Accueil > Politique | Par Nathanaël Uhl | 17 juin 2013

Villeneuve-sur-Lot : austérité et affaires font le lit du FN

L’élection partielle de Villeneuve-sur-Lot, ce dimanche, s’est traduite par l’élimination du candidat socialiste. Le PS accuse la division de la gauche. EELV et Front de gauche pointent le résultat des politiques gouvernementales.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Et de huit. Le Parti socialiste a perdu, dimanche 16 juin, sa 8e élection législative partielle. Dans la circonscription de Villeneuve-sur-Lot, ancien fief électoral de Jérôme Cahuzac, le PS est éliminé dès le premier tour, n’ayant pas réussi à passer la barre de 12,5 % des inscrits malgré un score de 23,69 % des exprimés. Il laisse donc la place à un duel UMP (28,71 %) FN (26,04 %) . L’abstention a frappé plus de la moitié des 75 000 électeurs de cette circonscription du Sud-Ouest, considérée comme un fief du parti de la rose.

Ce lundi matin, dans les états-majors, c’est la gueule de bois. Bruno Le Roux, patron des députés PS, cherche à comprendre. Il accuse violemment la désunion, pointant une « faute politique inexcusable » d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dont le candidat connaît une légère progression. « Il est totalement anormal que sur des élections partielles, la majorité présidentielle ne soit pas rassemblée », dénonce encore le député de la Seine-Saint-Denis. Revenant sur le fond, il finit par admettre que « l’explication des réformes » menées par le gouvernement n’a peut-être pas suffisamment été menée.

Du côté des Verts, ce sont ces « réformes » qui sont mises en avant pour expliquer la défaite. Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au sénat, se livre sur twitter à une rapide analyse : « Dans les partielles précédentes, le PS perd 10 points, là 20. L’effet de la politique du gouvernement c’est donc 10 %, l’affaire Cahuzac pèse encore 10 points. Pas la peine de chercher un bouc émissaire. » Une analyse qui rejoint celle de Pierre Laurent pour le Parti communiste : « C’est la 4e fois que le PS est éliminé du 2e tour d’une élection et ce n’est pas seulement l’affaire Cahuzac - qui a joué terriblement - c’est l’affaire Cahuzac et l’austérité. C’est pour ça qu’il faut changer de cap d’urgence ».

Entre l’effet des affaires qui s’accumulent : Cahuzac, Tapie, Guéant… et l’absence de rupture politique majeure entre le quinquennat Sarkozy et les débuts du mandat Hollande, le FN a tiré ses marrons du feu. C’est en tous cas l’analyse que dresse, pour la gauche du PS, la sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann sur RFI : « Nous avons un réel problème de mobilisation de l’électorat de gauche mais aussi un basculement de notre électorat vers le Front national. Une partie de nos électeurs, qui a impression que nous ne lui offrons pas une sortie de crise lisible, bascule dans les fausses solutions ».

Dans une circonscription mi-rurale mi-urbaine, le candidat de Marine Le Pen rafle 8 cantons sur 14 et opère un bond de plus de 10 points. Il a bénéficié d’une solide mise en scène dans la presse quotidienne régionale, laquelle, comme dans l’Oise, ne parle plus que de trois candidats : UMP, PS, FN. « On voit là les résultats de la banalisation du Front national », tranche Eric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche, joint par nos soins

Marie-Hélène Loiseau, candidate Gauche unitaire pour Front de gauche, a progressé de 0,5 %, passant de 4,5 à 5,08 %. Le NPA progresse en voix et en pourcentage. « Si nous intégrons la progression d’EELV, nous mesurons que c’est essentiellement le PS qui est sanctionné, analyse encore Eric Coquerel. La progression de l’autre gauche nous encourage à travailler la crédibilité de notre majorité alternative. »

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • et sans l’affaire Clément Méric le FN serait arrivé en tête ... quand est ce que nos dirigeants de la gauche bien pensante compte se réveiller ?

    pilar cater Le 17 juin 2013 à 17:15
  •  
  • villeneuve sur lot analyse des élections partielles

    villeneuve sur lot Le 18 juin 2013 à 07:01
  •  
  • 11 jours après la mort de Clément Méric...
    Et maintenant ? Voter pour le candidat UMP, fervent partisan d’un rapprochement avec... le FN ?
    Il est des jours où l’on est heureux de ne pas être électeur à Villeneuve-sur-Lot...

    Jean-Christophe Le 18 juin 2013 à 08:06
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?