Accueil | Par Vigie médias | 5 janvier 2015

Afrique 50

Le cinéaste René Vautier est mort dimanche 4 janvier. Résistant, anticolonialiste, auteur de films censurés sur la Guerre d’Algérie, il avait commencé sa carrière avec le documentaire Afrique 50. Un moment fondateur, à revoir aujourd’hui.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Étudiant à l’IDHEC après guerre, membre du PCF, René Vautier avait été chargé par la Ligue de l’enseignement de réaliser un documentaire sur l’enseignement en Côte d’Ivoire et au Mali. On est en 1950, et de ce qu’il voit sur le place, le jeune Vautier (il a vingt-et-un ans) rapporte un film si critique pour la colonisation qu’il vaudra à ce dernier une longue censure et à son auteur un an d’emprisonnement.

L’œuvre de René Vautier sera ensuite marquée par son engagement du côté de l’indépendance algérienne, à laquelle il consacrera trois documentaires et une fiction – Avoir vingt ans dans les Aurès. C’est donc un cinéaste combattant qui disparaît, dont l’œuvre doit être aussi soigneusement conservée qu’elle fut censurée. À commencer, donc, par ces dix-sept minutes qui marquèrent l’histoire de l’anticolonialisme.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions