Accueil | Par Vigie médias | 17 décembre 2014

Loi Macron : revue des détails où se cache le diable

« Le diable se cache dans les détails », dit un proverbe, semble-t-il, d’appellation suisse, à moins qu’il ne s’agisse d’un aphorisme nietzschéen. La loi Macron en regorge, montrant à l’envie qu’il ne s’agit pas d’une loi de réformes « micrométriques ». Courte recension d’articles qui en rendent compte.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Sur son blog, Gérad Filoche se livre à une « analyse détaillée du projet de loi Macron  » : une loi régressive. Dans un autre post, il alerte spécifiquement sur l’affaiblissement de la sanction du délit d’entrave.
Paul Boccara se livre également à cet exercice sur le site de la revue Economie et Politique.

Dans Mediapart, Pierre-Yves Bulteau et Mathilde Goanec pointent la facilitation des licenciements collectifs (article abonnés).

Les aspects de la justice prudhommale sont traités dans ce reportage de L’Humanité et dans un article d’Evelyne Serverin (présidente de l’association Loysel-Tiennot Grumbach) paru sur le site Alterecoplus.

Les mesures concernant l’urbanisme et l’environnement sont analysées par l’avocat Arnaud Gossement et par France Nature Environnement. Le recours aux ordonnances comme concrétisation de la promesse de démocratie participative faite par François Hollande lors de la récente conférence gouvernementale passe mal.

Les mesures concernant les avocats sont analysées dans Marianne par Angélique Gallucci avocate au barreau d’Aix-en-Provence et dans une lettre ouverte de trois avocats du barreau de Paris qui protestent contre le soutien apporté à celle-ci par le Bâtonnier de Paris.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions