Accueil | Par Catherine Tricot, Pablo Pillaud-Vivien | 17 décembre 2022

#DÉBRIEF. LFI en plein chaos, les Verts misent sur le populaire, le foot, la fête et la gauche...

Comme chaque semaine, débrief de la semaine avec Catherine Tricot et Pablo Pillaud-Vivien.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Bonjour,
    Je n’avais pas écouté A.Quatennens à BFMTV au moment de vous visionner. Vos réactions et d’autres, des rangs de LFI et de la NUPES, m’ont incité à le faire. Je m’attendais au pire.
    J’ai bien ressenti de la gêne à l’écouter « déballer » sa vie privée. Mais après tout, cette affaire qui aurait dû rester privée est devenue publique contre sa volonté. Il était donc normal qu’il aille sur ce terrain, qu’il contextualise (comme dirait Manon Aubry) son acte. Son épouse avait elle-même dit sa vérité à l’AFP en novembre, avant le jugement. Elle l’avait accusé de violences physiques et morales répétées. Or le jugement, et l’enquête, semblent invalider ces accusations. Je ne pense pas qu’il ait fait passer Cécile pour une personne incohérente mais plutôt pour une mère habitée par une logique simple : avoir la garde quasi exclusive de son enfant. Ce n’est pas très original et je pense que c’est un résultat de la société patriarcale. D’ailleurs, souvent, les mecs sont trop contents de laisser la progéniture à leur génitrice et vont plutôt faire des histoires sur le partage des biens du ménage et la pension à verser. Cela ne semble pas être le cas d’Adrien Quatennens.
    J’ai apprécié que non seulement il assume de nouveau cette faute (qui date de 2021) mais aussi qu’il dise et répète qu’il est bien que la justice ait fait son travail à son encontre et qu’il revendique la même chose pour toutes les femmes victimes de violence. Je l’ai trouvé digne et cohérent avec son combat politique.
    Pour moi ce type est plus que digne de rester député. La droite et l’extrême droite qui connaissent sa valeur et sa dangerosité doivent bien rigoler en entendant les appels à la démission venant de ses amis.es politiques.
    Finalement, la question est : Fallait-il qu’il donne cet interview, n’aurait-il pas mieux valu qu’il fasse profil bas jusqu’en avril ? Je n’en sais rien. Je sais seulement que cette affaire étant devenue un enjeu politique, j’ai été content d’entendre sa version.
    Je ne sais pas quel sera le prochain épisode de cette affaire, mais la LFI et la NUPES devraient s’en tenir strictement aux résultats de l’enquête judiciaire et au jugement, sauf si un élément vraiment nouveau intervenait.
    Bien à vous

    Pierre Yves DENIS Le 24 décembre 2022 à 22:40
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.