Accueil > Culture | Chronique Mon oeil par Clémentine Autain | 21 octobre 2013

100 ans d’affiches féministes

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est un bijou féministe. Du beau, du bon pour traiter de la subversion visuelle en matière d’émancipation des femmes. Le livre de la professeure d’histoire Michelle Zancarini-Fournel et de la chercheuse Bibia Pavard est incontestablement un bel objet. De ceux que l’on pose en devanture de bibliothèque, que l’on feuillette et feuillette encore, que l’on lit dans le désordre, comme il se doit pour un ouvrage qui parle de libération. Présenter 100 ans d’affiches féministes permet de parcourir un siècle d’histoire des femmes, en politique, au travail, à travers le corps ou l’art. On y retrouve bien sûr les suffragettes du début du XXe siècle ou les belles heures du MLF. Mais le livre présente aussi la journée des mères vue par le commissariat général à la famille de 1944, la fameuse vieille pub « Moulinex libère la femme » ou le slogan affiché par le PS en 1979 : « La femme est l’avenir de l’Europe » (sic). De l’ancien mais aussi du contemporain avec l’affiche du mouvement La Barbe (« Egalité, virilité, fraternité : la barbe ! »), les Femen (« femmes françaises : déshabillez-vous ») ou Osez le féminisme ! (« Merci pour les fleurs mon cœur. Mais passe plutôt l’aspirateur ! »). Et je laisse le livre ouvert chez moi à cette page : « There is no womens libération without révolution. There will be no révolution without womens libération ».

Luttes de femmes. 100 ans d’affiches féministes de Bibia Pavard et Michelle Zancarini-Fournel, Les Echappées, 2013, 34 euros.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?