Accueil > Archives > Lésions politiques, par Clément Sénéchal > La solitude néolibérale [1/4] : ressorts politiques > La solitude néolibérale [1/4] : ressorts politiques > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

La solitude néolibérale [1/4] : ressorts politiques

4 juin 2016 11:04, par georges glise

je remercie clément sénéchal pour cette analyse décapante des sources du néo-libéralisme e, de sa stratégie et de ses conséquences mondiales. en fait, une analyse semblable avait été proposée, dès 1946, par amadeo bordigha, fondateur du parti communiste italien, évincé au profit de gramsci par le komintern. en substance, bordigha disait que le fascisme avait gagné la guerre, que l’extermination des juifs n’était rien d’autre que la nécessité pour le capitalisme d’éliminer les classes moyennes, que le capitalisme s’étendait au monde entier, que dans les pays pseudo-socialistes une nomenklatura gérait l’économie (...)

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?