Facebook alliancepolicenationale
Accueil | Par Loïc Le Clerc | 22 mai 2018

Ces commentaires que vous ne lirez pas quand la police manifeste pour défendre son statut

Alors que les policiers manifestent ce mardi pour défendre leur statut, rappelons-nous des commentaires de la droite et de l’extrême droite sur le statut des cheminots.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce mardi 22 mai, un peu partout en France, les fonctionnaires manifestent. Ils travaillent dans l’administration, dans les écoles, dans les hôpitaux, mais aussi… dans les commissariats. En effet, à l’appel du syndicat très droitier Alliance, les policiers se joignent au mouvement en organisant des opérations escargot à Paris, Bordeaux, Lille, Toulouse, Lyon ou encore Metz.

Concrètement, Alliance entend « démontrer qu’il est hors de question de brader [leur] statut particulier », comme il était écrit dans un communiqué. Ici, à Regards, ça nous a fait penser aux cheminots, luttant également pour le maintien de leur statut. Ils en disaient quoi déjà, les politiques de droite, de ce statut ? En voici quelques exemples parmi les plus marquants.

Laurent Wauquiez (LR, le 17 avril 2018) :

« J’apporte mon soutien à la réforme du statut des cheminots et à la suppression des régimes spéciaux de retraite. »

Renaud Muselier (LR, le 27 février 2018) :

« Les cheminots auront du mal à expliquer qu’ils prennent les Français en otage alors que leurs privilèges ne seront pas touchés et qu’il s’agit ici des nouveaux embauchés. »

Laetitia Avia (LREM, le 26 février 2018) :

« Le statut des cheminots ne correspond plus aux conditions de travail des cheminots d’aujourd’hui. Il faut uniformiser les protections de tous les travailleurs. »

Emmanuelle Ménard (extrême droite, le 10 avril 2018) :

« Il faut réformer la SNCF. […] Parce que le statut des cheminots ne colle plus à la réalité. Parce que les Français sont trop souvent les otages d’un bras de fer entre les gouvernements successifs et les syndicats. »

Gageons que, s’agissant de policiers, ni la droite ni l’extrême droite ne s’aventurent à tenir ce genre de déclarations, encore moins qu’elles osent parler de "prise d’otages".

A l’AFP, Jean-Claude Delage, secrétaire général d’Alliance a déclaré ceci : « Nous estimons que ce statut spécial des policiers n’est pas un privilège mais une reconnaissance [...] On a déjà touché à ce régime spécial. Nous disons "ça suffit". Il ne s’agit pas de toucher à ce qu’il reste de ce statut spécial historique. »

En parallèle, ce mardi, plus de 130 manifestations de la fonction publique sont organisées dans toute la France, à l’appel de neuf syndicats. Le mot d’ordre commun est le suivant : « Face au mépris et à la surdité gouvernementale, les organisations syndicales de fonctionnaires appellent à une nouvelle journée de grève et manifestation [...] pour s’opposer aux 120.000 suppressions d’emplois, au recours accru aux contrats précaires, au gel de l’indice, au plan de départ volontaire, au retour du jour de carence et revendiquer le maintien du code des pensions civiles et militaires et des moyens supplémentaires pour l’accès à l’enseignement supérieur ».

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • La teneur des arguments développés dans cet article me gène.
    Pourquoi opposer cheminots et policiers ?(et,au delà,agents des Fonctions Publiques) Les 2 catégories ont légitimement le droit de défendre leurs intérêts et la pérennité des services publics.
    Partir de l’idée que les policiers seraient,par nature,de droite, est ridicule et interdirait au mouvement social de s’ouvrir à certaines catégories qui,elles aussi,défendent des revendications légitimes(policiers,surveillants pénitentiaires,magistrats et avocats....)

    D’ailleurs,ne nous y trompons pas,ceux qui veulent torpiller les cheminots(LREM,LR et leurs "satellites respectifs)s’en prendront,sans état d’âme, le moment venu,au statut des fonctionnaires,y compris des policiers !
    alors,tous ensemble contre le libéralisme et pour la défense de tous les services publics !

    Le Baron Hugues Le 1er juin à 16:48
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.