Accueil | Par Catherine Tricot, Pablo Pillaud-Vivien, Pierre Jacquemain | 8 avril 2022

#DÉBRIEF. J-2 : Mélenchon au second tour ou la possibilité du fascisme ?

Dernier grand débrief de la rédaction à quelques heures du premier tour de l’’élection présidentielle. Avec Catherine Tricot, Pierre Jacquemain et Pablo Pillaud-Vivien.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Jamais une élection présidentielle ne m a paru aussi angoissante quant au résultat qu elle pourrait produire, l hypothèse fasciste se situant au plus haut. Et même en cas de réélection de Macron, j’aurais le sentiment d un désastre à venir...fascisme lent ou fascisme immédiat, ce n est plus une question de nature du régime, mais seulement une question de degré dans l abjection, c à d le déni de la démocratie et de la république sociale.
    Dans cette campagne, la dynamique n est clairement pas à gauche et la division de celle ci, ajoutée à un manque de lucidité sidérant rendent difficilement envisageable sa présence au 2e tour.
    c est pourquoi j irai voter dimanche pour Jean Luc Mélenchon, pas par adhésion à sa personne et à toutes ses idées, mais parce qu il est le SEUL à pouvoir assurer, même si les chances en sont minimes, la présence de la gauche au 2e tour, nous évitant le scénario catastrophe envisagé plus haut.
    Que les autres candidat e s de gauche et écologistes qui, par manque de lucidité et de courage politique, par patriotisme partisan ou par narcissisme consubstantiel à leur appétit du pouvoir, sachent qu ils et elles prendront leur responsabilité devant l histoire de ce moment dramatique que nous vivons et dont nous redoutons les effets mortiferes sur la gauche et sur la société.
    En tout cas, n espérez pas qu il puisse, dans un tel état d esprit à gauche, y avoir une séance de rattrapage aux législatives. C est tout le contraire qui risque de se profiler.
    Et inutile d en appeler au 2e tour, à un "sursaut républicain ". En cas de duel entre "la fasciste et le fascistateur", je ferai partie de ceux et celles qui n ont pas envie de "choisir".

    gregory Kotoy Le 8 avril à 20:56
  •  
  • GREGORY a tout dit et bien dit. Faisons ce qu’il a dit !

    Cavalier Le 9 avril à 13:44
  •  
  • @gregory Kotoy. Ne confondez pas hypothèse et fantasme.

    Glycère BENOIT Le 9 avril à 18:56
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.