Accueil > Politique | Bloc-note par La rédaction | 19 septembre 2013

Dans le Sud-est, une biennale contre le FN

Jusqu’en décembre, PACA accueille une biennale pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires. Dans une région où le FN devrait réaliser de bons scores en mars prochain, cette valorisation multiforme de l’immigration agit comme un acte de résistance à haute valeur culturelle ajoutée.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Cela semble désormais entendu pour tout le monde : le Front National, qui a tenu son université d’été le week-end des 13, 14 et 15 septembre à Marseille, y obtiendra de bons scores aux municipales de mars prochain. Les sondages qui se succèdent depuis des semaines lui donnent 25 % sur la ville [1]. La tendance, qui semble confirmée à l’échelle nationale, pose une fois de plus la question aux forces de gauche du pays : comment combattre la montée de l’extrême-droite ? La plus mauvaise manière est probablement celle consistant à aller marivauder sur le terrain du FN pour croiser le fer avec lui sur la question sécuritaire : selon l’expression consacrée, l’électeur préfèrera toujours l’original à la copie - Nicolas Sarkozy a pu le vérifier au printemps 2012. Pourtant, à Marseille, sur fond de règlements de comptes sanglants, les médias et une partie des politiques s’engouffrent dans la brèche. Les premiers parce que le côté Chicago de la cité phocéenne fait vendre. Les seconds parce qu’il est visiblement plus facile de promettre des policiers que d’assumer avec pugnacité un agenda social.

Samedi 14 septembre, le tissu militant, associatif et syndical marseillais s’est donc mobilisé contre le FN au cours d’une manif qui est venue conclure la semaine antifasciste organisée dans divers endroits de la ville. Un geste politique nécessaire et, au final, plutôt abouti.

Mais en terme de riposte de fond, c’est du côté de la biennale régionale pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires que les marseillais peuvent désormais se tourner. Organisé par le Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires (RHMIT) [2], cette biennale qui se déroule sur l’ensemble du territoire jusqu’en décembre prochain est la deuxième du genre. Elle entend rappeler « l’intérêt et la légitimité de l’histoire des immigrations pour toute la population de notre région ».
C’est fort à propos : en 2011, au micro de Jean-Jacques Bourdin, Jean-Marie Le Pen déplorait le caractère « beaucoup trop cosmopolite » de Marseille. La Biennale 2013 rappelle, elle, combien ce cosmopolitisme est une richesse. Etalée sur trois mois, la programmation est foisonnante : plus de 110 évènements vont se dérouler de Martigues à Briançon. Cinéma, spectacle vivant, conférences, expos, balades patrimoniales, rencontres, colloques... Gratuit, payant, rural, citadin... Autant d’approches et de lieux pour vérifier que l’immigration constitue avant tout une chance pour la région et sa ville capitale. Sans fard, sans évacuer les facettes parfois tragiques de l’exil et de la rencontre, la biennale donne à voir la profondeur culturelle et politique de cet apport. Opposant aux peurs étroites et xénophobes dont se nourrit l’extrême-droite la plus vivace des réponses.

Retrouvez tout le programme de la biennale sur le site web du RHMIT

Notes

[1Notamment un sondage commandé par l’UMP à l’Ifop, dont les résultats ont été rendus publics le 9 juillet. Et un autre Ifop-Fiducial-JDD réalisée du 3 au 5 septembre dernier.

[2Regroupant une soixantaine de structures différentes, le Réseau RHMIT est coordonné et animé par l’association Approches Cultures et Territoires

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?