Accueil > La Midinale > Nicolas Offenstadt : « Le problème des comparaisons en histoire, c’est que ça (...) > Nicolas Offenstadt : « Le problème des comparaisons en histoire, c’est que ça (...) > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

Nicolas Offenstadt : « Le problème des comparaisons en histoire, c’est que ça obscurcit le présent »

6 novembre 2018 12:48, par Glycère Benoît

@carlos. Dans la logique de la cinquième république le Chef de l’Etat n’est pas au dessus des partis : il en émane. Tous doivent leur poste à un plébiscite après avoir y été candidats présentés par le parti dont ils ont pris le contrôle. Plusieurs en ont même fondé un pour y parvenir, c’est le cas de celui en fonction actuellement.
La forme constitutionnelle dans lequel le Chef de l’Etat est au dessus des partis est le royaume : personne ne l’élit, personne le peut parvenir à ce poste, au delà de toute ambition politique. Le roi incarne l’unité du peuple et sa continuité historique, au delà des clivages (...)

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.