Accueil | Par Vigie idées | 8 décembre 2014

Un million de signatures pour l’Initiative citoyenne contre TAFTA

L’Initiative citoyenne européenne (ICE) contre les traités TAFTA et CETA a dépassé, jeudi 4 décembre, le million de signatures dans toute l’Union. Une vague qu’il faut renforcer.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Rejetée par la Commission européenne en septembre, l’Initiative citoyenne européenne (ICE) contre les traités transatlantiques entre les États-Unis et l’UE (TAFTA ou TTIP), et entre la Canada et l’UE (CETA), désormais "auto-organisée" par la coalition formée par plus de 320 organisations de la société civile européenne, suscite une mobilisation massive.

Le 9 décembre, le président de la Commission Jean-Claude Juncker se verra remettre une carte postale géante l’invitant à prendre en compte la mobilisation citoyenne contre des traités dont les négociations se déroulent dans la plus grande opacité et qui menacent gravement les politiques sociales et environnementales au sein de l’UE.

Ci-dessous, le texte de l’Initiative, à signer ici.

Lire aussi :

C’est quoi le Partenariat transatlantique ? Dix réponses pour mesurer le danger

Contre le Grand marché transatlantique, « une victoire est tout à fait possible »

Stoppons le TTIP et le CETA

Initiative auto-organisée de citoyens européens

Objet :

Nous appelons les institutions de l’Union européenne et de ses pays membres à arrêter les négociations avec les Etats-Unis sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP ou TAFTA) et à ne pas ratifier l’Accord Economique et Commercial Global (CETA) avec le Canada.

Principaux objectifs :

Nous souhaitons empêcher que soient conclus les accords TTIP/TAFTA et CETA car ils contiennent plusieurs points critiques tels que le règlement de conflits investisseurs-Etats et de règles sur la coopération réglementaire qui constituent une menace pour la démocratie et l’Etat de droit. Nous souhaitons empêcher que les droits au travail, les normes sociales, environnementales, de protection de la vie privée et des consommateurs soient abaissées et que les services publics (tels que ceux liés à l’eau) et le patrimoine culturel soient dérégulés dans le cadre de négociations non transparentes. Nous soutenons une politique commerciale et d’investissement alternative au sein de l’UE.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions