Accueil | Par Vigie médias | 2 décembre 2014

La remunicipalisation de l’eau, une vague de fond

L’Observatoire des multinationales, le Transnational Institute et PSIRU publient un état des lieux de la remunicipalisation de l’eau dans le monde.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Selon un rapport du Transnational Institute (TNI), de l’Unité de recherches internationales sur les services publics (PSIRU) et de l’Observatoire des multinationales, ce sont plus de 180 collectivités, dans 35 pays, qui ont repris la gestion directe de leurs services d’eau et d’assainissement au cours des quinze dernières années.

Les multinationales de l’eau, dont les deux leaders français Veolia et Suez Environnement, voient le phénomène s’amplifier et s’internationaliser, y compris sur le marché français : cette chasse gardée dont la rente leur a permis une expansion mondiale a été le théâtre de retours en régie remarqués, à Grenoble, Rennes, Rouen, Paris, Nice ou Montpellier. Les mobilisations locales contre les marges exorbitantes, l’opacité des comptes ou les négligences envers les réseaux ont de plus en plus souvent raison des deux majors, au profit d’une reprise en main par les élus et les usagers.

Lire l’article sur le site de l’Observatoire des multinationales et le rapport "Là pour durer : la remunicipalisation de l’eau, un phénomène global en plein essor".

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions