CC Kevin Dooley
Accueil | Tribune par Collectif | 8 mars 2019

[TRIBUNE] Ce silence de la gauche qui nous casse les oreilles

Ils sont jeunes, engagés, de gauche et ont un message à faire passer : il est plus que temps que la gauche se positionne de manière claire sur l’islamophobie.

Vos réactions (27)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous sommes jeunes et nous partageons toutes et tous les mêmes aspirations pour un monde plus juste, plus égalitaire, plus écologique. Nous sommes de toutes les luttes progressistes et nous œuvrons chaque jour pour notre émancipation, contre tous les systèmes de dominations et d’oppressions, qu’ils soient liés à la classe, au genre et à la race sociale.

Nous sommes des femmes et des hommes issu.e.s de l’immigration post-coloniale. Les oppressions que nous subissons s’articulent les unes aux autres. Celles de classe, de race et de genre pour les femmes et les minorités sexuelles. Celles de classe et de race pour les hommes hétérosexuels.

Nous sommes les exploité.es, les opprimé.es. Nous sommes les précaires, les humilié.es. Nous faisons partie de la jeunesse qui relève la tête. Celle qui décide de ne pas courber l’échine.

Nous sommes les héritiers des luttes de nos mères et de nos pères, des luttes du Mouvement ouvrier, des luttes des Hallagas, des Chibanis, des luttes contre les violences policières et la gestion coloniale de nos quartiers. Notre Histoire est celle de la Gauche. Nous sommes donc impliqué.e.s dans ses combats.

La Gauche n’a jamais su, par manque de courage et de convictions, ou par calcul politique malsain, se positionner de manière claire sur ces questions.

Pourtant, force est de constater que la réponse politique de nos mouvements n’est pas à la hauteur. De la récupération de la marche pour l’égalité et contre le racisme en 1983 par SOS Racisme, au lynchage de la jeunesse lors des soulèvements de 2005. Du mutisme, lorsqu’il s’agit de dénoncer le caractère systémique des violences et crimes policiers, aux récentes polémiques sur le Hijab et le Burkini. La Gauche n’a jamais su, par manque de courage et de convictions, ou par calcul politique malsain, se positionner de manière claire sur ces questions.

Aussi, il faut le dire, les organisations de Gauche sont à l’image de notre société. Elles sont marquées par une construction structurellement sexiste et raciste. Cela n’excuse en rien la non prise en compte des oppressions et des conséquences qu’elles engendrent sur les personnes qui en sont victimes. Ainsi, il nous faut lutter sans relâche à la fois dans nos organisations, et dans la société plus largement.

Depuis plus de 30 ans, l’islamophobie s’est imposée comme une forme de racisme tolérable, acceptable. Les femmes musulmanes, notamment, celles qui portent un voile, en sont les premières victimes. Sous couvert de laïcité, on exclut, on humilie. La dernière polémique Décathlon en est l’illustration parfaite. La Gauche est restée muette face à la violence des débats et des déclarations islamophobes laissant ainsi les idées réactionnaires et racistes s’imposer dans le champ politique et médiatique. Les violences que nous subissions en tant que racisé.es sont inouïes. Ne pas se positionner, c’est les cautionner. Dans ce contexte d’islamophobie décomplexée, c’est se faire l’allié objectif des racistes.

Il est temps d’en finir avec le mythe selon lequel la lutte des classes et l’abolition du Capitalisme entraînerait d’un coup de baguette magique la destruction de tous les systèmes de dominations. Il ne s’agit ici que d’une manœuvre pour reléguer les luttes spécifiques au second plan. Il existe bel et bien une division du travail raciale et genrée.

Ainsi, lutter efficacement contre le capitalisme suppose d’analyser en profondeur le monde du travail, en prenant en compte l’imbrication simultanée des dominations de classe, de genre et de race qui le structure en profondeur.

« Pour détruire les racines du racisme il faut renverser tout le système capitaliste »

Angela Davis

Si vous voulez pas nous entendre, nous on crie plus fort.

Signataires

Manel Djadoun - Militante UEC, Issa Bidard - Fondateur Pour nous par nous, suite à la manifestation de Bobigny (2017), Ranine Kezal - Militante UEC, Ismaël El Hajri - Militant antiraciste FUIQP, Clara Laby - Conseillère nationale PCF, Lucien Béthune - Moncourtois - Conseiller national MJCF, Haby Ka - Conseillère nationale MJCF, Zyad Bentahar - Militant UEC, Sabrina Chatouani - Conseillère nationale MJCF, Sabrina Ould Aklouche - Militante PCF, Mélissandre Mallee - Militante féministe et antiraciste, Mehmet Ozguner - Militant FI, Yassine Alamy - Enseignant, militant antiraciste, Pauline Lalande - Responsable MJCF Bobigny Drancy, L’écho des banlieues, Aymane Aouidi - Membre du bureau central AMDH, Pierre Moreno - Militant antiraciste, Thibaud Moreau - Responsable national UNEF, Baya Djadoun - Militante antiraciste, Hadrien Bortot - Conseiller national PCF, Mehdi Belmecheri Rozental - Militant anticolonialiste, Ismaël Haidar - Militant MJCF 94, Firas Mokni - militant MJCF 94, Rostan Kezal - Militant MJCF 94, Jeanne de Bergevin - militante feministe et antiraciste, Lucie Leïla Mamouni - Militante féministe et antiraciste, Sophare - Militant antiraciste, rappeur, réalisateur, Ismaël Metis - Rappeur, Léa Tytéca - Conseillère nationale UEC, Lucie Martin - Candidate aux élections européennes PCF, Mathilde Hardy - Militante UEC, Ghaïs-Bertout-Ourabah - Militant EELV, comédien, Norine Derrache - Secrétaire secteur Montpellier UEC, des jeunes militant.es racisé.es, communistes, de gauche, féministes, antiracistes, et leurs allié.es...

Vos réactions (27)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • L.e.a rédact.eur.rice a oublié hériti.er.ère.s.

    Glycère Benoît Le 9 mars à 09:23
       
    • lol !!!!! Rien ne vous arrête !

      carlos Le 11 mars à 14:23
  •  
  • Bonjour
    Il y a beaucoup de choses discutables dans cette article.il mélange , beaucoup de choses , il procède par amalgame et généralités. il mélange :religion, origine, nationalité.
    Tout les immigrés ne sont pas musulmans.
    Tout les musulmans ne sont pas intègristes.
    Certes il ne faut pas être islamophobe, mais il ne s’agit pas d’être islamophile.
    le racisme ne se réduit pas à la religion.
    Est-on raciste parce qu’on est cathophobe !?
    On peut être athée , détester toutes les religions et ne pas être raciste.
    Réduire le racisme à une appartenance à une religion est une grosse erreur. Car une religion ont peut en changer ou ne plus en avoir.
    Après tout beaucoup de français dit "de souche", ont désertés les Eglises , ne pratique plus et mêmes ont abandonner la religion. pourquoi les dit musulmans , n’auraient pas le droit d’abandonner leur religion !?. pourquoi coller l’étiquette de musulman a toute immigrés ou d’une personne originaire d’un pays Arabe !?. Comment on réagirais, si a chaque fois , si on nous coller l’étiquette de catholique, parce qu’on est Français !?.
    De plus, il me semble , que si ont se dit de gauche, le combat pour la Laïcité, est important , mais aussi la critique des religions , surtout si on se dit communiste ou révolutionnaire. la plupart des grands penseurs et militants du mouvement anarchiste ou socialiste et communiste, ont critiqués les religions et se sont déclarer athèe :Marx, Bakounine, Proudhon, louise Michel...et j’en passe.

    bob Le 9 mars à 11:16
       
    • la laïcité n’a jamais été le combat de la gauche. La laïcité est le fruit d’un compromis entre les forces réactionnaires et les forces révolutionnaires. La Gauche, elle, depuis 1789 s’est toujours battu pour l’interdiction de ces saloperies de religions. Les enfants ont mieux à faire que d’apprendre toutes ces sornettes.

      jehovah_c_non Le 10 mars à 10:56
    •  
    • Oui, ce n’est pas que la gauche est trop silencieuse sur ces sujets, mais plutôt qu’il n’y a que là dessus qu’on l’entend.

      tartuf Le 1er avril à 21:37
  •  
  • @bob. Passez-en si vous voulez mais ne mélangez pas tout vous non plus. La laïcité n’est pas la critique des religions. C’est la neutralité à l’égard des religions. A l’égard également des idéologies, des théories philosophiques, des conceptions du monde et de l’être, qui sont des constructions de l’esprit voisines des religions en cela qu’on y adhère ou non, par choix subjectif, au titre de la liberté de conscience. S’en prévaloir n’est pas autorisé dans les régimes communistes, fondés dans leurs principes par certains des auteurs que vous citez parmi les références de la laïcité. Ils en sont l’antithèse. Être partisan à la fois du communisme et de la laïcité de l’État est une absurdité.

    Glycère Benoît Le 9 mars à 12:03
  •  
  • Bonjour
    je suis plus du coté des immigrés, ou des personnes originaires des pays arabes, qui s’affirment athées ou critiques des religions et qui ne s’affirment pas musulmans. Il y a plein de journalistes ou intellectuels , ou simple pèkin qui n’en ont rien a foutre de la religion, et qui sont pour la libération de la femme, la liberté sexuelle, et "progressistes" dit de gauche, ou révolutionnaires.
    je condamne donc le racisme et l’intolérance d’ou qu’elles viennent. Onfray chez nous a fait un bon travail, du coté des intellectuels arabes , nombreux ceux qui critique la religion, mais ils sont ettouffès ou censuré. Georges Corm aussi a fait un bon travail, il a écrit un livre :aux origines de la pensée arabe , la découverte édition . Des personnes qui pensent et analyse en terme de culture arabe, mais pas musulmane.La première erreur c’est de penser qu’en terme de religion.

    bob Le 10 mars à 11:35
       
    • ajoutez à cela que les Maghrébins ne sont pas arabes, mais des métisses punico-berbères. Ils ne sont pas plus musulmans que les européens ne sont chrétiens : l’islam est pour eux une culture étrangère apportée via le processus impérialiste et colonial de l’empire Arabe.

      L’hellénisme et le souvenir de la République Romaine ont permis au peuple français de se débarrasser de la monarchie et du Vatican. Le Baalisme et le souvenir de la République Carthaginoise permettront aux peuples du Maghreb de se débarrasser de l’Islam et de la Mecque.

      jehovah_c_non Le 10 mars à 11:50
  •  
  • Bon pour ma part, de la façon dont je situe le texte, c’est à dire comme une dénonciation des ressorts racistes à travers une de ses formes "à la mode", l’islamophobie, je ne peux qu’adhérer à l’ambition de cette tribune : inciter à prendre position contre !

    Le silence dénoncé vient peut-être de ce qu’on aime clouer le bec aux gens qui se veulent de gauche avec la sempiternelle accusation d’"islamo-gauchisme"... Comme si personne ne voyait qu’à ce rythme là, ce néologisme allait très probablement suivre un sombre futur proche de celui de la vieille appellation de "judéo-bolchévisme".

    carlos Le 11 mars à 14:43
       
    • le racisme, c’est considérer que des individus sont attachés à une religion en raison de leur race. Non, les maghrébins ne sont pas plus musulmans que les européens ne sont chrétiens. Le jour où les maghrébins interdiront l’Islam dans tous le Maghreb, l’Extrême Droite en Europe s’effondrera.

      marreDeLaGaucheDeDroite Le 20 mars à 16:46
  •  
  • Bonjour. À Carlos oui les gens ,ont s’en doute peur d’être soupçonner de tout ,comme par exemple aussi la peur d’être assimilé à un antisemite si on se dit anti sioniste .Mais pour moi se travail d’explication où il ne faut pas tomber justement dans tous les amalgames et généralités,clichés ,est important.LE combat à gauche ,si elle existe encore,est de ne pas mélanger religion et racisme.il doit y avoir un maximum de clarté politique et idéologique là dessus,mêmes si on peut admettre que beaucoup de gens sont islamophobe par racisme ,mais pas tous,et que nous devons aux immigrés un maximum d’honnêteté politique et intellectuel, en leur disant ouvertement que la religion n’est pas notre tasse de thé ,et que la religion est contraire aux idéaux philosophique et politique de l’ensemble d e la gauche

    bob Le 12 mars à 09:32
       
    • @Bob - Si la religion est contraire aux idéaux philosophiques et politiques de l’ensemble de la gauche en ce qu’elle contrevient à l’ambition pure d’émancipation de l’être humain, il y a un idéal qui lui est bien compatible avec le logiciel des démocrates de gauche, c’est celui de la liberté d’opinion (politique ou de croyance), qui exclue de fait toute discrimination ou répression axées sur ces bases... Il faut prendre garde à ce que la laïcité ne devienne pas elle même une religion dogmatique avec ses "guerres saintes" au demeurant injustes et sanglantes !

      Même celui qui se "revendique" catholique ou musulman, n’en reste pas moins un "citoyen" ! c’est d’ailleurs parce qu’il est citoyen, qu’il est "libre" de revendiquer son appartenance religieuse... Peut-être certains d’entre eux n’en ont-ils pas conscience et envisagent comme objectif à atteindre que la vie quotidienne de leurs voisins soit aussi régie par leurs textes sacrés, mais si défendre la citoyenneté et la démocratie, c’est certainement combattre la religion... comme vision politique... ce n’est pas ostraciser ceux qui souhaitent simplement vivre leur foi dans le respect des lois "justes" de la République !

      carlos Le 13 mars à 17:21
    •  
    • la liberté d’opinion : oui.
      le droit d’enseigner des idéologies réactionnaires aux enfants : non.
      le droit d’étaler sa superstition en publique : non plus
      le droit de contredire des vérités scientifiques établies : encore moins.

      marreDeLaGaucheDeDroite Le 20 mars à 16:48
  •  
  • Bonjour
    A Carlos
    D’accord en parti avec toi..mais parler de la gauche, est trop généraliste, et apporte beaucoup de confusions:qu’est-ce que la gauche, qui est-ce ?..le PCF , le PS, FI génération.s, les verts, le PG, et j’en passe, au sein du quelle il y a différent courants philosophiques. mêmes des chrétiens de gauche progressistes, et pourquoi pas des musulmans progressistes, reste que cela est trop vague et flou.Un peu de mémoire historique, cela me rappel le dialogue initié par le PCf avec les chrétiens , par Garaudy ,( qui a fini musulman) Au final , on a vue le résultat ...cela a tourné a l’avantage des religions , avec la victoire de JP II, ennemi juré des communistes et du marxisme.Pour la laïcité c’est un peu la mêmes chose.Chacun en fait sa propre interprétation, lecture. la religion en profite pour faire du prosélitisme religieux , s’engouffre dans la laïcité, pour vider de son contenue la laïcité.
    Aux USA la laïcité est construite pour protéger les religions, la liberté religieuse , d’ou la propagande des communautaristes pour apporter le modèle américain. En France la laîcité a été conquise contre la religion, pour protéger la liberté de la religion. parce que la révolution c’est faites contre la royauté et contre l’Eglise, et pour défendre les idéaux des lumières.Les vrai progressistes, les révolutionnaires, les athées, les libres penseurs ...risque d’être les grands perdants de ces reculs permanent faces aux religions.

    bob Le 14 mars à 14:11
       
    • @BOB- En réalité BOB, j’ai mentionné le terme de "gauche" simplement en le reprenant de ton commentaire : LE combat à gauche ... Je n’ai pas pour ma part, aucune ambition je l’avoue à unifier ce qui n’a aucune raison de l’être...
      S’il est clair que la laïcité est attaquée, elle ne l’est assurément pas que par les ambitieuses religions... faut-il rappeler les rodomontades de Valls, mais aussi de bon nombre de politiciens et d’intellectuels, à l’encontre du président de l’Observatoire de la Laïcité, Jean-Louis Bianco (ou de son rapporteur général), lorsque celui-ci n’allait pas dans leur sens ? Voici d’ailleurs la réponse de ce dernier aux critiques incessantes du premier « Ceux qui dénaturent la laïcité, ce sont précisément ceux qui en font un outil antireligieux, antimusulman, qui prétendent, ce qui est une monumentale erreur sur le principe même de laïcité, que l’espace public est totalement neutre  »... J’y ajouterai pas grand chose...

      carlos Le 8 avril à 11:35
  •  
  • @bob. Vous n’avez pas mandat pour déterminer qui sont les vrais progressistes et qui sont les faux. Personne ne détient un tel mandat. Tout le monde peut se dire ami du progrès, de l’intelligence et ennemi de l’obscurantisme, de la bêtise.

    Vos qualités de citoyen, respectables au demeurant, c’est bien le moins qu’il faille leur accorder, ne font pas de vous le maître de la science politique, l’arbitre des valeurs morales. Elles ne vous placent pas au-dessus du lot. Cessez de rêver d’y être comme cela transparaît dans vos propos, ou faites qu’ils n’outrepassent pas votre pensée. Que vous aimiez vos opinions est tout à fait naturel. Elles n’en sont pas pour autant des vertus.

    Ami des lumières, soucieux du progrès social, revenez un instant sur le bilan des régimes communistes, que les historiens nous dévoilent maintenant que, disparus, ils sont entièrement dans le champ de leur compétence. Y voit-on des motifs d’admiration, de quoi justifier d’en être partisan ? De quoi sont responsables les partis qui les ont soutenus, et étaient soutenus par eux ?

    Glycère Benoît Le 14 mars à 16:10
  •  
  • Bonjour
    A benoit Glycére je n’aie aucun mandat , je dis ce que je pense, et ce que mon expérience et mémoire politique et historique m’a appris.
    Je ne mélange pas religion,, Eglise, et spiritualité...pas plus que je mélange communisme historique, le communisme , et le marxisme, les marxistes et Marx .....

    bob Le 14 mars à 17:08
  •  
  • @bob. Le hachoir est votre ressource. Le cisaillage, le cloisonnement. C’est un outil universel, complémentaire de l’amalgame, réservé à vos adversaires : ils sont tous des fascistes, plus ou moins refroidis, ou en passe de le devenir si on les laissait suivre leur pente naturelle. Tandis que pour les gens que la politique rend proches de vous, les mains sans cesse redeviennent blanches par la magie du verbe.
    Il suffit au socialisme de changer de nom dès que l’épreuve du pouvoir l’a mis à nu pour qu’il se perpétue dans la pureté doctrinale et l’innocence. Mais vous séparez des entités qui ont un lien entre elles – régimes, partis, théoriciens, propagandistes, corps de doctrine – c’est celui de la révolution qui assigne son échéance à leurs destins respectifs et les enchaîne dans les actes dont ils ont à répondre.
    On pourrait s’inspirer de vos méthodes pour prendre soin de ne pas mélanger les hitlériens et les nazis. A propos, Glycère c’est le prénom et Benoît le nom.

    Glycère Benoît Le 14 mars à 22:16
  •  
  • Retour à l’article. Les dogmatismes religieux ne font-ils pas eux-mêmes partie intégrantes des "systèmes de domination" ? N’ont-ils pas toujours été dans l’histoire de l’humanité une source récurrente de divisions, de massacres, de guerres entre les peuples ? Ceci dit, une religion n’est pas à confondre avec une identité. Pas à confondre non plus avec la spiritualité qui ne revendique ni une visibilité particulière ni une quelconque domination des uns sur les autres.
    Par contre, il existe bel et bien au sein du système capitaliste une "division du travail" en fonction de la race et du genre. Les partis et associations qui œuvrent sur une base humaniste, non xenophobe, qui est une valeur fondamentale de la gauche citoyenne, dénoncent et combattent à vos côtés cette division du travail. Ne vous y trompez pas !

    Géraldine Le 16 mars à 11:57
       
    • ... Alors oui... la Religion, peut parfaitement s’entendre comme un système de domination... mais l’islamophobie peut difficilement revêtir l’habit d’une lutte pour l’émancipation, non ?

      carlos Le 8 avril à 11:44
  •  
  • @Géraldine. Les dogmatismes tout court aussi.

    Glycère Benoît Le 16 mars à 13:46
  •  
  • Pour en finir avec les "phobies", la loi de 1905 est claire. Quelle que soit la religion, elle relève de la sphère privée, et à ce titre s’exprime chez soi ou dans un lieu de culte. Elle exclut tout prosélytisme, instrumentation ou revendication publique de signes religieux. Les évangélistes en costard-cravate made in US n’ont pas plus à faire de la retape sur les trottoirs que des citoyens lambdas d’afficher leur appartenance à telle ou telle croyance religieuse. Il s’agit simplement d’une question de respect de la sphère publique ou si on préfère de civisme républicain. Seule façon de mettre fin aux signalétiques communautaristes qui ne manquent pas de venir chatouiller les vieux démons de l’inquisition.

    geraldine Le 8 avril à 15:39
  •  
  • L’espace public n’est pas fermé aux religions. Il n’est fermé à aucune personne, qu’elle soit physique ou morale. L’État et les institutions qui en dépendent directement n’y sont pas les uniques persona grata. Le cadre juridique grâce auquel les cultes vivent, exercent leur pratique et manifestent leur liberté d’expression est le cadre associatif. Ils constituent des associations de droit privé, dont le destin n’est pas de vivre cachés dans l’habitat des ménages, confinés entre la cuisine et la salle à manger, ou dans les édifices religieux à charge pour eux de n’en point franchir le seuil.

    L’espace public est l’espace du vivre ensemble, où les rapports sont régis par la liberté et la tolérance. Tous les acteurs de la vie sociale y ont leur place, même ceux qui s’inspirent de considérations théoriques auxquelles tout le monde n’adhère pas. Les cultes y ont la leur, et la laïcité de l’État leur garantit qu’elle ne leur sera pas disputée. La laïcité garantit la liberté religieuse. Ainsi les cultes dans cet espace peuvent en tant que tels participer au débat démocratique sur tout sujet, peuvent enseigner dans leurs écoles sous contrat avec l’État, voire hors contrat, entreprendre et échanger, participer à l’action sociale et caritative, participer à l’action syndicale. Il peut même y avoir des partis politiques qui s’inspirent de courants de pensée religieux, comme par exemple les partis démocrates-chrétiens. Les religions font partie intégrante de la vie, elles ne sont pas des parasites du corps social.

    Glycère Benoît Le 9 avril à 22:05
  •  
  • De quoi avaliser les processions de rue du Vendredi Saint ou le fait d’installer des crèches dans les mairies... ou encore confondre "vivre ensemble" et salade de fruits...
    Avec ça, on ira loin !

    geraldine Le 10 avril à 16:22
  •  
  • On est peu exposé à faire ce genre de confusion : les hommes ne sont pas des fruits. En revanche on a facilement de quoi confondre laïcité et laïcisme.

    Glycère Benoît Le 10 avril à 21:00
  •  
  • Bonjour
    Constatons simplement
    Le regain et le progrès de la religion, de l’idéologie religieuse, avec les évangélistes, tant aux USA, qu’au Brésil, on largement contribué a la victoire de Trump et Bolsanaro. ils ont assuré la victoire des plus réac, homophobe, sexistes (minorités que l’appel défend). Le prosélytisme religieux, orchestré par les partisans d’une laïcité ouverte, n’a que pour but d’affaiblir la Laïcité, pour faire avancer leurs religions (musulmans, témoins de jéhova,mormons, boudhistes,autres). Tout cela est de l’hypocrisie, la laïcité , ils s’en foutent, il veulent l’affaiblir, pour mieux faire avancer leur dogme religieux.Ils veulent plus de droits et de visibilité pour faire leur propagande religieuse .
    ne nous y trompons pas !!.
    C’est pour cela que la laïcité à la Française, est a démolir pour eux.Ils veulent un modèle américain, anglo-saxons, ou ils pourront faire leur prosélytisme religieux , sans entrave.
    Mais , il faut voir le résultat autant pour la gauche, que pour les femmes, les minorités sexuelles, et les travailleurs, et les vrais progressistes, ainsi que les athées, et libre penseur....ils sont les grands perdants. Défendre la religion, ne peut qu’être mortifère, elle est une idéologie , qui freine le mouvement populaire et progressiste, et mêmes le détourne. La vrai Laïcité, actuel, en France, est un barrage, contre les dérives religieuses.
    Les signataires de cette appel , sont dans la schizophrénie, parce qu’ils sont dans la plus total confusion, et mélange des genres.ON NE MELANGE PAS RELIGION, ORIGINE,NATIONALITE...

    Bob Le 11 avril à 11:27
  •  
  • Il est plus que temps que les jeunes, engagés, de gauche se positionnent de manière claire contre TOUTES les extrême-droites, y compris celles qui s’appuient sur des concepts religieux, et ce quelle que soit la religion concernée. Il est plus que temps de sortir d’un racisme qui s’ignore, qui consiste à réduire l’identité de millions de personnes très différentes à "les musulmans". Il est plus que temps de voir qu’il y a des musulmans de gauche, de droite, centristes, d’extrême gauche, d’extrême droite, des réacs, des homophobes, des fachos, des sexistes, des féministes, des démocrates...

    Il est plus que temps de choisir ses alliés et ses adversaires politiques, non pas en fonction d’une religion, mais bien en fonction de leurs idéaux et de la société que leurs discours et leurs actes construisent. Reprocher à un facho musulman d’être facho, ce n’est pas de l’islamophobie, mais de la lutte contre un fascisme. Et c’est le meilleur service que l’on puisse rendre à la lutte contre le racisme et les discriminations !

    Yvette Le 6 août à 17:45
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.