Accueil > Culture | Chronique Mon oeil par Clémentine Autain | 25 octobre 2013

Turbo : à ne voir sous aucun prétexte

Vos réactions (6)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Je sais, vous allez me dire qu’il pleut, que les enfants ne sont pas en grande forme par ces temps automnaux, que vous êtes en panne d’idée géniale d’activité adaptée aux petits et que le cinéma à côté de chez vous propose… Turbo ! Sérieusement, vous croyez que Dreamworks peut vous sauver le week-end ? Que nenni. Sous aucun prétexte, il ne faut s’embourber deux heures dans une salle avec cet escargot à la mauvaise sauce américaine. Esthétiquement, l’univers n’a aucune féérie ni créativité. On se croirait perdu dans le magasin de jouets tout en plastique du coin de la rue.

De quoi s’agit-il ? Un escargot rêve d’être champion de course de voiture. Sa famille se moque de lui, de ses rêves inaccessibles et dangereux. Un jour, par magie, notre héros escargot est investi physiquement d’un pouvoir lui permettant d’avancer aussi vite qu’une voiture de course. Aidé par des immigrés pauvres en quête d’argent et de reconnaissance, l’escargot renommé Turbo se lance dans une compétition officielle. Il gagne, à l’issue d’une bataille que vous imaginez pleine de rebondissements, mais perd dans le même temps son pouvoir magique, redevenant un simple escargot. Moralité ? Il faut avoir des rêves plus grands que soi et vive la compétition ! On peut être petit et gagner sur les gros. Mouais. Cela me rappelle pour une part la belle farce qui tient le monde capitaliste. Le tout est amené sans aucune subtilité démonstrative, avec les gros sabots d’une idéologie à la fois dominante et mielleuse. Beurk. De grâce, même si je dois confesser que mon fils d’à peine six ans a adoré, épargnez à vos chérubins cette soupe conformiste.

Vos réactions (6)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Tout à fait de votre avis sur ce type de productions.
    Cela dit, une correction : Turbo est de Dreamworks (Shrek, Madagascar etc) et non de Disney. Mais je pense que le même analyse vaut aussi pour Cars, Cars 2 et Planes, tous trois de Pixar et donc de Disney. C’est dingue tout ces films d’animation faisant l’apologie des transports motorisés en anthropomorphisant ces véhicules ! ça n’est évidemment pas neutre idéologiquement...

    Blastula Le 25 octobre 2013 à 20:11
  •  
  • Il me semble qu’il n’est pas très utile de chercher des motifs idéologiques à ces films de divertissement. Si on regarde de près, on peut à peu près tout leur faire dire. C’est en ça qu’ils sont des films de studio qui parlent à tous.
    Je ferai d’ailleurs remarquer à Blastula que Cars2 qu’il identifie comme un produit de propagande vantant les mérites de la bagnole, est en même temps une ode aux énergies alternatives, et un brûlot contre l’industrie pétrolière.
    Je crois que vous aussi Clémentine, vous vous laissez aller et succombez à un réflexe que je connais bien pour le pratiquer régulièrement. Le problème de Turbo n’est pas son idéologie, celle-ci est la même dans toutes les productions. Ainsi Ratatouille qui est une réussite totale, véhicule sensiblement le même discours : chacun peut réussir. Discours capitaliste ? Libéral ? Mouais. Pas franchement convaincant.
    Le problème de Turbo, le vrai, car il y en a un en effet, c’est seulement que c’est un film raté, sans imagination, sans créativité. Le scénario est éculé, les personnages sans relief, les dialogues sont très mal écrits ou mal traduits... Voilà tout c’est un mauvais film comme à peu près toutes les productions Dreamworks.
    L’argument politique est ici de trop, nous le convoquerons lorsque nous aurons sous les yeux une oeuvre formellement intéressante.

    PIB Le 26 octobre 2013 à 11:01
  •  
  • Bonjour Clémentine,
    Il ne faut vraiment pas confondre Dreamwoks et Disney, et un film d’animation et un film avec de vrais acteurs (avec beaucoup d’effets spéciaux).
    Avant le rachat de Pixar par Disney il y avait même une différence aussi entre les deux.
    Enfin les films de "l’age de glace", "Rio" sont fait par "Blue sky".
    Pour ces trois firmes le but est de vendre des jouets, c’est le premier message. Le deuxième étant de vendre des dvd.
    Ceci n’empêche pas qu’ils ont tous faits de bons films et de moins bons.

    Rodfab Le 28 octobre 2013 à 20:20
       
    • Clementine, allez voir "Lettre à Momo"
      Le message est joli et techniquement c’est fort aussi.
      http://moviecovers.com/DATA/zipcache/LETTRE%20A%20MOMO%20%282011%29.jpg

      En espérant voir un article sur vos impressions ;)

      Rodfab Le 28 octobre 2013 à 20:44
    •  
    • Ou alors "Ma Maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill"

      Rodfab Le 28 octobre 2013 à 20:53
  •  
  • Merci aux internautes pour ces précisions. Nous avons corrigé l’erreur.

    La rédaction Le 30 octobre 2013 à 17:10
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?