Accueil > Politique | Par | 6 mai 2013

Front de Gauche, et maintenant ? François Calaret de la Gauche Unitaire

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Moins d’un an après la victoire de François Hollande et le rejet de Nicolas Sarkozy, le pouvoir socialiste est confronté à une crise politique majeure. La violence de la politique sociale libérale du gouvernement Ayrault désoriente et suscite la colère de ceux qui ont voté pour que la gauche mène une politique qui défende les classes populaires face à la crise. Dans cette situation, les responsabilités du Front de gauche sont immenses. Il doit être une force de proposition et d’alternative qui renforce la capacité de chacun d’agir collectivement, de s’impliquer, de se mobiliser. Pour imposer une politique qui s’affronte au Medef et à la finance et montrer qu’un véritable changement est possible, il doit être l’artisan déterminé du rassemblement d’une autre majorité politique qui rende possible un autre gouvernement de gauche.

Cela suppose pour le Front de gauche de prendre plus d’initiatives en développant la campagne initiée pour une alternative à l’austérité et en préparant les prochaines batailles politiques, par exemple sur la question de l’autre Europe que nous voulons avec l’Altersummit début juin, mais aussi sur les prochaines réformes de l’indemnisation chômage, des retraites, sur le dossier de la transition énergétique… Cela doit se faire en tissant des liens unitaires de travail commun avec les forces issues du mouvement social et syndical qui sont prêtes à se mobiliser sur ces terrains en portant des propositions communes. Et c’est aussi à gauche qu’il est vital que le Front de gauche soit une force de rassemblement. Les débats pour une alternative à l’austérité traversent toute la gauche, y compris au sein du PS et d’EELV. Le Front de gauche doit inspirer confiance et démontrer qu’il est prêt à construire avec d’autres forces des initiatives politiques pour ouvrir une issue à la crise. C’est ce que Gauche unitaire met en débat avec une proposition de «  Forum national de la gauche pour une politique anti-austérité  ». Le Front de gauche doit être une force de rassemblement, sans exclusive et sans sectarisme pour que se concrétise la nécessité vitale d’une alternative.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?