Accueil > économie > Les choses lues par Monsieur Marx > La Grèce, l’Europe et nous : il y a des batailles que l’on mène et que l’on (...) > La Grèce, l’Europe et nous : il y a des batailles que l’on mène et que l’on (...) > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

La Grèce, l’Europe et nous : il y a des batailles que l’on mène et que l’on perd

28 août 2015 21:27, par Victor

...et il y a des batailles perdues parce que l’on a refusé de les mener.
Du programme de Syriza aux élections législatives de mai-juin 2012 à la capitulation de Tsiparas : Lire (ou écouter) le témoignage et l’analyse indispensables d’Eric Toussaint, Coordonnateur du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde (à présent à l’échelle mondiale), qui a suivi et travaillé auprès de et avec les équipes dirigeantes de Syrisa et gouvernementales, y compris en relation étroite avec Tsiparas, de 2011 à la capitulation de ce dernier. On comprendra alors qu’une autre voie était possible, qu’elle l’est (...)

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?