Accueil | Par Collectif | 10 mai 2023

TRIBUNE. Non à l’instrumentalisation de l’enseignement professionnel

Espérant tourner la page des retraites, Emmanuel Macron s’attaque aux lycées professionnels. En perspective : une nouvelle atteinte à l’éducation et un nouveau cadeau aux entreprises.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Jeudi 4 mai à Saintes, Emmanuel Macron est venu déployer son nouvel étendard présidentiel : la réforme du lycée professionnel. En plein mouvement social, et tandis que la Macronie vient de voler deux années de vie aux travailleuses et travailleurs de ce pays, le Président honni, toute sa honte bue, lance sa dernière opération de communication sur le dos de l’enseignement professionnel.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Contre l’école au garde-à-vous

 

Voilà des semaines que syndicats, collectifs, enseignantes et enseignants combattent point par point la réforme annoncée. Mais l’effet d’annonce doit l’emporter sur le reste. Pour tourner la page catastrophique des retraites, Emmanuel Macron a besoin d’un « coup politique », le voici tout trouvé : les élèves seront rémunérés par l’État durant leur stage !

On comprend naturellement qu’au premier abord, il soit difficile de s’y opposer. Tout travail ne mérite-t-il pas salaire ?

Mais celles et ceux qui s’intéressent réellement au lycée professionnel depuis longtemps, et qui en connaissent les rouages, savent très bien où se situent les entourloupes, et pourquoi il faut s’opposer fermement à cette nouvelle décision hors-sol d’Emmanuel Macron, et promue dans tous les médias par son ministre Pap NDiaye.

« II n’est pas du rôle de l’État de surfer sur la misère sociale en fournissant aux entreprises une main-d’œuvre bon marché. Rappelons que les élèves en première année de voie professionnelle ont 15 ans... ce sont encore des enfants. »

Les élèves de lycées professionnels représentent un tiers des lycéennes et lycéens de France. Ils et elles font partie des catégories sociales les plus populaires, souvent les plus fragiles.

Plus de 90% des lycées professionnels affichent en effet des indices de position sociale inférieurs à la moyenne nationale, rendant ainsi très alléchante la proposition d’une rémunération de 50 à 100 euros par semaine de stage effectué. Après tout, Emmanuel Macron a toujours considéré que les gens des milieux populaires devaient se contenter de ce que l’on voulait bien leur donner. « Allez à Stains, disait-il lors de sa première campagne en 2017, expliquer aux jeunes qui font chauffeur Uber de manière volontaire, qu’il vaut mieux aller tenir les murs ou dealer ».

Mais que devient la mission traditionnelle du lycée professionnel de former « l’homme, le citoyen, le travailleur » selon la formule ambitieuse du plan Langevin Wallon ? Il aura fallu un jeudi noir de l’enseignement professionnel et l’annonce d’une énième réforme pour mettre à plat un siècle d’une conception humaniste et émancipatrice de l’enseignement professionnel.

Avec la réforme, les élèves de terminale seront confrontés au choix entre un stage prolongé en entreprises en vue d’une insertion professionnelle immédiatement après le bac, et un module de quatre semaines pour préparer une entrée en BTS. Qui choisira de renoncer à la rémunération, même faible, pour les études supérieures ? Cette mesure institutionnalise le tri social comme une fatalité.

Les élèves défavorisés deviennent des agents économiques qu’il faut vite mener vers les marchés locaux du travail puisque l’État propose en plus de corréler sa nouvelle carte de formation sur les entreprises locales, au lieu d’assurer une vision globale qui permette aussi les mobilités. L’avenir des élèves pauvres est donc moins soumis à leurs aspirations qu’aux besoins du bassin où ils résident. Ce que l’on appelle la vision adéquationniste. Nous la refusons. Nous continuons d’affirmer que l’enseignement professionnel doit offrir aux élèves un enseignement équilibré entre matières générales (songez qu’ils n’ont toujours pas d’enseignement de philosophie) et formation professionnelle et qu’il n’est pas du rôle de l’État éducateur de surfer sur la misère sociale en fournissant aux entreprises une main-d’œuvre bon marché. Rappelons que les élèves en première année de voie professionnelle ont 15 ans... ce sont encore des enfants. Emmanuel Macron et Pap NDiaye se vantent dans les médias de redonner de la dignité à la voie professionnelle et l’arment même d’« excellence ». Mais quelle plaisanterie ! Pendant que certains enfants travailleront pour soulager leur famille, Emmanuel Macron et ses ami.e.s continueront d’envoyer les leurs à l’école alsacienne.

Nous ne sommes pas des ingrat.e.s ; nous aurions aimé, nous aussi, nous réjouir de ce milliard alloué à l’enseignement professionnel qui tranche avec l’indifférence à laquelle nous étions jusque-là habitués. Mais à quoi bon ce milliard s’il s’agit de régresser sur la démocratisation scolaire pour contenter le patronat ? On nous répond « grande cause nationale », mais quelles sont les mesures pour réduire les injustices et inégalités scolaires ? Nous ne voyons ici qu’un geste supplémentaire de danse du ventre vis-à-vis du monde de l’entreprise et un profond mépris de l’originalité du lycée professionnel.

Un mépris qui s’étend enfin aux enseignantes et enseignants des lycées professionnels que l’on soumet au fameux « pacte » : 7500 euros annuels annoncés, conditionnés à de très nombreuses tâches supplémentaires. Quant aux collègues qui verront leurs filières (ou leur lycée !) fermer, qu’à cela ne tienne, devenez professeur des écoles ou allez en collège leur rétorque le ministre !

De la main d’œuvre interchangeable, « agile », voilà comment la Macronie considère celles et ceux qui font vivre l’enseignement professionnel. Ce n’est pas un projet ambitieux, c’est une criante régression.

 

Premiers signataires :

Isabelle Alonso, écrivaine
Manon Aubry, eurodéputée LFI et co-présidente du groupe de la gauche au Parlement européen
Clémentine Autain, députée de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES
Olivier Besancenot, porte-parole du NPA
Manuel Bompard, député des Bouches-du-Rhône, LFI-NUPES
Louis Boyard, député du Val-de-Marne, LFI-NUPES
Matthieu Brabant, enseignant de maths-sciences en LP, militant syndical CGT
Armel Briend, enseignant d’Arts Appliqués en LP, militant syndical CGT
Guy Brucy, historien de l’éducation
Samuel Couillard, enseignant Gestion Administration en LP, militant syndical SUD éducation
Guislaine David, co-secrétaire générale du SNUIPP-FSU
Laurence De Cock, historienne, enseignante
Paul Devin, syndicaliste FSU
Olivier Faure, premier secrétaire du PS et député de Seine-et-Marne PS-NUPES
Elsa Faucillon, députée des Hauts-de-Seine, PCF-NUPES
Germain Filoche, professeur de lycée professionnel, militant
Nicolas Framont, rédacteur en chef de Frustration magazine
Djéhanne Gani, enseignante, militante
Sigrid Gerardin, co-secrétaire générale SNUEP-FSU
Corinne Glayman, IEN Enseignement Technique-Enseignement Général honoraire
Philippe Meirieu, pédagogue
Alice Picard, co-porte-parole d’Attac France
Jean-Claude Raux, député de Loire-Atlantique, EELV-NUPES
Caroline Renson, enseignante Plp Lettres- histoire
François Ruffin, député de la Somme, LFI-NUPES
Arash Saedi, coordinateur national de Génération-s
Olivier Salerno, Professeur en Lycée Professionnel, syndicaliste, militant
Éléonore Schmitt, porte-parole de l’Union Étudiante
Fatna Seghrouchni, co-secrétaire de la fédération SUD éducation
Benoit Teste, secrétaire général de la FSU
Marine Tondelier, secrétaire nationale EELV
Yannick Trigance, Conseiller régional PS Île-de-France
Aurélie Trouvé, députée de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES
Usul, chroniqueur politique
Paul Vannier, député du Val-d’Oise, LFI-NUPES
Sophie Venetitay, secrétaire générale du SNES-FSU
Isabelle Vuillet, co-secrétaire générale de la CGT Éduc’action

Liste complète des signataires :

Isabelle Adrey Professeure d’Histoire-géographie
Francesco Albergamo enseignant de physique-chimie
Isabelle Alonso, écrivaine
Stéphanie Aliotti, Professeure de
Mireille Alphonse Adjointe EELV au maire de Montreuil
Ségolène Amiot, députée de Loire-Atlantique, LFI-NUPES
Rodrigo Arenas, député de Paris, LFI-NUPES
Pierre-Yvain Arnaud, adjoint au maire, Paris 18ème
Emmanuelle Artiguebieille, militante écologiste et représentante des parents d’élèves d’Alsace
Emmanuel Arvois, professeur en lycée professionnel, militant syndical CGT
Eliane Assassi, Sénatrice PCF de Seine-Saint Denis et présidente du groupe CRCE
Manon Aubry, eurodéputée LFI et co-présidente du groupe de la gauche au Parlement européen
William Aucant conseiller régional Pays de La Loire
Clémentine Autain, députée de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES
Jeremy Bacchi, Sénateur PCF des Bouches du Rhône
Julie Bagge, enseignante, syndicaliste
Christine Balenci, professeure documentaliste, lycée la Floride Marseille
Delphine Barras, professeure STT Eco-gestion
Céline Barnier, enseignante, lycée La Calade Marseille
Belaïde Bedreddine, vice-président à l’écologie urbaine conseil général 93, Adjoint au maire de Montreuil-PCF
Coralie Bénech, Co-secrétaire générale du SNEP-FSU
Saïd Benmouffok, professeur de philosophie
Madjid Bensoltana, conducteur de matériel de collecte d’ordures ménagères, militant associatif
Olivier Besancenot, porte-parole du NPA
Christophe Bex, député de Haute-Garonne, LFI-NUPES
Yannick Biliec, enseignant lettres histoire en LP, secrétaire fédéral de la FERC-CGT
Cathy Billard, professeure de lycée professionnel, NPA
Robert Bistolfi, retraité de la fonction publique européenne
Franck Boissier ancien enseignant systèmes numériques lycée professionnel, militant cgt
Manuel Bompard, député des Bouches-du-Rhône, LFI-NUPES
Anne Bonifassi, enseignante PLP Arts appliqués
Catherine Bony, conseillère régionale EELV Auvergne Rhône Alpes
Arnaud Bonnet, enseignant, militant écologiste
Christophe Bosquillon, enseignant, adhérent SNES
Amine Bouabbas, 1er adjoint EELV, mairie de Paris 14ème
Bienvenu Boum enseignant PLP Systèmes numériques
Elisabeth Bourcier, professeure de mathématiques
Sophie Bournot, élue municipale communiste
Anne-Claire Boux, adjointe EELV à la Politique de la Ville - Mairie de Paris
Louis Boyard, député du Val-de-Marne, LFI-NUPES
Matthieu Brabant, enseignant de maths-sciences en LP, militant syndical CGT
Zohra Briand, DAL 06
Armel Briend, enseignant d’Arts Appliqués en LP, militant syndical CGT
Nicole Briend, proviseure honoraire, militante altermondialiste
Nicolas Brigot, professeur de mathématiques
Yannick Brohard, conseiller régional EELV Hauts de France, enseignant en LP
Guy Brucy, historien de l’éducation
Céline Brulin, Sénatrice PCF de Seine maritime
David Buisson, conseiller régional EELV AURA
Sylvain Carrière, député de l’Hérault, LFI-NUPES
Eric Cavaterra, Enseignant lettres-histoire, secrétaire SNUEP FSU Paris
Emmanuelle Cazach, co-secrétaire académique 06 SNUEP-FSU
Sylvie Cazade, IEN Enseignement Technique - Enseignement Général honoraire
Bernard Chabal, militant LFI d’Île-et-Vilaine
Christophe Chaine, commerçant à Arles, Chef de file LFI 16 ème circo BDR
Anne Laure Chaintron, Enseignante spécialisée, ex candidate NUPES aux législatives
Pascale Chaubard Présidente FCPE lycée Condorcet 93 Montreui
Isabelle Chauvin, PLP Lettres-Histoire, syndicaliste et conseillère municipale LFI
Jean-Christophe Chauzy, auteur de Bande Dessinée
Kader Chibane, conseille régional EELV, IDF, conseiller municipal de Saint-Denis
Sophia Chikirou, députée LFI-NUPES
Véronique Clément Comparot, enseignante en Économie/Gestion
Hadrien Clouet, sociologue et député de Haute-Garonne, LFI-NUPES
Alexan Colmars enseignant, militant politique
Aymeric Compain, conseiller régional CVDL
Alexis Corbière, député de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES
Samuel Couillard, enseignant Gestion Administration en LP, militant syndical SUD éducation
Maël Cueye, ancien élève de la voir professionnelle, syndicaliste CGT
Philippe Dauriac, secrétaire national CGT Éduc’action en charge de la voie professionnelle
Hendrik Davi, député des Bouches-du-Rhône, LFI-NUPES
Arthur Delaporte, député du Calvados, PS-NUPES
Mireille Damiano, Avocate syndicaliste, SAF
Guislaine David, co-secrétaire générale du SNUIPP-FSU
Laurence De Cock, historienne, enseignante
Gautier Depontieu enseignant de Lettres-Histoire Lycée Théodore Monod Noisy-le-Sec
Jean-Luc Derrien, professeur de philosophie
Paul Devin, syndicaliste FSU
Karfa Diallo, conseiller régional EELV Nouvelle-Aquitaine
Dieynaba Diop, Conseillère régionale PS Ile de France et PLP Lettres-Histoire
Sylvie Di Rienzo, Professeure en Lycée Professionnel Lettres-Histoire
Chakib Djebbar, enseignant PLP lettres-anglais
Thomas Dossus, sénateur EELV
Mama Doucouré, CMD droits des femmes, lutte contre les discriminations
Jean-Luc Dumesnil, conseiller régional EELV d’Île de France
Isabelle Dumoulin, adjointe à la maire, Génération.s
Marion Dupré, Professeure en Lycée Professionnel Arts appliqués
Nour Durand-Raucher, conseiller de Paris EELV
Amélie Durville enseignante Plp Lettres-Histoire
Valerie Durey, PLP, militante syndicale CGT,
Inaki Echaniz, député des Pyrénées-Atlantiques, PS-NUPES
Khadija El Ouahabi, présidente FCPE des Alpes-Maritimes
Karen Erodi, députée du Tarn, LFI-NUPES
Geoffrey Faivre, responsable service jeunesse municipal (Jura)
Corinne Faugeron, conseillère de Paris écologiste
Elsa Faucillon, députée des Hauts-de-Seine, PCF-NUPES
Olivier Faure, premier secrétaire du PS et député de Seine-et-Marne PS-NUPES
Mathieu Ferran, PLP Génie Mécanique Construction
Caroline Fesselier, Professeur des écoles, militante CGT Éduc’Action 35, LFI
Floriane Filippi, professeure de lettres histoire en lycée professionnel
Léa Filoche, coordinatrice nationale de Génération-s
Gérard Filoche, Gauche démocratique et sociale
Germain Filoche, professeur de lycée professionnel, militant
Karin Fisher conseillère régionale CVDL
Alissa Fouquet, secrétaire fédérale de Solidaires Étudiant·es
Nicolas Framont, rédacteur en chef de Frustration magazine
Nathalie Fromont, enseignante spécialisée
Thomas Gailliet, enseignant lettres-histoire militant CGT
Richard Galera , enseignant et vice président d’Est Ensemble
Djéhanne Gani, enseignante, militante
Camille Garcia-Goasguen enseignante, Sud éducation
Julie Garnier, conseillère régionale LFI Île-de-France
Myriam Ghedjati, enseignante, Sud Education et Conseillère Municipale LFI Port St Louis
Cécile Germain-Ecuer, conseillère régionale EELV, Grand Est
Revy Géraldine, enseignante spécialisée
Sigrid Gerardin, co-secrétaire générale SNUEP-FSU
Raphael Giromini, enseignant, militant NPA
Enzo Giusti, Ingénieur et ex candidat NUPES aux élections législatives 2022
Karim Ghelloussi, artiste, professeur d’enseignement artistique
Corinne Glayman, IEN Enseignement Technique-Enseignement Général honoraire
Dominique Glémas, conseillère municipale Montreuil LFI
Frédéric Grimaud, syndicaliste militant
Thomas Ghestem, professeur des écoles, syndicaliste FSU
Laure Grandjean, AESH
Carine Grimaldi, enseignante PLP Eco-gestion
Bérénice Guitard, Professeure en Lycée Professionnel Arts appliqués
Grégory Gutierez, conseiller municipal EELV, Malakoff, Hauts-de-Seine
Ibtissem Hadri-Louison, professeure en lycée professionnel Arts appliqués
Zahia Hamdane, conseillère régionale HDF
Rachida Harch, enseignante PLP Lettres-histoire
Guillaume Hédouin, conseiller régional EELV de Normandie
Thomas Hengen, chef d’entreprise
Anne-Marie Heugas élue EELV à la mairie de Montreuil 93
Magali Hidalgo, PLP, co-secrétaire départementale CGT Educ’action 13
Robert Injey, membre du PCF
Emmanuelle Joshua, PLP, militante syndicale CGT
Catherine Jouanneau, enseignante, militante Sud Éducation et LFI
Juliette Jouve, enseignante d’Histoire/Géographie
Nassera Kasmi enseignante de Lettres-Histoire Lycée Théodore Monod Noisy-le-Sec
Fatiha Keloua Hachi, députée de Seine-Saint-Denis, PS-NUPES
Dominique Klein, assistante sociale scolaire
Naja Kort Enseignante de Lettres-Histoire Lycée Théodore Monod Noisy-le-Sec
Nadia Kowal, professeure documentaliste
Hella Kribi-Romdhane, conseillère régionale IDF, Generation.s
Lydia Labertrandie, conseillère municipale EELV, 77
Annie Lahmer, conseillère régionale EELV, Île-de-France
Sabine Lalande, conseillère régionale PDL
Malvina Lalanne, professeure de philosophie,
Farid Latrech, Président association parents d’élèves FCPE Collège F.MISTRAL Nice
Pierre Laurent, Sénateur PCF de Paris et vice-président du Sénat
Maya Lavault enseignante de lettres/théâtre
Elise Leboucher, députée de la Sarthe, LFI-NUPES
Eric Lebreux, enseignant PLP Lettres-histoire
Sarah Legrain, députée de Paris, LFI-NUPES, vice-présidente de la commission affaires culturelles et éducation
Geneviève Legay, militante altermondialiste
Arnaud Linard, Responsable des relations entreprises d’une société de gestion d’actifs, retraité
Olivier Madaule Enseignant Plp Math Sciences, maire adjoint au Maire de Montreuil
Armel Madé, enseignant en Hidtoire-Geographie, militant sud éducation 13
Emilie Marche, conseillère régionale AURA
Michaël Marcilloux, co secrétaire général de la CGT Éduc’action
Myriam Martin, enseignante de Lettres-Histoire-Geographie en LP, ancienne conseillère régionale Occitanie
Catherine Martines, enseignante PLP Eco-gestion
Marianne Maximi, députée LFI-NUPES, Puy de Dôme
Monique de Marco, sénatrice EELV
Damien Maudet, député de Haute-Vienne, LFI-NUPES
Odile Maurin, élue d’opposition à Toulouse, activiste antivalidisme
Caroline Mecary, avocate
Philippe Meirieu, pédagogue
Fabienne Meurice, conseillère régionale EELV île-de-France
Christian de Montlibert, sociologue, professeur émérite
Bénédicte Monville, secrétaire EELV 77, élue municipale et communautaire de Melun
Joëlle Morel, maire adjointe EELV Paris en charge de l’emploi, commerce, développement économique
Marie hélène Moyne, sud éducation Bouches du Rhône
Elenn Mouazan, enseignante de Production Graphique en LP
David Nakache, président de l’association Tous citoyens
Helene Ohresser, enseignante, sud éducation
Vianney Orjebin, conseiller régional IDF
Pierre Ouzoulias, Sénateur PCF des Hauts de Seine
Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne LFI-NUPES
Francesca Pasquini, députée des Hauts-de-Seine, EELV-NUPES
Jean-Bastien Payet, co-coordinateur des Jeunes écologistes d’Île-de-France
Jean-Baptiste Pegeon, conseiller régionale EELV Île-de-France
Carine Pelegrin, conseillère régionale Île-de-France Génération Ecologie
Tristan Petident Enseignant Lettres-Histoire lycée Théodore Monod Noisy-le-Sec
Sidonie Peyramaure Conseillère municipale , groupe Montreuil insoumise
Alice Picard, co-porte-parole d’Attac France
François Piquemal, député de Haute-Garonne, LFI-NUPES
Emmanuelle PIerre-Marie, maire EELV, Paris 12ème
Henrique Pinto, enseignant dispositif Ulis en LP
Thomas Portes, député de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES
Raphaël Pradeau, militant d’ATTAC
Catherine Prinz, secrétaire nationale CGT Éduc’action en charge de la voie professionnelle
Christophe Prudhomme, conseiller régional LFI
Danièle Quinson, enseignante retraitée, Sud
Ali Rabeh, Maire de Trappes, Génération.s
Pascal RAIMOND, enseignant, lycée La Calade Marseille
Gilberto Ramos-Idunate Maitre de Conférence UPEC-INSPE, CIRCEF-ESCOL
Jean-Claude Raux, député de Loire-Atlantique, EELV-NUPES
Lætitia Raya, enseignante Lettres-Histoire en LP
Lise Rebattu, exploitante agricole
Wissem Rejeb, ancien conseiller à la vie lycéenne de Nice
Raphaëlle Rémy-Leleu, conseillère EELV de Paris
Gilles Renault, Enseignant STAPS
Caroline Renson, enseignante Plp Lettres- histoire
Caroline Reys, conseillère régionale EELV Grand Est
Élisabeth Roche, administratrice départementale FCPE
Eliane Romani, conseillère régionale, présidente du groupe les écologistes à la région Grand-Est
Claudia Rouaux, députée d’Île-et-Vilaine, PS-NUPES
François Ruffin, député de la Somme, LFI-NUPES
Arash Saedi, coordinateur national de Génération-s
Manuel Salerno, professeur PEGC à la retraite
Nicole Salerno, ancienne apprentie, première main qualifiée en haute couture floue
Olivier Salerno, Professeur en Lycée Professionnel, syndicaliste, militant
Claire Schweitzer, conseillère régionale PDL
Éléonore Schmitt, porte-parole de l’Union Étudiante
Fatna Seghrouchni, co-secrétaire de la fédération SUD éducation
Ghislaine Senée, conseillère régionale IDF présidente du pôle écologiste
Laëtitia Siccardi, co-présidente de la FCPE06
Emmanuelle Sliman enseignante
Anthony Smith, responsable syndical au Ministère du travail
Sophie Taillé-Polian, députée Génération-S-EELV NUPES
Benoit Teste, secrétaire général de la FSU
Florence Thibault, enseignante à la retraite
Alice Timsit, conseillère EELV, Paris
Benoit Tirmarche, conseiller régional HDF
Marine Tondelier, secrétaire nationale EELV
Yannick Trigance, Conseiller régional PS Île-de-France
Aurélie Trouvé, députée de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES
Clotilde Tueux, enseignante en Sciences Économiques et Sociales
Usul, chroniqueur politique
Paul Vannier, député du Val-d’Oise, LFI-NUPES
Sophie Venetitay, secrétaire générale du SNES-FSU
Marine Vengeon, militante féministe
Sylvain Viglino, professeur PLP Eco-gestion
Lorenzo Vioque enseignant d’histoire géographie militant Snes
Frédéric Vitoux, enseignant et militant écologiste
Isabelle Vuillet, co-secrétaire générale de la CGT Éduc’action
Léo Walter, député des Alpes de Haute-Provence, LFI-NUPES
Philippe Watrelot, militant pédagogique

Avec le soutien de :

CDDEP (Comité de défense et de démocratisation de l’école publique)

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.