Accueil | Par Vigie médias | 10 décembre 2014

Les plus pauvres vivent d’abord dans les villes-centres

Une étude de l’INSEE vient contredire les principales affirmations du géographe Christophe Guilluy, très en vogue à droite comme à gauche.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Les données récentes publiées par l’Insee dans l’édition 2014 du "Portrait social de la France" apportent un démenti factuel aux thèses de Christophe Guilluy. En effet, les statistiques ne montrent pas une "France périphérique" à l’abandon. Les pauvres vivent majoritairement dans les villes centres et les banlieues des agglomérations, pas dans les couronnes et le périurbain.

C’est très bien expliqué dans cet article publié sur le site du Centre d’observation de la société.

Mais on peut aussi se reporter directement à l’étude de l’Insee.

Lire aussi :

"La gauche dans le piège de Guilluy".

"Éric Fassin : « Les "briseurs de tabous" sont les intellectuels organiques du néolibéralisme »"

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions