ordre. Quand la solidarité s’efface, il reste la mise à l’écart et le contrôle des « classes dangereuses ». Quand il n’y a plus de bien commun et de chose publique, il reste la sanctification des propriétaires. Quand il n’y a plus de république ni de démocratie, il reste la soumission devant le képi.

 

La rédaction

 

Vos réactions (31)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Votre réponse à cette magnifique lettre que nos anciens chefs d’armée ont osée écrire et publier est de fait celle qui sonne le tocsin. Que la Ministre condamne, que vous condamniez par votre tribune, que la gauche s’insurge et quelques autres, montre à quel point vous demeurez sourds et aveugle face aux périls qui guettent notre civilisation. Il ne pourra pas y avoir de résolution cher Monsieur car existeront toujours des manipulateurs de mots, et d’images comme vous-même pour occulter toute trace de sincérité et de vérité des cris du cœur et des appels à l’aide, d’un peuple que vous méprisez par la teneur même de vos paroles. Nous en sommes là ; deux vérités s’affrontent, deux visions de notre France se rencontrent de la façon la plus injuste. Un Goliath contre David des temps modernes. Vous qui brandissez la légitimité des droits de l’homme, de l’humanisme et d’un ‘’progressisme’’ sans limites, vous qui assénez vos doctrines par le biais totalement biaisé d’une écrasante majorité de médias, vous, qu’une majorité de politiciens glapissante soutien telle une meute toute occupée à tuer, VOUS êtes en passe de détruire notre civilisation ! Rien ni personne ne semble pouvoir vous arrêter car pour vous, c’est la seule issue ; seule compte votre vision, votre vérité. Votre réaction est normale et montre les sommets de votre arrogance. Un cri déchirant de sincérité que le désespoir arrache à notre grande muette et pour vous, il ne peut s’agir que de sédition, de faiblesse morale et d’un attachement quasi génétique au fascisme. Vous osez traîner dans la boue ceux-là même qui ont contribué par le sacrifice de leurs pères à la grandeur, à la respectabilité et à la stabilité de notre nation. Quelle arrogance et quelle étroitesse d’esprit ! Sans ces képis dont vous éructez le nom avec mépris Monsieur, vous ne seriez rien !

    Antoine Le 26 avril à 04:07
       
    • les petits fachos sont volubiles quand ils sont retraités et intouchables . de la part de GUY LIDEC saint _ cyrien

      lidec Le 26 avril à 13:01
  •  
  • Depuis les attentats je me sentais rassurer de voir en faction des militaires dans les rues . Et puis ils sont repartis dans leurs casernes et la vie redevient inssuportable dans les banlieues pour certains . Je viens de lire cette lettre qui ne me choque pas , si j’ai encore le droit de le dire . Ils n’y a pas dans l’immédiat d’autres moyens pour lutter contre les islamistes , les trafics de d’orgues et la délinquance gratuite !!!

    clement Le 26 avril à 09:47
  •  
  • Une prise de parole qui n’est pas une tentative de sédition, mais qui est inhabituelle. Loin de se courroucer, il faut être attentif au malaise qu’elle traduit et y apporter des réponses autres qu’incantatoires.

    Glycère BENOIT Le 26 avril à 11:34
  •  
  • la gauche complice de l’invasion islamo-obscurantiste depuis 50 ans. L’armée deviendra bientôt le dernier rempart.

    Fabien Le 26 avril à 23:05
  •  
  • "une police et armée républicaine" ? Amusant... les jeunes bobos donneurs de leçon ne s’engagent pas à se faire trouer la peau pour un salaire de misère. Pareil pour la racaille qui trafique la drogue. Quant aux islamistes, ils s’engagent plutôt dans l’armée d’en-face.

    Qui reste-t-il pour s’engager ? En majorité, les jeunes qui s’engagent dans l’armée et la police viennent précisément de ces classes sociales que vous méprisez : jeunes hommes blancs, ultramarins patriotes, et immigrés pro-France. Largement issus de milieux modestes attachés précisément à l’idéal et à la réalité d’une France humaniste, occidentale et libre.

    C’est juste que la gauche a changé de camp.

    Fabien Le 26 avril à 23:18
  •  
  • Effectivement, le centre de nos villes ressemblent désormais aux banlieues : islamisation, cour des miracles, tiers monde, insultes, et incivilités multiples.....
    J’en ai marre de devenir étranger dans mon propre pays

    Stop au laxisme !

    Rétablissons la France

    desneiges Le 26 avril à 23:23
  •  
  • L’armée est un corps de fonctionnaires dépositaire d’une des prérogatives de l’Etat, la violence légitime qu’il met en œuvre dans la défensive comme dans l’offensive, pour dissuader les adversaires potentiels de toute agression, pour régler des crises avec d’autres Etats voisins ou distants quand il est impossible de le faire par la négociation.

    Elle ne décide pas de la paix ou de la guerre. Elle sert l’Etat comme tous les autres corps de fonction publique. En cela elle est neutre et ne prend aucune position politique, même de la part des gendarmes, militaires en charge du maintien de l’ordre et des missions de police en zone rurale. Sa neutralité et sa loyauté s’étendent même au domaine syndical, puisque l’association et la grève lui sont interdites. Les militaires furent même privés du droit de vote de 1872 à 1945, d’où le surnom de Grande Muette qu’avait l’armée à cette époque.

    Elle n’est ni de droite ni de gauche, ni républicaine ni royaliste, ni fédéraliste ni jacobine, ni modérée ni extrémiste. Elle est aux ordres de l’Etat de droit, là est sa grandeur et sa servitude.

    Glycère BENOIT Le 27 avril à 08:07
       
    • Comme il est commode d’humaniser à outrance ceux que vous souhaitez protéger des errances grossières de leurs politiques désastreuses. Ils nous entraînent dans un chaos historique. Des niveaux de criminalité inégalés s’intensifient tant quantitativement que qualitativement sur l’ensemble de nos territoires ; la barbarie devient routine, l’incivilité est devenue mode de communication, la fraude à la manne sociale est généralisée et j’en passe… autant de fléaux majoritairement issus d’une politique d’immigration dont personne n’a voulu mesurer l’impact et qui aujourd’hui emportent notre pays vers un enfer sans nom.

      Et vous refusez de VOIR tout ce qui se passe sous votre nez. Vous préférez toujours aussi commodément ‘’Déshumaniser’’ ceux qui tentent de la plus claire des façons de jeter la lumière sur cette situation catastrophique. Les hommes et les femmes qui se battent et se sont battus, qui vivent et sont morts pour la France, pour nous, pour vous…ne sont que des ‘’fonctionnaires’’ qui doivent se taire !! Cette armée, je vous cite ’’Elle est aux ordres de l’Etat de droit, là est sa grandeur et sa servitude’’ comme il est commode de réduire au silence et à l’inaction celle qui pourrait enfin sauver notre pays de vos béatitudes naïves et en bout de course, criminelles.
      Encore une fois, Bravo messieurs les Généraux d’avoir brisé le silence.

      Antoine Le 28 avril à 07:41
  •  
  • Il y a longtemps que je réclame l’intervention de l’armée.

    1°) EXEMPLE, moi, si j’avais été Ministre de l’Intérieur j’aurais envoyé l’Armée ceinturer hermétiquement, les quartiers Nord de Marseille, j’aurais fouillé immeuble par immeuble, cave par cave, ramasser toutes cartes d’identité ; RESULTATS PREVISIBLES SURS : des camions d’armes récupérés, des camions de drogue, de l’argent illicite, des centaines de clandestins à expulser IMMEDIATEMENT avec leur famille déchue de la nationalité française
    2°) interdiction DE DONNER la nationalité française à des clandestins et à des étrangers déjà condamnés
    3°) contrôles d’identité aléatoires et réguliers à des points névralgiques et aux péages d’autoroute
    4°) pouvoir licencier les Juges incompétents ou faisant des fautes professionnelles, comme dans le Privé
    5°) instituer le référendum populaire national, régional et communal, comme en Suisse
    Je pourrais continuer ma liste.

    LA MAJORITE DES FRANCAIS EN A MARRE DE CE LAXISME ET D’ETRE TOUJOURS DANS CE MONDE D’EXCUSES ET D’AMALGAMES GAUCHOS OU "DECONOlogiques"

    BRAVO LES GENERAUX QUI ONT LE POUVOIR DE FAIRE BOUGER LES LIGNES

    Jean LACHARME Le 27 avril à 10:38
       
    • Merci aux EXCELLENTES réponses
      LUES PRÉCÉDEMMENT

      FORCE et HONNEUR À L’ARMÉE FRANÇAISE

      les autres guguss bobos caviardés qui ne connaissent pas le vrai labeur et qui soufflent sur les braises tels des petits princes chers au Machiavels vont bientôt pleurer dans les instances consulaires pour être protégés des envahisseurs qui ne leur feront pas de cadeaux car la racaille n’aime pas les faibles.

      Combien de morts innocentes depuis 2017 en France ???

      L’armée sera là pour faire la paix d’une guerre civile qui a commencée depuis longtemps.

      Les pseudos intellos bobos caviardés des rédactions sont aux ordres des milliardaires qui s’en servent comme des valets.

      Ces valets regretteront d’avoir critiquer L’ARMÉE FRANÇAISE quand bientôt ils viendront à ses pieds chouiner pour avoir sa protection..

      Qu’ils aillent en attendant vivre à TRAPPES où dans l’un des 200 quartiers perdus de la République , ces jocrisses serviles du N O M.

      Honte à eux de critiquer les militaires

      Le peuple aime les militaires

      RESPECT AUX OFFICIERS QUI ENFIN S’EXPRIMENT et reflètent absolument ce que pense le peuple....

      Merci vivement a ces officiers qui défendent par leur lettre L’HONNEUR des Français , qui sont maltraités depuis 2017 par un potentat fumiste...

      FORCE ET HONNEUR À L’ARMÉE FRANÇAISE

      le peuple de France attend impatiemment qu’on le libère

      MILITAIRES sauvez le peuple de la violence et de l’insécurité que la police ne sait pas stopper !

      Lorrain Le 30 avril à 20:03
  •  
  • La rapidité avec laquelle le pouvoir ET ses complices tentent de deminer les effets de cette lettre montre bien son importance. Au moins une autre voix qui décrit la situation catastrophique de notre pays.

    CATHERINE Rancher Le 27 avril à 10:39
  •  
  • Eh bien bon Dieu ça y’est ça se réveille après 40 ans de laisser faire.je vous en veux messieurs les généraux
    L’armée est l’ossature de l’organisation du pays et depuis 40 ans il n’y a plus de plan de Sécurité Civile
    Je ne parle pas de la protection civile (pompier Samu).
    Contrairement à ce que dit l’article, nous les français qui ne sommes pas dans l’armée nous sommes ce qu’on appelle la réserve nous soutiendrons toujours notre armée !! Les gouvernements successif on s’en fout il change tous les 5 ans qu’est-ce qu’ils vont organiser !!?? La preuve plus de plan de Sécurité Civile depuis 40 ans !! quand on voit comment ça s’est passé pour le démarrage du Covid rien de prévu pas de masques plus d’accès au médecins aux dentistes faute de protections générale..etc. La débâcle et ça continue..!! Vous étiez ou ? Messieurs les généraux dans cet organigramme de désorganisation ? Donc maintenant il faut reconstruire tout cela et maintenir une organisation pérenne. On compte sur vous maintenant
    En cas de conflit nous serons toujours prêts à réincorporer et à soutenir en l’honneur de la mémoire de nos parents qui ont combattus qui sont tombés pour nous assurer une vie meilleure. Et nous honorerons toujours la mémoire de tous les soldats étrangers qui sont tombés à leur coté c’est pourquoi nous ne sommes pas racistes. Donc soyez toujours sur du soutien de nous autres citoyens Français et nous vous remercions de former nos jeunes à tous ces merveilleux métiers plein de technicité. Liberté Egalité Fraternité et Patrie
    Et aussi merci aux pompiers soignants police gendarmes on vous aime !!

    Philippe Le 27 avril à 14:26
  •  
  • La lettre des généraux présente une vraie logique malgré la polémique qu’elle a pu déclencher. La France est au bord de l’explosion, ce qui veut dire que le pays peut entrer d’un moment à l’autre dans une guerre civile. Et cette situation dangereuse , il faut l’éviter à tout prix. Le gouvernement étant devenu incapable de défendre ses policiers et plus globalement de défendre les valeurs de la République, il faudra bien à un moment donné que les militaires viennent soutenir les forces de l’ordre et défendre les intérêts français. Oui, la France est en danger à cause des crimes et du terrorisme. Et seuls les militaires pourront sauver la République et la démocratie, à moins que l’on préfère tomber sous la soumission de l’Islam radical. Et sur ce point, je pense que la grande majorité des Français ne le souhaite pas, à l’exception que certains illuminés de l’extrême gauche ou de la France Insoumise de Monsieur Mélenchon.

    Reynaud Le 27 avril à 19:53
  •  
  • La France entame un grand tournant dans la
    V ème République. Quand des militaires à la retraite , ainsi que des militaires en activité , se lèvent comme un seul homme ,pour dénoncer la politique de ce gouvernement, c’est que la République est en danger , et si il faut en passer par la répression militaire , pour que notre pays retrouve sa légitimité ,et sa souveraineté , alors qu’il en soit ainsi . Quand les politiques sont incapables de faire respecter les lois de la République , laissons les militaires le faire ,pour une France souveraine indépendante et libre .

    Gloaguen Le 27 avril à 21:00
  •  
  • Il est aventureux que l’armée fasse un autre métier que le sien. La situation est malsaine, mais nous ne sommes pas en 1940. Le malheur venait alors de l’extérieur, le pays était occupé, l’Europe, et bientôt le monde, étaient en guerre. Il fallut à notre pays deux officiers supérieurs l’un, maréchal, pour incarner la légalité dans la continuité de l’État, l’autre, général de brigade, pour incarner la légitimité dans la rupture avec ce même État. Cette configuration n’est pas celle d’aujourd’hui.

    Aujourd’hui les menaces sont intérieures et nous sommes en paix. Les problèmes politiques et sociaux, même ceux qui engagent le destin du pays, doivent être compris, traités et si possible résolus par les politiciens, c’est-à-dire par les civils. Nous votons l’année prochaine. Le peuple dira à quel(s) parti(s) il accorde sa confiance pour cette mission en permettant la formation d’une majorité au parlement. Le gouvernement qui en sera issu devra alors la conduire en assurant la paix sociale et l’ordre public.

    Glycère BENOIT Le 27 avril à 21:51
  •  
  • Le malaise est dans toute la société .

    La viande a canon est toujours de droite .

    Jean Paul B. Le 28 avril à 01:19
  •  
  • Votre article transforme la réalité de cette lettre, alors qu’elle témoigne simplement du triste état de notre patrie. Soutien aux généraux, le peuple français sera de leur côter

    Poigor Le 28 avril à 11:36
  •  
  • @Antoine. Je suis de votre avis pour l’essentiel et je comprends d’autant mieux votre colère que je la partage, tout en veillant à garder mon sang froid. Je rejette autant que vous le déni de réalité, je ne suis pas de ceux qui face à des faits qui démentent leurs idées en déduisent les faits n’existent pas. Au demeurant l’armée doit rester dans son rôle et attendre de tout gouvernement ses ordres de mission. Je vois surtout les officiers signataires comme des lanceurs d’alerte.

    Arma cedant togae.

    Glycère BENOIT Le 28 avril à 19:48
  •  
  • Eh bien la faschosphere se lâche à présent 😂.
    Sachez messieurs que je suis militaire et musulman voyez les 2 vonts ensemble donc stop au caricatures il y a beaucoup d officier et de haut gradé musulmans qui servent notre pays.
    Nous allons sur des terrains difficile en mission pour préserver notre nation et aimont le drapeau tricolore.
    Je suis musulman pratiquant et n ai jamais rencontrer le moindre problème en interne avec mes frères d armes.
    D ailleurs la légion étrangère n est composer que d étranger dont un très grand % de musulmans.
    À bon entendeur....

    Mohammed decroix Le 29 avril à 12:26
  •  
  • @ Glycère Benoit
    Merci pour votre réponse mesurée qui traduit, quelles que soient vos opinions, une certaine élégance. J’entends bien votre sentiment qui cependant pose la question du bien et du mal et des perceptions que l’on peut en avoir. En d’autres termes, cette épée à qui l’on demande de s’ajuster à la main qui la commande est un ignoble instrument de persécution quand on s’en sert pour nourrir les desseins d’un Hitler, mais s’impose en libérateur providentielle quand, à la poigne des alliés, elle libère le monde. Les uns sont bons, les autres mauvais, et vice versa, question de perception. Aujourd’hui, peu sont ceux qui n’auraient pas souhaité une prise de conscience de l’armée Allemande ; elle eut lieu, mais trop tard… Les Généraux Allemands ou Japonais ou Italiens ou d’autres en leur temps eussent pu changer la face de ce monde et sauver des millions de vies si seulement ce conditionnement d’obéissance aveugle ne les avait pas inhibés ou confortés dans le rôle du parfait serviteur.

    Aujourd’hui Monsieur, nous sommes à un confluent des perceptions ; ceux qui comme vous et d’autres jugent normal, voir souhaitable que l’Armée obéisse et demeure assise au pied de son maître sans broncher alors que ceux qu’elle est supposée protéger se font agresser, violer, massacrer à coup de camion, de voiture bélier, de couteau, de fusils d’assaut…vous avez compris ! Tandis ‘’qu’en même temps’’, on lache la police sur des gilets jaunes, sur des hommes qui tentent de se défendre, sur des opposants à la pensée unique, sur des pauvres gens qui prennent un coup de rosé sur une plage, sur des petits commerces forcés d’ouvrir clandestinement pour survivre à la répression inacceptable que ce gouvernement impose à sa population. Oui, c’est cette différence de perception sur la gravité des situations qui permet aux uns d’imposer leur joug intolérable ou aux autres de de faire sauter.

    L’Armée a plus que son mot à dire car la main qui la gouverne s’abat sur ses enfants et ses frères. Elle doit accomplir son devoir : A la fois protéger sa population d’un ennemi qui la ronge de l’intérieur et se libérer de ceux qui alimentent la curée.

    Antoine Le 29 avril à 12:45
  •  
  • soutien des generaux et militaires
    une honte mon pays
    j ai ete controle pour defaut de ceinture 90 euros 3points
    eux ils ont pas de casque certainement pas de permis ni assurance dans un lieu interdit il risque xxx choses ???? comme toujours ils brulent des vehicules ,de pauvres personnes qui on a peine de quoi vivre ou va t on .
    les generaux ont defendu le pays et d autre population dans le monde de quel droit va t on les juger .
    les Eglises brulent les monuments representatifs de notre france detruits les ecoles les biblioteques etc qui va paye
    y en a marre ça commence a sentir le roussi a plus

    henry Le 29 avril à 13:04
  •  
  • A l’époque du service militaire ! I y avait une certaine mixité des classes sociales !
    Même si beaucoup de milieux favorisés y échappait pour de multiples raisons !!
    L’armée doit être au service de la nation et en même temps pas de délégation de pouvoir !
    Pas de sauveur suprêJme ! En France comme partout dans le monde !

    Jean Pierre dropsit le 29 avril à 21:45

    Dropsit Jean Pierre Le 29 avril à 21:48
  •  
  • Nous ne sommes ni chez les communistes ni chez les nazis. Ce qui nous sépare de ces monstruosités est la civilisation, et justement cette référence figure dans le texte des signataires. Néanmoins ce texte est maladroit, sinon incongru, mais la maladresse porte plus sur la forme que sur le fond.

    L’Armée française n’est pas au service d’une idéologie. Elle n’est ni l’Armée soviétique, ni la Wehrmacht. Si on parle de doctrine d’emploi à son sujet il ne s’agit pas d’une doctrine au sens philosophique, religieux ou politique. Elle obéit au gouvernement en tant que moyen d’action. Ses missions sont définies par lui et il ne lui appartient pas d’en ajouter ou d’en modifier la nature.

    Les militaires ont le droit d’avoir des opinons politiques, mais ils ne doivent pas les exprimer ès-qualités. Au demeurant, leurs conseils techniques, portant sur les modalités de la doctrine d’emploi, non sur le principe, peuvent même, à l’occasion, être soulignés par un commentaire public, mais en termes mesurés. Il y faut une qualité de style, un sens de la formule certes non strictement défini, mais où il est important de savoir user de la litote, voire de savoir jusqu’où aller trop loin. Tout est dans le dosage.

    La subtilité n’est pourtant pas absente de ce texte, mais un vieux fond antimilitariste diffus, l’a interprété dans le pire sens, c’est-à-dire celui qui alimente le fantasme du militaro-fascisme, imaginaire mais dont il est délicieux de brandir le spectre. On y trouve cette phrase contestable : ‘Si face à ces menaces, les politiques ne font rien, il faudra qu’un jour, "leurs camarades d’active", c’est-à-dire l’armée telle qu’elle est aujourd’hui, interviennent dans la gestion des affaires du pays.’ Mais à bien la soupeser, malgré une certaine ambiguïté, qu’il devrait être possible de dissiper par une mise au point, on voit qu’elle est l’expression d’une inquiétude, celle que l’armée doive intervenir dans une mission de répression intérieure, elle n’est pas un appel au coup d’Etat préventif.

    Il faut que tout le monde retrouve le sens de la mesure. Les militaires certes, mais aussi les civils.

    Glycère BENOIT Le 30 avril à 07:15
  •  
  • Comment ne pas retrouver l’honneur de la France dans ce texte qui exprime une extrême inquiétude au regard de notre société
    en effet la France est considérée comme le pays des droits de l’homme mais pour ses rédacteurs les droits étaient en contre-partie de devoirs et ce dernier mot n’a plus la cote chez les nouveaux citoyens
    chacun ne parle que de ses droits sans songer aux droits du voisin qui est aussi un citoyen au même titre
    alors soyons tous des citoyens
    et des militaires en puissance car n’oublions pas que chaque citoyen peut devenir un militaire en cas de conflit
    le militaire est un citoyen qui défend salutations devouees patrie et il a le droit de s’exprimer en tant que citoyen puisqu’il a le droit de vote
    regret du service militaire qui brassait la société permettant l’assimilation de personnes d’horizons différents et créant des liens plus forts que des souvenirs d’école
    quant aux demandeurs d’asile ou d’assistanat leurs droits peuvent être considérés s’ils s’engagent à respecter leurs devoirs envers la nation qui les accueille : revenons aux principes : vous désirez résider dans un nouveau pays : vous êtes tenus à en maîtriser la langue la constitution le code et les usages
    la religion est un domaine personnel qui doit être respecté mais n’autorise en aucun cas le prosélytisme
    chacun doit respecter l’autre
    cessons de détourner les lois et règlements
    nous vivons dans un état de droit et notre devise liberté égalité fraternité est le résumé de respectons nous
    mais les minorités sont elles en conscience de ce devoir de respect commun
    cordialement

    aschen andre Le 30 avril à 09:07
  •  
  • Il existe un arsenal juridique très important, plus d’une dizaine de textes
    1-Il faut les appliquer
    2-donner aux départements la gestion de ces personnes en situation irrégulière
    3-mettre les CPAM pour effectuer des rapprochements
    4-controle approfondie dans certaines professions ex
     BTP
     TRANSPORTS
     AGRO ALIMENTAIRES et
    Abattoirs
    Marchés
    Les MIN
    Entreprise de propreté et
    sécurité
    Les entreprises avec des
    saisonniers
    Liste non limitative
    Il n’est pas nécessaire de faire des
    déclarations ou des écrits parfois
    explosifs
    Utilisons ce qui existe, c’est procéder par elimination(système) et conforme à nos institutions

    GUSFLAUBERT Le 30 avril à 12:43
  •  
  • A TOUS LES POLITIQUES : ELUS ; PARLEMANTAIRES ; OU GOUVERNEMENTAUX

    Je viens répondre ici à vos insultes publiques par médias interposés, traitant les militaires retraités quarterons, de séditieux et de putschistes.

    Je me sens profondément atteint dans ma condition de militaire retraité au service de mon Pays : la France, Que j’ai servi avec honneur et fidélité durant trente ans, ayant effectué de nombreuses opérations extérieures.

    Dont Drakkar le 23 octobre 1983 6 heures 30 du matin, ou j’ai perdu de nombres frères d’armes de toutes couleurs de peau ou de toutes confessions.

    Ceci par incompétence du gouvernement de l’époque.

    Vous traitez les militaires de séditieux, donc moi je m’autorise à vous traiter de soutien et de complice actifs dans le lâche assassinat de la malheureuse policière de Rambouillet et du meurtre de cet enseignant égorgé en pleine rue sans omettre tous les autres attentats.

    Mis à part que vous ferez mieux de retourner à l’école élémentaire pour y apprendre l’histoire de la France, notre histoire.

    Vous me faites penser à ces gens de gauche et ou communistes qui en 1940 ont dès les premiers jours collaborés avec l’occupant nazi. En ouvrant grand les frontières.

    Etes vous copie conforme de ces parlementaires ou gens du gouvernement qui ont courus ventre à terre (la queue entre les jambes) vers bordeaux et le Massilia après avoir affaibli la France, abandonnés ses habitants à leurs sorts et misères, alors que des militaires retraités ont pris les armes des les premières heures.

    Mais quels silences lorsque à l’aéroport de Roissy des policiers ont été insultés par des pèlerins français revenant d’un pays étranger, se faisant traiter de Nazis, de police de Vichy, alors qu’ils ne faisaient qu’appliquer les ordres reçus de la part du gouvernement français dont vous faites partie.

    A cause de gens tels que vous, je vote à chaque élection, mais mon vote à toujours été blanc, je n’appartiens à aucun parti politique ni mouvance et ne représente que moi-même.

    Dans notre pays de douce France, les collabos gouvernementaux sont de retour.

    Après ceux qui ont, à partir de 1938 affaibli notre pays, désarmé l’armée de la nation.

    Après ceux qui ont, à partir de 1940 ouvert les frontières à l’occupant nazi

    Après ceux, les collabos de gauche et ou communistes au pouvoir en 1939- 1940, qui ont de part leur lâcheté contribué à l’occupation de notre territoire national par la horde nazie

    Après ceux ,qui ont permis la destruction de la nation Française, et ont fuis leurs responsabilités en courant ventre à terre et la queue entre les jambes vers Bordeaux afin de s’embarquer sur le navire MASSILIA, fuyant devant l’ennemi en faisant dans leurs culottes, voici les nouveaux collabos de 2021 qui prônent à présent l’envahissement de notre sol .

    Alors que parmi les premiers résistants des 1939, se trouvaient des retraités militaires ayant toujours servis avec honneur et fidélité durant leur activité.

    En ces nouveaux collabos je veux nommer ici :

    En premier lieu :

     Notre président de la République laïque Française (qui désire déconstruire l’histoire de la France)

     Notre Premier Ministre (toujours à la recherche de ses lunettes)

     Notre Ministre de l’intérieur (qui joue aux trois singes – ne rien voir, ne rien entendre, ne pas parler lorsque ses policières ou policiers se font agresser ou insulter) comme cela est arrivé à l’aéroport de Roissy le mois dernier

     Notre ministre de la justice (le Lucky Luke national qui élargit plus vite que son ombre) surtout lorsqu’il s’agit de libérer quelques individus qui polluent la majorité des gens résidents en quartiers non bourgeois).

    Dernier exemple l’élargissement dans la semaine de trois individus qui n’ont pu êtres accompagnés de leur lieu de détention, jusqu’à leur lieu de jugement par manque de moyens humains.

     Madame la ministre de la Défense NATIONALE qui a pratiquement mis en faillite son ancienne entreprise civile.

    Nous pouvons y ajouter comme second couteaux :

     Madame la Ministre de l’industrie Pannier-Runacher

     Madame la Ministresse déléguée au Ministre de l’intérieur Madame Marlènee Schiappa

     Le terroriste intellectuel Monsieur le Député insoumis Mélanchon.

    Et bien d’autres collabos ouvrant la porte à des terroristes en puissance, ou à une immigration non régulée, je veux parler de tous ces politologues et élus totalement déconnectés de la réalité de la vie des français qui sont meurtris, agressés, abandonnés dans les banlieues abandonnées aux trafiquants de drogues ou fous de dieu en ne pensant qu’à leurs égo et aux voix que leurs silences complices pourraient amener pour leurs élections.

    Mais c’est vrai j’oubliait :

    Cela doit encore être la faute à la « Lepin » et aux bruits de bottes de son père !!!!!! Oh le vilain coup d’Etat !!!!!

    J’espère que ces Dames et Messieurs impliqués dans un profond démantèlement de notre nation, ont commencés à envisager la construction du « MASSILIA II » et cette fois ci le mettre à quai devant l’île de la Cité, Ils auront moins de trajet à effectuer dans leur future fuite après avoir plongé la France dans le cahot.

    Pour ma part OUI à une immigration, mais à une immigration contrôlée avec des gens qui désirent s’intégrer et pourquoi pas s’assimiler (et il n’y a pas que certains musulmans).

    Messieurs et Mesdames les ministre et autres :

    Pour les permis de conduire, ils existe bien la formule des permis de conduire à points, lorsqu’un usager de la route ne reste pas dans les clous, on lui ôte des points ou s’il n’a plus de points et si l’infraction est trop grave on lui supprime tout simplement le permis de conduire.

    Alors pourquoi ne pas instaurer pour les immigrés, une carte d’identité ou un passeport sur la même formule.

     Une infraction : un point en moins, ainsi de suite

     une période de cinq ans pour reconstituer le quota.

     tous les points enlevés dans une période de cinq ans suppression de la carte d’identité ou de la double nationalité et renvoi dans le pays d’origine, y compris celui de leurs ascendants (ne pas oublier que la plupart ont gardés en double nationalité, celle de leurs parents, grands parents ou arrières grands parents.)

    Et ne dites pas que cela est impossible, car dans un passé très, très récent, il y a à peine quelques jours, un livreur à vélo vient d’être expulsé en moins d’une semaine car il avait refusé de livrer un client en raison de sa religion.

    Réguler l’immigration afin de permettre à tous les chômeurs déjà sur place d’intégrer le monde du travail, et relever le taux salarial

    Maintenant madame la Ministre des Armées (on n’ose plus dire dans la nov langue – ministère de la Défense Nationale) et autres élus et politiques

    Je vais vous ouvrir l’œil sur la vie active d’un militaire retraité et vous faire réfléchir sur mes trente ans passés au service de la France : du moins quelques épisodes.

     1978 : TCHAD (opération TACAUD) on nous envoi au front avec des pétoires :

    - MAS 36 pour tirer, il faut à chaque fois engager une cartouche dans la chambre de tir, par
    Un mouvement de culasse.

    - MAT 49 (pistolet mitrailleur qui tire tout seul si on a le malheur de le faire tomber au sol
    ou si on le cogne contre un objet ou un mur.

    N’oublions quant même pas qu’en face nous avions des adversaires armés de Kalschs.

    Pour palier à ce désastre d’armement, le gouvernement de l’époque n’a pas trouvé mieux que de nous fournir des fusils SUISSES, de marque SIG. (Je possède encore des photos).

    Le problème c’est qu’avec ce fusil, il n’a pas été attribué de munitions adaptées (étant resté sur les munitions du mas 36 ou du 49/56).

    Alors nos Enarques de l’époque ont dû réfléchir très longtemps, et ils n’ont pas trouvé mieux que de faire équiper chaque fusil d’une baguette en fer (une tige de 80 cm).
    Baguette décisive, vu que les munitions n’étaient aucunement en phase avec les fusils

    A chaque tir on se serait cru à la bataille de Fontenoy, car ces baguettes magiques nous servaient, en les introduisant par la bouche du canon, à décoller l’étui de la cartouche qui après chaque départ de feu restait collé par dilatation à l’intérieur de la chambre de tir.

    A force de remplacer nos armes par des Kalaschs récupérées il nous a été enfin fourni les fameux FAMAS.

    Ne parlons pas des moyens de transmissions : impossible de joindre d’autres unités qui se trouvaient à plus d’un Km.

    Que dire des équipements et habillements :

    - Toiles de tentes qui stoppaient à peine les rayons de soleils, et si par malheur il se mettait à pleuvoir, l’eau passait à travers mais le tissu mettait quelques jours à sécher complètement.

    Le seul matériel étanche que nous possédions était le … casque lourd !!!

    - Chaussures pratiquement à « usage unique » tellement elles usaient vite dans les sables et les rochers.

    - Avant de partir en mission nous devions nous équiper, de notre poche dans des magasins civils de fournitures militaires « les stocks américains »

    Lorsque nous avons quitté le Tchad pour l’opération BARRACUDA en Centre-Afrique, nous avons du détruire sur ordre tout ce que nous ne pouvions amener, mais le prix des boites de rations ont été retenues sur notre solde.

    De là partons au sud Liban avec la FINUL, ne pas riposter (sur ordre) aux agressions de nos adversaires, pour ne pas se laisser agresser, nous avons effectué des ripostes à coup de cailloux (pas le droit d’utiliser des armes) .

    1981 - La France passe sous la présidence de monsieur François METTERAND.

    Celui-ci ne trouve pas mieux que constater que les militaires Français sont sois- disant trop payés par l’ONU, dont il nous prélève une partie de nos soldes.

    Mais la cerise sur le gâteau est que ce Monsieur à décrété la SCG pour tout le monde.

    Donc à peine de retour en France, nous avons reçu une lettre du trésor public nous demandant de nous rendre au plus vite dans leurs service avec un carnet de chèques afin de nous acquitter de cet impôt sous peine de recevoir une amande pour dépassement de délai de date de paiement.

    Il y a eu aussi la FMSB à Beyrouth, avec l’attentat du DRAKKAR le 23 Octobre 1983 à 6 h 30 du matin.

    Perception de gilets pares balles, à peine s’ils étaient capables de stopper le dard d’une abeille. Cela c’est amélioré depuis.

    Je ne vais pas faire un roman de tout aussi je m’arrêterai à mon « séjour » à SARAJEVO, là aussi en y aurai à dire, la réalité du terrain ne correspondait souvent pas à ce que pouvait en dire nos politiques.

    Sans parler hors séjours, des manoeuvres en France, lorsque pour les continuer parfois nous devions payer le carburant de notre poche.

    Alors si les militaires retraités ouvrent leurs gueules aujourd’hui, ce n’est pas pour eux.

    Ils sont à la retraite, mais ils pensent à leurs cadets afin qu’ils n’aient pas les mêmes problèmes.

    Et qu’ils, (SUR ORDRE des politiques incompétents), ne soient pas envoyés au casse pipe dans les territoires perdus de la République Laïque Française.

    Ce qui malheureusement risque d’arriver si la chienlit continue, et je ne suis pas pour.

    Je préfère arrêter là, il y aurait tellement à dire sur la lâcheté, et l’incompétence des nos dirigeants actuels.

    Sans parler des pensions militaires d’invalidités

    Que penser des militaires invalides suite à des accidents ou blessures en service commandé et surtout lorsqu’ils se retrouvent à la retraire. ???

    A chaque fois j’ai du ouvrir ma gueule et à chaque fois j’ai du prendre un avocat pour plaider ma cause.

    Madame la Ministre de la Défense, aurai-je du peut-être m’abstenir et ne pas contrevenir au sacro-saint du devoir de réserve ???????

    Aujourd’hui, j’aurai dû encore intenter une action en justice pour faire valoir tous mes droits, mais là vraiment j’en ai « raz le bol ».

    Et que dire à PARIS, lorsque l’on affiche bien en vue sa carte d’invalidité derrière le pare brise de son véhicule en se garant (fautes de places pour handicapés lorsque celles-ci ne sont pas occupées par des vélos, trottinettes ou motos) sur une place payante, et que l’on se choppe un P.V. J’en sais quelque chose.

    Au fait ce sont des blessures à accidents reçus en service commandé au service de la France.

    PARIS ferait t-il la chasse aux handicapés ???

    Madame la ministre de la Défense, j’espère qu’à l’avenir vous prendrez mieux soins des militaires encore en activité. Car c’est pour eux, que nous les retraités, nous agissons.
    Il n’a jamais été question pour les retraités militaires d’esquisser un sois-disant « coup d’état »,
    Madame la Ministre de la Défense

    Je suis un militaire retraité, mais tout aussi un bon citoyen donc respectueux des consignes et ordres donnés par nos responsables gouvernementaux.

    Mais depuis vos interventions médiatiques, se pose en moi un cruel dilemme et un problème de conscience.

    Je m’explique, et me confie à vous et je vous promets de suivre scrupuleusement vos ordres.

    Voici mon problème.

    Si un jour passant dans une rue, je suis témoin direct d’une agression sur une personne (femme, homme, enfant, forces de l’ordre, médecins, infirmières, petite mamie revenant de faire ses courses, pompiers entrain de se faire caillasser, etc etc)

    En temps que militaire retraité, que dois-je faire, qu’elle doit être mon attitude citoyenne ??

     Faire valoir mon droit de réserve et passer en fermant les yeux en attendant votre hypothétique intervention ????

     Intervenir au risque de passer pour un factieux et un putschiste adepte du coup d’Etat ??

     Ou suivre mon instinct et porter assistance à une personne en réel danger au risque de me faire sanctionner par vous car vous appelez les militaires retraités à fermer leurs gueules et ne pas alerter les pouvoirs publics adeptes des trois singes.

    Eh bien voyez -vous Madame la Ministre de la défense et Monsieur le chef d’Etat Major des Armées,

    La LETTRE des MILITAIRES RETRAITES n’est plus ni moins qu’un appel à la nation en danger, une sorte de lanceur d’alerte, et non les prémices d’un appel à l’insurrection nationale.

    Il faudrait éviter de prendre de la coke de banlieue, le soir avant de se coucher.

    Pour finir, mesdames et messieurs (collabos) à l’occupation du territoire français :

    Je vous demande de me juger, je souhaiterai savoir si de part certaines de mes actions personnelles en OPEX, j’ai été un facho raciste, un factieux,

    Voilà certaines de mes actions en OPEX :

    OUI je l’avoue, dans un pays étranger, j’ai menacé de mon arme, un civil

    La raison en été que son épouse se trouvait blessée et perdait du sang, mais son époux ne voulait pas qu’un « mâle blanc s’en approche et la touche, et on aurait du soigner ses blessures sans le contact d’un mâle blanc, la perfuser et injecter des antibiotiques à travers les vêtements.

    Oui madame la ministre je le confesse j’ai été un mâle blanc raciste. Punissez- moi, je suis retraité.

    OUI je l’avoue lors d’opérations, lorsque nous rencontrions des enfants « crevants » littéralement de faim nous leurs donnions à manger nos rations et à boire nos gourdes d’eau (je possède encore des photos).

    Oui madame la ministre je l’avoue j’ai été raciste, notre nourriture n’étant pas HALLAL.

    Je demande pardon j’ai du faire du prosélytisme sans le savoir.

    OUI je l’avoue, je suis un affreux raciste, facho et d’extrême droite, car dans un pays étranger, face à au sort très incertain d’un personne très grièvement blessée, j’ai sans me poser de question, et sans aucune hésitation offert de mon sang à cette personne que je ne connaissais pas et qui était d’une couleur de peau et d’une religion que la mienne. (Cela, je puis aussi le prouver).

    Quelle faute j’ai peut être contribué à modifier la pureté de l’âme de cette personne.

    Mais je puis vous certifier, si je devais à nouveau accomplir les mêmes actions, se serait sans aucune hésitation.

    Si demain dans la rue de nos villes, j’étais témoin d’une agression envers qui que ce soit, je n’hésiterai pas une seconde à lui porter assistance même si cette personne porte un foulard, un tchador, une Kippa, une perruque, ou même une frumka.

    Alors OUI, j’ai signé cette lettre des militaires retraités.

    Le premier qui dit se trouve sacrifié
    D’abord on le tue
    Puis on s’habitue
    On lui coupe la langue on le dit fou à lier
    Après sans problèmes
    Parle le deuxième
    Le premier qui dit la vérité
    Il doit être exécuté
    (Paroles de Guy Béart ; la vérité)

    Madame la ministre de la défense et autres politiques, punissez moi !!!!!!

    Avec ma considération à tous

    F GUIRAUDOU

    guiraudou Le 1er mai à 12:12
  •  
  • Pour info
    Le pcf avait été interdit
    Bon après ils sont passé en 1945 à 25 %
    On sait pas comment !!

    Jean Pierre dropsit le 1 mai à 14:30

    Dropsit Jean Pierre Le 1er mai à 14:33
  •  
  • Pour complément d’info :

    Le PCF a été dissous par Daladier le 26 septembre 1939 parce qu’il avait approuvé d’une part le pacte entre l’URSS et l’Allemagne et d’autre part l’invasion de la Pologne par l’URSS. Le PCF obéissait à une puissance alliée du Reich allemand, notre ennemi, et se réjouissait de la défaite d’une puissance amie, la Pologne. Cette interdiction avait donc une justification, même si elle était sans doute maladroite politiquement, car les communistes en âge de porter les armes étaient mobilisés comme les autres Français pour défendre leur pays, ce qui ne retint pas Thorez de déserter.

    Le PCF vit ses effectifs et ses scores électoraux se gonfler à la Libération du fait de son action en tant que parti dans la Résistance, après le 22 juin 1941. Entre 1945 et 1950 il perdit la moitié de ses militants.

    Glycère BENOIT Le 1er mai à 15:15
  •  
  • Le Pcf a donc bien été interdit !
    Bien avant 1941 ! Il y avait résistance à l’occupation ! minoritaire y compris avec des communistes en état de désorganisation !
    Rappelons nous la grève héroïque des mineurs du nord pas de Calais pour du pain et de la liberté ! Où le pc a joué un rôle actif !
    Maintenant je vais pas cautionner tout ce qu’a fait Staline ! L’accord germano soviétique lui a sans doute permis de respirer ! Ne faisons pas abstraction des accords de Munich ! De la guerre civile en Espagne ! Du fait que Staline recherchait une alliance avec les pays occidentaux !
    De même cet accord lui a permis d’annexer une partie de la Pologne sans états d’âme !
    Jean Pierre dropsit le 1 mai à 16:18

    Dropsit Jean Pierre Le 1er mai à 16:20
  •  
  • Cautionnez-vous ce qu’a fait Lénine ?

    Glycère BENOIT Le 1er mai à 18:15
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.