Accueil > Politique | Entretien par Catherine Tricot | 21 septembre 2013

Jean-Luc Mélenchon, les municipales et l’avenir du Front de gauche

La question des alliances PC – PS au premier tour des élections municipales enflamme le Front de Gauche. Alors que le feu couvait depuis plusieurs mois et à quelques jours du vote des militants communistes Jean-Luc Mélenchon fait monter la pression et en fait une question décisive pour l’avenir du Front de Gauche. Sur son blog, il écrit : « Il y aura une liste autonome de l’autre gauche à Paris comme partout ailleurs, au premier tour. A Paris, Danielle Simonnet en a lancé la campagne la semaine passée ! Que devient alors le « Front de Gauche » si une partie de l’une de ses composantes préfère l’alliance avec les socialistes ? C’est la question que nous sommes en train d’étudier. Dans les faits, un Front d’un type nouveau sera présent : certains communistes l’auront quitté, pas tous, loin de là, d’autres composantes l’auront rejoint peut-être. Mais plus rien ne sera comme avant. » Nous l’avons rencontré pour une explication de texte.

Vos réactions (108)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Regards.fr. Vous semblez anticiper une décision des communistes parisiens en faveur de l’alliance avec les socialistes au premier tour. Pourquoi le pensez-vous ?

Jean-Luc Mélenchon. Parce que les négociations entre communistes et socialistes sont très avancées ! Nos partenaires du Front de gauche ne nous informent de rien mais on apprend incidemment, au détour d’un article dans l’Humanité, à propos de Dieppe que des négociations sont en cours entre les deux partis à Paris. Fin août, quand le journaliste de Libération interroge Pierre Laurent sur les prétentions du Front de gauche à obtenir 15 élus parisiens il confirme que la nouvelle représentativité du Front de gauche doit être prise en compte par les socialistes. Pourtant il n’a pas de mandat du Front de gauche pour cette négociation. Serions-nous le deuxième choix du PCF en cas d’échec des négociations avec les socialistes ? Ce n’est pas acceptable.

Mais le vote des militants communistes n’interviendra qu’en octobre…

Je leur lance une alerte solennelle : ce vote n’a pas seulement une dimension locale. La question est de savoir si le Front de Gauche s’assume comme une alternative. Pour nous les discussions à Paris avec la fédé du PCF sont suspendues tant que les militants ne se seront pas prononcés. Nous avons commencé la campagne.

Ne dramatisez-vous pas ?

Je refuse de masquer le danger ! Nous tirerons les conséquences d’un accord avec les socialistes à Paris, à Évry – la ville de Manuel Valls, à Nantes - celle de Jean-Marc Ayrault, à Lyon, à Toulouse… Car alors il y aurait un sérieux problème de cohérence et de visibilité pour le Front de Gauche. On ne peut pas manifester le samedi contre la politique du gouvernement et voter le dimanche pour un de ses ministres. Cette confusion rend le Front de Gauche inaudible, alors même que le débat se polarise dans les médias autour du Front National.

Vous savez bien que Toulouse, Nantes, Lyon sont des fédérations autrefois « huistes » (en accord avec Robert Hue) hors de contrôle de l’actuelle direction du Parti communiste…

Ce débat n’est pas le mien. Je dis seulement que c’est la clarté politique qui unifie et non les compromis entre fractions. La cohérence est une responsabilité politique qu’il faut assumer. Il serait étrange d’avoir un parti avec deux systèmes d’alliance alors même que la majorité des communistes sera sans nul doute favorable à des listes autonomes. Tous les communistes de France, toutes les listes du front de gauche seront décrédibilisés par le retour de quelques uns au bercail de la gauche plurielle ! Et cela alors que sept des neuf organisations qui composent le Front de Gauche sont déjà en faveur de l’autonomie. Quelle est la position du PCF ? Bref : je considère que ce serait une faute politique de s’allier avec le PS. Pierre Laurent milite pour … et moi contre. Les militants vont trancher. Puis les électeurs.

Le Front de Gauche est un Front et non un parti unique. N’est-il pas normal qu’il y ait des différences entre ses composantes ?

L’autonomie par rapport au Parti Socialiste est dans notre accord initial. La question des Fronts à géométrie variable a été tranchée. Le PCF était d’abord pour. Nous, nous voulions un parti unique. Cela n’a été ni l’un ni l’autre, mais une alliance durable dont la colonne vertébrale est l’autonomie. Surtout dans une élection à deux tours. Disparaitre du premier tour c’est diminuer la gauche. Peut-on imaginer que nous fermions la boutique Front de Gauche jusqu’en avril pour la rouvrir au moment des européennes en mai. Faudra-t-il la refermer de nouveau en 2015 lors des élections pour les conseillers territoriaux ?

Faut-il alors prendre le risque de faire exploser le Front de gauche ?

Je ne crois pas que le Front de Gauche va se fracasser. Mais de fait il y a un risque d’explosion de son message et de sa crédibilité. Il y a deux écueils mortels pour le Front de Gauche : l’absence de base sociale ou l’absence de stratégie. Je ne veux ni de l’un ni de l’autre. Je veux élargir la base du Front en tranchant le débat stratégique.

La question essentielle est celle de dépasser le leadership socialiste. Nous sommes tous d’accord pour travailler à un élargissement politique du Front de Gauche. Mais il y a deux voies. Pour nous, les élections municipales sont l’occasion d’élargir les alliances politiques vers tous les opposants à l’austérité. Faire alliance avec le Parti Socialiste conduit à se détourner des militants du mouvement social, des socialistes qui n’acceptent pas la politique du gouvernement, des écologistes critiques. Nous, nous voulons construire les conditions d’une nouvelle majorité et cela passe par leur tendre la main sans leur demander de dire la même chose que nous. Juste de rompre avec l’austérité. Si nous ne faisons pas ces listes autonomes, nous leur coupons la route de la sortie du dispositif socialiste. C’est parce que nous serons autonomes que nous pourrons faire coaguler les forces d’alternatives.

Je ne propose pas l’épopée folle des derniers résistants. Je refuse la bunkerisation dans la vieille alliance de gauche plurielle. Je propose une stratégie de conquête et d’élargissement. On m’objecte parfois le risque de perdre. C’est inhérent aux élections. Je veux aussi prendre le risque de gagner.

Lire aussi l’article de Roger Martelli, Municipales et Front de gauche : la voie de l’entente sur le site de Politis

Vos réactions (108)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Voilà. Il faut choisir entre la Politique et la cuisine politique.
    Pour la cuisine on a déjà essayé hélas. Camarades communistes ne nous lâchez pas. Votez pour l’autonomie.

    LaCamille Le 21 septembre 2013 à 10:03
  •  
  • OUI ! Il faut trancher dans le vif en mettant les militants et militantes communistes face à leurs responsabilités individuelles d’hommes et femmes de gauche. Et si les résultats des votes à Paris, Nantes et Evry montrent que les notables du PCF sont majoritaires en réactivant l’esprit de secte pour préserver leur petit pré carré, il faudra revenir à la première solution envisagée avant que le Front de Gauche ne se forme c’est à dire les 7 organisations sur 9 + les minoritaires du PCF rassemblées en une organisation unique. Ceux qui seront restés au bord du chemin n’auront à s’en prendre qu’à eux-mêmes et en définitive seront plus proches des solfériniens que la seule gauche qui vaille ...celle qui refuse l’opportunisme de droite comme de gauche...

    Dominique FILIPPI Le 21 septembre 2013 à 10:15
  •  
  • Le seul homme politique de France digne de ce nom. Le FDG étant le seul parti anti-libéral.
    on n’a pas trop le choix si on réfléchit bien.

    Ariane Walter Le 21 septembre 2013 à 12:26
       
    • Il faudrait des propositions plus sérieuses
      sur les Roms :
      où sont les manifs ? projets pour les défendre
      au lieu d’un billet pisseux (de JLM, " Le seul homme politique, etc " contre les "amis’" du PS ... à propos des Roms)
      sortez de vos salons :
      allez dans les campements + les agences CAF et Pole Emploi !
      on ne vous y voit pas.

      A part cela : tout va bien. Municipales : vach’ment excitant ; ça va être une bonne branlée.

      clara zavadil

      clarazavadil Le 1er octobre 2013 à 12:57
    •  
    • @clara zavadil

      "On ne nous voit pas" ? Marrant, je ne vous y ai pas vu non plus ! Tant que le ridicule et les contre-vérités ne tuent pas, alors...pourquoi s’en priver, hein, Clara !

      drop Le 14 octobre 2013 à 22:40
  •  
  • La survie du Front de Gauche, c’est de créer le F de G où chacun pourra adhérer et militer, les partis politiques, les syndicats et associations et les individuels. Personne ne peut adhérer au Front de Gauche et c’est cela le gros probleme. C’est pour cela que nous ne progressons pas.

    Gilbert Lerouge Le 21 septembre 2013 à 12:54
       
    • Désolé, mais non. Étant militant à la JC, j’ai adhéré à la au Parti Communiste et milite pour le Front de Gauche, pas au Front de Gauche, et je pense qu’autant au PCF qu’au PG, la dissolution au sein du Front du gauche ne soit pas à l’ordre du jour pour nombre de militants. Le PCF a quand même un nom qui va avec le projet politique qu’il propose -communiste, et non socialiste- et une histoire riche - de 1920 à aujourd’hui. Dissoudre le PCF, ça serait laisser penser aux soc-dems et à la droite que le communisme n’a pas d’avenir et qu’il vaut mieux se dire "FdG" que "communiste", car le second ne tiendrait plus. Se revendiquer du communisme sous le capitalisme, ça reste quand même quelque chose de fort.

      Les alliances PG-PCF sous la bannière du FdG je suis pour. Mais cela doit se faire sur une base programmatique.

      Jérémy Le 21 septembre 2013 à 14:09
    •  
    • Dire que personne ne peut adhérer au front de gauche n’est pas une vérité. Un accord a eu lieu pour une adhésion libre de tout citoyen non encarté ou association, à côté des familles politiques constitutives et des syndicats de travailleurs. C’est normal, il ne s’agit pas d’un parti politique, mais toujours d’un espace de solidarité et d’échanges, pour garder à la vraie gauche ses lettres de noblesse et combattre la droite, l’extrême droite et la "solférinie".

      Hamza Le 22 septembre 2013 à 22:38
    •  
    • Parfaitement Gilbert et le rapprochement des 4 orgas dans le front en novembre épousent tes vues...(FASE,ALTERNATIFS,GA et Convergences)
      C’est un début...

      AGASSANT Alain Le 26 septembre 2013 à 22:44
  •  
  • Mélenchon est dangereux ! Mais pas pour la vraie gauche. Il est dangereux par ses analyses, par ses points de vue, ses propositions, étayés et logiques, pour les "petits joueurs" qui confondent lutte des classes avec lutte pour les places. J’étais à la fête de l’Huma et j’ai discuté avec les gens. La plupart sont d’accord avec JLM et ça m’a fait plaisir de voir à quel point je ne me sentais pas seul (je vis en Alsace ... tout un poème) et il faut que le Front de gauche présente une liste autonome, sinon nous sommes à nouveau dans la cuisine, la tambouille électorale et l’espoir d’un vrai changement s’éloignera pour des années. Il ne faut pas que le PS, ni les Verts, s’imaginent qu’ils vont récolter les voix des gens ! Ce qui risque d’arriver, c’est une abstention massive, en cas de défaut des camarades du PC, pour une autonomie du Front de Gauche. Aussi, comme dit La Camille : camarades communistes, votez pour l’autonomie, votez pour vous, pour la gauche, celle du peuple et pour une sortie de crise possible. Il en va de l’intérêt de la politique et de l’intérêt de la gauche, la notre, celle qui refuse l’austérité, celle qui ne fait pas partie du SIECLE et des petites combines d’état-major en général !

    pierre Le 21 septembre 2013 à 13:06
  •  
  • Complètement d’accord avec les enjeux que souligne JL Mélenchon et le choix qu’il fait entre quelques postes jetés par le PS dans la gamelle du FdG aux municipales en s’associant au PS dont il dénonce la droitisation... ou la cohérence et la lisibilité (qui sont des conditions à la confiance qui peut lui être apportée par les citoyens). Il n’y a plus aucune alternative : le FdG reste la seule gauche, le seul choix possible pour conduire un véritable écosocialisme.

    Ajoutons que le PS a perdu toute crédibilité depuis 2005 (et même 1983) , puis le "pacte de Marrakech" de juillet 2008, puis l’"élection" (entre guillemets) de la secrétaire du PS : les dirigeants du PS ne sont plus élus, mais cooptés par le petit groupe qui en a pris la tête et l’a verrouillé.

    Jocelyne Galy Le 21 septembre 2013 à 13:10
       
    • si le fn est elu au presidentiel,hollande doit declarer la loi martial avant que le fn le fasse ,sinon pas bon !!!!!!!!!!!!

      raphael brunetti Le 21 septembre 2013 à 13:24
  •  
  • Pourquoi une telle focalisation sur les individus des partis ? Le faire, quelle que soit l’opinion que l’on a d’eux personnellement (et parfois il vaut mieux ne pas l’exprimer), c’est se condamner à faire silence sur la question de fond : celle du programme à mettre en oeuvre. Je suis demandeur d’informations et de propositions programmatiques à l’occasion des municipales : qu’est-ce que l’on peut faire en faveur des plus défavorisés et laissés pour compte sur le plan municipal, au plan économique et social ? Si cette question est débattue et tranchée, la composition des listes et les alliances éventuelles trouve plus facilement sa solution.

    ROLLAND Le 21 septembre 2013 à 14:54
       
    • Laurent, Filoche, même stratégie... même impuissance !

      Stéphane Le 23 septembre 2013 à 11:38
  •  
  • Pour moi la question principale concerne l’existence et l’avenir du Front de gauche incarnant l’idée d’innover en politique en associant et intégrant les citoyens désireux de venir militer dans ce sens pour créer une nouvelle force politique, intégrant l’expérience des partis de gauche et s’engageant dans la perpective de mettre les élections au service de la stratégie de changer la société et pas seulement d’être le tremplin pour accéder au pouvoir.
    Bref, de se placer résolument sur le terrain de la politique citoyenne pour des objectifs de transformation incluant la façon de changer la politique gouvernementale et le système présidentiel qui l’impulse.
    En l’état actuel l’idée "Front de Gauche" née pour répondre au besoin de dépasser la crise de la politique au sein de la gauche suite aux errements de l’élection de 2007, cette idée reste vivante mais impuissante. Le front de gauche comme innovation concrète , organisée n’existe pas encore et il est entré dans une phase de turbulences /crise en marche ...S’il reste un cartel de partis qui ne se réforment pas et continuent à faire de la politique " de partis" il aura du mal à survivre , élections municipales ou pas...

    Moustard René Le 21 septembre 2013 à 15:13
  •  
  • tu as raison camarade il ne faut pas rester le cul entre deux chaises ! il faut choisir son camp . pour moi c’ est le tien , pas celui des solferiniens !

    rhd Le 21 septembre 2013 à 15:40
       
    • mon grand père disait des socialistes " ils viennent des radicaux socialistes, il y le mot radis , rouge dehors , blanc dedans"

      dosias daniel Le 27 septembre 2013 à 10:45
  •  
  • La mise en place du Front de Gauche m’a, comme pour beaucoup d’autre redonné espoir de refonder une gauche réelle, pas celle qui fait des cadeaux aux patrons, augmente les impôts des moins aisés (ou les fait devenir imposables), attaque les retraites, la sécu(Mr Migaud est du PS)......Il n’est pas question d’affaiblir le PCF (je pense d’ailleurs qu sa participation au Front de Gauche l’aura sauvé d’une mort lente. Je salue l’activité des militants communistes dans les grandes manifestations que nous avons connus et je leur dit :" comment pourriez vous faire alliance avec ceux que vous dénoncez chaque jour comme complices de la gestion austéritaire de la crise. La seule voie qui vous fera honneur est de voter pour former des listes Front de Gauche dès le premier tour....rejoindre le clan solférinien entrainera votre perte à plus ou moins long terme. soyez courageux, ne cédez pas aux sirènes....vous le regreteriez.

    LEJUEZ Jean Le 21 septembre 2013 à 15:56
       
    • J’ai bien peur que vous n’ayez pas comptabilisé le nombre de nos compatriotes qui, dès qu’ils entendent le mot communiste sont pris de convulsions. Je m’efforce dans la mesure de mes "petits" moyens d’expliquer que le communisme n’a jamais été au pouvoir. Il n’y a eu que des régimes dictatoriaux à parti unique. C’est pourquoi je souhaiterais que Jean-Luc, avec sa puissance de pédagogue, fasse une intervention du style cours magistral dont il est capable, afin d’expliquer à la jeune génération ce qu’est exactement le communisme. C’est dans l’ ambiguïté que les puissants se font un malin plaisir de mettre en exergue ce mot pour effrayer ceux qui n’ont plus le temps ni la volonté de penser. Envisager de faire un forum pour tous ces jeunes, qui sont l’avenir de notre pays. Les papes le font bien, pourquoi pas vous. Amicalement, bien à vous, Marie Fourment.

      Marie Fourment Le 23 septembre 2013 à 16:52
  •  
  • Le plus profond des problème de cohérence et de visibilité pour le Front de Gauche c’est sa façon de concevoir la gauche et principalement de considérer que le Parti Socialiste en fasse partie. "L’autre gauche" comme dit ici Jean Luc Mélenchon n’est tout au plus que la gauche de la droite, cette part conciliante de la droite destinée à "vaseliner" les décisions qui peinent à passer par les voies naturelles, et non la droite de la gauche. Le NPA crédité d’environ 10% d’intentions de votes à l’époque a conditionné son ralliement au Front de Gauche à une seule condition : la scission claire et net d’avec le PS. Il a été aussitôt écarté du projet.

    Quant au fond, le Parti Socialiste ne peut se prévaloir de la gauche pour la simple raison qu’il vénère comme ses partenaires de droite la loi du marché et privilégie ainsi les intérêts de quelques privés au détriment de la société.

    Richard Bouillet Le 21 septembre 2013 à 17:48
  •  
  • Le risque de l’autonomie ne semble pas si grand si l’on considère les moins de 2% de MG Buffet en 2002 et celui de 11.4% du FdG en 2012. La rupture idéologique avec le PS semble consommée et il est contre-nature de voter pour eux dès le premier tour quand on est sympathisant du FdG.
    Prendre le risque de gagner semble une bonne idée.

    itimobile Le 21 septembre 2013 à 17:50
  •  
  • Si c’est pour se ridiculiser comme les Verts l’ont fait auprès de ce gouvernement de droite, je suis pas sûr que les Rouges fassent le bon choix... En tous cas, ça me donne une information claire, et je sais à présent qui est de gauche, résolument, sans compromission, et qui ne l’est pas. J’ai choisi mon camp.

    Thomas Le 21 septembre 2013 à 18:01
  •  
  • Bien dit, nous avons les mêmes problèmes à Tourcoing avec le PC. Sans état d’âme nous avançons à construire avec les autres composantes du FDG. On ne lâche rien !

    SOYER Martine - Tourcoing Le 21 septembre 2013 à 18:09
       
    • Oui, et cela avance !

      Jacques Le 6 novembre 2013 à 14:48
    •  
    • on lâche rien ? ah bon ?

      samuel Le 12 décembre 2013 à 22:17
  •  
  • Arrêtons la course à l’échalotte (ou comment sauver les meubles de nos élus) Votons pour un maire qui informera , éduquera et fera participer ses citoyens aux décisions à prendre pour améliorer la ville et la vie dans la cité . Je suis pour une liste du front de gauche , indépendante mais aussi pour réapprendre la démocratie en commençant par le bas c’est à dire par des référendums aux villages , aux villes puis à la nation (comme en 2005) et éliminons tous ceux qui n ’ont pas tenue compte du référendum 2005 ainsi que les cumulards .

    delache Le 21 septembre 2013 à 18:13
  •  
  • Pourquoi mon commentaire précédent à été censuré ? Ca ne vous plaît pas, ce que je pense ?

    Thomas Le 21 septembre 2013 à 18:24
       
    • mon commentaire aussi est passé à la trappe sans aucune explication !

      itimobile Le 21 septembre 2013 à 19:16
    •  
    • Nous avons parfois un probleme avec un robot qui depublie des commentaires. Nous avons passe notre we a les revalider. Pardon pour ce bug. Notre ligne est claire : tout peut s’ecrire en dehors des insultes et des propos racistes, homophobes, sexistes...

      regards Le 23 septembre 2013 à 14:22
  •  
  • Incompréhensible de la part des communistes. Je suis - j’espère temporairement - bien déçu d’une telle attitude. On pensait le PC rénové...

    La lutte continue !

    antoine Le 21 septembre 2013 à 18:32
       
    • La lutte continue ? Ouais la lutte elle est en cours et y a urgence parce qu’on crève de faim en bas. Alors quand une mairie PCF fait un centre de soin gratuit ou une colo pour les gosses à Dieppe ou a Genneviliers, perso j’en ai rien a carré qu’y aitdeux soces dans la majo municipale. Mais bon ça, les bobos du PG peuvent pas le comprendre tranquille devant leur cheminé. VOus êtes trop purs pour vous salir à la tâche et bosser avec des gens qui vous énerve dans l’intérêt du peuple. Bah nous non parce que cet intérêt c’est le notre, on est le peuple et on veut se bouger.

      Poussirouge Le 22 septembre 2013 à 10:01
    •  
    • Ma réponse s’adresse à Poussirouge et non à Antoine. Les deux exemples que tu cites, Dieppe et Gennevilliers, sont deux villes où le maire est justement PCF ! tu démontres donc toi même qu’il faut partir sous NOS couleurs. Si les socialistes se rallient à notre programme, alors tant mieux.
      Notre programme est ambitieux. A nous de ne pas le dissoudre en se mettant en rang derrière le PS. PS qui d’ailleurs, ne se gène pas pour s’attaquer aux villes FdG !

      florence Le 22 septembre 2013 à 11:20
    •  
    • Je vous propose de vous appeler " pas si rouge" au lieu de poissirouge .

      Momo Le 23 septembre 2013 à 18:11
  •  
  • Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord, je ne comprend vraiment pas la position de certains communistes, je ne fais plus confiance du tout au socialistes, ma question pourquoi avoir fondé un Front de Gauche si c’est pour s’allier avec les socialistes qui n’en font pas partie. Je suis communiste depuis bien longtemps, mais là c’en ai trop, le PC représente tout juste 3% des électeurs et je ne pense pas qu’en se comportant ainsi il vont remonter. Donc même si dans ma commune une liste PC-PS était présente je voterai blanc, paér contre si il y a une liste Front de Gauche là j’irai voté.

    Corso-Maes Annick Le 21 septembre 2013 à 18:52
       
    • Bah c’est simple tu comprends pas parce que t’es un bobos qu’est pas touché par ce que pourrait réaliser une mairie avec des camarades du FdG même si y a des soces. En fait qu’en t’as la dale tu t’en fous qu’y ait des soces dans la majo municipale, t’y vois pas une trahison d’un idéal eschatorévolutionnaire mais juste la conduite courageuse du rapport de force au jour le jour. La vrai lutte des gens qu’on la rage.

      Poussirouge Le 22 septembre 2013 à 10:04
  •  
  • Curieux ce deferlement anti PCF ?le débat doit rester serein .Beaucoup veulent tailler des croupières aux communistes et maleuresement pas qu’au PS.

    BERTRAND JM Le 21 septembre 2013 à 19:24
       
    • C’est précisément le pc qui déconne et se met contre le fdg dans les plus grandes agglomérations . C’est de la trahison pur et simple .JEAN LUC MELENCHON A TOUT A FAIT RAISON DE RÉAGIR AINSI . Même s’il nous passait la consigne de voter avec le pc- ps je ne le suivrais pas et beaucoup ferons comme moi .La dernière fois que le PS s’ est moqué de mon vote c’est en 2012 et il ne m’y reprendra pas

      paulette Le 22 septembre 2013 à 20:46
  •  
  • Il me paraît impensable d’envisager une alliance FG - PS, après tout ce que l’on a vu et entendu...

    Jacques Le 21 septembre 2013 à 19:49
  •  
  • ce qui est sur c est que si le pc fait allegence au ps moi je ne voterais pas pour eux

    fabrice Le 21 septembre 2013 à 20:02
       
    • AllégeAnce. Mais tu vis où ? Dans une seigneurie du XIIe ? Tu sais pas ce que ça veut dire allégeance... Si ta réflexion politique de bobo est coincée au moyen-âge, tant pis pour toi. Il n’est pas essentiellement question dans ces élections de faire une geste idéel mais de mener la lutte au jour le jour sur le terrain pour améliorér la vie des gens, la notre, par des politiques progressistes. En fait là t’es pour la disparition de toutes les mairies PCF, parce qu’y a des soces dans les majos ? Bien que toutes ces mairies font leur maximum pour nous, les prolots. Franchement c’est dégueulasse. C’est cool si tu peux te payer une vie tranquille aujourd’hui. Y a des gens qu’on besoin du parti et des progressistes pour vivre dans la dignité. merci de pas nous mettre plus dans la merde.

      Poussirouge Le 22 septembre 2013 à 10:10
    •  
    • je n’ai voté qu’une fois ps en 81, depuis gauche toute ou blanc ! tous mes enfants font de même ! je n’ai pas suivi JLM en 2012 au deuxième tour, j’ai une enveloppe vide pour ne pas confondre avec le fn !

      dosias daniel Le 27 septembre 2013 à 10:50
  •  
  • je suis complétement d’accord avec jlm PAS DE PC PS MERDE DE MERDE ILS N’ONT ENCORE RIEN COMPRIS LE PC 30 ANS QU’IL SE FAIT EN-------- par le ps UNION PCF PG ET D’AUTRES QU’ILS VIENNENT AU FdeG MERDE DE MERDE

    fruleux serge Le 21 septembre 2013 à 21:02
  •  
  • je suis communiste, depuis 1981 je vote ps au deuxiéme désormais c est fini .UNE LISTE FRONT DE GAUCHE PARTOUT

    DETAEVERNIER didier Le 21 septembre 2013 à 22:05
  •  
  • Je recommence donc puisque mon commentaire de ce matin a disparu...En fait, la clarification inéluctable est arrivée. Elle représente un tournant dans l’histoire de la gauche puisque JLM appelle un chat un chat...L’attitude de la direction du PCF est inqualifiable.C’est le type même du comportement opportuniste le plus plat. Celui qui "tire dans le dos" quand il s’agir de garder des mairies qui permettent de se donner l’illusion d’une perpétuation d’une identité communiste alors qu’en réalité sans JLM l’l’identité" communiste c’est 1,89% de MGB c’est à dire un coma dépassé ...Je pense que la direction du PCF aussi bien au niveau national que local a voulu utiliser JLM pour se refaire une santé après le désastre des 1,89% de MGB et qu’elle n’a jamais cru en la possibilité du pouvoir "dans dix ans"...Toute son attitude depuis Hénin-Baumont va dans ce sens...Elle a pensé pouvoir le faire en s’appuyant sur tout le passéisme majoritaire au sein du PCF dans nombre de régions et sur les intérêts électoraux des notables locaux de ce parti .La clarification aurait dû venir plus tôt mais mieux vaut tard que jamais.Ce qui est en question c’est non seulement l’avenir du front de gauche mais celui de la gauche tout court.Il faut donc que JLM aille jusqu’au bout de sa démarche et que , si les militants et militantes communistes confirment le choix de leur direction - ce qui n’est pas à exclure-le Rubicon soit franchi. Celui d’une refondation d’une identité révolutionnaire nouvelle par la création d’un parti unique de la gauche de transformation sociale, de la gauche qui croit que la révolution citoyenne est possible.

    Dominique FILIPPI Le 21 septembre 2013 à 22:38
       
    • Cher Dominique, ce parti unique de la transformation sociale révolutionnaire que tu appelles de tes vœux existe déjà : c’est le Parti de Gauche du grand Jean-Luc Melenchon le sauveur suprême...formé à l’école de François Mitterrand pendant trente deux ans.

      Ivan Le 21 septembre 2013 à 22:50
    •  
    • L’attitude du PCF est qualifiable, même si tu la comprend pas. En fait le débat au FdG est simple. Y a des bobos gauchistes qui veulent jouer au révolutionnaire et qui croient que se battre chaque jours dans les municipalités pour l’intérêt des prolots, le notre, c’est être un traitre au grand idéal eschatogauchiste du FdG. Puis y a des gens qui souvent parce qu’ils la vivent comprennent l’urgence de mener des politiques progressites dans les communes. Et que c’est comme ça aussi qu’on convaint les gens en étant avec eux, en étant eux et en se battant.
      Ce débat traverse en réalité le FdG, y a des camarades du PG qui sont pas des bobos gauchistes dégueulasses et y a des camarades du PCF qui en sont. Bon bah voilà c’est gens ne comprenant pas ce qui se passe pensent que nous sommes des traitres en nous alliant par ci par là à des soces dans le cadre de majo de militants syndicaux, associatifs ou politiques. Ok très bien révez dans les nuages de la pureté révolutionnaire et vous mouillez pas. mais foutez-nous la paix. Laissez se battre les gens qui le veulent.

      Poussirouge Le 22 septembre 2013 à 10:17
    •  
    • Je partage tout a fait ce commentaire et je suis bien décidée à me détourner d’un pcf qui trahit tout ce qui a été mis en place avec le FDG . Le ps a trahit 4 millions d électeurs en 2012 avec ses fausses promesses et ne décide pas de changer de politique depuis ,il applique tout ce que son prédécesseur sarko n ’a eut le temps de mette en place . Je ne peux accepter qu ’un parti membre de cette union FDG s’associe contre ce FDG juste pour espérer des sièges . Le pcf est bien loin des espoirs de notre peuple . Mieux vaut rester HONNETE que d obtenir des sieges en TRAHISSANT .

      Arret paulette Le 22 septembre 2013 à 13:44
    •  
    • Dominique on avait déjà échangé dans des articles différents sur l’opportunité d’une fusion de la vraie gauche dans un parti unique. Vous y étiez favorable et je défendais le contraire car il me semblait que la seule façon d’associer durablement les communistes à une démarche autonome était de maintenir l’existence de leur parti. Le respect de l’histoire, des valeurs et de la force militante du PC et des autres entités appartenant au Front de Gauche me laissait penser qu’une coalition de partis était plus appropriée qu’une fusion.
      Visiblement les évènements de ces dernières semaines me donnent tort. Certains cadres communistes préfèrent la saveur éphémère de quelques places à l’ambition de changer la vie des Français. Il est temps de créer cette force autonome et unitaire. Et tant pis si nous perdons quelques communistes dans la bataille. La cohérence gagnée nous ramènera d’autres électeurs et forces politiques. L’ambition est de proposer une alternative qui redonne le pouvoir au peuple et pas de perdre notre temps dans des querelles de boutique.

      Cyril Le 27 septembre 2013 à 00:16
  •  
  • Qu’ils continuent comme çà certains du PCF, ils perdront toutes crédibilitées, on ne peu etre contre l’austérité et s’allier avec ceux qui nous y enfoncent, quand aux attaques mesquines du sieur Filippi, mieux ne vaut pas y répondre d’autres camps le font déjà...et il suffit !
    A moyen terme le PCF risque d’imploser, les nouveaux militants et sympathisants se sentiront trahis...

    Michel Guénot Le 21 septembre 2013 à 23:18
       
    • Considérer comme un "sieur" insulteur quelqu’un qui est dans la sincérité même si celle-ci est difficile à dire et surtout à entendre...en dit long sur le chemin qui reste à parcourir....

      Dominique FILIPPI Le 22 septembre 2013 à 06:55
  •  
  • tout les communistes seront a rallier au front de gauche car aucun d entre eux ne peuvent cautionner la politique d austerite des solferiniens surtout quand dans la majorite nombre de socialistes l a decrie doucement .il faut une liste front de gauche avec ou sans les dirigeants du pc pas sans leurs electeurs

    antonio Le 21 septembre 2013 à 23:43
  •  
  • Surle terrain Vu le dégout des électeurs de gauche enver les solferiniens la seule chose qu apportera une allianc ps PCF sera encore de faire monter le fn,a vous de voir si s,est ce que vous souhaitez

    Yan amarre Le 22 septembre 2013 à 10:05
  •  
  • Ne faudrait-il pas convoquer des assemblées de citoyens dans chaque commune pour établir un bilan des six années passées ? Lancer un débat à l’occasion pour définir les grandes priorités puis élire les candidats qui seront chargés de les mettre en oeuvre sous le contrôle permanent des mêmes assemblées de citoyens. Peut-on accepter que des communes facilitent la privatisation des services indispensables à la vie à commencer par celui de l’eau ? L’environnement est-il conçu comme une blague ou un sérieux dossier pour le bien être et l’avenir ? La bouffe distribuée dans les cantines doit-elle être sous l’emprise des multinationales ou sous le contrôle des élus ? N’y a t-il pas là des pistes pour la santé, l’environnement, l’emploi et le bien vivre ?
    Les élus doivent-ils pas passer leur temps dans les bureaux ou dans la rue ? Doivent-ils se comporter comme les autres, par exemple, avec la voiture de fonction -si possible une limousine- et son chauffeur ?
    Bon nombre de questions nécessitent d’être débattues.

    Thierry Morvan Le 22 septembre 2013 à 11:00
  •  
  • Politique politicienne à géométrie variable, comme nous en avons l’habitude avec les différentes direction du PCF.
    "Cher" Mélenchon, si tu as cru à la sincérité des "notables" communistes, tu t’es mis le doigt dans l’œil. Avec ton intelligence, ton parcours politique, je suis persuadé que tu n’a pas été dupe en signant "l’accord initial".
    Comme disait quelqu’un que je nommerai pas : "les promesses n’engagent que ceux qui y croient", j’ajouterai les accords aussi !
    Il y a trop à gagner ou à perdre pour ces professionnels de la politique. Savent-ils faire autre chose, d’ailleurs.
    Il faut leurs concéder une qualité, c’est d’user et d’abuser de la crédulité de leurs con citoyens.
    Le pouvoir et la bonne soupe, il n’y a que ça qui les intéressent.
    Et il y a tellement d’égo à satisfaire !
    Mandats révocables, non cumulables, limités à deux maxi ainsi que dans la durée.
    Je me pose la question : avons nous besoin de tribun, ou de maître à penser ? La BOETIE ne disait-il pas : "Ce maître, ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez de vous détruire".
    Autogestion.

    Jean Konieczka Le 22 septembre 2013 à 11:14
  •  
  • et non le fdg n’est pas un parti revolunaire ,mais un front composé de partis !
    je suis coco et peut pas laisser dir que c’est le pcf qui joue pas le jeu ! l’hegemonie vient quelques fois de militants pg qui agissent comme dans le temps oi ils etaient au ps.surtout anti communiste !!
    je suis pas d’accord avec la position de pierre laurent, mias dans le cas de Dieppe, ou le ps avec l’aval du presidet du conseil regional(ps) veut reprendre la mairie regagnée en 2008 ! que faire !
    car le pc a perdu du fait des alliances ps et centre le havre , evreux,amiens, le but n’etant pas de conserver nos mairies !ailleurs dans le villes de moins de 15000 habitants ,on a rarement plus d’un élu ! rassurez vous j’ai toujours combattu avec des mots politiques l’alliance au premier tour !
    les militants trancheront, mais le résultat est connu !

    remande Le 22 septembre 2013 à 17:07
  •  
  • pour moi ce sera FDG sinon vote blanc...

    maximilien R Le 22 septembre 2013 à 17:37
  •  
  • Ce n’est pas diriger le Front de Gauche que de rappeler les termes des accords passés.

    Regardons l’essentiel : où est la cohérence d’une opposition à un gouvernement social libéral, quand il s’agit de le soutenir dès le premier tour dans les élections. Il est déjà assez pénible de se sentir obligé de les soutenir au second pour barrer la route à pire.
    Comment regarder en face un type sur un marché qui vous fait remarquer que la Marine Le Pen s’est clairement prononcé contre toute alliance avec les pilleurs de l’UMP.

    Daniel Halté Le 22 septembre 2013 à 17:39
  •  
  • Pourquoi parler de "l’autre gauche" en évoquant le PS ?
    On ne peut pas dire et prouver à longueur de discours que le PS ne fait pas une politique de gauche, et lui donner de "l’autre gauche" quand qu’il s’agit de clarifier le positionnement du PC au sein du Front de Gauche.
    Cela aussi est inaudible pour les français.
    Si nous rangeons le PS avec l’UMP ou les centristes, c’est le Front de Gauche qui se trouve réellement à gauche.
    Puisqu’ EELV et les PRG gouvernent avec le PS et qu’ils en appuient la politique, il leur revient de s’interroger sur leur choix politique. Dans ce sens, c’est en effet une alliance, mais certainement pas de gauche puisque sous la férule du PS.
    Dans le paysage politique européen qui se redessine , il s’agirait alors d’une coalition comme en Italie, Grèce et demain en Allemagne. Et dans ce cas , le PC peut y avoir sa place.
    Ce n’est pas le nom d’un parti qui détermine s’il est de droite ou de gauche , mais sa politique.
    Dans la mesure où en France c’est la seule politique du PS qui est appliquée , et que les autres partis du gouvernement n’ont pas d’influence, ou si peu, il faut bien convenir que cette alliance est de droite. N’en déplaise aux coalisés.
    Qu’ils n’oublient pas que le PS peut très bien gouverner seul, il est majoritaire à l’Assemblée. EELV et le PRG ne sont là que pour poser une légère coloration sur les joues du falsificateur Hollande . Ce n’est que du maquillage vite retiré le soir.
    C’est pourquoi , la stratégie de J.L.M est la bonne. L’occasion de sortir de l’esprit des français que le FdG est à l’extrême gauche , comme le FN est à l’extrême droite.
    Depuis l’arrivée d’Hollande au pouvoir, les lignes ont glissé vers la droite. Le FN et l’UMP sont à l’extrême droite, le MODEM et UDI à droite, le PS au centre droit , et le FdG à gauche, l’extrême gauche faisant des scores "epsilonesques".
    C’est pourquoi le PC doit choisir avec quel parti il veut s’allier. Il faut savoir sacrifier un bras pour sauver le corps ...

    LASIXIEMESINONRIEN Le 22 septembre 2013 à 17:46
       
    • vive fdg le seul qui œuvre pour une politique au service des vitoyens J.L.M a bien raison qu’ils s’en aillent tous.

      rivail robert Le 22 septembre 2013 à 18:51
  •  
  • Je ne voterai plus pour le PS, j ai ete tres longtemps un militant du PCF 40 ans 1956/1996,mon père dans la résistance y a adhérer en 1942 année de ma naissance, j y ai eu des responsabilitées secretaire de section de plus de mille adhérent. Aujourd’hui. je ne comprend. pas la position du PC, c’est le PS qui a oeuvré pour diminuer les forces communistes et qui continue pour affaiblir encore les anti-liberaux, le PS est un parti social-centriste-libérale Je me suis juré que jamais plus je ne voterai pour ce parti de traitre a la classe ouvrière, comment peut-on s’allier avec un parti qui fait la politique du Medef . Se sera le Front de gauche qui m a redonner confiance pour vaincre le grand capital.LE FRONT DE GAUCHE OU RIEN.

    Dechamps michel Le 22 septembre 2013 à 18:18
       
    • j’ai déjà lu les memes choses que tu nous dis là, et meme que certains communistes seraient partis au FN, j’y crois moins...
      Moi qui ne faisait pas de politique pour des raisons professionnelles, j’apprends tous les jours, c’est quand meme le FDG par la voix de JLM qui me donna gout à la politique, puisque celà joue sur notre quotidien et comme je ne suis ni sourd et aveugle face au bordel et aux saloperies que les libéraux nous font...
      J’ai adhéré au PG depuis 5mois, après un long moment de suivi, je sais pourquoi maintenant, sa rupture avec le PS.
      Bien que je défende souvent le PCF pensant avec raison que ses échecs finiraient sa mutation, éh bien non, elle sera complète quand l’intéret général l’emportera sur l’intéret particulier c’est à dire sans le PS et que pour le FDG et son programme.
      L’autonomie est nécessaire pour sa crédibilité, une vraie gauche en somme, ceux qui sont vraiment de gauche viendront nous rejoindre contre l’austérité et le libéralisme, encore faut-il que le programme soit commun et cohérent entre les groupes du FDG...
      Si le PCF n’a pas compris la stratègie solférinienne de diviser le FDG, des carottes pour certains et un coup de pied au cul après avec la vaseline, ils pleureront après pour un front Républicain, gagnant sur tous les coups...
      sachez le, ils ne reculent devant rien, d’ailleurs l’histoire nous le démontre..
      Si le PCF poursuit il implosera et se retrouvera seul, probablement avec moins que MGB fit...
      Tant pis il fera une mutation à marche forcée...
      C’est çà la politique comme RPR, SFIO, PSU, RI etc ...
      Là ou il y a des communistes, ils gérent le social, lequel des aides alimentaires ? des colonies de vacances ? çà fait une vie çà...
      Il nous faut un changement du système pour vivre et non survivre, vivre dans la dignité sans cupidité...

      Michel GUENOT Le 10 octobre 2013 à 11:32
  •  
  • Le PS ? Plus jamais ma voix pour eux !
    Alors qu’à Cholet nous réussissons à faire une vraie liste de gauche avec le Front de Gauche associé à EELV et des citoyens très à gauche, le PS local fait une liste ... avec le MODEM !! Voilà la charte entre le PS et le MODEM. A vomir ! Mariage entre des humanistes !

    Ce qui nous unit aujourd’hui est plus fort que ce qui aurait pu nous diviser :
    1. Même si le mot est un peu galvaudé, nous sommes profondément humanistes. Le respect de l’individu, de l’autre est un des fondements de notre engagement politique. C’est tout l’inverse que nous avons vécu au cours de ce mandat. Cela n’est plus acceptable.
    2. Ensuite, notre engagement local n’a de sens que sur la base d’un projet municipal alternatif solide dont le seul objectif est de donner les moyens aux Choletais « de bien vivre à Cholet » et de renouer avec l’exemplarité de notre territoire.
    3. Enfin, si nous avons décidé de nous rassembler pour cette élection municipale, c’est pour rétablir un mode de gouvernance de la cité apaisé, déterminé, efficace. Les Choletais souffrent de l’ambiance délétère dans laquelle nous vivons depuis des mois. Des oppositions municipales insultées en permanence, les institutions de
    notre Pays vilipendées, les médias maltraités et notre ville salie. Il est de notre responsabilité que tout cela cesse.

    BIBI Le 22 septembre 2013 à 19:01
  •  
  • Le parti socialiste va mal, tout le monde se sent bien entubé, et va prendre cher pour ces municipales. Sauf si on s’allie à eux : Parce que le Front de Gauche rassemble enfin bien, nous tous, parti de gauche et communistes, je pense que nous avons un poids suffisant pour faire discuter les socialistes qui, à mon avis, tremblent. Ils ont perdu leur crédibilité de gauche.
    Peu importe "l’incohérence" de manifester un jour contre et de voter pour le lendemain, puisque la condition est d’en être ! Vous ne voteriez pas pour vous même ?!
    Il s’agit là de se rassembler, de faire entendre notre voix, notre poids, afin d’agir enfin concrètement, même à l’échelle d’un adjoint au maire. Etre connu de sa commune, et ne pas passer inaperçu dans une liste indépendante prometteuse mais marginale, isolée.
    AGISSONS !!

    UneCoco Le 22 septembre 2013 à 19:09
       
    • Si tu veux en être, vas-y mon coco, on te retient pas !

      Stéphane Le 23 septembre 2013 à 12:13
    •  
    • J’aimerai un peu plus de matière, là, pour pouvoir vous répondre.

      Autrement, on comprend bien votre point de vue, cette volonté de listes indépendantes. On les voudrait bien aussi, ces listes bien à nous, si on ne pesait pas si léger tous réunis ensemble, face au FN, par exemple.
      Mais donc, il y a la réalité électorale. Il y a la réalité de ce qu’on peut négocier avec le PS, qui est si affaibli, qui a sans aucun doute bien besoin de nous pour racoler les électeurs de la vraie gauche. Profitons en pour décrocher la possibilité d’agir et de gauchiser les actions à l’échelle locale.
      Une fois la raclée prise avec les listes indépendantes, on fait quoi ? On manifeste contre ceux qui ont été élus, eux ?
      On changera pas notre monde via des élections municipales. C’est une première étape, qu’il faut investir autant que possible, pour les populations locales, pour un travail de longue haleine et concret.

      J’ai 25 ans, jeune coco étudiante. Nous sommes de nombreux jeunes dans ma fédération, chez nos jeunes communistes, à vouloir que les choses changent concrètement. Merci de ne pas me répondre avec des MGB 2007 et autres exemples qui ne me parlent pas, mais dont on tire les enseignements, justement. On regarde vers l’avant.

      Et cessez de nous attaquer. Nos idéaux sont trop proches, et j’ai pu constater que loin d’un camp de "bobo" et d’un camp "d’ouvriers" comme vu plus bas dans la page, il ne faut pas oublier que le PCF est le plus vieux parti de France, bien rôdé sur le terrain, alors que le PG est tout beau, tout neuf, avec une part de force nouvelle inestimable. Cessez cette aggressivité, on peut débattre !

      UneCoco Le 23 septembre 2013 à 18:51
    •  
    • Renseignez vous...

      S’allier avec les "socialistes" est mortifère pour toute formation politique de gauche, les écolo sont d’ailleurs en train d’en goûter toute l’amertume.

      De plus il n’y a pas le moindre argument valable pour justifier d’aller les voir.(et je ne parle pas des petites communes, "on s’en fout" de ca, ce n’est pas la question, les gens gèrent localement leur truc, il n’y a pas de portée nationale).
      Bref, on a pas créer le FdG pour rien.
      Ensuite, on a pas besoin des "socialistes" absolument pas, que les militants sincère et de gauche en rupture avec ce parti en tire les conséquences et prennent une décision qui se traduise en acte clair et net.

      Et mélenchon a terriblement raison sur le fait qu’il ne faut absolument pas induire plus de confusion qu’il n’existe déjà dans ce pays et un peu partout en europe, car cela profite au démagogues.

      anonyme Le 24 septembre 2013 à 16:22
  •  
  • Le PCF Paris est à côté de ses pompes. Tiens bon Melenchon, c’est un ex coco (toujours coco de coeur, mais "indépendant") de Paris et national qui te le dis.
    Salute e fraternidad

    Raynald De Leo Le 22 septembre 2013 à 19:29
  •  
  • Le grand danger, aujourd’hui, est de décevoir celles et ceux qui ont adhéré et adhèrent encore aux valeurs et au programme du Front de Gauche. Il ne faut pas donner au FN la possibilité de se présenter comme le "dernier espoir"* pour les plus fragiles de notre société.
    C’est la raison pour laquelle il faut être le plus clair et le plus cohérent possible dans notre stratégie électorale. La confusion, c’est le terreau du vote pour le FN !

    * Légende d’une affiche de HITLER aux élections présidentielles de 1932 (en allemand : « Unsere letzte Hoffnung »).

    Vive le Front de Gauche ! Pour un Front du Peuple !

    Pierre-Georges MICHEL Le 22 septembre 2013 à 22:10
  •  
  • L’exemple de Refondazione en Italie devrait pourtant faire réfléchir les communistes...Ils ont passé des accords avec le PD (l’équivalent de notre PS ) et se sont fait laminer aux législatives.......Plein de gens ont préféré voter pour Pepe Grillo....Au moijns il faisait rire !

    Dominique FILIPPI Le 23 septembre 2013 à 12:00
  •  
  • Laurent nous a donné voir ce qu’était l’équipe dirigeante du PC. Il n’y a pas une grande différence de nature avec l’appareil du PS. Je croyais, naïvement, que la dérive hueiste était une exception. Je suis fort déçu.
    j’attends beaucoup du vote des militants communistes. Il faut bouger la ligne droite/gauche pour le mettre à sa place, au travers, au sein même du PS.

    Stéphane Le 23 septembre 2013 à 12:00
  •  
  • Je note par ailleurs que le mot "bobo" revient souvent dans le vocabulaire des intervenants soutenant la direction du PCF...Ah ! ouvriérisme quand tu nous tiens ! Le naturel revient au galop !

    Dominique FILIPPI Le 23 septembre 2013 à 12:04
       
    • Merci pour cette remarque pertinente.
      Où voyez vous écrit "bobo" ici ? Pourquoi nous réduire à l’ouvriérisme en réponse ? Je vous apprends peut être que le PCF est riche de tous ceux qui le composent, des étudiants aux artistes en passant par les ouvriers et libéraux ?
      Est ce bien utile, là, tout de suite maintenant ? Ou même à un autre moment ?

      UneCoco Le 23 septembre 2013 à 18:31
    •  
    • @Dominique FILIPPI et une UneCoco
      Il y a un seul intervenant sur ce site qui parle en long et en large de « bobo »
      Faite attention ce n’est parce que quelqu’un dit qu’il est communiste qu’il l’est vraiment.
      Les termes bobo gauchiste sont plutôt utilisé par le FN.

      Claude Le 24 septembre 2013 à 06:26
  •  
  • melenchon vous avez raison

    bahman Le 23 septembre 2013 à 12:49
  •  
  • Je suis surpris du déferlement de haine à l’encontre du PCF et de ses militants, présentés ici par plusieurs commentateurs comme "allant à la soupe", trafiquant pour des "postes", prêts à tout. J’en entends aussi qui rappellent élégamment le score de MGB en 2007 : on sent les habitués de la négo.

    Bref, la camaraderie n’est pas au rendez-vous, pas plus qu’elle ne l’est dans les propos de Jean-Luc, que nous avons pourtant vu applaudir longuement Pierre Laurent sur la Fête. Au PG comme au PCF, la fête de l’Huma avait pourtant été l’occasion d’envoyer les signes de l’unité, de la réconciliation après un été orageux. Le plan de com’ à changé ? Comment comprendre ce changement de ton ?

    Sur le fond de la proposition de Jean-Luc : l’idée qu’il faille partout des listes FDG est une erreur, un dogmatisme auquel il échappe habituellement.

    Faisons confiance aux militantes et militants. Par exemple ceux des grandes villes qui auront, je l’espère, à cœur de choisir en fonction de la réalité locale mais aussi avec à l’esprit la valeur symbolique d’une liste FDG. Paris, Lyon, Marseille,.. Personnellement, je n’ai aucun doute.

    Mais ailleurs, il y a mille et une configuration.

     là où de toutes façon les forces manquent, et même parfois pour construire une liste de toute la gauche. C’est le cas le plus fréquent... Et oui.
     là où des Maires, communistes ou PG on mené une bonne politique, utiles notamment pour les plus modestes, anti-crise, inoovantes... avec la participation ou pas de socialistes, de verts, de citoyens non encartés.
     là où des élus PG ou communistes, au sein de municipalités à direction socialistes, ont pu peser pour que soient menées des politiques utiles (c’est d’ailleurs un cas également très fréquent).
     là où nous pouvons penser raisonnablement (pas en cédant aux cris d’effroi de H. Désir) qu’il existe un réel danger pour que l’extrême droite soit en situation d’être élue.
     partout où nous pourrons, avec la population, réussir à mettre nos propositions au cœur d’un projet commun à gauche... Évidemment, c’est difficile, mais pourquoi le rejeter à priori ?

    Dans tous ces cas, je pense que nous devons être porteur de l’union la plus large, avec la participation de toutes les composantes du FDG, sur la base d’une autonomie de vote (y compris du budget) et surtout en menant notre propre campagne, à partir de nos propositions plaçant l’Humain au coeur.

    Dans tous les autres cas, et ils seront peut-être les plus nombreux, il faudra des listes FDG dès le premier tour.

    J’ajoute que le terme d’autonomie ne me semble pas adapté. Il me semble que dans tous les cas, notre parole dans cette campagne devra être pleinement autonome, ne cédant rien sur la critique de la politique du gouvernement, comme sur les exigences locales.

    J’ajoute également que les élus communistes et les villes communistes sont des points d’appui pour l’avenir du FDG, pour faire la démonstration sur le terrain que d’autres politiques sont possibles. Veillons à ne pas tout saborder. Je sais que Jean-Luc prétend le contraire ("Je ne propose pas l’épopée folle des derniers résistants"), mais si l’espoir levé par le FDG est réel, les forces sur le terrain restent modestes. Ne le perdons pas de vu.

    Frank Mouly Le 23 septembre 2013 à 12:50
       
    • "Je suis surpris du déferlement de haine à l’encontre du PCF" ...Il n’y a là aucune haine...simplement un constat de flagrant délit d’opportunisme le plus plat et une incapacité profonde à saisir le neuf qui naît de l’ancien.Le neuf c’est des forces modestes car corsetées par le fait que le FDG n’est pas un parti mais une auberge espagnole où se côtoient les mêmes qui avaient tout fait pour torpiller les comités anti-libéraux en 2006 et les apprentis notables en mal de reconnaissance...que les notables du PS n’ont aucun mal à flatter la vanité...en leur promettant des postes de conseillers...Combien de villes où le FDG n’est que le paravent du PCF faute d’une structure nouvelle où chacun compterait pour un. On arrive à des situations ubuesques comme chez moi à Dax, ville de 20 000 habitants où un élu sortant FDG membre du PCF sera allié au maire PS et se verra opposé une liste FDG pour l’essentiel communiste "à l’ancienne"...inconnue de la plupart des électeurs qui la prendront pour nombre d’entre eux comme émanant du Parti de Gauche...Oui décidément le neuf doit émerger .

      Dominique FILIPPI Le 23 septembre 2013 à 18:17
  •  
  • Il me semble qu’il y a quelques "erreurs dogmatiques" dans l’intervention même de Frank Mouly. Il oublie de préciser, dans le cas des grandes villes, qu’il y a eu des négociations secrètes du PCF avec le PS, dont les autres composantes du FdG on été écartées. Il espère cependant... quoi au juste, étant donné la position prise par P. Laurent ? N’est-ce pas ce dernier dont la "com" laisse à désirer ?
    Dans les diverses "configurations" qu’il énumère, deux au moins sont à éliminer : il est évident que s’il se trouve, comme dans le cas numéro 2, des municipalités à dominante FdG où des élus PS et Verts se sont associés à une vraie politique de gauche orientée vers l’Humain d’abord, il n’a jamais été question de les chasser , au contraire, cette unité là est précisément celle que recherche le FdG, afin plus profondément de réveiller les citoyens, et de mobiliser le peuple tout entier dans les luttes nécessaires !
    Quant à la configuration numéro 3 - celle où des élus FdG "ont pu", dans une majorité à dominante PS, "peser pour que soient menées des politiques utiles", la question est justement de savoir si, désormais, ils le "pourront" encore, étant donné ce qu’est la politique du PS depuis l’élection de Hollande et sa majorité à l’Assemblée : le choix de la politique d’austérité avec martèlement de TINA, et tout ce qui va avec, notamment en termes de dévastation des services publics de santé et d’éducation etc. et de vie associative ! Il va devenir impossible pour ces élus FdG de voter les budgets locaux, rétrécis et amputés de tout ce qui peut "aider la population", alors que le chômage, notamment pour les jeunes, continue de s’aggraver ! Et donc à quoi bon porter, lors d’un hypocrite premier tour, une fausse "unité", qui ne peut que masquer aux yeux de la population ses véritables intérêts, c’est-à-dire une alternative à cette politique ? On ne pourra plus pratiquer de gestion honnête, dans le cadre d’une acceptation locale des lois solfériniennes qui prolongent ou même aggravent celles de la droite. Toutes les institutions deviennent désormais truquées dans ce pays, depuis le fonctionnement de la Ve république, - présidentialisme et bi-partisme se consolidant - en passant par les lois électorales, le découpage des circonscriptions ou les regroupements intéressés, jusqu’à l’information et les grands médias, qui mentent aux citoyens, dissimulant les retombées de la politique gouvernementale au service du Medef sur les décisions locales, réduites à un "management" toujours plus autoritaire. Et quand vous apprenez, en plus de l’ANI, du refus de l’amnistie des syndicalistes, des retraites, de l’OTAN et de tout le reste, que Valls veut supprimer l’envoi des professions de foi pour les élections européennes, ce qui va encourager encore plus l’abstentionnisme, en même temps que l’absorption de la mélasse brunâtre distillée par les JT, vous avez encore des velléités d’unité avec des représentants de cette politique ? Non, rien ne sera plus comme avant. Unité de tous ceux qui refusent la politique si bien dite austéritaire, ça oui, - qui la refusent en acte et pas seulement en déclamations - , et surtout, unité de tous ceux qui en souffrent, et qu’il ne faut pas tromper une fois de plus, en faisant croire qu’il y a encore des accord possibles. Ou bien c’est la "dette" d’abord, et on voit le résultat en Grèce, ou bien c’est l’Humain d’abord !

    vm Le 23 septembre 2013 à 18:50
       
    • Laissons les militants communistes se déterminer. Ce débat a ceci de réjouissant qu’il amènera une clarification.

      Loulou Le 24 septembre 2013 à 11:06
    •  
    • Je comprends mieux les froncements de sourcils. Pour être associé à des négociations, le mieux c’est encore de les dénoncer. Mais existent-elles seulement ? Personnellement, je n’en sais rien. Je me doute qu’il existe des discussions et quoi de plus normal entre élus qui ont travaillés ensemble pendant des années.

      J’ai moi-même eu des échanges avec le Maire socialiste de la ville au sein de laquelle j’ai été élu pendant ces 18 dernières années. Pour lui rappeler notamment combien pèse et pèsera le contexte national. Pour lui dire qu’à mon sens, pour q’un projet soit commun, il devra s’inscrire dans une logique anti-austéritaire, une logique qui vise à redonner du pouvoir à nos concitoyens. Où est le problème ? Il y aura des assemblées citoyennes, il y aura des échanges au sein du FDG, il y aura les votes (au moins celui des communistes).

      Franchement, les coups de menton ne servent de rien. Sinon qu’à pousser les communistes qui détestent par dessus tout qu’on leur fasse la leçon, dans les bras de la stratégie que tu redoutes justement. Si c’était son objectif, Jean-Luc ne s’y prendrait pas autrement. Qu’en comprendre ?

      Frank Mouly Le 24 septembre 2013 à 12:04
  •  
  • Laissons les militants communistes se déterminer. Ce débat très viv a ceci de réjouissant qu’il va amener une clarification.

    Loulou Le 24 septembre 2013 à 11:07
  •  
  • QUE CELA VOUS PLAISE OU PAS, JE VOUS DIS CE DONT JE SUIS LARGEMENT CAPABLE DE VOUS FAIRE COMPRENDRE EN QUELQUES MOTS, JE VOUS LE DIS EN QUELQUES PHRASES.

    Ceci m’escagasse un peu, je dirai même, j’appelle ces individus des sans coui...s, pas des sans culottes, des sans coui...s.

    J’ai été élevé à la cuisine du PC, de papa, de grand père et de l’arrière grand-père.
    Mon père à quitter le parti communiste 10 ans avant sa mort et par conviction politique dont il savait manier le verbe et l’esprit parmi les prolos qu’il aimait, qu’il savait c... mais, qu’il aimait.

    C’est l’appareil du parti qu’il a tellement soutenu et tellement pleuré quand il n’a pas renouvelé sa carte. C’était un homme avec une paire de coui...s et rien ne pouvait lui faire admettre la trahison dont il savait ce que ce mot voulait dire pendant la guerre (39/45). Le non renouvellement au PC c’était la trahison qu’il savait faite contre les cons qui ne comprenaient rien quand il leur expliquait que le PC n’évoluait pas vers le progrès social mais uniquement pour son seul progrès.
    Ce même PC moribond lors des dernières élections présidentielles, sans le Front de Gauche, le PC n’existerait plus du tout en France.

    Ce que Mélenchon explique sur son blog « Contre la confusion aux municipales », est à nouveau cette image de trahison. La première fois que je prends un engagement politique de soutenir un mouvement, le Front de Gauche avec la Parti de Gauche pour être en total accord avec leur programme présidentiel.

    J’avoue avoir été stupéfait du programme Front de Gauche et je m’y suis rallié sans aucune condition et adhéré au Parti de Gauche, pas au PC. J’ai été extrêmement surpris du partage objectif du PC, qui, il est vrai, allait disparaitre de la scène politique nationale.

    Aujourd’hui pour les municipales, la PC croit qu’il est leader de quelque chose et veut absolument des places … Qu’est-ce que ce parti de chemises en noires se faisant l’assistant du socialisme libéral qui met sur le carreaux des milliers de familles françaises. Ce PC qui embrasse les faits et actes des socialistes libéraux pour obtenir un subside par une place quelconque dans une équipe municipale. QU’IL FASSE SEUL LEUR CHEMIN ET CROYEZ-LE, le PC N’A RIEN A ENVIER AU FN dans ses positions d’alliances.

    Sectaires et chauvins ils sont nés, sectaires et chauvins ils resteront. C’est ce que mon père disait, du moment que l’appareil du PC a un siège, ils sont prêts à toute association même tenir un bâton plein de merde, cela ne les dérange pas.

    Alliance avec le socialisme-libéral, c’est servir de milicien pour calmer les prolos. Voilà l’image que j’y vois dans ces alliances. Le PC ne change pas. Ses fondamentaux sont à l’identique, mener à la baguette tous ceux qui ne comprennent rien pour mieux les exploiter.

    J’espère que vous n’êtes pas de ces gens là, réfléchissez-y bien !

    Richard27 Le 24 septembre 2013 à 11:59
       
    • Je suis globalement d’accord avec tout ce que tu dis pour avoir vécu ce que tu racontes mais attention aux mots ; ils peuvent freiner la réflexion en donnant un sentiment d’agression. L’essentiel est qu’on arrive à avoir une majorité de membres du P.C.F en désaccord avec les dirigeants qu’ils ont élus. La clarification , c’est pour le court terme , d’abord cela.

      Dominique FILIPPI Le 24 septembre 2013 à 12:39
  •  
  • Le PCF fait le jeu du FN en ce moment ! Tout cela pour des raisons d’argent : ils cherchent à obtenir des élus à tout prix !

    F Le 24 septembre 2013 à 17:32
  •  
  • Frank Mouly ne voit pas où est le problème, ni quel est l’enjeu ! Diversité des sources d’information = davantage de démocratie vivante :
    http://www.legrandsoir.info/municipales-les-charognards-sont-ils-laches.html

    Quand j’ai débuté au PCF (j’y ai milité 25 ans avec ferveur du temps du programme commun qui a mal fini...), j’ai eu l’occasion de participer aux discussion pour les élections municipales. Les vieux militants pleins d’expérience m’avaient donné un bon conseil : "Méfie-toi des socialos, ils vous ont au copinage...". Ils y sont toujours, les amis, les copains ?

    vm Le 25 septembre 2013 à 10:31
  •  
  • Je suis peut-être naïf, je croyais que le PC dans son intégralité avait compris qu’on ne peut à la fois servir la soupe au solfériniens et appartenir à un "front" qui se veut résolument à gauche. J’annonce la couleur, je suis un ancien de Rouge(LCR), et si j’avais une position du FdG à retenir plus que les autres ce serait l’aspect "démocratie citoyenne". Pour moi, même participer à une liste FdG est "limite" : nous ne cherchons pas de "places", nous cherchons à libérer l’humain, l’humain d’abord. Certes, ne pas être présent dans les municipalités serait un handicap pour faire passer le message, MAIS nous ne pouvons établir d’alliance avec quiconque ne porte pas nos ambitions. Hors de question de se diluer dans un magma opposé à nos principes fondateurs. Aussi, la position des adhérents du PC qui cherchent à "négocier" avec les solfériniens est une erreur qui les exclut ipso facto du FdG, avec toutes les conséquences a en tirer. La situation générale est trop critique pour pouvoir nous diluer dans le vague. Mieux vaut être dehors et propre que dedans et sali par une certaine forme de corruption !

    maris49 Le 25 septembre 2013 à 15:35
  •  
  • Plus d’alliance avec les sociaux démocrates sinon nous allons tous VALLSER en ROUMANIE !!!! puisque nous ne sommes pas comme eux.......

    RENARD PHILIPPE Le 25 septembre 2013 à 20:23
  •  
  • Bien que résident actuellement à Bordeaux, je ne suis pas Girondin au sens politique du terme - loin de là -, ayant vécu dans 10 villes françaises différentes ; plus une année à l’étranger, mais je suis entièrement d’accord avec vous, Mr Mélenchon, ces prochaines élections doivent être, et seront déterminantes.

    1. On ne peut pas être hostile au libéralisme décomplexé de ce gouvernement Solférinien, et s’allier avec lui pour gagner quelques postes lucratifs.

    2. Egalement d’accord avec vous, le Front de Fauche ne peut être un choix par défaut pour un PCF qui aurait raté ses négociations “à vomir” avec les Solfériniens.

    Avec les tergiversations habituelles du PCF, ces municipales sont déjà perdues comme furent perdues les législatives à cause d’eux en 2012 (et je pense que le FN va faire, hélas, un tabac en tant que seule représentation d’opposition structurée d’apparence), …..

    On ne peut partir avec un tel handicap temporel quand on est déjà en situation de challengers ….

    Profitons en pour éclaircir les choses au sein du rassemblement du FdG, ou ceux du PCF qui ne sont pas à leur aise doivent partir. D’autres , plus sincères, seront alors certainement tentés de le rejoindre….., et ce sera l’occasion de recréer un front uni ou personne ne fera chantage sur les autres à chaque élection.

    Le FdG n’est rien sans vous Mr Mélenchon ! laissez donc, si vous le voulez bien, le PCF prendre sa raclée habituelle et revenir à ses 2 ou 3% historiques.

    Relancez et restructurez notre mouvement sur ces nouvelles bases. Je suis sûr que bien des communistes vous suivront, et que bien des gens de gauche actuellement déboussolés par la présence des apparatchiks du style Laurent - fils naturel de Hue -, s’interrogeront pour peut être se déterminer pour vous.

    Perdues pour perdues, ces élections doivent nous faire gagner du temps pour être en mouvement et unis pour un avenir commun ou les carriérismes de quelques uns ne nous perturberont plus.

    Désert des Tartares Le 25 septembre 2013 à 22:42
  •  
  • On ne sortira donc jamais de ce débat posé en termes foireux : le méchant gros PC contre le pur petit PG ?

    A réfléchir dogmatiquement on se coupe de la population et des avancées qu’on peut obtenir pour que certains vivent moins mal.

    A personnaliser à outrance les idées qu’on défend, on perd en crédibilité.

    La révolution citoyenne mérite mieux

    nico Le 26 septembre 2013 à 16:30
  •  
  • Je ne suis qu’un modeste électeur du FdG, pas complètement sympathisant, encore moins militant, par défaut en somme.
    Ma circonscription est tenue par des solfériens patentés.
    Et je suis bien décidé pour un vote CONTRE eux. J’ai mal vécu cette année...

    En cas de liste commune, j’irai voté en face sans aucun états d’ame.

    francois Le 27 septembre 2013 à 01:52
  •  
  • Quand je lis avec attention cette discussion, plusieurs choses me viennent à l’esprit :
    Ces municipales sont enfin le moment de tomber les masques. Les militants PCF, que je respecte profondement pour avoir milité à leur côtés, trancherons dignement. Je leur fais confiance.
    Je suis extremement déçu par Laurent, moins en certains autres qui se battent pour leur soupe et leur gloriole personnelle. Digne des pires exemples vues dans des pays où la population est pourtant exquise.
    Le PS est et restera un parti liberal. Mais que font les Filoche et les autres que j’estime pourtant pour leurs combats et leur posture digne ? Maintenant il serait temps de se reveiller et de rejoindre le FdG même sans étiquette partidaire. Pareille pour les Joly, et les autres sommités qui font avancer des idées plus qu’honnorables de décroissance, d’altermondialisme solidaire et j’en passe.
    Maintenant perdu pour perdu, l’autonomie est la seule ligne droite vers la dignité, la clarté et pour lancer un signe fort à la population de désabusés et d’abstentionnistes qu’il ne faut en aucun cas voter FHAINE et continuer la lutte coute que coute. Nous nous devons, au regard de l’Histoire, de ne rien lâcher !
    Enfin, si le 1er round laisse des traces, le 2nd pour les europeennes marquera des points décisifs.

    William Le 28 septembre 2013 à 01:21
  •  
  • Je suis communiste, enfant du Front de gauche.
    Le débat que nous avons au parti est riche, les avancés politiques, sociales que nous avons pu défendre dans la majorité à Paris sont importantes et on ne peux pas réduire ce débat à "pour ou contre le PS". Dans le contexte dramatique dans lequel nous sommes je comprends et je respecte les camarades qui veulent sauver coute que coute l’action municipale de nos élus.

    Après une très longue réflexion et un doute profond, je voterai contre la liste commune avec le PS. Pas par vengeance, pas parce qu’ils présentent des candidats à saint Denis, Dieppe ou quimper. Mais parce que je crois que notre rôle historique n’est plus dans l’action municipale, les municipalités ne sont plus, en effet, en mesure de palier aux insuffisances de l’état social français comme ce fut le cas quelques décennies plus tôt. Il ne s’agit pas de déserter l’action municipale. Non, il s’agit de donner la priorité à la construction sérieuse d’une alternative globale, seule capable de redonner l’espoir et l’envie d’agir à nos concitoyens.

    Je profite de cette occasion pour dire toute ma colère concernant la manière dont nos amis du PG ont géré ces négociations. Nathalie Simonet qui annonce qu’elle sera tête de liste, sans même demander la parole, en fin d’assemblée citoyenne. Je pense aussi aux propositions parfaitement irréalistes et figées du PG, à l’absence du PG aux négociations... J’ai l’impression que le PG nous a attiré dans cette impasse. Et ça me rend extrêmement triste. La croisade du PG pour le leader ship du front de gauche ne fait pas partie de ma culture politique. Je ne parlerai même pas de la facture de la campagne présidentielle 2012 payée par le PC dans la plus grande discrétion. Cette liste peut vous paraître absurde ou revancharde, il n’en est rien. La réalité c’est que le comportement du PG a crispé nos camarades, et rendu très difficile la perspective d’une liste Front de Gauche.

    Alors à mon tour je vous lance un appel, un appel pour que le PG revienne à la raison, soit plus responsable et que nous puissions, dans le juste équilibre des forces qui a construit la campagne présidentielle, avancer ensemble.

    Enfin, ce fut une histoire longue et difficile, mais aujourd’hui au PCF nous n’avons plus ni dieu ni césar ni tribun. Je t’invite donc cher Jean Luc à comprendre la responsabilité et les limites du rôle d’un porte parole même si je salut au passage ton formidable talent oratoire.

    Bien à vous frères de lutte, camarades !

    Adele Le 28 septembre 2013 à 13:56
       
    • Serait-ce trop demander que d’espèrer un débat réflechi plutôt qu’un échange d’invectives totalement contre-productif ?
      Insulter "les communistes" devenus tour à tour "traitres" ou "allant à la soupe" voire même "miliciens" permet-il d’avancer dans la réflexion ?
      Et pourtant celle-ci est bien nécessaire.
      Par exemple à votre avis pourquoi la question des listes autonomes se pose avec autant de vigueur et pourquoi personne n’évoque les élections européennes qui se tiendront exactement deux mois après les municipales ?
      La raison tient-elle dans un désaccord politique fondamental entre le PCF et les autres composantes du FDG sur comment gèrer une commune et un total accord au sein du FDG sur notre conception de l’avenir de l’Europe ?
      Oui ? Non ?
      C’est bien le mode de scrutin majoritaire à deux tours, machine à broyer la diversité politique au profit du bipartisme qui nous oblige à raisonner en ces termes.
      Si on commençait par acter notre accord sur l’exigence d’un système électoral proportionnel....
      Après, un échange sur la question de savoir à quel niveau se situent les marges de manoeuvre dans une commune pour y mener des politiques publiques locales progressistes,si ces marges sont les mêmes aujourd’hui qu’il y a quelques décennies serait intéressant.
      Autre échange utile : la démocratie délégataire pratiquée par les institutions municipales fonctionnant sur le modèle présidentialiste nous oblige à réfléchir sur des propositions CONCRETES en terme de démocratie active.
      Enfin,un très sérieux travail de construction de projets municipaux en lien avec la population devrait être la priorité de toutes les forces du Front de Gauche.
      C’est moins facile que de polémiquer sur le net mais politiquement indéniablement plus productif et enrichissant.

      antonio Le 28 septembre 2013 à 23:59
    •  
    • Merci pour cette franchise. Voilà enfin une posture qui dépasse un engagement de parti et qui, je pense, prend de la hauteur vis à vis de la situation. En effet, tu as tout à fait raison de pointer du doigts les imperfection de ce que le FdG produit : des décisions trops longues pour le mechanisme de cette coalition de partis. Je pense qu’il est de notre devoir de proposer que notre stratégie soit débattue bien avant les échéances électorales. Nous connaissons par cœur le calendrier, pensons anticiper maintenant les scénarios possibles du gouvernement actuel, alors à nous de la jouer plus finement et de ne PLUS se retrouver au pied du mur lorsque négociations et règlement de facture il y a. Cette tambouille est l’exemple typique de notre jeunesse au FDG. Ainsi, il serai bon de s’élever et de pouvoir, pourquoi pas, proposer aux personnes ne se reconnaissants qu’au FdG et non au PCF, PG, PHASE et autre de pouvoir adhérer et militer pour et seulement pour le FdG. Même si je le comprend que des courants de pensées différentes s’unissent et font valoir leur vision, elles ne doivent en aucuns cas brouiller l’électeur avec le FdG sous prétexte que X ou Y ait fait ça ! Cela aurait au moins le mérite que des sans étiquettes rejoignent sans états d’âme une cause commune si bien définit au départ : L’autonomie conquérante de ce magnifique rassemblement qu’est le FdG. Et si maintenant il faut dépasser le FdG pour pouvoir faire cela créons un Front du Peuple sans communes mesures pour et par le peuple, non par des partis qui ternissent le noble combat à la finalité d’une VIeme et de l’hyperdemocratie eco solidaire (ce terme me vient comme cela mais on pourrait tout aussi bien le qualifier autrement). Amitiés fraternelles aux frères et sœurs de lutte.

      William Le 29 septembre 2013 à 11:46
  •  
  • Dans un débat ni l’anathème,ni l’insulte ne valent argument.
    Quelques questions à propos desquelles on pourrait réfléchir.
    Echanges sans fin sur présence ou pas du FDG aux municipales et pas un mot sur les européennes qui se tiendront pourtant deux mois plus tard.
    Est-ce à dire qu’il y a désaccord de fond entre le PCF et les autres composantes du FDG sur les politiques locales à mettre en oeuvre et accord total sur la projet européen ?
    En fait nous sommes en présence de deux types de scrutin.
    Pour les municipales un scrutin majoritaire à deux tours,machine à broyer la diversité politique et à consolider le bipartisme.
    Ensemble,battons-nous pour un scrutin proportionnel aux municipales !
    Posons-nous une autre question : est-ce qu’aujourd’hui les marges de manoeuvre financières permettent aux communes de développer des politiques locales progressistes comme c’était le cas il y a quelques décennies ? Oui ?non ?encore un peu ?
    Autre question : acceptons-nous le mode actuel de gestion fondé sur la démocratie délégataire et le système présidentialiste municipal ? N’est-il pas temps de formuler des propositions CONCRETES de démocratie local active ?
    Enfin, partout où c’est possible,l’urgent est de travailler à des projets municipaux.
    En effet,ce n’est pas la liste qui fait le programme mais le programme qui fait la liste !
    C’est ainsi et non dans de vaines querelles que nous travaillerons à la pérennité du FDG.

    antonioG Le 29 septembre 2013 à 11:57
       
    • Ohé camarade, tu te réveilles le 29 septembre ? Le PCF aurait dû se consulter et prendre sa décision avant l’été, en cohérence, pour les Municipales et les Européennes, comme cela avait été proposé par les autres composantes. A l’heure qu’il est, le Front de Gauche serait déjà en campagne, et les programmes locaux (nous y réfléchissions déjà en mai !) bien avancés. Au lieu de cela, retards et démarches secrètes – et c’est vous qui vous plaignez que ça piétine ?

      vm Le 29 septembre 2013 à 14:06
    •  
    • Le débat est lancé par des questions sommes toutes légitimes et judicieuses. Effectivement il est stupéfiant de voir que nous n’ayons pas de programme commun sur les différentes urgences locales et municipales. Le combat pour la socialisation des denrées universelles doit être une piste de proposition concrète (pour des régies publics d’eau par exemple). Monsieur Amar en est le pionnier dans nos rangs et son expérience doit prévaloir de base. Posé en des termes à définir : les décisions stratégiques municipales doivent être débattues et tranchées par et pour les habitants locaux. La désobéissance aux décisions néfastes nationales pourraient aussi être une marge de manœuvre non négligeable pour nos municipalités et préfigurée de ce que cette même désobéissance doit être actée au niveau européen. La représentation municipale pourrait aussi devenir, comme tu le dis si bien, proportionnelle à défaut des votes des habitants. Lorsqu’un quartier est le cœur d’une question, les habitants doivent pouvoir décider eux-même de ce qui est bon pour eux ! Et pas des pseudos consultation faisant office de démocratie participative. Bref, tant de questions qui restent aujourd’hui à débattre alors même que les municipales sont très proches : c’est un manque flagrant de considération pour ces élections qui sont tout aussi cruciales que des scrutins nationaux. Chaque élection est à mon sens déterminant de l’avenir et de l’implication de notre population dans ce qu’est la vie politique. Nous ne devons sous aucuns prétextes laisser de côté une élection ou une autre. Nous devons nous battre sans relâche car le contraire reviendrait à les laisser encore une fois nous...

      William Le 29 septembre 2013 à 14:13
  •  
  • A vm.....
    Non,je ne me réveille pas aujourd’hui !
    Comme le dit si bien JLM, "la consigne c’est qu’il n’y a pas de consignes".
    Pourquoi faudrait-il attendre celles-ci pour analyser le budget de votre ville,regarder comment y sont gèrés les services publics locaux et à partir de là réflechir à des propositions novatrices,progressistes à débattre avec les habitants ? Voilà ce que devrait être partout aujourd’hui le travail des collectifs du FDG !
    Construire d’en haut un "programme municipal modèle" est une abérration tant les situations sont diverses.
    Autant par exemple éviter le ridicule en proposant une régie directe de l’eau quand celle-ci est déjà en place.
    Celà demande certes du travail qui n’a rien de spectaculaire mais c’est un minimum si on veut tenter concrètement de mettre en oeuvre la "révolution citoyenne".
    Enfin,ces élections municipales sont une étape parmi beaucoup d’autres sur le chemin de la mise en oeuvre du projet politique que porte le FDG.
    Créeons les conditions sur le terrain pour la franchir à notre avantage et avec intelligence en élargissant le plus possible l’éventail de nos soutiens.
    J’ai souvenir des errements hystériques qui avaient précédé le choix des communistes pour le candidat à l’élection présidentielle.
    Le sang-froid et la capacité à regarder plus loin que le bout de ses chaussures sont deux vertus essentielles en politique.

    antonioG Le 29 septembre 2013 à 19:14
  •  
  • Ni compromission ni sectarisme
    Les trahisons de M. Hollande ne cessent de s’accumuler et j’avoue avoir du mal à comprendre la position du PC (le parti pour lequel mon oncle est mort dans la résistance et pour lequel j’ai toujours voté) en vue des municipales. Il est louable et important de conserver des élus, mais pas à n’importe quel prix. Le virage à droite du PS est évident (prochaine étape : Valls candidat) et il est plus que temps de montrer fermement que nous n’avons rien à voir avec cette politique qui fait le jeu du FN ("droite-gauche c’est pareil"). Je pense de plus en plus que toute attitude qui nous "associe" peu ou prou à la politique actuelle est suicidaire à long terme, même si elle nous permet à court terme de conserver plus d’élus. Je ne doute pas que de nombreux électeurs du PS soient réellement « de gauche », mais ce que je constate chez ces électeurs c’est que la prise de conscience des trahisons de Hollande (et autres) se traduit souvent par une forme de découragement. Ce n’est pas en nous alliant au PS pour les municipales que nous allons les convaincre. Il me semble que l’attitude d’Eva Joly prouve qu’un Front de Gauche qui refuse les compromissions peut se révéler très attractif pour nombre d’électeurs désorientés.
    Malheureusement les querelles et les attitudes dogmatiques au sein du Front de Gauche ne vont pas nous aider (soit dit en passant de telles attitudes se retrouvent aussi bien côté PG que côté PC, il suffit pour s’en convaincre de lires les réactions des internautes sur les sites respectifs).
    Que faire alors pour maximiser les chances d’avoir des élus sans tomber dans la compromission ?
    Une proposition pour les villes où l’attitude à suivre fait débat entre PC et PG :
    1- Elaborer dans ces villes au sein du Front de Gauche une charte des « fondamentaux » que devrait respecter tout élu sur une liste d’alliance, charte qui concernerait aussi bien la politique « municipale » que les positions à défendre (publiquement et sans ambiguïté) sur le plan national. Cette charte devrait être clairement mise en avant au moment des élections dans tout le matériel d’information transmis aux électeurs.
    2- Proposer cette charte au Ps local comme condition à une liste d’union.
    Je suis peut-être « côté de la plaque », une approche de ce type a peut-être déjà été tentée, mais il n’y a pas de structure du Front de Gauche près de chez moi où je puisse en discuter.
    Ps1 : y a-t-il un lieu de débat FG sur internet ?
    Ps2 à l’attention des « sectaires » du PC ou du PG : Nous sommes condamnés à réussir ENSEMBLE. J.L. Mélanchon et le FG ont permis de redynamiser le parti et ses sympathisants ; ne nous voilons pas la face, nous avons besoin d’eux ; mais la réciproque est vraie également : le FG sans le PC existe déjà, cela s’appelle le NPA avec les résultats que l’on sait. Le seul moyen de faire avancer les choses quand on est face à une situation de blocage consiste, non pas à camper sur ses positions mais à essayer de se mettre à la place des autres afin de comprendre pourquoi leur position est différente. Curieusement si l’on fait cet effort de part et d’autre on trouve la plupart du temps un excellent compromis.

    Michel S. Le 30 septembre 2013 à 18:23
  •  
  • a trop passionner on n’y voit plus rien ; vous ne parlez que des villes à direction communiste et je conçois les difficultés, mais pourquoi une liste front de gauche emmenée par les maires sortants (ou pas) au premier tour serait forcément perdue, vu le bon travail qui est fait les gens ne s’y tromperont pas mais... il faut une campagne politique claire, avec alliance au second tour avec les socialistes en fonction des résultats, c’est le peuple qui tranche... si la liste est battue ça voudra dire que les gens ont encore beaucoup de chemin à faire et les militants beaucoup d’explications à donner pour "reconstruire".
    mais dans les villes à Direction socialiste (issues de l’union de la gauche plurielle) il faut marquer le coup, tant pis si on perd des élus qui d’ailleurs font gagner le PS
    tout en étant dévoués à la population locale et étant quasi invisibles à cause du "contrat solidaire"....
    alors sans personnaliser, je ne suis pas au pc ni au pg
    mais je soutiens le front de gauche et je pense que JLuc MELENCHON a raison ; c’est l’avenir qui le dira.
    on a l’occasion d’un coup de semonce au gouvernement
    il ne faut pas hésiter si on défend les plus humbles de nos concitoyens.
    en route pour une campagne offensive, salut fraternel.

    nine 72 Le 3 octobre 2013 à 14:16
  •  
  • Les enjeux des élections municipales pour le Front de Gauche, c’est à mon avis, répondre aux besoins sociaux des populations qui subissent de plein fouet les politiques d’austérité budgétaire dictées hier par la droite et aujourd’hui par les élus PS et leurs alliés Europe Ecologie Les Verts- et les radicaux de gauche, décisions politiques qui ont des conséquences économiques et sociales désastreuses et privent les Collectivités Territoriales notamment les communes de moyens pour développer des politiques sociales et culturelles....
    RGPP, réforme territoriale, intercommunalité et Métropole , MAP, ces politiques publiques nationales et libérales, ont des répercussions dans la vie de la cité et réduisent les possibilités des politiques municipales dans le domaine du logement social ; le transport,l’école publique, les services publics locaux, les services sociaux...Pour ouvrir d’autres perspectives politiques municipales, il faut changer de politique nationale et construire avec les populations un projet municipal en lien avec le projet politique du Front de Gauche" l’humain d’abord", et mettre en place des assises citoyennes et populaires qui devraient être initiées par le FDG.( quand ?)
    Force est de constater qu’il faut changer le logiciel politique pour se démarquer radicalement et faire du FDG une force politique nouvelle pour construire une alternative aux politiques d’austérité, en le proposant aux citoyens à l’occasion des élections municipales et européennes.
    Sur cette base politique, chaque organisation politique appartenant au FDG, doit s’appuyer sur ses adhérents et les consulter pour mener cette stratégie politique et constituer ces listes FDG lors de ces élections prochaines, seuls les communistes ont organisés à ce jour cette consultation démocratique ! J’espère que les autres partis et organisations du FDG vont s’engager dans ce processus démocratique.
    Ceux à Droite comme à l’extrême droite ainsi qu’au PS voient le PCF mort, non il n’est pas mort , il se porte bien et son résultat avec le FDG avec son candidat JLM montre qu’il est bien vivant et que communisme rime bien avec le FDG.
    Il faut que le PCF s’affranchisse du PS pour construire le rapport de force politique avec le FDG pour une véritable politique de gauche, ne lâchons rien, redonnons le pouvoir au peuple et à ses représentants en s’appuyant sur le mouvement social et associatif de notre pays.

    andi Le 6 octobre 2013 à 00:51
  •  
  • Il y a un vrai malaise...on dirait que des Fhaine écrivent sur cet espace de "dialogue"(?!)

    Gicolbert Le 6 octobre 2013 à 19:06
  •  
  • Il faudrait creuser un peu,
    Le discours que je lis ici voudrait imposer aux citoyen la meilleur façon de faire une politique progressiste.
    Hors dans beaucoup de petites communes, les citoyens organisés dans un groupe front de gauche choisissent l’alliance avec les socialistes, car ils ont obtenu des engagements fort sur le programme, dans beaucoup de communes nous n’avons pas les candidats pour présenter une liste sans le ps. Faudrait il renoncé alors à porter nos valeurs dans ces villes ?
    Par ailleurs vos arguments sont décrédibilisés par la décission de rallier le ps au second tour.
    Au final vous ignorez les réalités locales (et les citoyens), vous mettez dans le même sac tous les élus du ps et vous finirez par vous ralliez au ps dans l’urgence sans avoir le temps de travailler à une convergence des programmes locaux, les citoyens paieront les pots cassés.
    Cette tactique pour en avoir discuter avec beaucoup ne s’appuie pas sur une vision très glorieuse de nos concitoyens. Elle ne cherche pas comment être utile au peuple, mais comment obtenir l’hégémonie à gauche (la même tactique que le ps en somme).

    Au passage je rappel que les élus communistes reverse l’intégralité de leurs indemnité au PCF, ce qui limite grandement les intérêts personnels. Et vous êtes vous candidats ? les reverserez vous ?
    Un militant engagé sur le terrain

    Florian Le 8 octobre 2013 à 14:58
  •  
  • a richard 27 du 24 sept
    alors les communistes son sans couilles on
    est sectaire ; on est mene’ a la baguette ;onest comme le fn ; qui ne comprennent rien des individus sans couilles ;des cons ......melanchon
    ta déjà forme’ a la grossierete ? mon pauvre mec ;
    que connait-tu du pcf ?t-on t il refuse’ une faveur ?
    maintenant vient me dire en que je n’ais pas de couilles ; quand tu auras subi les foudre du capital
    comme moi et des milliers de communistes tu pourras nous critiquer tu est un minable ,salut

    SANCHIS GEORGES MARSEILLE 2 EME Le 19 novembre 2013 à 12:49
  •  
  • C’est une question.
    Actuellement Hollande ne relève-il pas plus de l’hôpital psychiatrique que de la politique ?
    Proposer J. Toubon l’homme qui à voté contre la dépénalisation de l’homosexualité, contre l’abolition de la peine de mort, contre les avancées sociétales comme l’IVG, qui a été condamné pour insulte à François Mitterrand, etc.
    Donc proposer cet individu comme défenseur des droits !!!
    On peut légitimement se poser la question : sur quelle planète habite François Hollande ?
    Est-il vraiment en pleine possession de ses moyens intellectuels ?
    L’Elysée est-il vraiment l’endroit pour se livrer à un comique plus que douteux ?

    Even Le 21 juin 2014 à 15:47
  •