Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent, avril 2012 - photo cc Blandine Le Cain
Accueil > Politique | Par Roger Martelli | 26 novembre 2016

Le PCF derrière Mélenchon : un scrutin serré pour un choix décisif

Les militants du PCF ont fait à une courte majorité (53,6%) le choix d’un soutien à Jean-Luc Mélenchon. Ils ont donc infirmé la décision de la récente Conférence nationale. L’espoir porté par le Front de gauche en 2012 n’a pas été abandonné.

Vos réactions (58)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 5 novembre dernier, les délégués à la Conférence nationale du PCF – composée de représentants des fédérations départementales – ont décidé à 55% des suffrages exprimés que le PCF présenterait son candidat au printemps de 2017. Trois semaines plus tard, la tendance s’est inversée (53,6% en faveur d’un soutien à Jean-Luc Mélenchon).

En juin 2011, quand il s’agissait de désigner le futur candidat soutenu par le PCF, 59% des militants qui avaient exprimé un vote l’avaient fait en faveur de Jean-Luc Mélenchon. Le recul par rapport à 2011 ne serait donc que de quelque 5%. Dès demain, nous présenterons une analyse plus détaillée des votes par département. Les remarques qui suivent s’en tiennent à l’estimation nationale globale.

1. En 2011, les militants avaient amplifié la propension à préférer une candidature communiste estampillée : ce choix avait été retenu à 36 % par une Conférence nationale et à 40,9 % par les militants. Ce n’est pas le cas cette fois. Une nette majorité des militants qui se sont exprimés a choisi de suivre l’avis donné par leur secrétaire national.

2. En même temps, à l’issue de cette séquence houleuse, la direction en place se trouve affaiblie. Au printemps dernier, à l’occasion du 37e Congrès du PCF, l’option majoritaire avait eu de justesse une majorité absolue des votes militants. Si l’on ajoute à ce chiffre le quart de suffrages qui s’étaient portés sur la motion "Ambition communiste" (qui penchait pour un soutien à Jean-Luc Mélenchon), la nouvelle consultation suggère une nouvelle brèche dans la légitimité de l’équipe en place. S’il était encore besoin d’une preuve qu’a bien disparu l’homogénéité passée du corps militant communiste, elle a été donnée ce mois-ci.

3. Il n’en reste pas moins que cette direction a réussi, en trois semaines, à contredire un vote qui obligeait le PC à concourir directement à l’élection la plus difficile pour lui. Le rétablissement s’est fait brusquement : le secrétaire national avait attendu la veille de la Conférence nationale pour affirmer son choix, après de longs mois où l’argumentation publique n’avait pas lésiné sur les mots virulents qui discréditaient l’engagement de l’allié de 2012. Il s’en est fallu de peu qu’il soit désavoué par l’ensemble des adhérents. Mais il ne l’a pas été.

4. Le vote de ce week-end ne mettra pas pour autant fin à toute incertitude. La direction communiste n’a cessé de répéter que toute décision prise, quelle qu’elle soit, pourrait être revue en janvier prochain, dans l’hypothèse d’une nouvelle distribution des forces, du côté socialiste notamment.

Cette semaine encore, une tribune publiée dans L’Humanité par la présidente du Conseil national, Isabelle d’Almeida, relativisait en ce sens le choix défendu par elle d’un soutien au leader de la France insoumise. Et la direction communiste a pris bien soin de participer à la rencontre organisée par Martine Aubry pour relancer une dynamique de rassemblement de toute la gauche. Écartée officiellement, l’alliance avec une partie de la mouvance socialiste n’est donc pas exclue de façon absolue, d’autant que plusieurs de ceux qui plaidaient pour l’option purement communiste ne cachent pas leur attirance pour une solution évoquant plus ou moins feue la "gauche plurielle".

5. Ce qui compte dans l’immédiat, c’est que le PCF agira à partir de demain en soutien de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Il y a quelques semaines, on pouvait craindre qu’il ne reste décidément rien de l’expérience du Front de gauche. La décision nette d’Ensemble, le week-end dernier, et le vote des militants communistes aujourd’hui relancent la donne, enfin.

Sans doute faudra-t-il trouver les formes pour que la France insoumise et les nouveaux apports déclarés puissent converger dans les mois prochains et pas seulement se côtoyer. Il faudra de la bonne volonté de part et d’autre pour y parvenir. Un pas important dans la voie de la raison a été accompli ; il reste à l’amplifier. L’objectif de retrouver la dynamique de 2012 est désormais à portée de main. Lourde serait la responsabilité si, pour d’inutiles rancoeurs, cette retrouvaille ne s’avérait pas possible.

6. Raisonnable pour la gauche de gauche, le choix des militants communistes l’est aussi pour leur parti. On sait que le potentiel militant des communistes est considérable. Mais il est en recul : le nombre officiel de cotisants est passé de 80.000 en 2008, à 70.000 en 2011 et 56.000 aujourd’hui, soit une baisse de 25% en cinq ans et de 30% en huit ans. Il en est de même pour la situation électorale : depuis le début de la décennie, le PCF pourrait avoir perdu entre 25% et 40% du nombre de mairies communistes et "apparentées" et peut-être un tiers du nombre total de ses élus.

Un grand nombre de militants a perçu qu’un nouveau solo communiste, comme en 2002 et 2007, pourrait être fatal à leur parti. Et ils ont considéré que la peur d’être entre les mains de Mélenchon et de la "France insoumise" était, tout compte fait, moins répulsive que celle d’un isolement meurtrier. L’avenir dira ce qu’il en sera, après une phase électorale qui ouvrira vers des recompositions d’importance. Quand celles-ci s’engageront, quelle place y occuperont les communistes ? Renforcée ou affaiblie à nouveau ? Au sein ou en marge des constructions à la gauche de la gauche ? En mesure de disputer avec d’autres l’hégémonie d’une social-démocratie recentrée ? Ou, au contraire, en situation de dépendance et de plus ou moins grande marginalité ?

Quelles que soient les limites du choix d’un week-end, il laisse ouverte la porte entrouverte par le Front de gauche en 2008. La décision était attendue, le suspens entier. Si la gauche de gauche parvient à inverser la longue tendance à l’hégémonie amorcée naguère par le socialisme mitterrandien, nul doute qu’elle le devra aussi à l’engagement des communistes.

Vos réactions (58)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Il y en a ici qui ont belle mine après le vote majoritaire des communistes en faveur de la candidature JLM ! que d’insultes, que d’anticommunisme avaient envahi ce blog depuis la conférence nationale du PCF ! Eh bien, il se vérifie une fois de plus que non seulement" tout ce qui est excessif est insignifiant"mais aussi que certains auraient dû réviser 7 fois la véritable histoire du communisme français depuis 1936 avant de taper des énormités et des sornettes sur leur clavier.

    Yves Le 26 novembre à 19:58
       
    • Faut sans doute ne pas se tromper dans les responsabilités des uns et des autres et balayer devait sa porte. La violence verbale inouïs contre Jean-Luc, les insultes, les provocations ont grandement été le fait de militants du PCF.
      Nous n’oublierons pas cette séquence qui aura certainement des répercutions sur le terrain.
      Passons maintenant à autre chose. Battre le PS (présidentielle et législatives) et combattre les droites extrême.
      Il n’est pas dit que les nostalgiques de l’alliance avec le PS et ceux favorable aux retour aux soviets n’aient pas dit leur dernier mots. Ils sont bien souvent dans le dénis.
      Dans l’immédiat chacun fera sa campagne, chacun sur son programme et chacun avec ses candidats aux législatives.
      Il est temps de passer à autre chose.
      Vu à la télé aujourd’hui , Dartigolles en présence de Martine Aubry et quelques spécimens de la macronite aiguë. Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirais qui tu es !!! Désolant cette manie de s’accrocher à la branche qui va tomber.

      rody Le 26 novembre à 20:37
    •  
    • Décidemment le simple fait d’émettre une critique sur la direction actuelle du PCF vous fait passer pour une anti-communiste. J’ai été durant plus de 20 ans membre et dirigeant du PCF (niveau local et départemental) Je l’ai quitté sur la base de désaccords de fond mais suis resté électeur. A l’époque nous étions près de 300 000 membres. Aujourd’hui il reste un peu plus de 50 000 membres cotisants ce qui en fait correspond à l’effectif réel et encore on peut se demander pourquoi 30% des cotisants n’ont pas voté. Surtout ne vous posez pas de question sur la baisse des effectifs et sur celle de l’influence électorale. C’est tellement plus simple d’imputer la responsabilité à d’autres, aux anti-communistes qui pourtant luttent à vos côtés.

      choucroute Le 26 novembre à 20:41
    •  
    • @Yves Insultes ? Qui, lesquelles ? Enormités ? Sornettes ? Le vague,
      rien de précis si ce n’est l’éternel discours victimaire . Les uns auraient tous les droits parce que tous descendants en ligne directe d’un fusillé du Mont Valérien, d’un(e) des martyrs de Charonne en tant que membre éminent de l’avant-garde du prolètariat révolutionnaire (le PCF). Les Insoumis, eux verraient leurs critiques systématiquement retoquées pour cause d’anticommunisme, crime de lèse majesté, lèse militant de la veuve et de l’orphelin. Pouah ! Les infâmes, les ingrats, les adorateurs de Mélenchon, le leader minimo qui doit 540 000 euros au PCF...blablabla
      Bien à vous CHER camarade .
      René-Michel, petit-fils de FTP, fils de Déportée, vingt ans de Parti (de 1969 à 1990) ex militant FDG, Insoumis sans carte à vie et fier de l’être. "Ni dieu ni maître !"

      René-Michel Le 26 novembre à 21:09
    •  
    • Bref, le vote des communistes, majoritairement des zélus et leurs dépendances (salariés, famille) , ont finalement parié sur la promesse de gamelles législatives, sénatoriales, régionales municipales et autres du côté JLM plutôt que du PS. Ils ont raison, ce qui est rassurant sur leur lucidité.
      Maintenant, cette lutte des places n’a RIEN à voir avec la lutte des classes.
      JLM a annoncé déjà qu’il se coucherait comme Mitterand et Tsipras :
      L’Avenir en ma main. Misère d’un programme mélancolien

      jim Le 27 novembre à 00:30
    •  
    • Je me retrouve personnellement dans l’association des communistes unitaires et dans Ensemble !. J’apprécie une nouvelle fois l’apport de Roger Martelli. Et sa posture de valorisation en tout temps du commun. Néanmoins que penser de la première déclaration du PCF après la décision des adhérents d’appeler aussitôt à la désignation des candidats communistes au législative d’ici au 17 janvier tandis que Mélanchon incite du sien les groupes de France insoumise à faire de même dès le 30 novembre.
      J’ai personnellement appelé les membres du groupe que j’ai créé de la France insoumise à se réunir pour rechercher une position offensive dans notre 3ème circonscription de Haute Savoie (74) qui permettrait de prolonger de rassemblement qui s’esquisse à la présidentielle vers les législatives à suivre. Nous nous réunirons le 10 décembre avec je l’espère la présence de militants communistes aux côtés des militants syndicalistes, paysans, des droits humains, écologistes, des jeunes et des militants politiques qui se sont déjà rassemblés dans le groupe local France insoumise.

      Fossat Le 27 novembre à 10:00
    •  
    • @ jim (27/11 à 00:30)

      Bien cher Jim

      Sous le pseudonyme de Tim, vous avez déjà posté ici ce lien, sur le forum d’un article précédent. Il faut saluer votre obstination...

      ...Obstination d’ailleurs bien inutile car ce texte reproduit des propos de Mélenchon tenus en... octobre 2013, soit plus d’un an avant la crise grecque de l’été 2015 à laquelle ils sont supposés se rapporter ! (Et encore, il faudrait vérifier si ces propos sont exacts et quel était leur contexte, vu que le site anti-k est d’une rigueur journalistique plus que douteuse.)

      Donc, svp, arrêtez de mettre des liens vers des torchons sans intérêt et, tant que vous y êtes, arrêtez aussi de confondre argumentation et propagande. Merci d’avance.

      hopfrog Le 27 novembre à 18:55
    •  
    • @tous ceux,pro et anti FI, qui continuent de se taper dessus,j ai envie de dire : arrêtez de ressasser des vieilles "divergences" qui sont,le plus souvent,entretenues artificiellement,par habitude.Travaillons ensemble.J ai signé à FI et à JLM,mais aussi à Front Commun qui,de fait,ont tous le même but (mais si,mais si):combattre le libéralisme,qu il s appelle Macron,Valls,Juppé ou Fillon.Tous ces nantis n ont aucune idée politique,se contentent de perpétuer les vieilles recettes capitalistes éculées,et d obéir au MEDEF et à l UE mafieuse et tueuse de peuples(cf:la Grèce)
      Alors,pour moi,ce qui compte,c est d unir tous ceux qui refusent de bouffer de l austérité at vitam,de voir le secteur public laminé(alors qu il est garant d égalité)de voir la souveraineté populaire et nationale bafouée,l Etat abandonné.
      Le reste c est du bavardage,qui ravit nos adversaires....

      HLB Le 28 novembre à 00:48
  •  
  • Et bien c’est une vraie tuile qui nous tombe dessus, !

    Les parrainages ont les auraient obtenus sans les communistes .

    le pire c’est que l’apport de ces vieilles barbes sentencieuses risque de nous couter des voix chez les catégories sociaux professionnelles moyennes plus .

    On va devoir se "fader " les sempiternelles rengaines sur l’apport "historique " du Pcf et gna gna scro gneu gneu ,1936 , le CNR et le programme commun patati patata !

    Enfin bon , il fallait si attendre, ca fait 3 mois que j écris que le PCF n’as plus les moyens de ses ambitions et je ne m étais pas trompé , incapable de courir sous ses propres couleurs, il a fini pas venir a Canossa pour éviter une déroute piteuse.

    Même le PS ne lui a rien proposé c’est dire !

    Surtout que désormais plus question pour le PCF de rejoindre les PS pour les législatives , heureusement que la FRANCE INSOUMISE désigne ses candidats fin novembre, sinon on aurait du se taper des negos avec les dirigeants du grand parti ouvrier ! . Déprimant !

    A chaque chose malheur est bon, privé la lisibilité des présidentielles , il y a fort a parier que la disparition des écrans radars du PCF , nous évitera a l’avenir de genre de problème .

    A savoir supporter un " allié" encombrant

    buenaventura Le 26 novembre à 21:12
       
    • C’est mal barré pour Melenchon avec un soutien comme le votre, il va faire 4ou 5% dans le sectarisme l’élève dépasse le maître,

      leon Le 26 novembre à 21:32
    •  
    • tu écris "que tu écris " en es-tu bien sûr, à te relire.

      COUMIAN pierre Le 26 novembre à 23:15
    •  
    • maintenant après ce vote des militants et adhérents cotisants pour le soutien en autonomie à la candidature de jean luc mélenchon il faut savoir que ce vote n’était vraiment pas acquit d’avance des communistes ex dans ma section de venissieux dans le rhône 192 voix pour un candidat pcf et seulement 18 pour une candidature mélenchon maintenant il s’agit de mener campagne ensemble jusqu’à la victoire du peuple insoumis en mai prochain et d’être capable de négocier et trouver des compromis acceptable pour tout le monde aux législative pour l’intérêt du peuple français qui est en grande souffrance ouvrons en grand l espoir pour un monde meilleur c’est à porté de main

      pierre mateo Le 27 novembre à 16:36
  •  
  • Le vote démocratique a parlé, saluons la décision des militants du PCF. C’est tout à leur honneur. Il faudra aussi que France Insoumise en tienne compte.

    Julien Le 26 novembre à 21:31
       
    • FI devar également tenir compte de l’initiative initié par Martine Aubry, le « carrefour citoyen des gauches et de l’écologie » réunit samedi à Bondy (Seine-Saint-Denis) qui s’annonce, selon Jean-Marc Germain, député PS proche de la maire de Lille, comme « un événement politique » : « Nous n’avons pas eu, depuis longtemps, des socialistes, des communistes et des écologistes pour travailler ensemble sur le fond. » Parmi les personnalités annoncées : Christiane Taubira, Anne Hidalgo (PS), Olivier Dartigolles (PCF), Pascal Durand (EE-LV), Christian Paul (PS) ou encore Matthias Fekl, secrétaire d’État.
      Participait également à cette réunion le président de l’assemblée nationale qui appelle de ses vœux une primaire à laquelle participerait Valls, Macron et Hollande en plus des impétrants annoncés.

      choucroute Le 26 novembre à 23:42
  •  
  • Soutien de la France Insoumise, je suis peiné de lire des commentaires aussi bêtes de part et d’autre, bêtes comme les gueguerres ancestrales de la gauche depuis 1848 !
    Les communistes ont autant à apprendre des mouvements sociaux extra-marxistes que les insoumis doivent rester humbles devant le choix des adhérents du PCF.
    Fidel Castro s’en prendrait déjà la tête dans les mains, lui qui n’était pas marxiste au départ...

    laulep Le 26 novembre à 23:06
       
    • @laulep. Merci d exprimer ce que,je crois,nous sommes nombreux à ressentir !!
      Certains prennent un malin plaisir à ressortir des vieilles rancœurs recuites.S ils n ont que ça à faire,tant mieux pour eux ! Nous,nous avons la lourde tache d empêcher Fillon ou Valls(ou leurs équivalents)d aggraver des conditions de vie,de travail ou de santé déjà bien précaires.5 ans de Sarkozy+5 ans de Hollande ont paupérisé la France.Stop:plus aucun désistement pour ces partis de l "alternance",de toute façon libérale !
      Un autre soutien de France Insoumise,bien d accord avec vous....

      HLB Le 28 novembre à 16:45
  •  
  • « On sait que le potentiel militant des communistes (50.000 cotisants réguliers) est considérable »

    Je ne crois pas que ce potentiel se mettra en marche pour soutenir la candidature de JL Mélenchon car en fait ce ne sont qu’un peu plus de 20 000 adhérents du PCF qui ont voté pour un soutien dans le cadre d’une campagne autonome (ce qui ne veut pas dire grand chose)
    Nous verrons dans la pratique ce que cela signifie. Pour l’instant nous constatons que le jour de l’annonce du résultat du vote des adhérents le porte parole du PCF participe à une réunion de responsables du PS qui militent contre une candidature de F.Hollande. Toujours cette stratégie des deux fers au feu.
    Une grande manœuvre se prépare par F.Hollande pour se présenter hors primaire. Il pourra se prévaloir des candidatures hors primaire de Macron et de celle de son allié PRG Silvia Pinel dont la candidature vient d’être annoncée.
    La suite risque d’être passionnante.

    Francis Le 26 novembre à 23:22
  •  
  • Comme sur quasi tous les forums, le flot de commentaires est ici aussi désolant .

    DMc Le 26 novembre à 23:49
  •  
  • Les militants PCF ont voté, respect à tous les votants. A partir de ce jour, les militants et les dirigeants devront faire campagne dans le respect de ce vote. Pas d’anti ceci ou d’anti celà... Le plus difficile reste à faire : travailler, mobiliser et agir ensemble. Et comme disait Fidel et le Che : " Hasta la victoria siempre".

    lucien matron Le 27 novembre à 00:39
  •  
  • Vient d’apparaitre sur la toile...
    Vous connaissez Cambadelis, Jospin, Mélenchon et quantité d’autres “trotskistes” achetés par Mitterrand pour servir le PS.
    Et bien, l’histoire de leur ralliement et des prébendes, croustillante et savoureuse, est enfin ici, dans un témoignage décapant :
    Ce que je sais que fut l’OCI, témoignage de 420 p
    http://wp.me/p5oNrG-tTL

    Louis Le 27 novembre à 01:38
  •  
  • La démocratie s’est encore exprimée avec le temps qu’il a fallu pour que le vote soit représentatif de l’avis de tous les communistes ! Ce rapport des force divergentes au sein du PCF,et qui à l’issue de tous ces débats se sont exprimées démocratiquement en faveur d’une campagne électorale présidentielle avec le candidat J.Lc Mélenchon, rassure en cette grande capacité du PCF de mener un grand combat démocratique dans son propre parti et au final d’avoir vu juste dans cette option ! C’est plutôt rassurant !

    antoine fernandez Le 27 novembre à 07:29
  •  
  • Entièrement d’accord avec les propos de Clémentine Autain ce matin sur France Inter, chez Pierre Weil. Elle a parfaitement expliqué ce que pouvait être la gauche démocratique et populaire pour une alternative politique. je veux croire que cet interview est disponible en poadcast. Peut être que Regards peut reprendre sur le site. Les jeux ne sont pas faits dès lors que le rassemblement de cette gauche peut créer la dynamique nécessaire .

    lucien matron Le 27 novembre à 08:35
  •  
  • Je suis heureux et soulagé que les militants communistes rejoignent les insoumis et JLM (et je mets les insoumis avant JLM...).
    On a besoin d’eux : de leurs valeurs, courage, histoire, dévouement, tout ce qu’ils ont porté depuis des générations.
    Maintenant, que chacun fasse des efforts pour construire ensemble, avec modestie, dans le respect des cultures et positions divergentes quelquefois.

    pierre93 Le 27 novembre à 08:48
  •  
  • Bonjour
    je suis inquiet... plus de nouvelle d André Chassaigne l ex candidat coco ...... dartigolles fayotte au PS... d autres cadres locaux doivent pleurer de rage contre leurs militants plus unitaires, ou plus réalistes, qu eux........
    et si les adhérents de base avaient voté sans arrière pensée politicienne prouvant leur réellement attachement à une idée commune ?
    quant à leur aide sur le terrain , ne leur forçons pas trop la main. Chez moi, ils ont tous un badge : "Congrès de Tours, j y étais !"
    combien de militants PCF ont moins de 70 ans ?
    quant aux législatives, on connait la méthode de FI:d imposer sa charte aux candidats (car il n y aura pas d’élu) me parait bien stalinien ..........
    FI devient un parti sectaire (et j en partie !) : nous avons raison , les autres ont soit tort ou sont alors des traitres en puissance... oui à l alliance du peuple des citoyens, écolos, progressistes.. mais à nos seules conditions.........
    le PC n est pas mort il s appelle FI !m en ferais je virer aussi ???

    ducono Le 27 novembre à 11:02
  •  
  • bof ! Comme on disait du temps des "Guignols de l’info" toute cette agitation sur ce blog pour un " foutage de gueule" de plus !
    L’avenir proche nous le confirmera sans doute : malgré toutes les "nalyses" plus savantes le unes que les autres sur la crise de capitalisme, la paupérisation relative ou absolue des 99% par le 1%, le désastre écologique et le risque d’un nouveau conflit européen ou planétaire, tant que je peux pousser mon caddy entre les gondoles du Leader Price de mon quartier, me bourrer l’estomac à petit prix de produits agroalimentaires sans traçabilité avérée, rentrer dans mon HLM et passer des heures à m’abrutir devant la télé... je ne vois pas pour quel avenir radieux j’irai "renverser la table" et "oser la vraie rupture" ! Le petit peuple américain vient de nous en faire la démonstration : il vaut mieux se partager et grignoter les miettes du système ,manger dans la main du patron et voter pour lui, que de croire "aux lendemains qui chantent" que nous promettent depuis tant de lustres des bonimenteurs en tous genres qui font leur petit tour de piste et puis s’en vont.

    Richard T Le 27 novembre à 11:58
       
    • Sauf que ce n’est pas le petit peuple américain qui a porté Trump au pouvoir mais les couches moyennes terrorisées à l’idée d’être déclassées.

      choucroute Le 27 novembre à 12:47
    •  
    • Et non, il n’y a pas que les couches moyennes en voie de déclassement qui ont voté Trump mais aussi le" petit peuple" de plusieurs états lassés des tergiversations de Démocrates et surtout victimes de la stratégie financière des grands groupes nord américains qui délocalisent à tout va et détruisent l’emploi .

      J ;Belin Le 27 novembre à 17:42
  •  
  • bonjour
    A l’heure ou on parle, une droite dure, décompléxé, triomphante, peut arriver au pouvoir, Fillon a de forte chance de gagner, elle peut non seulement gagner les primaires de la droite, mais aussi la présidentielle (peut importe l’ordre d’arrivé FN, Fillon, ou autres). Certains pari sur un électrochoc salutaire pour réveiller la gauche, les communistes, rien n’est assuré !.
    le peuple peut très bien voter a droite(du moins une grande parti), soit s’abstenir.
    ils veulent balayer la gauche, dans son ensemble. La gauche risque d’être absente, quelque soit les sensibilité.
    l’électrochoc Fillon, rassembleras t-il les gauches......mais surtout les travailleurs vont-ils réagir !?.

    bob Le 27 novembre à 12:54
  •  
  • Si la gauche de gauche parvient à inverser la longue tendance à l’hégémonie amorcée naguère par le socialisme mitterrandien, nul doute qu’elle le devra aussi à l’engagement des communistes.

    parce que c’est ça qui est important ?
    et puis, on peut prendre en creux cette assertion en la retournant.
    C’est pas autant pertinent ?
    Cette absence de capacité à comprendre que les petits calculs d’apothicaire de chacun pour garder telle ou telle place, ou influence ici ou là est affligeante

    tchoo Le 27 novembre à 17:22
  •  
  • Moi, j’aime bien Poutou, finalement. Il est un peu sommaire comme garçon, faut reconnaître, à l’image de ce qu’est devenu le NPA et de ce que n’était pas la LCR, mais lui, au moins, il ne vient pas me gonfler avec le drapeau bleu-blanc-rouge, la Marseillaise, la patrie républicaine et les journalistes traités d’agents de la CIA parce qu’ils étaient trotskystes dans leur lointaine jeunesse.
    J’men fous de la France, chantait Maxime Le Forestier en des temps immémoriaux (en 1973 exactement). Même insoumise. Du coup, j’men fous de Mélenchon.

    kasmir4 Le 27 novembre à 18:14
       
    • On peut supposer que c’est réciproque.

      choucroute Le 27 novembre à 18:53
    •  
    • On doit pouvoir se passer de grands scientifiques comme kasimir4 également.

      Claude Le 27 novembre à 19:14
  •  
  • Je me réjouis du vote, c’était mon choix.
    Il reste à construire un cadre unitaire rassemblant la gauche alternative et qui ne peut être un simple ralliement à la France Insoumise.
    La balle est dans le camp de Mélenchon.

    GOUNOU Le 27 novembre à 18:43
       
    • @ GOUNOU .La balle est dans le camp de ceux qui prennent le train en marche parce qu’ils s’aperçoivent que c’est le dernier, que personne ne veut plus magouiller avec eux parce que, d’erreurs en trahisons depuis un demi-siècle, ils sont passés de près d’un million d’adhérents à moins de 50 000, que leurs derniers bastions sont peau de chagrin et que c’est bientôt le néant et qu’ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes !
      C’est clair comme ça.
      Un ancien communiste (1969-1990)

      René-Michel Le 27 novembre à 19:38
    •  
    • mon cher gounou, si vous espérez un seul instant que les groupes France insoumise , qui se réunissent le 30 novembre dans toute la France pour designer leur candidat aux législatives 2017 , vont tout arrêter pour construire un cadre unitaire, comme dirait l’autre vous pouvez attendre longtemps.

      Le cadre unitaire, pas celui de la langue de bois , que vous pratiquez ;il se défini depuis février 2016, date du lacement de JLM 2017, donc si vous voulez vous inscrire dans ce cadre vous êtes les bienvenus.

      Mais si par cadre unitaire, vous entendez " accord de sommet pour les législatives " allez donc apporter votre soutien a VALS ou à Hollande qui vont se déclarer de façon imminente.

      En ce qui nous concerne nous privilégions des débats entre insoumis de tout horizon que ceux qui ne sont que des résurgences d un passé ou le PCF pouvaient imposer le "cadre unitaire " que vous espérez tant.

      Comme chantait DYLAN le nouveau Nobel de la paix, "the times Theys are changing " et il y a beau temps que le commandante FIDEL qui viens de quitter ce monde n’est plus un phare sur qui se référer .

      L avenir de la gauche sera celle d’un podemos, elle s inscrira dans la décroissance et le rejet du nucléaire, mais plus dans la force de frappe et l électricité Froncaise !

      Mais vous êtes bienvenus dans les groupe ou vous prendrez la place qui vous reviens, toute la place , mais rien que la place, pas plus .

      Ah oui pour vous et pour certains, je ne suis pas un troll du FN, mais bel et bien un mec de gauche, mais pas de la votre .

      buenaventura Le 27 novembre à 20:39
    •  
    • "Il reste à construire un cadre unitaire"
      Le cadre existe déjà dans le train des insoumis en route depuis des mois depuis longtemps ....Si au lieu de piaffer sur le quai de la gare , tu t’es décidé , camarade , à rejoindre le dit train , commence par bien te situer dans le cadre existant et bienvenue pour l’améliorer......au besoin .

      bob.polet Le 28 novembre à 14:47
  •  
  • liseur de bonne aventure,buenaventura ?
    Que de fadaises....................
    Le kapital,regardera sans réagir ????????

    antiK Le 28 novembre à 00:04
       
    • Je suis désolé que le sectarisme l’emporte. Au moment où la gauche alternative peut jouer un rôle important à condition que s’opère un large rassemblement, ouvert, certains ferment déjà les portes. Dommage, ce n’est pas comme cela que l’on gagnera.

      GOUNOU Le 28 novembre à 08:00
  •  
  • Réponse à Choucroute : vous supposez bien.
    Réponse à Claude : vous m’en voyez fort marri. Et c’est Kashmir et pas Kasimir. Encore qu’il n’y a rien de dégradant à s’appeler Kasimir.

    kashmir4 Le 28 novembre à 06:06
       
    • Désolé, mais la majorité des communistes ayant voté pour le soutien à Mélenchon ne rejoindront pas pour autant la France Insoumise.
      Pas de chèque en blanc et pas de soumission.
      Que les choses soient claires.
      Soit on discute et on travaille ensemble dans un cadre unitaire respectueux de tous soit ......

      GOUNOU Le 28 novembre à 21:02
  •  
  • il est vrai que dans une mairie PS où le PCF est aller manger la bonne soupe pour se faire payer des indemnités d adjoints quitte à appliquer un programme pas trop à gauche et ni trop citoyen et encore moins écolo ça ne donne pas envie de s allier avec eux aux législatives..........mais le français moyen s en fout, il se sait plus ce qu est le PCF....

    ducono Le 28 novembre à 13:08
  •  
  • Une sacre victoire pour vous !!! Bravo !!!

    Aprés avoir craché sur le dos des communistes, des militants, de Pierre Laurent, des primaires, de la liberté qu’accordait le PCF à ses militants de choisir, aprés les avoir traités de tout, de leur mettre le couteau sous la gorge "Soit vous nous choisissez, soit vous mourrez", et bien voilà, vous y êtes arrivé à avoir la cagnotte du PCF, tout son fric, la moitié de ses militants pour coller les affiches, bravo !!!!

    Bien evidement, vous mentez à tout le monde en affirmant que JLM va arriver au second tour, qu’il n’y aura pas de second tour Le Pen / Droite.

    Vous m’avez même volé mon argent du coup, puisque je soutenais financierement le PCF. Et tout l’argent que j’ai envoyé en Syrie dans les associations alimentaires, ben tout cà,, hop, cà và aller dans la campagne de quelqu’un qui soutient les tapis de bombes russes contre les rebelles et les civils, bien avant l’EI, hein, un détail pour les russes. Bravo à Melenchon, un bel escroc de première.

    Et maintenant, comme en Espagne, avec Podemos, 5 ANS DE DROITE POUR LES OUVRIERS AVEC FILLON. Belle réussite les gars.

    bdpif Le 28 novembre à 16:03
       
    • Tu devrais essayer des tisanes à base de plantes type sauge ou tilleul !

      Pour ce qui concerne le vote des militants c’était couru d’avance, j’allais dire hélas, il est de ses soutien qui valent des croche-pieds !

      Mais bon on fera avec ! reste que plus qu’ a faire éclater le PS, on y travaille , et Vals nous file un coup de mains en plus.

      les "gameleurs " du PS qui auront peur de retourner au travail en mai 2017, vont venir voir si il n’y a pas de strapontins a gratter ! ca commence déjà dans les groupes FI.

      Y a bon mon vieux BDpif ! et si tu veux donner quelques choses on te fera un "drapeau rouge pour toi tout seul ,veinard ! "

      Allez dans 6 mois PODEMOS français !

      comme disais la dernière momie " hasta la victoria siempré"

      buenaventura Le 28 novembre à 17:18
    •  
    • Vous ne devriez pas vous mettre dans de tels états, Monsieur bdpif, on en aurait presque pitié pour vous. Un bouillon bien chaud et au lit avec "Fils du peuple".

      René-Michel Le 28 novembre à 18:16
    •  
    • Pif... Paf !... Plouf...

      François 70 Le 28 novembre à 20:22
  •  
  • Je suis, en tant qu’ « ex », satisfait du vote des communistes en faveur de JLM. Mais la suite apparait difficile. Elle aurait été bien mieux engagée dès 2012 (avec en outre quatre ans d’avance !) si certains n’avaient pas cassé l’outil FdG, que la présidentielle d’alors mettait en piste avec un certain succès. Je pense en effet que le FdG, s’insérant dans une lutte des classes adaptée au monde d’aujourd’hui (voir à ce sujet des réflexions telles que celles de Jacques Bidet sur les « experts et compétents » ou « compétents dirigeants ») permettait d’en faire un outil solide de progrès… mais les choses se sont déroulées différemment ! (Pour ceux que l’allusion à une lutte des classes « enrichie » par les réflexions de J. Bidet, intéresserait, j’ai développé dans ce sens quelques idées sur Bellaciao le 26/10, signées ABBA : « A propos du FdG, à propos du Front commun »)
    Nous sommes en effet maintenant dans une situation difficile à gérer : 1) le PC renâcle à soutenir JLM car, à juste titre mais il fallait y penser plus tôt, les Insoumis se veulent être représentatifs du peuple dans son ensemble, alors que ce peuple (les 99% de P. Laurent) reste clivé entre classe populaire et moyenne. Il ne peut donc être représenté a minima que par deux partis politiques (un, de classe populaire, l’autre, de classe moyenne). Le FdG, cartel de tels partis (PC et PG, plus quelques autres), répondait à la question. Les Insoumis , non, en l’état. 2) La difficulté a d’ailleurs été bien vue par JLM, qui réclame l’application au sein du parti des Insoumis en gestation, d’un certain « centralisme démocratique ». Quand on pense à la difficulté que le PC a eue pour instaurer un tel centralisme, finalement abandonné, on peut avoir quelques soucis à se faire ! Un cartel de partis au sein du FdG, tels le PC et le PG, simplifiait la question : pas de soumission de l’un à l’autre, mais la recherche d’une convergence sur les aspects décisifs. 3) La persistance du PC à vouloir associer le PS à l’édifice (alors que celui-ci s’est allié, de fait, avec la classe capitaliste – le 1% de P. Laurent). Cette intégration du PS, en tant que parti, est prématurée. Il est encore trop puissant et inféodé au Capital, pour qu’il y ait « égalité des chances » entre lui et les autres. En l’état et en tant que parti, le PS ne peut participer actuellement à l’aventure et, précisément, une construction type FdG pouvait éventuellement le lui permettre à terme … à condition pour le FdG de prendre les devants, c’est-à-dire d’amorcer une dynamique suffisante à elle seule, pour que, à terme, ce PS, pour ne pas rester à la traine, « consente » à s’éloigner du Capital…
    Je pourrais continuer la liste des difficultés. Mais je voulais juste montrer qu’elles existaient et nécessitaient un sérieux effort des organisations désireuses de remettre en train une construction du type FdG. En tout cas, aujourd’hui, soutenir JLM est le seul moyen de relancer la volonté d’aller dans ce sens, car il faut redonner au peuple (les 99%) un espoir crédible de progrès avant toutes choses. J’espère qu’il en sera ainsi…

    Alain Brachet Le 28 novembre à 18:35
       
    • Ton raisonnement est étayé sur des bases mensongères. Très tôt le PG et Ensemble ont demandé l’ouverture de l’adhésion directe au FDG de tous ceux et celles qui le souhaitaient. Le PCF s’y est toujours opposé de peur de voir sa domination fragilisée. Jacques Bidet ne me contestera pas. Nous n’en serions pas où on en est mais la nocivité du PC a, une fois de plus dans sa longue histoire, eu le dessus.

      René-Michel Le 28 novembre à 18:58
  •  
  • Sans vouloir jouer les rabat joie, je pense que le vote de soutien des militants communistes à la candidature de JL Mélenchon, est à prendre avec précaution. Dans la résolution n° 1 qui a remporté la majorité, il est écrit " Les communistes porteront cet appel en conservant leur autonomie, critique et constructive, et travailleront à un cadre collectif de campagne élargi afin d’œuvrer à la construction d’un rassemblement le plus large possible ". Dans toutes les interventions de ceux qui ont soutenue cette résolution, il est précisé que le cadre du rassemblement le pus large ne peut pas être celui de la FI trop "rigide", trop " étroit". Et je n’évoque pas ce qui est dit de la charte que les candidats aux législatives doivent signer.
    A moins d’être vraiment naïf, et les dirigeants du PCF ne le sont pas, personne ne peut croire que la FI abandonne ce qui l’a fondée, et fait sa différence, à savoir le refus d’accords à géométrie variable entre partis politiques.

    Les restrictions mises en avant par le PCF dans son soutien à JL Mélenchon, sont aussi appelées à fournir des arguments, au cas ou un hypothétique" rassemblement plus large" se présenterai.

    Une petite précision à l’adresse de "Buenaventura" il ne me semble pas avoir entendu JL Mélenchon parler de décroissance, mais bien plutôt de croissance écologiquement responsable.

    GG Le 29 novembre à 11:11
  •  
  • En confirmation de ma précédente contribution.

    " Dans le cas où, sous notre impulsion, les forces de gauche progressistes parvenaient à se rassembler sur un projet anti-austérité, social, écologique et éthique que refuserait Jean-Luc Mélenchon, serons-nous toujours liés par l’engagement du dimanche 27 novembre ?" Trouvé sur le blog d’ André Chassaigne en réaction du vote de soutien à la candidature de JL Mélenchon.

    gg Le 29 novembre à 12:14
       
    • " Dans le cas où, sous notre impulsion, les forces de gauche progressistes parvenaient à se rassembler sur un projet anti-austérité, social, écologique et éthique que refuserait Jean-Luc Mélenchon, serons-nous toujours liés par l’engagement du dimanche 27 novembre ?" (Repris par GG)

      En ce qui concerne, la « croissance écologique responsable, autant pour moi dont acte

      La contribution de GG est intéressante a bien des égards et je v ai essayé modestement de la compléter sans que le persiflage dont parfois j’abuse ne prenne le pas sur des évidences bonne a rappeler

      Il suffit pour répondre à la question que se pose le Député Chassagne, de regarder simplement la stratégie JLM prise dans la clarté depuis février 2016, date sa déclaration de candidature

      1) JLM n’a informé personne, parti partenaires ou militants lorsqu’ il s’est déclaré.

      2) Les dates butoirs, le site FI, les règles qui on été affinées au cours des mois par les « insoumis » on été mises en ligne, il suffit d’un clic pour recevoir par la suite les infos des groupes locaux

      3) L adhésion morale à la « charte » est précisé depuis le premier clic, la procédure en cours pour la réception des candidatures aux législatifs est en cours, (30novembe)

      4) Quiconque s’inscrit sur le site reçoit ses infos qui ne sont pas « secrètes »

      5) Enfin avez qui a pu voir de la part de JL Mélenchon, une demande quelconque adressée aux communistes, à Jean pierre Laurent ?

      (Ce qui répond à la question de l exalté bd pif, sur le merci que JLM devrait au PC)

      Donc, pour la réponse a Mr Chassagne, non le PC n’est lié en rien et si le ralliement a des « forces de gauches progressistes » (lesquelles ? de quel chapeau les sort il) devait changer le soutien a JLM que le PC le décide, c’est son droit le plus strict.

      Pour la l contribution d Alain Brachet, c est un euphémisme que de le dire, c’est une remarque de « faux-cul »

      Un cartel de partis au sein du FdG, tels le PC et le PG, simplifiait la question : pas de soumission de l’un à l’autre, mais la recherche d’une convergence sur les aspects décisifs. (Alain Brachet)

      Tant sur les élections régionales et municipales passées, le PCF n’as eu ni scrupules ni gènes a suivant les cas, régions, villes, alliances, sortants à jouer sa carte perso.

      Avec le FDG, sans, avec le PS, sans, avec le FDG mais sans les verts (vous savez l’anti nucléaires !) Sans compter les multiplications, d’excuses, de retard, de votes des militants à attendre, de dates « butoirs », de conseils national et autres consultations du PS.

      Durand des années, le PC a refusé, les adhésions directes au FDG, « ils veulent tuer le parti » et là il faudrait « ressusciter » un FDG qui ne trouvaient aucune grâce a leur yeux sauf a leur sauver des « postes d élus « dans les endroits ou le PS ne voulait pas d’alliance ! .

      La tartuffarde suprême est contenu dans cette autre remarque d’Alain Brachet « Le FdG, cartel de tels partis (PC et PG, plus quelques autres), répondait à la question. Les Insoumis, non, en l’état »

      Ben voyons ! voila qu’est décrété que les « insoumis » trop indépendants ne sont pas assez PG ifié ,ha ha ha ! Alors que dans les contributions dans Regards, le PG noyauterait les insoumis !

      Et de faire parler MELENCHON  : La difficulté a d’ailleurs été bien vue par JLM, qui réclame l’application au sein du parti des Insoumis en gestation, d’un certain « centralisme démocratique ».

      Chassez le stalinien il revient au galop ! Cette dernière remarque est si grotesque qu’il serait vain de lui répondre, le PG n’est pas assez directif et les INSOUMIS, réclament des « commissaires politiques »

      Pour finir « effort des organisations désireuses de remettre en train une construction du type FDG », camarade Alain, vous êtes a coté de la plaque.

      Les personnes qui ont souscrit a l’idée de la France insoumise n’aspirent pas à créer une construction de « type FDG » mais bien de vivre une aventure nouvelle débarrassée des scories des appareils dont plus personnes ne veux dans les sociétés modernes.

      Bonne chance a vous pour recréer l union de la gauche ! Mais ne nous demandez pas de défaire ce que nous construisons en « remerciement » de votre soutien.

      buenaventura Le 29 novembre à 13:56
  •  
  • Deux jours après le soutien d’une moitié des communistes à JLM, toujours aucuns mots publics de remerciement de Melenchon des insoumis aux communistes. Rien. Pour eux, l’argent du PCF, les militants qui vont se taper le boulot des affiches et compagnie c ’est de l’acquis, c ’est normal.

    bdpif Le 29 novembre à 12:42
       
    • quel vilain mensonge ! le 27, peu de temps après la publication des résultats et le communiqué de la direction du pcf, mélenchon a remercié les militants communistes et le parti, et il n’a pas éludé le souhait du pcf de conserver son autonomie critique, il a dit qu’il respectait cette position (vu sur bfmtv ou itélé

      georges glise Le 2 décembre à 22:57
  •  
  • Réponse à René-Michel du 28/11 :
    "Bases mensongères" : lesquelles ?
    En tout cas je viens de lire les remerciements que JLM fait aux communistes : très bien ! Cela va très exactement dans le sens que je souhaitais... On a perdu 4 ans mais on va aller de nouveau, j’espère, vers une alliance type FdG. Du solide en perspective... Bravo ! Et mettons le paquet...

    Alain Brachet Le 29 novembre à 14:52
       
    • c est beau les croyants

      buenaventura Le 29 novembre à 15:06
  •  
  • Il n’est de pire sourd que celui qui ne veux entendre !

    Déclaration sur Antenne 2 de jean Luc Mélenchon , devant Delahousse , le jour de la remise en place de Cohn - Bendit.
    ( ne me tutoyez pas )

    voir vidéo You- tubes .

    " la décision des communistes évidement m’ honore beaucoup , j’en suis très heureux mais ils ont pris leur décision par eux même sans négociations et ils m’apportent leur soutien a ma candidature , du point de vue de leur propre démarche et donc ils auront leur campagne autonome et voila. Tant mieux pour moi .

    Si dans ses remerciements , vous y voyez l’amorce d ’une "alliance type FDG " c’est que ou vous êtes sourd ou vous êtes aveugle .

    Ou vous le faite exprès ! la méthode Co-ué-muniste ? ;

    Apres tout ! pourquoi pas .

    buenaventura Le 29 novembre à 16:14
  •  
  • Réponse à Buenaventura pour ses commentaires qui ont suivi le mien du 28/11 :
    Sur la forme : je pense qu’il n’utilise pas la meilleure solution, pour convaincre son interlocuteur, et au passage d’autres lecteurs, intéressés par le sujet qu’ils abordent. Je m’en tiendrais à cet égard à ce que mes parents, puis l’école (publique), et la vie m’ont inculqué...depuis plus de 80 ans ! Il faut argumenter calmement et objectivement.
    Sur le fond : j’ai salué plus haut les remerciements de JLM au PCF. Cela va du bon côté. Mais je pense que l’union qui commence à se rebâtir, ne peut se passer des partis politiques, sans doute ancestraux, mais, pour cette raison même, indispensables pour longtemps encore (même s’ils sont aujourd’hui en déclin). C’est pour cela que je crois que, tôt ou tard, on en reviendra à une structure de base type FdG, c’est à dire en forme de cartel d’organisations politiques ( notion effectivement décriée désormais, mais qui préserve l’identité de chaque composante, et donc des individus non encartés, disponibles pour l’aventure). Comment expliquer autrement la pérennité de ces partis "représentatifs" des classes populaires (le PC) et des classes moyennes :le PS ? Sa variante PG (ou les Insoumis en gestation) disposée à s’unir avec le PC, pour une politique de non soumission au Capital, pourra, il faut l’espérer, réduire le poids hégémonique actuel du PS et favoriser le développement d’un front de forces politiques aux projets voisins, suffisamment fort pour rabaisser le caquet de cette autre force "représentative "aussi des classes moyennes (le PS). S’il persiste encore longtemps à suivre une mauvaise piste, sa participation à l’aventure sera difficile. Donc soutenons JLM et les discussions à venir entre lui et le PC...

    Alain Brachet Le 29 novembre à 17:52
  •  
  • « Un pas important dans la voie de la raison a été accompli ; il reste à l’amplifier. »
    « Raisonnable pour la gauche de gauche, le choix des militants communistes l’est aussi pour leur parti. »
    Deux phrases dans le texte de Roger MARTELLI qui me choquent beaucoup.
    La « voie de la raison » est le fait de 53 % des adhérent-es du PCF qui se sont exprimé-es. Qu’en est-il des 47 %, dont je fais partie ? Des adhérent-es déraisonnables ? Des adhérent-es qui sombrent dans l’irrationnel ? J’ai fait un choix déraisonnable pour la gauche et pour le parti auquel j’adhère ?
    Il est extrêmement pénible de lire de tels écrits dans une revue à laquelle on est abonné depuis un temps certain (ma mémoire n’a plus la date de départ de l’abonnement, mais celui-ci compte plusieurs années) et à laquelle on apporte un soutien financier certaines années.
    De plus (mais ce n’est pas la responsabilité de l’auteur de l’article), les commentaires qui suivent l’article sont pour la plupart affligeants de quelque obédience qu’ils soient. Quelques-uns sauvent la mise par leur appel à raison (!) gardée et leur volonté unitaire avant tout.
    Nous vivons des temps incertains, difficiles et compliqués.
    Attention : la responsabilité de toutes celles et tous ceux qui écrivent dans ces temps troublés est grande. Il est nécessaire de lire et relire tout article avant publication.
    Quand on ne se retrouve plus dans une revue, on se désabonne.
    En espérant être entendu.
    JCRP

    Jean-Claude PÉRON Le 3 décembre à 21:18
       
    • Vous avez raison. Avant le vote des communistes, j’ai souvent dit que le soutien à Mélenchon était "le plus raisonnable", ce qui n’implique pas que tout autre choix est "déraisonnable". De nombreux communistes ont considéré que le choix d’un candidat présenté par le PCF était la meilleure manière de préserver leur parti et l’idée communiste qu’il veut promouvoir. C’est un choix rationnel et respectable. Je le crois pourtant erroné et, à terme, dangereux. Mais mon propos relève alors de l’opinion, donc du débat. Si les termes employés par moi dans cet article sont perçus comme allant au-delà, je le regrette. Mon intention, en tout cas, n’était pas de heurter.
      Roger Martelli

      Roger Martelli Le 4 décembre à 11:36
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.