Accueil > Archives > Web > Lorànt Deutsch, le côté obscur du roman national > Lorànt Deutsch, le côté obscur du roman national > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

Lorànt Deutsch, le côté obscur du roman national

2 octobre 2013 03:13, par Ma France

Merci à ces jeunes intellos soi-disant de gauche pour leur appel final à l’insignifiance et à l’impuissance politique. A une époque (désormais révolue), être de gauche, c’était chanter avec Jean Ferrat "Ma France", c’était assumer, face à la droite, un "roman national" de gauche. Aujourd’hui, ces jeunes historiens post-post-critiques choisissent de laisser un boulevard idéologique à la droite et ont le culot de s’en vanter. Sous prétexte que tout n’est que "construction", mythe et représentation, on explique au peuple de gauche qu’il peut aller se rhabiller : la France est un mythe, le peuple aussi (...)

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?