Accueil > Economie > Les économistes ne sont pas tous des sales types, par Bernard (...) > La Grèce, l’Europe et nous : il y a des batailles que l’on mène et que l’on (...) > La Grèce, l’Europe et nous : il y a des batailles que l’on mène et que l’on (...) > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

La Grèce, l’Europe et nous : il y a des batailles que l’on mène et que l’on perd

29 août 2015 11:00, par Seb

On voudrait nous convaincre que cela ne sert à rien de voter à gauche qu’on ne s’y prendrait pas mieux. L’euro à été conçu comme outil du capital financier pour corseter toute velléité de faire une politique alternative à celle voulue par l’oligarchie financière. Alors comment continuer de croire, après l’épisode grec, en cette soi-disant gauche alternative qui le revendique et le juge indépassable ? L’extrême-droite a désormais un boulevard devant elle. La capitulation de Syriza va peser lourd partout en Europe. Non, l’euro n’est pas un repart contre les nationalismes et la xénophobie, il les (...)

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?