Accueil | Par La rédaction | 1er novembre 2013

Les bonnes nouvelles de la semaine

Pfiouuu…Grosse fatigue ! Entre l’actu dépressiogène et le passage à l’heure d’hiver, on aurait bien envie de se planquer sous la couette jusqu’à l’été prochain. Pour vous aider à rester debout malgré la morosité ambiante regards.fr vous propose désormais une sélection des bonnes nouvelles de la semaine. Haut les coeurs !

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

La libération du HLM de Frigide Barjot

Le tribunal d’instance du XVe arrondissement a décidé d’expulser l’égérie de la Manif pour tous de son duplex de 173 m2, après assignation par la Régie immobilière de la Ville de Paris. Pas encore de quoi se retrouver sur le marché commun du logement, puisqu’elle dispose d’un appartement de 64 m2 dans le Xe arrondissement (qu’en juin elle déclarait en travaux et, de toute façon, « inadapté pour nous quatre »), d’un autre dans le XVe et de deux maisons de bord de mer à Trouville et Port-Grimaud. Se déclarant « anéantie », elle a aussi dénoncé « une décision politique ». On peut le voir comme ça, en effet... La mauvaise nouvelle, c’est qu’elle va en faire appel, et pourra donc continuer à occuper son logis social, bénéficiant des lois iniques qui protègent les locataires indélicats. Encore du boulot pour l’assistant personnel chargé de ses formalités administratives.

Écotaxe, la solution pour faire reculer le gouvernement

Bêtement, on pensait qu’il fallait descendre dans la rue, alors qu’il suffit de bloquer les nationales. Le défilé du 1er mai 2014 aura donc lieu sur la N12 entre Guingamp et Morlaix.

CFDT : "No PSAran !"

L’imposture linguistique est un des plus sûrs outils de mystification du capitalisme de communication, à l’image de ce "nouveau contrat social" proposé par la direction de PSA et aval(is)é par la CFE-CGC, FO, la CFTC et le GSEA, qui prévoit "efforts salariaux", flexibilité et pertes de droits. Ou comment promettre le maintien des emplois tout en en supprimant 11.000 au cours des deux prochaines années. La bonne nouvelle ? L’absence de la CFDT dans cette liste des signataires qui, pour cette fois, n’a pas cédé aux maîtres chanteurs de la délocalisation (dont la devise reste : « Si tu ne peux pas mettre ton usine en Inde, mets l’Inde dans ton usine »).

On fait les ponts

La fête des morts chrétiens tombe un vendredi et celle des morts pour la patrie un lundi : une raison de ne pas complètement désespérer de 2013. 2014 sera l’année des quatre jeudis – 1er mai, 8 mai, Ascension et Noël. Pour les lundis, il faudra se contenter de la Pentecôte et de la Fête nationale.

Christophe Barbier, président d’une SCOP

Il s’agit évidemment d’un homonyme de l’éditocrate de L’Express, et de l’un des anciens salariés de l’usine de crèmes glacées Pilpa, à Carcassonne, menacée il y a un an de fermeture par le groupe R&R et victime d’un plan social au printemps dernier. Désireux de sauver l’outil industriel, vingt-sept d’entre eux viennent de déposer les statuts de La Fabrique du Sud, leur société coopérative qui produira des glaces artisanales de qualité. Pour en savoir plus sur cette bonne nouvelle, lire l’article du Midi Libre. Pendant ce temps, le patron de R&R a été élu "Entrepreneur of the Year", en Angleterre.

La gauche va gagner les municipales à Paris, tranquille

« À Paris il n’y a plus que des bobos et des immigrés ». Cette fulgurante analyse sociopolitique est signée Wallerand de Saint-Just, candidat du FN dans la capitale, dans le journal Présent. C’est donc un boulevard électoral qui s’ouvre pour Anne Hidalgo, même si le droit de vote des immigrés, ce n’est pas pour cette fois... (signalé par Politis, chez qui quelqu’un se coltine la lecture de Présent, donc).

Communistes partout

Certains prédisaient leur disparition, ils optent pour la dispersion ! Pour les Municipales, les communistes seront alternativement aux côtés du PS, du Parti de gauche et de EELV – parfois tous en même temps. Il faudrait vérifier si l’on n’en trouve pas du côté du Modem. On les a connus moins favorables au multipartisme, jadis.

Salut les copains

Cécile Duflot et Jean-Marc Ayrault sont réconciliés ! On les croyait fâchés depuis l’affaire Léonarda, fort heureusement il n’en est rien. La preuve, alors que tous les écolos, EELV compris, affichent un air chagrin depuis l’annonce de la suspension de l’écotaxe, la ministre du Logement, elle, approuve la décision d’un gouvernement « à l’écoute » de la colère des bonnets rouges de la FNSEA : « Quand la situation est tendue, il ne faut pas mettre de l’huile sur le feu. » Et quand on veut rester ministre, il faut savoir mettre de l’eau dans son vin, sauf en Bretagne à cause des nitrates…

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?