Accueil | Entretien par Loïc Le Clerc | 15 janvier 2020

Trois femmes noires, c’est trois fois rien

Quel rapport y a-t-il entre un membre de la famille royale britannique, une actrice hollywoodienne et une journaliste française ? Aucun, si ce n’est leur couleur de peau : noire.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Rokhaya Diallo est journaliste et réalisatrice.

 

Regards. Lundi 13 janvier, ça discute des péripéties de la famille royale britannique sur le plateau de BFMTV. Soudain, à 18h15, Anne-Elisabeth Moutet, éditorialiste au Daily Telegraph, lâche cette phrase au sujet de Meghan Markle et de son prince de mari : « Il pensait qu’il avait épousé Halle Berry et il se retrouve avec Rokhaya Diallo ». OKLM, comme disent les jeunes… Qu’est-ce que votre nom vient faire ici – et celui de l’actrice Halle Berry aussi d’ailleurs ?

Rokhaya Diallo. C’est ce que je me suis demandé : quel est le rapport avec moi et pourquoi cela lui semble pertinent d’évoquer mon nom comme un repoussoir ? J’ai trouvé ça surprenant et déplacé, d’autant que je ne connais pas cette personne. Je dois incarner, pour elle, ce qu’il y a de plus désagréable chez les noirs. Et vu le sourire sur son visage, elle semble satisfaite de sa trouvaille.

 

VOIR AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Rokhaya Diallo : « Le communautarisme qui produit de l’exclusion, c’est celui des élites »

 

Cette réflexion tombe tout juste après l’évocation du racisme dont est dit victime Meghan Markle au Royaume-Uni. Une déclaration raciste pour expliquer qu’il n’y a pas de racisme dans cette histoire...

Elle trouve que l’on parle trop du racisme dont est victime Meghan Markle. Elle sort cette phrase comme une illustration de cet excès. Pour moi, c’est son inconscient qui a parlé. Elle n’a pas trouvé d’autres personnes à comparer à Meghan Markle que deux autres noires. Il y a aussi beaucoup de sexisme dans cette déclaration. « Pauvre prince Harry, il pensait avoir épousé une femme sans opinion et il se retrouve avec l’inverse. » Cela revient à dire qu’Halle Berry, parce qu’elle est actrice, n’a pas d’opinion, ce qui est faux au regard de ses engagements. Anne-Elisabeth Moutet distribue les cartes « bonne noire » et « mauvaise noire ». Apparemment, la bonne femme noire est une belle actrice – avec donc une fonction de distraction – qui n’exprime pas d’opinion. A contrario, la noire radicale, qui parle de racisme, qui brise un consensus policé au sein d’une famille royale est une mauvaise noire.

« Avant toute chose, nous sommes perçues comme des femmes noires et traitées comme tel. »

Sur Twitter, Anne-Elisabeth Moutet en a rajouté quelques couches, ne voyant pas en quoi l’évocation de deux femmes noires serait raciste, puisqu’elle ne voulait mentionner que leurs métiers (actrice et « activiste de gauche »), avant de juger votre indignation de « fonds de commerce ». Qu’en dites-vous ?

Déjà, je ne suis pas plus activiste qu’elle. Nous sommes toutes deux journalistes, elle est de droite, je suis de gauche, point. Elle aurait pu comparer Meghan Markle à Scarlett Johansson ou Jennifer Lawrence, Clémentine Autain ou Caroline de Haas – et encore, pourquoi une Française ? Des actrices blanches, glamours, qui ont du succès, il y en a plein ! Mais non, le premier nom qui lui est venu à l’esprit, c’est celui d’Halle Berry. Elle a choisi une actrice métisse et une femme noire. Parce qu’avant toute chose, nous sommes perçues comme des femmes noires et traitées comme tel. Quant au « fonds de commerce »… Je ne connais pas cette journaliste, elle est en train de parler de la famille royale britannique – moi, j’étais tranquillement chez moi, je ne demandais rien à personne – et elle dégaine mon nom de nulle part. Donc elle attaque une personne avec des poncifs racistes et quand cette personne proteste en lui disant « c’est raciste », elle sort la carte du fonds de commerce. C’est totalement paradoxal.

Avez-vous un quelconque lien avec la famille royale britannique ?

Non, du moins pas déclaré. (rires)

 

Propos recueillis par Loïc Le Clerc

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.