Artiste : Ender (Instagram : ender.artiste)
Accueil | Par La rédaction | 30 octobre 2020

Mise au point

Une tribune contestant le bien-fondé du confinement par plus de 300 chercheurs, intellectuels et artistes, publiée hier sur notre site, a suscité de vives réactions. La mise au point de la rédaction de Regards.

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Saisi par les auteurs d’une tribune collective contestant le bien fondé du confinement, nous l’avons publié par esprit de débat et par amitié pour certains de leurs initiateurs.

 

LIRE SUR REGARDS.FR
>>
TRIBUNE. Le confinement constitue un remède pire que le mal pour la société française

 

Cette publication ne signifie pas un soutien de la rédaction de Regards au contenu du texte. Depuis le début de cette pandémie, nous ne cherchons pas à nier sa gravité et son étendue. Au contraire, nous déplorons le manque de réactivité, de moyens et de cohérence de l’État pour faire face à ce péril. Nous affirmons que cette situation est profondément liée à des politiques délétères pour l’hôpital et pour l’environnement.

Certains se saisissent de cette tribune pour tenter d’enrôler Regards dans leur combat complotiste, aussi absurde que dangereux. Il ne saurait en être question. Nous continuerons de publier et de donner la parole à des acteurs qui cherchent les voies démocratiques et la préservation des libertés pour sortir des crises qui s’entremêlent.

La rédaction de Regards

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Lettre ouverte à Mesdames et Messieurs les députés de l’assemblée nationale française

    Comme citoyen français et du monde, je viens vous manifester mon indignation et vous demander publiquement d’agir sans délai pour rompre cette dynamique de l’hystérie sanitaire qui s’est érigée en mode de gouvernance dans notre pays comme dans une grande partie du monde.

    Grâce à la présentation permanente de bilans et statistiques faux, tronqués ou interprétés trompeusement, de nombreux français ont fait des comparaisons qui les conduisent à des conclusions différentes de celles qui justifient une politique sanitaire coercitive, invasive et destructrice : ce virus ne tue pas comme on nous l’a tant vanté.

    Grâce à la censure des GAFA et des prétendus « vérificateurs » qui sont soudainement apparus pour supprimer des informations divergentes ou contraires à l’officielle, de nombreux citoyens d’Europe et du monde découvrent chaque jour que des lobbys paraétatiques sont derrière les décisions gouvernementales de gestion de cette crise..

    Grâce à la publication rétractée de « The Lancet », le monde entier sait maintenant que l’hydroxychloroquine prescrite sous contrôle médical traite le « nouveau » Covid 19 et qu’elle ne coute presque rien ; que les rédacteurs de l’étude incomplète et biaisée à l’origine de son interdiction temporaire par le gouvernement français sont les actifs promoteurs d’un médicament qui coute cent fois plus cher, sans que son efficacité soit démontrée ; et qu’ils appartiennent à cette nébuleuse appelée « Big Pharma », dont les membres ont obtenu de nos gouvernements européens des subventions pour produire un vaccin avant après demain au mépris des études épidémiologiques nécessaires à la garantie d’une efficacité sans dommage pour la santé. Au lieu de quoi, ils ont négocié par avance un sauf conduit juridique qui nous empêchera de les poursuivre en justice si ledit vaccin nous produit des effets négatifs.

    Grâce à l’imposition forcenée de mesures prétendument sanitaires, nous voyons tous qu’elles sont complètement contreproductives en termes de santé publique, nocives pour la société civile et mortifères en termes de droit.

    Malheureusement, des « conseils scientifiques » ont impulsé le confinement généralisé et la quarantaine, aberration médicale qui nous vaut des records de mortalité dans les catégories les plus âgées de notre population, ce qui est en soi une indignité nationale et devra un jour être soumis à enquête civile et judiciaire.

    Regardez et comparez nos résultats avec ceux des pays qui n’ont pas confiné !

    Il est désormais confirmé que les « tests » pour un oui ou pour un non sur des gens qui ne présentent aucun symptôme ne servent à rien, sinon à entretenir un climat d’angoisse, sont une ruine pour la sécurité sociale et un jackpot pour les labos.

    Il est maintenant de notoriété publique qu’ils donnent de faux positifs (par exagération des cycles de reproduction) et que la fameuse « deuxième vague » est un mythe entretenu - pour maintenir lesdites « mesures sanitaires » ? Pourquoi ?

    Si selon tous les scientifiques sérieux, mondialement reconnus et sans conflits d’intérêt, l’épidémie stricto sensu est en Europe terminée depuis déjà plus de deux mois et en décrue constante dans le reste du monde (selon décès et hospitalisations).

    Vu des Amériques, la France, l’Espagne, l’Italie, tout ça, c’est tout petit.

    Les géants capitalistes sont en train de nous croquer tout cru sous le regard amusé de la Chine et dans l’indifférence de nos « alliés », qui sont en train de se faire croquer aussi : Aucun état au monde n’a les moyens de manipuler l’information comme cela s’est fait d’une manière uniforme dans chaque pays où l’on rencontre la « nouvelle pandémie ». Car, étrangement, il y a des pays où elle n’existe tout simplement pas, tout comme les morts de la grippe ont cette année miraculeusement disparu. Des pays sans « conseils scientifiques »…

    Vous pourrez toujours hurler aux complotistes tant que vous voudrez, je vous mets au défi de prouver le contraire.

    Au-delà des idéologies, nous sommes comme les victimes consentantes du bon docteur Knock version je vous laisse deviner qui.

    Les mots « asymptomatique » ou « porteur sain » comme synonymes modernes du « Tout homme bien portant est un malade qui s’ignore, » de Jules Romains.

    Est-ce un hasard si le corpus linguistique qui accompagne les « mesures » anti Covid 19 a plus à voir avec un ordre totalitaire qu’avec une quelconque « protection » sanitaire ?

    Les « gestes barrière », la « distance sociale », pour empêcher qu’un virus nous touche, ou que vous « l’attrapiez » ?

    Cela revient à mettre des portes aux champs pour empêcher le mildiou : inutile, aberrant, stupide.

    Mais aussi alimente une peur injustifiée, diminue ou annule la confiance en l’autre, augmente le stress et abaisse les défenses immunitaires.

    Un « masque chirurgical » pour… ne pas contaminer l’autre si vous êtes « porteur sain ». Vous n’êtes pas « porteur sain ». Vous êtes sain ! Vous n’êtes pas « asymptomatique », vous allez bien. La transmission de virus affaibli par des personnes saines, c’est notre vaccination naturelle, c’est ce qui vous explique comment l’humanité n’a pas disparu depuis longtemps. De plus, le chirurgien est un professionnel qui ne touche son masque que pour l’enlever !

    Pensez que vous aurez beau vous laver ou désinfecter les mains toutes les cinq minutes, vous souillerez le vôtre à chaque fois que vous le toucherez ! Au lieu de vous protéger et de protéger l’autre, vous diminuez vos propres capacités de défense !

    Quant aux « travailleurs essentiels », regardez les bien, ce sont les mêmes auxquels on disait il y a peu « personne n’est indispensable » (on ne tardera pas beaucoup à le leur répéter).

    Le nouveau lumpen prolétariat de la « nouvelle normalité ».

    Et vous, représentants du peuple de France, tout cela ne vous fait pas broncher ?

    Comme travailleurs essentiels au service de la nation, vous trouvez normal… euh, pardon, nouveau normal, qu’un vigile masqué vous prenne la température et qu’un huissier vous demande votre attestation de test négatif avant de pouvoir rejoindre votre siège dans l’hémicycle ? Avant d’entrer dans un avion, un train, un resto, un supermarché ?

    Nous avons tous vu le président Macron tousser devant une brochette d’étudiants tétanisés. Il a pu continuer son laïus grâce à l’aide d’un préfet, d’un verre d’eau et d’un masque de secours. Cet homme est comme vous et moi, il a de petits poumons qui nécessitent de l’oxygène et ne peux pas garder un masque plus de deux minutes sans le toucher trois fois, ce qui le rend caduc dans tous les cas [le masque] en plus de lui permettre d’avaler un détritus quelconque et de l’empêcher de respirer.

    Pendant ce temps, nous payons la police pour qu’elle mette des amendes aux malheureux qui le portent sous le nez !

    La police aux côtés d’une médecine de cirque (qui monte des « Barnums », selon l’un d’entre vous, pour faire davantage de tests) et vous n’y voyez aucun relent de fascisme ? Cela ne vous fait pas bondir ?

    Ne voyez-vous pas qu’une inaction coupable va sous peu vous rendre « non indispensables » vous aussi, sinon pour servir de marionnette (si ce n’est déjà le cas) à des intérêts qui n’ont rien de démocratique ?

    Mesdames, Messieurs les députés de France et d’outre-mer, élus du peuple !, il vous appartient d’agir vite pour que cela cesse, car le peuple souffre pour des intérêts qui ne sont pas les siens, et qui lui sont même absolument contraire.

    Vous pouvez rompre les liens corrompus entre le pouvoir, les trusts pharmaceutiques, les professionnels de santé et les entreprises de communication financés de manière opaque par des organisations ou fondations nationales et/ou transnationales.

    Vous pouvez coller des amendes monumentales aux uns et aux autres, pour récupérer les fonds qu’ils ont déjà perçus et leur quitter l’envie de recommencer.

    Vous pouvez de manière urgente mettre la pratique du lobbying pharmaceutique hors la loi, parce qu’il s’apparente désormais à de la corruption active. (Que les laboratoires mettent cet argent dans leur recherches et n’essaient plus de nous refourguer les résultats coute que coute, avant même qu’elles aient été effectuées !!!)

    Vous pouvez engager des actions civiles et judiciaires contre les personnes ayant notoirement manipulé l’opinion (politiques, journalistes, médecins, « conseillers », entreprises…) et ayant reçu des subsides par des voies obscures. En exemptant de peine ceux qui le reconnaitraient et rendraient les sommes perçues, pour éviter l’engorgement des tribunaux – pour ne pas refaire la même erreur qu’avec les hôpitaux…

    Mais déjà, nous ferions de sérieuses économies et retrouverions de la croissance et de la joie de vivre si vous balanciez immédiatement a la poubelle ces oripeaux qui vous défigurent et font de vous les auxiliaires d’une politique sanitaire néfaste sous tous ses aspects. Et dans la foulée, abolir les restrictions aux libertés qui la soutiennent.

    Et aussi, au lieu de vous empoigner sur des sujets ou vous n’y connaissez rien et qui vous rendent complices, aveugles ou non, d’une attaque sans précédent sur des principes démocratiques que vous êtes censés défendre, vous pourriez renouveler votre confiance aux personnes qui nous prouvent chaque jour leur honnêteté, en plus d’avoir les meilleurs résultats médicaux du monde et leur confier la gestion médicale d’une crise qui vous dépasse. Et ainsi regagner la nôtre [confiance].

    Enfin, il pourrait vous traverser l’idée de recentrer les actions des pouvoirs publics sur la protection des plus faibles, nos vieux et nos enfants qui, plus qu’un hypothétique vaccin miracle (visiblement instrumentalisé par des forces transnationales non démocratiques) et des « gestes de distancement » horriblement anti sociaux (qui ne vous rappellent rien non plus ?), nécessitent s’embrasser, renforcer leur système immunitaire et retrouver la confiance en soi et en l’autre, qui sont les éléments naturels essentiels à une société humaine pour qu’elle soit dynamique et créative et non amorphe et soumise parce que ligotée par une peur absurde et sans fondement.

    J’espère sincèrement qu’une majorité d’entre vous trouveront le courage nécessaire pour éradiquer cet avatar odieux de la culture vichyste qui se répand dans notre pays et sur le monde.

    Liberté, Égalité, Fraternité.

    François Lefrançois 30 septembre 2020

    François Lefrançois Le 30 octobre à 21:46
  •  
  • J’aime bien "Regards" en général, mais vraiment fichez-nous la paix avec ce mot creux "complotiste". Qui complote ? Quel complot ? C’est de la langue de bois parisienne pour tenter de ridiculiser tous ceux qui ne sont pas du tout d’accord avec la pensée dominante.

    Merkel parlent des "covidiots", une mauvaise presse libérale de gôche parle de "complotistes", dans tous les cas il s’agit de ridiculiser ceux pour qui le mot liberté a encore un sens.
    Désolé, il y a beaucoup de gens culturellement de gauche qui pensent que la liberté n’est pas un vague concept périmé mais une exigence plus que jamais nécessaire dans le monde technologique qui est le notre. Nous voulons une société solidaire ET libre dans laquelle chacun puisse se sentir responsable.

    Ce n’est pas un complot, c’est un principe éthique.

    Audois Le 1er novembre à 12:20
  •  
  • Bonjour à tous et toutes
    Une lacune effroyable continue à se développer
    vitesse "grand covid" : personne en France ne sait compter....mais une énorme compétence. trahit les intérêts particuliers : la manipulation des chiffres.
    Alors cette belle conjugaison. offre un superbe état de notre pays.
    Quant aux personnes qui chaque fois que l’on conteste la véracité. des mensonges se permettent d’exhiber les banderoles du complotisme, elles font parties elles mêmes de la frange médiocre de ces intellectuels qui classent les affaires sans les étudier prenant exemple eux mêmes sur les complotistes...on ne s’en sortira que par la résistance physique et mentale contre toutes les formes d’aliénation.

    Deleurme Le 2 novembre à 14:25
  •  
  • Parlons du mot COMPLOTISTE...
    Il y a deux situations :
    d’une part, il y a complot et le terme complotiste s’adresse alors un philosophe ou un résistant...
    d’autre part il n’y a pas de complot et alors le terme complotiste s’adresse à un paranoïaque.
    MAIS !
    celui qui utilise le terme "complotiste" sans préciser le sens qu’il donne à ce mot qui a des significations tellement opposées tente de jouer sur la confusion. Cette façon de faire est la façon habituelle d’agir des PERVERS !
    Je préfère être résistant que pervers ! Et vous ?

    Edouard Le 4 novembre à 14:01
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.