cbarthonnat
Accueil > Politique | Par Paul-Emile Brissaud | 20 octobre 2013

Front de Gauche : à Paris, des communistes moins partageurs

Vos réactions (6)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

A Paris, 57% des militant-es communistes ont préféré l’alliance avec le PS, plutôt que celle avec le Front de gauche. Né des européennes de 2009, et rendu visible à la présidentielle - incarné notamment par Jean-Luc Mélenchon, le jeune mouvement sera malgré tout présent, et rassemblé, dans de nombreuses grandes ville de France comme à Marseille, Lille, Bordeaux et sans doute même à Lyon - où les militant-es seront appelés au vote le week-end prochain.

Chacune des composantes du Front de gauche avait les yeux rivés sur le scrutin parisien, hier. Parce que Paris revêt un caractère tout particulier. Au-delà de la Ville Capitale, Paris est la Ville où se concentrent les richesses et les pouvoirs. Et l’ensemble des résultats sur le territoire parisien devrait-être regardé à la loupe. Et largement commenté. Le front de gauche, lors de l’élection présidentielle y avait fait un score très honorable de 11%, allant même jusqu’à tutoyer les 20% dans le 20ème arrondissement - où Danielle Simonnet, la candidate PG, est élue.

Le contexte peu favorable aux socialistes, les dérapages nauséabonds au sommet de l’Etat, les orientations d’austérité de la politique gouvernementale, la confiscation du pouvoir des Maires franciliens avec le projet de Métropole du Grand Paris (porté par Hidalgo, Huchon et Bartolone), n’auront finalement pas convaincu les communistes parisiens, de proposer une alternative à gauche, comme le souhaitaient pourtant les huit autres composantes du Front de gauche parisien.

De l’Humain d’Abord à Oser Paris, les dirigeants communistes ont ainsi fait leur choix. Le choix des places notamment (ainsi que le valorisait le bulletin de vote). Treize sièges promis aux communistes. Mais la liste de Danielle Simonnet, candidate du PG pour une liste Front de gauche à Paris, pourrait bien réduire les prétentions des communistes. Un bon score de la liste FdG dans la capitale, conduirait sans doute les socialistes parisiens à répartir le nombre de sièges au Conseil de Paris. Et les communistes devront alors partager le gâteau.

Vos réactions (6)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Là, je suis furieux, l’ignominie indigne sous une mascarade de vote ou les bulletins étaient orientés vers l’avis du bureau, c’est à dire pour l’alliance avec le PS au 1er tour, certains appellent çà la démocratie, j’appelle çà un sectarisme stalinien..
    Toujours est-il qu’ils se sont fourvoyés, déshonorant la cause du FDG, P.L¨et ses sbires " du balai ! " comme les solfériniens...
    J’ai trop défendu les communistes sur les réseaux sociaux, y compris contre mon camp (PG) et je continue, mais pas ceux là...

    Michel GUENOT Le 21 octobre 2013 à 07:53
  •  
  • Elles n’ont pas changé depuis la guerre d’Espagne, les crapules staliniennes, en dépit de leurs ripolinages opportunistes ! Toujours la trahison dans le sang ! Avec des "ennemis" comme ça, les capitalistes n’ont pas besoin d’amis !

    Auxi Le 25 octobre 2013 à 16:27
       
    • Et dire que les communistes travaillent dans le Front de gauche avec des gens qui se permettent des insultes aussi graves et nauséabondes...
      Ils ont du mérite ces militants dévoués...

      Michel L Le 25 octobre 2013 à 20:29
    •  
    • ça pourrait être signé Le Pen

      Claude Le 25 octobre 2013 à 22:53
  •  
  • Dans les commentaires, beaucoup de réactions anticommunistes viscérales qui trouveraient mieux leur place sur un autre site que sur celui-ci de Regards.

    Je ne demande pas qu’on approuve le vote du PCF 75 et je ne l’approuve pas. Et je le désapprouve même.
    De toute façon, la campagne électorale et les élections contribueront partiellement à trancher le débat en vérité sans colère dans les 6 mois.

    Mais si la colère est compréhensible, ll’insulte ne grandit pas ses auteurs dont je peux me demander ce qu’ils ont de commun, malgré leur revendication, avec le Front de gauche, en tenant parfois des propos aussi haineux et de déni de l’histoire.

    Il faut dire que, au départ, les articles concernés parus dans Regards apparaissent d’un parti-pris franc et non dissimulé, ne cherchant aucunement, pour une fois, un quelconque équilibre. Qu’on approuve ou non le parti-pris, c’est décevant, je trouve, de la part de Regards.

    Mais les forums sont bien trop souvent de bien tristes "défouloirs" et exhutoires qu’il est alors préférable de fuir en courant, une fois lu le premier commentaire...

    Pierre Pifpoche Le 26 octobre 2013 à 02:50
  •  
  • Mélenchon a sans doute des comptes à régler avec le PS dont il a été membre pendant 30 ans. Ce n’est pas une raison pour torpiller les municipalités sortantes d’union de la gauche qui ont un bilan positif et un programme progressiste. C’est faire le jeu de la droite avec la bénédiction du NPA et de LO, au détriment des populations concernées. J’avais voté pour la candidature de Mélenchon à la présidentielle (il fallait bien un candidat), mais le Front de Gauche n’est pas une monarchie soumise aux ordres de Jean Luc 1er

    Claude Le 26 octobre 2013 à 12:30
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?