Accueil > politique > Société > Mélancolie du désastre annoncé > Mélancolie du désastre annoncé > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

Mélancolie du désastre annoncé

14 novembre 13:57, par Glycère BENOIT

Mélancolie ? Ce qui règne chez les tenants de la correction grammaticale, c’est la nostalgie de la langue française. Il fallait écrire :
quand il.elle.s (ou ils et elles, ou encore elles et ils) se mobilisaient (il s’agit des lycéen.ne.s)
sont interpellé.e.s (il s’agit d’enfants, qui sont des filles et des garçons.)
propos qu’ils et elles disent avoir entendus (les mêmes enfants)
pour celles et ceux qui occuperont...
qui filmeront des polici.er.ère.s.
les petit.e.s commerçant.e.s lâché.e.s...
r.oi.eine.s ( ou à la rigueur, rois et reines) de la start up...
tou.te.s celles et ceux qui vivent... (...)

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.