Accueil | Par Vigie médias | 31 décembre 2014

Regards dans la revue de presse d’Inter

Pour sa dernière revue de presse de l’année, la matinale de France Inter a parlé du numéro d’hiver de Regards, actuellement en kiosques.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est à partir de 5:15 : Laetitia Gayet évoque notre reportage dans le village roumain qui lutte contre l’exploitation du gaz de Schiste par les géant américain Chevron, et l’enquête sur le Forum du Blanc-Mesnil, dont le financement a été coupé par la nouvelle municipalité. À écouter ou à lire en version texte ci-dessous !

2015, l’année du combat ?

Remettons les pendules à l’heure écrit Marcel Clairet dans La Presse de la Manche.
Par les temps qui courent et avec la peur du lendemain... Libé disait rompez ! L’Huma dit : "Osons !" Soyons radical. Radicalement combatif écrit même Jean-Emmanuel Ducoin. Pour tous ceux qui ne renoncent pas à la gauche, la vraie, il importe que l’année 2015 soit une année de combats permanents, de résistance absolue.

Le trimestriel Regards a fait le tour de ces combats. Nos héros sont les opposants aux grands travaux qui commencent. Rémi Fraisse leur a donné un visage. Et ce mouvement n’est plus local écrit Catherine Tricot dans son édito. Ces luttes nous interpellent parce que derrière les contestation, d’un mode de développement qui maltraite la nature et gaspille les richesses, survient l’indispensable question d’un nouvel horizon. Page 15, nous ne sommes pas à Sivens, mais dans le village roumain de Pungesti à 350 kilomètres de Bucarest. Chevron l’Américain veut y exploiter le gaz de schiste sur cette terre agricole. Bataille de David contre Goliath. Lucian 30 ans, agriculteur, veut pouvoir vivre sur ces terres. « Mais les compagnies font de l’argent sur notre dos et on paye l’addition. »

Un combat, c’est aussi un théâtre qui vit ses derniers jours. Reportage au Théâtre du Forum de Blanc-Mesnil toujours dans Regards. La nouvelle municipalité a mis fin au conventionnement du théâtre qui liait la ville au département, à la région et au ministère de la Culture. Trop contraignant dit le nouveau maire UMP. La population ne se reconnaissait pas dans la programmation, trop élitiste. Pourtant, la programmation réelle, c’était du théâtre engagé, du cirque, du hip-hop, de la musique classique. Xavier Croci, le directeur du théâtre n’est pas surpris. « Moi je suis de l’ancienne génération. Celle de l’élitaire pour tousse comme disait Antoine Vittez. Nous avions confiance dans l’intelligence des gens. » Le théâtre du Forum du Blanc Mesnil était de ceux qui renverse les rapports de classe et souffle sur le feu subversif du mot populaire.

Le décompte est terminé. Bonne année !

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions