Accueil > Société | Par Rokhaya Diallo | 18 mai 2015

Zyèd et Bouna, enfants sacrifiés de la République

Le tribunal de Rennes, suivant les réquisitions du parquet, a relaxé les deux policiers poursuivis pour la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré, il y a dix ans à Clichy-sous-Bois. Rokhaya Diallo exprime toute l’amertume de cette impunité.

Vos réactions (94)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Chronique extraite du numéro de printemps de Regards, actuellement en kiosques.

* * *

« S’ils rentrent sur le site, je ne donne pas cher de leur peau. » Tels sont les mots laconiques qui ont précédé la mort de Zyed Benna, dix-sept ans, et Bouna Traoré, quinze ans. Des mots froidement prononcés par un policier conscient de leur engagement sur une voie périlleuse. Un commentaire énoncé sans être assorti d’aucune action pour prévenir un danger pourtant avéré.

Dix ans, vingt juges, et toujours le non-lieu

C’était en 2005, à Clichy-sous-Bois : trois adolescents effrayés, poursuivis par la police alors qu’ils n’avaient rien à se reprocher, se sont réfugiés dans un transformateur électrique. Deux d’entre eux trouvent la mort, le troisième, Muhittin Altun, survivra avec de lourdes séquelles physiques et psychologiques. Ces décès sont à l’origine d’une vague de révoltes dans les quartiers populaires d’une ampleur nationale sans précédent.

Il faudra pourtant dix longues années pour que le procès des policiers impliqués dans la poursuite des jeunes Clichois ait lieu. Dix ans de procédure au cours desquels vingt juges examineront les dossiers sans que cela n’aboutisse. Dix ans pendant lesquels le Parquet, suivant une ligne politique aveugle, réclamera encore et encore le non-lieu.

Pendant cette décennie, alors que les familles pleurent les morts inexpliquées de leurs enfants, la carrière de ces policiers – toujours en poste – se poursuivra tranquillement au gré de promotions régulières. Aujourd’hui, c’est un mélange d’indifférence, de mensonges, d’injustices et de peurs que révèle le procès des deux policiers comparaissant pour non assistance à personne en danger.

Les mensonges et la révolte

C’est d’abord l’indifférence face à la mort certaine des adolescents pris au piège dans une centrale électrique qui saute cruellement aux yeux. Plusieurs conversations enregistrées entre les policiers démontrent qu’ils savaient où se trouvaient Zyed, Bouna et Muhittin. Alors que vingt minutes s’écoulent, aucun d’entre eux n’envisage de contacter la compagnie EDF pour couper le courant électrique. Comme si la vie des jeunes Arabes et Noirs de banlieue ne valait rien. Comme si leur mort n’était que la banale conséquence d’une énième course poursuite entre police et habitants de quartiers populaires.

La succession de mensonges ayant entouré cet événement a largement contribué à la propagation des révoltes en 2005. Comment contenir cette envie de tout casser quand Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, accuse injustement ces jeunes d’être des malfaiteurs, salissant leur mémoire et ajoutant à la douleur des familles confrontées à la cruauté d’une République à deux vitesses ?

Et que dire de la peur, cette peur qui tenaille le ventre des habitants des quartiers populaires, mus par la conscience aiguë de leur position de citoyens de seconde zone ? « Pourquoi fuir la police lorsque l’on n’a rien à ce reprocher ? » Cette interrogation, empreinte de lourds sous-entendus et de doutes quant à l’irréprochabilité des trois adolescents, montre à quel point la réalité des banlieues pauvres françaises échappe à celles et ceux qui ne voient dans la police qu’une force en charge de leur protection.

La police comme une menace

Dans certains quartiers pauvres dont les habitants sont majoritairement non-Blancs, la police est vécue comme une menace, elle fait peur. Rappelons qu’en France, lorsque l’on est perçu comme noir ou arabe, on est exposé à six à huit fois plus de risques d’être contrôlé par la police que lorsque l’on est vu comme blanc. Comment avoir confiance dans une institution quand on sait qu’elle nous discrimine systématiquement ?

Dans notre pays, où 320 morts provoquées par des policiers ont été recensées depuis le début des années 1970, certains parents avertissent leurs enfants d’un « Fais attention à la police ! » lorsque ceux-ci sortent de leur domicile. Il y a des endroits où police effraie. C’est cette peur qui a conduit Zyèd et Bouna à la mort ce soir d’octobre 2005. La peur d’être arrêtés arbitrairement en ce mois de ramadan, alors que l’heure de la rupture du jeûne en famille approchait.

Nous sommes prompts à dénoncer la violence et le racisme des pratiques policières aux États-Unis, que nous dépeignons volontiers comme un pays raciste. Mais c’est en France que deux enfants innocents ont trouvé la mort parce que les policiers ont vu en eux des délinquants. Et c’est en France que, dix ans plus tard, la procureure de la République demande la relaxe des policiers dont l’inaction a conduit ces enfants à leur fin tragique.

Vos réactions (94)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Mme diallo, la citation du départ est inexacte . Le policier a utilisé le conditionnel dit " S’ils rentrent" et non le passé composé. C’est donc le signe de l’absence de conscience du risque encouru par ces enfants. Après, l’on peut débattre de l’absence d’appel à EDF pour couper l’électricité en effet. Je ne souhaite pas juger car, qui peu dire quelle réaction aurait il eu à leur place sincèrement ? Mais il est vrai qu’un homme perspicace et raisonnable aurait prévenu EDF car un danger est toujours possible sur ces sites..

    descrts Le 18 mai 2015 à 16:40
  •  
  • Cet article de Madame Diallo est un pur scandale.

    Car certes, cette affaire est dramatique. Certes, les policiers auraient sans doute pu ou du agir autrement. Personnellement n’étant pas dans le dossier et n’étant pas juriste, je ne porterai pas de jugement.

    Mais qu’est ce qui lui permet de dire qu’il existe des citoyens de seconde zone ?
    Qu’est ce qui permet à Mme Diallo de faire appel à la race ? (les non-blancs !!)

    Sur quel critère Madame Diallo affirme que : "en France, lorsque l’on est perçu comme noir ou arabe, on est exposé à six à huit fois plus de risques d’être contrôlé par la police que lorsque l’on est vu comme blanc. " ?????????????

    Madame Diallo disposerait elle de statistiques ethniques ?

    Je rapellerais simplement à Madame Diallo que la police est avant tout un métier, un travail. Les policiers sont là pour éponger la misère sociale, ils sont confrontés à la violence, à l’irrespect. Leur métier est difficile. Ce sont un peu les nouveaux prolétaires de la République.

    Alors oui, la police est parfois violente, oui la police fait peur, oui quand un policier vous demande de vous arrêter et que vous vous mettez à courir, vous prenez des risques. Car la police a des prérogatives qui lui ont été conférées par cette même République. Il est ubuesque de penser qu’il s’agit d’un problème de race.

    Et le fait de profiter d’une affaire misérable pour tenter de diviser les français selon des critères ethniques et raciaux dans un articles qui est à la limite de la diffamation et de l’incitation à la haine raciale est purement un scandale, dont seuls les gens de gauche peuvent se payer le luxe depuis les années 80.

    Et surtout cette analyse relève d’une méconnaissance complète du comportement des policiers qui sont totalement indépendants des histoires de race ou d’ethnicité.

    totoLeGrand Le 18 mai 2015 à 17:02
       
    • C’est un certain regard qu’elle expose ,car aujourd’hui le ministre de l’intérieur à cette époque est impliqué dans 25 AFFAIRES et il n’est toujours pas inculpé ! Alors on appelle ça comment ?

      Bilbak Le 18 mai 2015 à 17:12
    •  
    • Il y a sans doute méprise : toute enquête statistique non obligatoire peut présenter des critères ethniques.

      Les chiffres de Mme Diallo ne m’étonnent guère. Les contrôles au faciès sont un symptôme malheureusement courant. Elle aurait néanmoins gagné du crédit à citer ses sources.

      Il reste que votre position sur la police et le racisme manque d’acuité (pour ne pas préjuger de vos positions politiques). Dire que les policiers sont « un peu les nouveaux prolétaires de la République » (quid des "anciens" prolétaires ?) et qu’ils sont « totalement indépendants des histoires de race ou d’ethnicité » est d’une regrettable naïveté. Tout aussi regrettable, votre reproche à Mme Diallo de diviser les Français et d’inciter à la haine raciale, alors qu’elle ne cesse justement —via une terminologie sociologique— de dénoncer le racisme structurel et diviseur de ce pays.

      Jonathan Renoult Le 19 mai 2015 à 14:04
    •  
    • Jonathan,

      Je pense le contraire de vous.

      Je pense que ce sont bien les gens de SOS racisme, comme les personnes comme Mme Diallo, qui ont contribué à communautariser les esprits et la République. En faisant des gens issus de l’immigration, des gens à part , qui devaient avoir un statut à part (les potes, comme ils disaient), c’est à ce moment là qu’ à eu lieu la fragmentation identitaire.
      Peut être êtes vous trop jeune pour avoir vécu cette transition communautariste.

      Pour le reste , il est des endroits ou la population dite issue des minorités représente 90% de la population. Je vous laisse faire les calculs de probabilité du contrôle d’identité.
      Et si, il est cependant assez probable que le contrôle soit au faciès comme vous dites (encore qu’il faudrait expliquer d’où sortent ces statistiques ethniques de Mme Diallo), il est scandaleux d’affirmer que la police française est raciste.

      Ce qui est scandaleux, c’est de récupérer une affaire malheureuse pour essayer de faire croire que la France est un pays raciste.

      En France, si vous faites le zigoto devant la Police, que vous soyez black beur ou blanc, vous prenez le risque de subir les contraintes de la République.

      totoLeGrand Le 19 mai 2015 à 16:01
    •  
    • Mais oui TotoLeGrand les policiers sont gentils, pas racistes du tout et républicains ! Mais oui Guillaume est autant la cible de contrôles d’identité que Mourad. Bon on va lire Les Aventures de Toto en France Républicaine et aller faire un gros dodo maintenant...

      NatKar Le 19 mai 2015 à 19:56
    •  
    • Ah milles excuses Naktar,
      Je me suis trompé, j’avoue. C’est vrai qu’en France les Mourad sont plus contrôlés que les Guillaumes Alors qu’aucun Mourad est entré en France en violant la loi ou par effraction. C’est donc une vraie injustice. Et en plus quand un Guillaume en France commet une infraction, la police lui sourit et s’excuse de l’avoir vu, souvent même ils tournent la tête.
      J’en parlerai à un de mes amis qui il y a peu s’est fait ravalé le portait dans un commissariat. Bon il ne s’appelle pas Guillaume mais Laurent. Je lui expliquerai que c’est pas beau de mentir. Que compte tenu de son prénom rien ne peut lui arriver au commissariat. D’après Mme Diallo et Naktar, il n’appartient pas aux citoyens de seconde zone, donc qu’il arrête de suite sa mythomanie.

      totoLeGrand Le 19 mai 2015 à 23:07
    •  
    • Ce que vous appelez « transition communautariste » fut peut-être simplement la récupération par le PS des mouvements anti-racistes (absolument légitimes). Rappelons que le slogan "Touche pas à mon pote" procède d’un paternalisme qui dessert malgré lui ses velléités antiracistes.

      Il est des endroits ou la population dite issue des minorités représente 90% de la population

      Il me semble que l’expression est utilisée pour la première fois sur cette page. Cela dit, en société, majorité et minorité s’évaluent aussi et surtout en termes de pouvoir et de représentation.

      encore qu’il faudrait expliquer d’où sortent ces statistiques ethniques de Mme Diallo

      Une étude de 2009 de l’Open Society Institute confirme ces chiffres, tandis qu’une étude de 2010 du CESDIP (concentrée sur Paris) confirme cette tendance inquétante (ex : à la descente du Thalys, les Noir·e·s représentent 7,5% de la population totale mais 31% de la population contrôlée). Ces deux études sont disponibles sur le site du CNRS.

      France pas raciste ; police pas raciste…

      Comme le suggère NatKar, je vous laisse à vos contes pleins d’espoir ; en vous remerciant pour cet échange.

      Jonathan Renoult Le 20 mai 2015 à 18:23
    •  
    • Jonathan,
      Merci pour ces précisions et cette courtoisie.
      Mais en supposant que tous ces chiffres soient justes (et je ne conteste nullement leur authenticité), peut on en déduire que le seul justificatif de la police est le racisme ?
      Est ce la seule interprétation que l’on peut en faire ?
      Et par extension à l’ensemble de la population de "France".
      Est ce que l’interprétation de Mme Diallo ne peut pas être sujette à nuance, sans que celui qui se le permet soit automatiquement discrédité ?

      totoLeGrand Le 21 mai 2015 à 02:29
    •  
    • ...Heureusement que vous venez faire vos traces ici, Monsieur le grand cynique, afin de nous apprendre les nuances, sans compter la courtoisie, ...vous qui avez commencé, sans perdre une seconde, à traiter l’article de Madame Diallo de pur scandale, et qui avez continué juste ci-dessous en écrivant que : "Les parents devraient surtout apprendre à leurs enfants à obéir quand on leur demande de s’arrêter plutôt qu’ à courir. Le problème est- là. (totoLeGrand Le 18 mai à 17:08)".
      C’est drôlement classe, courtois, superbe, ...et puis aussi... vachement nuancé !...

      Aubert Sikirdji Le 21 mai 2015 à 09:11
    •  
    • @ Jonathan Renoult
      "alors qu’elle ne cesse justement —via une terminologie sociologique— de dénoncer le racisme structurel et diviseur de ce pays."

      Ah oui et ses y a bon award avec le quenellier médine, gaccio le soutient de Dieudonné ? Son article contre le soutient à Charlie Hebdo avant le massacre ? Mais faites-moi plaisir...

      Gillo Le 14 juin 2015 à 09:09
    •  
    • @ Gillo Le 14 juin à 09:09

      Quelqu’un qui cherche la justice peut toujours s’ajuster, Monsieur Gillo. Pendant que quelqu’un d’autre, qui cherche la mouise, ne fera jamais que de la cultiver. Dommage...

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 09:46
    •  
    • @ Renoult
      Ces études ne sont pas des statistiques ethniques ce sont des études menés par des gens orientés qui savent déjà le résultat à l’avance et on ne peut pas généraliser à l’ensemble de la France en partant de la descente du Thalys.

      Gillo Le 14 juin 2015 à 10:24
    •  
    • D’un sens, je suis comme vous, Monsieur Gillo : je n’aime pas les généralités, dans un sens ou dans un autre... Plus précisément, les analogies abusives et autres inductions intempestives (mal nommées "amalgames"....) !..
      Vous savez, ...celles qui produisent le genre de syllogisme trafiqué, du style "Tous les chats sont mortels, Socrate est mortel, donc Socrate est un chat..." ; ou : ..."Si ce n’est toi, c’est donc ton frère, ou sinon ton cousin, etc."...
      En ce sens, et au moins par souci "d’équilibre", et de respectabilité, comme c’est l’orientation actuelle du "RBM", ...pourquoi donc ne vous êtes vous pas donné la peine de réagir aux propos d’Estrosi, rapportés ci-dessous, qui classe Zyed et Bouna parmi des "délinquants", juste par ce qu’ils auraient eu le tort de courir ? (Sans parler de la valeur ajouté, dans le ridicule, de leur avoir inventé un problème "d’excès de vitesse"... )
      Si donc il faut nous classer les uns les autres en fonction de préjugés, quels sont donc les vôtres ? Etes-vous au courant que l’actuelle ligne rénovée du FN, pardon : du RBM, c’est que les préjugés, on peut les conserver, mais sans en avoir trop l’air  ?
      Alors, comme dirait le marquis de Sade : encore un petit effort, les français, et accessoirement les gars de la Marine, pour être républicains !...Du moins en surface...

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 11:34
  •  
  • En plus qu’est ce que le ramadan et la rupture du jeûn viennent faire là.
    Les parents devraient surtout apprendre à leurs enfants à obéir quand on leur demande de s’arrêter plutôt qu’ à courir. Le problème est- là.

    totoLeGrand Le 18 mai 2015 à 17:08
       
    • ...En attendant, le léger problème et le scandale, est que vous continuiez à laisser vos traces de cynisme infecte sur ce site. Vous vous foutez de la vie comme de votre première chemise...

      OUSTE !... DEGAGEZ !!!...

      Aubert Sikirdji Le 18 mai 2015 à 21:33
    •  
    • Sirkidji,
      il semble que je vous aie mis totalement à court d’argument. Il ne vous reste que les injures et le stalinisme.

      totoLeGrand Le 18 mai 2015 à 23:04
    •  
    • ...Mon nom c’est Sikirdji, et non "Sirkidji" !...
      Je vous apprendrais comment je m’épelle, faute de mieux, ...et aussi comment je m’appelle, si vous m’aviez en face de vous !...
      En attendant, quel rapport avec le stalinisme ?
      C’est vous qui, présentement, vous montrez tel que vous êtes !...

      Aubert Sikirdji Le 18 mai 2015 à 23:23
    •  
    • D’autre part, je vous redis ce que je vous ai déjà dit ailleurs : il n’est pas besoin d’être "hyper-intellectuel" pour comprendre qu’il est une différence entre injure et insulte. Oui, une nuance, pas sans importance du point de vue de ce que vous appelez vous-même "la réalité" !... Faire injure à quelqu’un c’est sortir du réel, c’est lorsque, volontairement ou pas, les paroles dépassent injustement la pensée ! ...Ce n’est absolument pas le cas, si je prétends que vous tenez ici EFFECTIVEMENT aux yeux de tous un raisonnement de cynique crapule, à venir prétendre que des enfants sont morts parce que leurs parents ne leur ont pas appris les bons réflexes pavloviens, qui consisteraient à s’arrêter impérativement et mécaniquement lorsque des policiers le leur demandent !... J’assume totalement, en revanche, le fait qu’en la circonstance je ne puis que vous insulter grave !...

      Aubert Sikirdji Le 18 mai 2015 à 23:37
    •  
    • Sur : "En plus qu’est ce que le ramadan et la rupture du jeûne viennent faire là ?"... (totoLeGrand Le 18 mai à 17:08), ...voici la réponse de l’avocat Jean-Pierre Mignard : « C’était le ramadan ». « Ils craignaient qu’un contrôle les mette en retard et que leurs parents le leur reprochent. »

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 13:21
    •  
    • @Sirkidji : Si je comprends bien, selon vous, c’est au citoyen de juger s’il doit obtempérer ou non aux injonctions d’un policier ? Alors, moi, aujourd’hui n’étant ni en état d’ébriété, ni en excès de vitesse (donc rien à me reprocher) j’aurais dû continuer ma route quand un policier m’a fait signe de m’arrêter.
      Je pense que si vous enseignez à des jeunes qu’ils peuvent -selon leur bon vouloir- refuser d’obtempérer à un policier, c’est vous qui mettez ces jeunes en danger, vous leur apprenez quelque chose de tordu.

      Marif Le 21 mai 2015 à 17:28
    •  
    • @ Marif,
      1/- Ne trouvez-vous pas qu’il serait présentement essentiel de COMMENCER par sérier les questions, plutôt que de nous laisser dériver du côté de la discussion de comptoir ?... Qui ici aurait quelque chose à faire de votre dernier excès de vitesse ?... A quoi jouez-vous ? Où ai-je affirmé le genre de GENERALITE inductive que vous utilisez ? Si je devais me contenter de nourrir mes interlocuteurs de généralités, je ferais mieux d’ouvrir une Alimentation Générale, je serais peut-être plus riche !...
      N’est-il pas désormais, et en réalité INDECENT ET PARFAITEMENT CYNIQUE de porter le débat sur le tort que deux jeunes n’ont eu que d’avoir peur ? Dans le cas PARTICULIER qui nous occupe ici, est-il besoin de vous rappeler qu’il est un peu trop tard, pour faire la morale à ces deux jeunes, dont les prénoms étaient Zyèd et Bouna ? Ce qui est passablement tordu, n’est-ce pas le fait de DEPLACER le problème ? Faut-il qu’à vous aussi je rappelle que les policiers incriminés n’ont pas été jugés, puis relaxés, parce que, mettons, ils auraient abattu des jeunes qui courraient, MAIS PARCE QU’ILS NE LEUR ONT PAS APPORTE ASSISTANCE, dès lors qu’immobilisés dans un transformateur, ils ont grillé ?!?... Que ces policiers aient été relaxés ne vous suffit-il pas ? Fout-il que vous aussi, non content que ces enfants soient morts, vous vous mettiez à émarger au club de ceux qui salissent leur mémoire en leur cherchant des poux et en faisant désormais porter le doute...sur leur éducation ?... C’est odieux.
      En tout état de cause, même si à la limite l’on considérait qu’ils n’auraient été victimes que d’eux-mêmes, c’est faire de victimes des coupables. Que l’on discute par exemple le titre de l’article de Rokhaya Diallo, en le trouvant non nuancé, et justement EN UN SENS maladroitement généraliste, je l’admets. Mais que l’on s’engouffre dans la brèche, pour renverser les rôles, et retourner la question du scandale, c’est tout-à-fait autre chose !...
      2/- Souffrez que je vous demande, une autre fois, comme à la personne à laquelle vous avez emboité le déraisonnement, d’orthographier correctement mon nom. Le « k » est à placer avant le « r », comme dans « sucre »... C’est donc Sikirdji et non "Sirkidji" ( Car nous ne sommes pas au "cirque"... Mais je comprends que, la première fois, ...il soit naturel que l’on soit porté à faire l’inverse...) Merci. Il vous suffira de ne pas faire de copié-collé à partir d’un post de cette personne qui, sur ce point, a pu faire preuve de quelque obstination délibérée et malvenue...

      Aubert Sikirdji Le 21 mai 2015 à 22:43
    •  
    • @ Marif,

      3/- J’ajoute que la première personne avec laquelle vous semblez en osmose de déraisonnement, c’est Christian Estrosi, ...qui a osé souligné que Zyed et Bouna étant en "excès de vitesse...", il s’agissait de délinquants... et que ce seraient les policiers malheureusement incriminés depuis dix ans qui auraient, à le suivre, regrettablement été salis, dès lors qu’ils faisaient leur métier, juste républicain, de reconquête d’une zone de non-droit... (Voir ici : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/05/19/pour-christian-estrosi-zyed-et-bouna-etaient-des-delinquants-en-exces-de-vitesse-alors-quils-etaient-a-pied/ )...
      Bel exemple où, dans l’extrême connerie, ... le tragique rejoint le burlesque !...

      Aubert Sikirdji Le 22 mai 2015 à 13:51
    •  
    • @ Marif
      4/- ...L’on sait que le ridicule ne peut pas tuer ici ceux qui s’y adonnent, mais seulement tuer une deuxième fois, dans leur mémoire, ces jeunes que seules de simples « circonstances malheureuses », n’est-ce pas, à vous suivre, auraient déjà mis à mort...
      ...Mais en même temps, le diable se logeant dans le détail, je voudrais, en droiture et loyauté envers vous, ne déformer en rien votre « point de vue »... : car il est un fait que vous n’avez certes pas ajouté, comme Estrosi, la mauvaise foi au ridicule, en leur inventant un excès de vitesse piétonnier préalable... Nuance !...
      Le ridicule vous suffit, en ayant l’air d’en rester « au fait » : comme quoi, un piéton, tant qu’il marche, n’est par définition pas encore, n’est-ce pas, en excès de vitesse !... Il n’a donc rien encore à se reprocher !... Je vous accorde en conséquence ce point d’une importance essentielle, que vous n’avez pas écrit que ces enfants couraient AVANT d’être « inquiétés » par les policiers... Et que s’ils n’avaient rien à se reprocher, et si donc ils avaient été bien élevés, ils n’auraient pas « normalement » dû se mettre à courir... CQFD !...
      Qu’est-ce que nous deviendrions, mon Dieu,... sans vos piqûres de rappel à la simple logique piétonne !... Je vous le demande !...
      Maintenant, il serait peut-être bon, dans l’ordre social nouveau que vous rêvez, que les joggeurs du dimanche affichent un dossard, comme quoi « je cours, mais je ne suis pas un délinquant » ?!?...

      Aubert Sikirdji Le 25 mai 2015 à 15:52
  •  
  • Le problème c’est que dans les quartiers quand on voit la police lourdement équipée on court alors la police nous court après. Du coup tout le monde court ... On ne sait plus trop pourquoi. Alors commence la partie de chasse !

    Hocine Le 18 mai 2015 à 22:43
       
    • Rien ne sert de courir, il faut partir à point !

      Jean de La Fontaine !

      totoLeGrand Le 18 mai 2015 à 23:02
    •  
    • Stop avec ça, Hocine !... Non non non, le problème, ici, ce n’est pas cela !... Si vous dites que "le problème, c’est que le gens ( ici DES ENFANTS) courent, vous allez donner des arguments à l’autre monstre ci-dessus, qui rajoute à cela que s’ils courent, c’est qu’il n’ont pas été bien éduqués par des parents qui, eux, seraient fautifs !... Ecartons la question de l’ambiance, sur le point de savoir de quoi ces 2 policiers ont été accusés !... Le problème, ce n’est pas ici de savoir comment a commencé ce que vous appelez la partie de chasse ! C’est de savoir COMMENT ELLE A FINI, et comment s’appelle le fait d’une non-assistance à des enfants en danger, que l’on a soi-même mis en danger ?!?... Que l’on soit policier ou pas...

      Aubert Sikirdji Le 18 mai 2015 à 23:10
    •  
    • "Rien ne sert de courir, il faut partir à point !

      Jean de La Fontaine !

      totoLeGrand Le 18 mai à 23:02"

      Et en plus ça vous fait rigoler, crapule ?

      Aubert Sikirdji Le 18 mai 2015 à 23:14
    •  
    • ...Citation du fabuliste pour une autre, voici :
      « Ainsi certaines gens faisant les empressés s’introduisent dans les affaires : ils font partout les nécessaires, et partout importuns devraient être chassés. »

      Aubert Sikirdji Le 22 mai 2015 à 11:18
  •  
  • Mr Sikirdji,
    vous étiez sur place à Clichy sous Bois le soir du drame ?
    Vous étiez au tribunal ?
    Vous étiez dans le dossier d’instruction ?
    Vous avez des éléments nouveaux à verser au dossier ?
    Alors fermez la !
    Ce drame ne me fait pas rigoler. Et je dirais à Hocine que la Police fait peur à tout le monde et partout.
    Par contre il est honteux d’essayer de récupérer ce drame pour en faire un problème ethnique, c’est une vraie honte !!!

    totoLeGrand Le 18 mai 2015 à 23:29
       
    • Ne fuyez pas sur "le problème ethnique"...
      Car, certainement pas, je ne la fermerai pas !...

      Car en attendant, vous avez osé écrire que : "Les parents devraient surtout apprendre à leurs enfants à obéir quand on leur demande de s’arrêter plutôt qu’ à courir. Le problème est- là."

      C’est une abomination.

      Aubert Sikirdji Le 18 mai 2015 à 23:46
    •  
    • Par ailleurs, non,
      je n’étais pas sur place à Clichy sous Bois le soir du drame.
      Je n’étais pas au tribunal.
      Je n’étais pas dans le dossier d’instruction.
      Je n’ai pas d’éléments nouveaux à verser au dossier.
      Mais je ne la fermerai pas, comme vous me le demandez si élégamment, parce qu’étant comme vous citoyen français, j’ai une opinion à priori. Et que nul n’est irresponsable de ce qui se passe, là où il se sent concerné, et même consterné !...
      Disons que lorsque j’évoque à priori qu’il y aurait eu pire qu’une non-assistance à 2 enfants en danger, c’est le genre de "question" très humaine que je me pose, lorsque vous vous focalisez bête et méchamment sur une supposée carence éducative...

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 06:33
    •  
    • TotoleGrand est blanc, âgé de plus de 50 ans et vote UMPFN. Il est nostalgique de l’Algérie Française et des colonies. voila j’ai deviné tout ça sans statistiques ethniques :)

      NatKar Le 19 mai 2015 à 20:02
    •  
    • Pourquoi c’est une abomination ? Vous croyez que si des blancs avait fait la même chose il y aurait eu un procès ? D’ailleurs c’est déjà arrivé et pas de procès du tout.

      Gillo Le 14 juin 2015 à 10:22
    •  
    • Ce qui est une abomination, Monsieur Gillo, c’est d’en rajouter sur ce drame, en salissant la mémoire de ces 2 jeunes, du genre en faisant comme s’ils n’avaient été des victimes que d’une mauvaise éducation :...
      Exemple : "Les parents devraient surtout apprendre à leurs enfants à obéir" (totoLeGrand Le 18 mai à 17:08...)
      C’est exactement la logique de "fascisation des esprits", "fasciste" étant pris ici au sens générique (et sans aucun dérapage ou aucune exagération de ma part, afin d’en arriver au point Godwin...), qui veut que la bonne conscience bête et méchante (et circulaire) revienne toujours sur le lieu de ses crimes, pour les effacer en tuant une seconde fois les victimes, dans leur mémoire !...
      Car oui, ces enfants "ont été tués"...pas "par la République", comme une mauvaise lecture du titre de l’article de Rhokaya le laisse entendre..., mais en tant que faisant partie de notre République, ils n’ont pas bénéficié des réflexes de protection de leur vie, encore une fois, auxquels ils avaient droit, par simple aplication du principe d’assistance à personnes en dangers !...
      Je sais, je sais... que d’aucuns esprits "fâcheux" et facilement fâchés, ne savent, même dans les pires circonstances, que révéler leur fonctionnement pavlovien, et que si l’on parle "droits", ils ne savent que répondre "devoirs", comme par réflexe punitif conditionné...
      Chez eux, chez vous par exemple, il s’avère que même le droit de vivre s’en trouve contesté !!!!...

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 11:01
  •  
  • Ah oui en quoi est- ce une abomination de s’arrêter plutôt que de courir devant la police ?
    Pouvez vous développer ?
    Pour moi la seule abomination sur ce site c’est quand vous demandez à une personne qui ne pense pas comme vous de dégager.
    Je vous l’ai déjà dit, le stalinisme, c’est fini. Et vous n’êtes plus non plus au politburo. D’ailleurs ils vous ont viré.
    Et en plus vous déviez du sujet de l’article, comme à chaque fois.

    totoLeGrand Le 18 mai 2015 à 23:55
       
    • Monsieur,

      Avez vous vécu "une descente" de police dans les quartiers (sans doute justifiée) et bien oui les sirènes, les crissements de pneus, les cris, lourdement armée et les sommations de la police "courez ça va chauffer" ou "dégagez"... OUI Monsieur malheureusement même quand on n’a rien à se reprocher et bien on court... C’est triste, ce n’est pas normal mais c’est une réalité !

      Hocine Le 23 mai 2015 à 11:52
    •  
    • Hocine,
      Je ne remets pas en cause cette réalité. Que par ailleurs je comprends et partage. Oui la Police fait peur, à tout le monde et partout. Un coup de matraque est vite arrivé, où une interpellation alors qu’on a rien fait.
      Comme vous dites vous même la descente est sans doute justifiée.
      Que voulez vous, c’est le système.
      Autrefois des jeunes qui faisaient des bêtises se prenaient une taloche par leur père.
      On a changé d’époque.

      totoLeGrand Le 31 mai 2015 à 19:26
    •  
    • ..."Que voulez-vous c’est le système", dixit Toto le grand ménardeux... Comme quoi, un FN n’est pas forcément anti-système...

      Aubert Sikirdji Le 1er juin 2015 à 04:22
    •  
    • ..."Autrefois des jeunes qui faisaient des bêtises se prenaient une taloche par leur père." ... Celle-là c’est la meilleure ! ... Je croyais que vous n’étiez pas quelqu’un à "tendre l’autre joue" !?!?... Faudrait savoir, Monsieur Toto le grand ménardier !...

      Aubert Sikirdji Le 1er juin 2015 à 04:28
    •  
    • (...la formule classique étant que "avant 68, un môme qui avait l’audace de se plaindre d’en avoir pris une de l’instituteur, en prenait une deuxième de son père"... C’est ce que l’on appelait des "re-pères"... )

      Aubert Sikirdji Le 1er juin 2015 à 04:42
  •  
  • Sikirdji, vous polluez le forum avec vos messages inutiles. Laissez plutôt s’exprimer des gens qui ont des choses à dire . Car bientôt, il n’ y aura que mes réponses à vos messages d’ injures ou insultes (suis pas assez intello pour saisir la nuance). Ce qui est parfaitement inutile.

    totoLeGrand Le 19 mai 2015 à 00:00
       
    • Je ne dévie en rien de vos propos, vous qui prétendez avoir des choses à dire. Et ces propos, je le redis, sont abominables, lorsque d’une part ils ramènent la question présente à courir ou ne pas courir, pour des enfants devant la police, en fonction d’une absence de bon dressage qu’ils auraient reçu de leurs parents... Et lorsque, d’autre part, le problème est au final, l’attitude des policiers lorsque ces enfants furent immobilisés dans un lieu dangereux !... C’est vous qui déviez, et m’obligez à ennuyer tout le monde à devoir vous répéter la même chose !... De plus, puisque vous parlez d’inutilité, je ne vois pas exactement ce que Staline apporte ici d’utile au "dossier" !...

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 00:40
    •  
    • Par conséquent, ne faites donc pas l’imbécile, s’il vous plait. Non, je n’ai pas écrit qu’il serait abominable de s’arrêter de courir devant la police. Je dis que la peur n’est pas un crime, et de plus que si vous ramenez cela à une affaire de mauvaise éducation, c’est cela qui est dégueulasse.

      Qui plus est, ....ne faites pas ici doublement l’imbécile en feignant de ne pas comprendre la différence qu’il y a entre insulte et injure. Il n’est pire sourd qui ne veut entendre. Si je me permets d’indiquer cette nuance, c’est pour vous signifier qu’il n’existe aucune symétrie entre nous.

      En l’occurrence, je prétends dire une réalité, lorsque je prétends que votre raisonnement est dégueulasse, et donc en disant ce qui est, du moins ce que je pense qui est vrai, sans en rajouter, je vous insulte si vous voulez, mais je ne vous injurie pas.

      En revanche, ne renversez pas les rôles : c’est vous qui m’injuriez en me traitant de « stalinien », sous le prétexte que je prétends vous rejeter de ce site ; ce qui est totalement tiré par les cheveux. ( ...Outre que Staline est mort 6 mois après ma naissance...) pour vous rejeter, avec votre logique tordue de rhinocéros (pardon aux rhinocéros), il suffit d’être et rester élémentairement humain !...

      Ce site n’a nul besoin du genre de « diversité » malsaine que vous prétendez lui apporter, afin que nous ne nous reproduisions pas entre nous, comme vous l’avez prétendu, en y multipliant les provocations odieuses, et donc en nous y faisant perdre notre temps !... Du genre : nous expliquer que Robert Ménard est Parfait, quand l’éducation de ces 2 enfants dont nous parlons ne l’était sûrement pas !... Trop c’est trop !

      Dégagez !

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 05:35
    •  
    • Sir Kidji,
      J’avoue ne pas suivre les méandres de votre raisonnement.
      Quand Ménard utilise des statistiques ethniques vous êtes par delà du traumatisme psychologique.
      Quand c’est Mme Diallo, vous semblez acquiescer.
      Pourquoi ce 2 poids 2 mesures ?

      totoLeGrand Le 19 mai 2015 à 15:45
    •  
    • Deux poids, deux mesures : vous utilisez lâchement un pseudo, tandis que j’écris sous mes vrais nom et prénom. Mon nom de Famille n’est pas un jouet. Cessez cela immédiatement !...

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 21:36
    •  
    • D’autre part, ne me reprochez pas, s’il vous plait, ce que VOUS faites !!!... Où est-ce que JE parle de pourcentages ou de statistiques, sous cet article ? QUI fait cela ? C’est quoi ça que vous dites que je « SEMBLE » faire ou penser, acquiescer ou réprouver chez Madame Diallo ?... Je crois (ou si vous voulez "il me semble"...) que je kilométrise en général suffisamment, lorsque j’ai besoin d’argumenter précisément sur un thème ou un autre, pour que vous ne me reprochiez pas en plus ce que je n’ai pas écrit !... Ou ce que vous supputez que je pourrais écrire !... En l’occurrence, il ne m’a paru hors sujet de rappeler ce que vous avez effectivement écrit ailleurs sur la QUALITE de l’homme Ménard (...descendant des Cathares, qui - c’est moi qui l’ajoute- se disaient « les parfaits »...), un homme qui est une référence pour vous que vous dites « assumer totalement », ...devant ce que vous avez dénoncé comme, « semble-t-il », une imperfection dans l’éducation de deux enfants regrettablement électrocutés !...

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 22:44
    •  
    • C’est dans votre mouvance qu’on est obsédé du nombre !... La base de vos raisonnements mécanistes et machinaux, c’est historiquement ce qui vous a fondés : c’est de dire "tant de chômeurs, tant d’immigrés en trop" !... Et vous guettez symétriquement, dans ce que vous constituez comme "le camp d’en face", le moindre ordre de grandeur, le moindre chiffre utilisé (très loin en l’occurrence de la décimale près de votre cher Ménard) pour en prendre prétexte, tellement vous les aimez, les chiffres !... Et cela afin d’INTERDIRE, en l’occurrence, toute affirmation qu’il y aurait des contrôles au faciès ; pour INTERDIRE toute mise en cause de l’idéale, respectable et merveilleuse neutralité, en toutes circonstances, de nos forces de l’ordre !... Vous donnez des leçons de "réalisme" à toute occasion, et vous nous contez des histoires de bisounours !... Scandaleusement, odieusement en la circonstance...
      En nous contant, alors que vous n’êtes, vous, même pas capable d’arrêter ne serait-ce que... d’écorcher mon nom lorsque je vous le demande ("un détail", n’est-ce pas ? Et il est un fait que je ne suis pas de la police pour vous le demancer...)... que ces enfants, encore une fois, n’auraient eu peur de la police et ne se sont pas arrêtés sur son injonction, seulement parce qu’ils auraient été mal élevés !...
      Mal élevé vous-même !...

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 23:19
    •  
    • ...Je rappelle que l’obsession du nombre correspond au nombrilisme de ceux qui proclament à la moindre occasion : "on est chez nous !..."

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 23:38
    •  
    • Tu mélanges tout Bébert.
      D’ailleurs que penses tu des dernières interventions de Maurice ? Je les trouve très in concreto. Pas toi ?

      totoLeGrand Le 20 mai 2015 à 01:03
    •  
    • ...En attendant, nous pouvons avoir notre raison, à l’occasion, de nous tutoyer avec Maurice, dont vous ne participez pas. Je ne confonds pas des égarements, et votre activité de termite rongeuse (c’est une image)....
      D’autre part, comme dit l’autre, je vous demande là encore de vous arrêter de jouer d’une manière ou d’une autre, désormais, en plus d’avec mon nom, ... qui plus est de mon prénom, bien que je ne sois pas de la police... D’autant que de votre côté, vous vous exprimez sans visage sur ce site.
      Et aussi, of course,... de cesser de me tutoyer, en profitant de ce que nous ne soyons pas physiquement l’un en face de l’autre...
      Encore une fois, vous ne pouvez à la fois prôner le sens de la discipline et du respect de la police chez des enfants de notre France, au danger de leur mort, et continuer de faire ainsi le mariole !... Ou si vous préférez l’olibrius...

      Aubert Sikirdji Le 20 mai 2015 à 01:51
    •  
    • Je n’ai pas de vision abstraite et intimidante du "Respect" du à je-ne-sais-quoi... Mais, in concreto, comme vous dites, maltraiter, triturer, déformer le nom de quelqu’un, Monsieur le grand toto (votre pseudo n’est qu’un pseudo, ne jouez pas une nouvelle fois d’une pseudo-symétrie avec moi, s’il vous plait !...)..., surtout s’il s’agit d’un nom qui "semblerait" d’origine "étrangère", n’est-ce pas... : ...car cela ne peut pas être un procédé loyal, dès lors qu’il déroge au "minimum syndical" de droit concret au respect auquel chacun a droit..., dans le même temps où vous me demandez par ailleurs des explications d’images, par exemple à propos de ce qui me différencierait de quelqu’un comme Maurice.... Vous ne pouvez, à la fois, me demander de la fermer, jouer les as censeurs en vous vengeant sur mon nom, et me demander d’aller encore un peu plus loin dans les "méandres", comme vous dites, de mon raisonnement... Cela procède quelque part de l’injonction paradoxale, comme disent les psychanalystes... (Si cette affirmation n’est pas trop "hyper-intellectuelle" , comme vous dites, pour vous être familière... Il reste que des gens comme vous pratiquent les injonctions paradoxales, je pourrais le démontrer, en quasi-permanence...)

      Aubert Sikirdji Le 20 mai 2015 à 11:34
    •  
    • Correction de ma faute de syntaxe : « ...déformer le nom de quelqu’un, Monsieur le grand toto (...) ..., surtout s’il s’agit d’un nom qui "semblerait" d’origine "étrangère", n’est-ce pas... : cela ne peut pas être un procédé loyal...
      (= Suppression de «  car » cela ne peut pas être un procédé loyal ...)

      Aubert Sikirdji Le 20 mai 2015 à 11:42
    •  
    • C’est dit. ...Passons...
      Maintenant, une fois précisé que le « débat de chiffres » n’était certainement pas mon souci, dans ce que j’avais à priori à vous répliquer, ...car il n’aurait servi noyer le poisson de votre abomination..., voici, puisque par ailleurs vous en parlez, ce qu’a déclaré Nadia Daam, dans le 28 minutes de Arte du 20 mai à 20 h 30 :
      « ...La ségrégation ethnique c’est peut-être aussi le contrôle au faciès. Pour le coup, c’est un phénomène qui n’a pas du tout évolué favorablement depuis 10 ans. C’est surtout une réalité qui est documentée, chiffrée, qui a fait l’objet d’études très sérieuses, et celle qui fait autorité : en l’occurrence c’est une enquête qui a été mené par le CNRS en 2009. Ils ont observé 500 contrôles d’identité sur des sites bien précis : des gares RER et SNCF essentiellement, des points d’entrée des banlieues vers Paris ; et ils ont constaté plein de choses, notamment que « les personnes perçues comme arabes sont contrôlées 7 fois plus que ceux perçus comme blancs. A la station Châtelet-les Halles à Paris, un noir est onze fois et demie plus contrôlé qu’un blanc. Donc ça c’était une étude en 2009, il y a eu beaucoup d’autres études, après, qui ont eu exactement les mêmes résultats. Donc on peut dire que ce sont quand même ces données qui ont inspiré François Hollande pendant sa campagne, pour sa promesse numéro 30, qui était le fameux récépissé pour le contrôle d’identité. Ça, ç’a été complétement abandonné au profit du matricule, on ne sait pas du tout si ça va marcher, alors que le récépissé, on sait que ça marche, ç’a été testé, notamment dans des banlieues de Madrid : il y a eu beaucoup moins de discriminations, et beaucoup plus d’efficacité du côté de la police. »

      Aubert Sikirdji Le 21 mai 2015 à 01:39
  •  
  • « Ils sont rentrés dans la centrale. Je donne pas cher de leur peau. »

    Votre phrase est fausse. L’un des policiers a dit "S’ils rentrent ici, je ne donne pas cher de leur peau". Phrase indiquant qu’à ce moment là, ils ne savent pas que les jeunes sont bel et bien rentrés dans le transformateur EDF.

    Si le tribunal a prononcé la relaxe des policiers, ce n’est pas "par impunité" comme vous dites, c’est parce qu’il lui a été impossible de démontrer avec certitude leur culpabilité et qu’en matière de droit pénal, le doute profite à l’accusé.

    A l’avenir, soyez plus rigoureuse quand vous rapportez les dires ou les faits de ce procès sinon c’est de la malhonnêteté, de la manipulation.

    Bref, j’invite tout ceux qui veulent s’informer honnêtement à lire le délibéré du procès pour comprendre la décision du tribunal.

    LouiseM Le 19 mai 2015 à 05:46
  •  
  • Cet article commence par une manipulation qui confine au mensonge : le policier n’a pas dit : "Ils sont rentrés dans la centrale. Je donne pas cher de leur peau"
    mais : "s’ils entrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau", ce qui change tout et Mme Diallo le sait.

    Dap Le 19 mai 2015 à 12:32
       
    • ...Vous allez vous mettre à douze pour enfoncer ce même clou ? Est-ce la question de fond ?

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 12:45
  •  
  • Délibéré du procès se basant sur les faits : https://www.scribd.com/doc/26574410...

    Bonne lecture !

    LouiseM Le 19 mai 2015 à 14:42
  •  
  • Quand j’ai eu un cancer,apès une chimiothérapie un ’muslim,beur’,m’a agressé et subtilisé 100 e,après m’avoir copieusement menacé,d’être’ égorgé ,selon une technique musulmane,comme lui ,arabe ’savait le faire et traité avec mépris de’jambon’ et de’souchien’
    Une autre fois j’ai été frappé à la sortie d’un conseil de classe ,par un membre de cette communauté dont les statistiques n’ont pas le droit de parler depuis 1978.
    Auparavant,mes pneus avaient été crevés par des ’sacrifiés’ de la république mécontent de leur moyenne.
    Pourtant,je suis de gauche,plus que l’auteur de l’article qui ne sait manifestement pas qu’en France le racisme est un délit et que la justice est libre
    De plus dans notre société ,la violence légale de la police est contrôlé.
    Une fois de plus,Ensemble se décridibilise en laissant écrire des titres aussi outrancier.
    Ce n’est pas la république qui a tué ,ces 2 gamins,c’est leur inconscience.des Gamins inconscients,il y en a toujours eu,et il y en aura encore.
    Une gauche du PS aussi anti-républicaine,niaise et démagogue,je crois qu’il n’y en a jamais eu encore.
    mais j’y pense,ne vous êtes vous pas laisser influencer par Emmanuel Todd,dont les idées sont totalement à coté de la plaque..Je vous rappelle qu’aucun discours culpabilisateur ne fera oublier que l’islamofolie massacre à tour de bras : bien plus que ,ces 2 gosses inconscients ,ce sont les libre penseurs massacrés par des gosses inconscients qui sont les martyrs de la république.Eh,oui,les mots ont un sens et avant d’écrire n’importe quoi,il faudrait s’en souvenir..
    Aujourd’hui,je sors du commissariat où ,j’ai déposé plainte.
    Tout mes ordis,matériel vidéo,disk ext avec photos ,films,perso ont été volé ;certainement pas,par des martyres de la République,non ?

    Maurice Le 19 mai 2015 à 15:32
       
    • Tu mélanges tout, Maurice.

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 21:45
  •  
  • Le texte de Diallo, les commentaires agressifs ou insultants, tout est en place. Les arabes et les noirs sont gentils, les policiers blancs sont méchants ou l’inverse... Cette société se déchire... De plus en plus. Et Diallo, qui dénoncent le racisme des blancs, encouragent celui des noirs. Pas la peine de choisir votre camp. Ce sera celui de votre peau.

    Col. Kurtz Le 19 mai 2015 à 21:22
       
    • Ben voyons !

      Aubert Sikirdji Le 19 mai 2015 à 21:42
    •  
    • ...En attendant, Rokhaya a fondé l’association "les Indivisibles". Ce fut l’expression d(une volonté à contre-courant de la reproduction des déchirements et des clivages sans rivages, Col. Kurtz...

      Aubert Sikirdji Le 20 mai 2015 à 01:30
    •  
    • ...Je sais que ce sont ceux qui posent et révèlent, hors fantasmes, la réalité des problèmes, ...qui sont volontiers accusés de "diviser les français"... Ainsi ce serait, selon les nauséabonds qui renversent les rôles, ...afin de se doter du bon rôle, ...l’antiracisme qui procéderait de vues de l’esprit... (voir par exemple l’affrontement télévisé de Rhokhaya avec Florian Phillipot)... Dans le même ordre de déraisonnement, est-il besoin de rappeler que... : n’est-il pas vrai que ce serait évidemment les marxiens hors-sol et déconnectés du réel qui auraient inventé la lutte des classes ?!?...

      Aubert Sikirdji Le 20 mai 2015 à 10:51
    •  
    • ...Je précise même comment ces déraisonnables professionnels nous appellent : ouvertement, ils nous traitent de "Cassandre(s)"... Alors que nous ne sommes que des humains, restés humains, des humains nécessairement casse-androïdes de leur espèce...

      Aubert Sikirdji Le 20 mai 2015 à 11:01
  •  
  • Quelque soit la couleur, de peau ou politique, il aura toujours du monde qui prendront tout et n’importe quoi pour justifier leurs fantasmes.

    Quand je lis ce papier et les réactions, j’ai franchement l’impression que tout ce petit monde se fout des protagoniste, de ce que cette triste histoire pourrait nous enseigner.

    Tout le monde se détourne du de comment créer le vivre ensemble, tou ce monde est plus préoccupé par sa décharge affective.

    Franchement, tous ces gens ont -ils leur place dans ce journal ? Il y a tant de lieux pour aller se vomir.

    La Renaudie Le 20 mai 2015 à 11:52
       
    • Merci de nous offrir une porte de sortie. Car oui, la question est celle du vivre ensemble.

      Aubert Sikirdji Le 20 mai 2015 à 13:36
  •  
  • En effet,la question est celle du vivre ensemble.
    Lorsque ,cancéreux ,je sors d’une chimio et que je me fais agressé,parcequ’effectivement,il y a des gens sans revenus,dont certains arrivent clandestinement,qu’en penser ?
    Qu’il faut continuer à accepter que des gens viennent sans revenus et se paient ’sur la bête’,c.a.d les plus faibles des souchiens,physiquement ?
    Je n’invente rien et en plus je me suis fait cambrioler,il y a 3 jours,par des ’monte en l’air’ nécessairement lestes,donc jeunes..
    Quand j’ai eu un cancer,apès une chimiothérapie un ’muslim,beur’,m’a agressé et subtilisé 100 e,après m’avoir copieusement menacé,d’être’ égorgé ,selon une technique musulmane,comme lui ,arabe ’savait le faire et traité avec mépris de’jambon’ et de’souchien’
    Une autre fois j’ai été frappé à la sortie d’un conseil de classe ,par un membre de cette communauté dont les statistiques n’ont pas le droit de parler depuis 1978.
    Auparavant,mes pneus avaient été crevés par des ’sacrifiés’ de la république mécontent de leur moyenne.
    Pourtant,je suis de gauche,plus que l’auteur de l’article qui ne sait manifestement pas qu’en France le racisme est un délit et que la justice est libre
    De plus dans notre société ,la violence légale de la police est contrôlé.
    Celle des gens sans revenus,prèts à agresser pour avoir quelques billets,est controlée par qui ?
    Oui,En effet,la question est celle du vivre ensemble,loin de la violence des prédateurs sans papiers,sans revenus,sans scrupules,sans faiblesses physiques.
    C’est possible de vivre en France sans revenus ?Non,alors,les désargentés sont bien obligés de se servir sur les passants ou les petites gens sans défense.Il ne faut pas avoir fait polytechnique pour le comprendre.Les premières victimes du mal vivre,sont les petites gens.

    Maurice Le 25 mai 2015 à 06:54
       
    • ...D’aucuns, auxquels tu prêtes le flanc, Maurice, sous prétexte de cette "violence", comme tu oses l’écrire en généralisant..., "des prédateurs sans papiers,sans revenus,sans scrupules, (mais) sans faiblesses physiques"... ne demandent que cela, de nous enfermer dans le piège mortel de la réciprocité des intolérances, et que tous ces "sans" impurs abreuvent nos sillons...

      Aubert Sikirdji Le 25 mai 2015 à 14:59
    •  
    • ...D’autre part, tu as déjà évoqué un cambriolage, dans ton précédent post, le 19 mai. Ce n’était donc pas il y a trois jours, mais six. A moins que tu ne te fasses cambrioler tous les trois jours, je suppose qu’il s’agit du même...

      Aubert Sikirdji Le 25 mai 2015 à 15:12
  •  
  • Tout ce qui arrive,crois moi,Aubert,c’est pas rigolo.
    Les étrangers n’apportent pas que du bonheur,ni que du malheur,d’ailleurs.
    En politique,il faut être responsable,devant les citoyens.
    Or jamais,en France,la gauche du PS n’a été aussi irresponsable.
    Comme si la Xénophilie,était un certificat de sainteté idéologique,au moment où la nation,régulateur social est attaqué de toutes parts.
    Pourtant,à la gauche du PS,la raison,le droit,la nation doivent être de notre côté.
    Nous en sommes encore loin,à lire de tels articles rresponsables qui n’apporte aucune perspective sauf la dérégulation,la déresponsabilisation,la loi des délinquants ,plutôt que celle de la justice pour les plus vieux,les plus faibles.

    Maurice Le 25 mai 2015 à 16:01
       
    • Cher Maurice,
      Je suis impressionné par ce que tu nous racontes. Loin de moi de considérer cela comme rigolo. Et je t’adresse toute ma sympathie. Mais il ne faut pas que cela t’égare. Cet article ne traite pas de délinquance. Zyed et Bouna n’étaient pas des délinquants. Pour commencer, ils n’étaient pas « des étrangers ». Et je ne me mettrai certainement pas à discuter de cela ici. Ce serait faire injure à leur mémoire.
      Tu ne peux pas, en même temps, idéaliser notre société. Sinon, on se demande en quoi et pour quoi tu prétendrais la changer, comme on dit « la remettre à l’endroit »...
      Je considère cet article, qui ne traite pas de tout, comme fort nécessaire, et Rokhaya Diallo comme une belle personne, responsable et courageuse, qui tient un créneau difficile : celui de l’anti-racisme, sans concession, et pas sans vertu. Je lui dis bravo et merci pour ces émissions de télé, où elle s’est affrontée à Zemmour, ou Philippot...
      Que ces deux enfants soient devenus un symbole d’un sentiment de « Police partout, Justice nulle part » n’est pas tombé du Ciel !...
      « L’esprit du 11 janvier » ne signifie pas la fin de l’Histoire. Pour paraphraser le marquis de Sade, ...notre société française n’est pas achevée, et elle a encore « quelques efforts » à accomplir pour devenir « encore mieux » républicaine... Non ?

      Aubert Sikirdji Le 25 mai 2015 à 17:54
    •  
    • Une belle personne qui écrit de texte où elle explique qu’il y a pas lieu de s’inquiéter pour Charlie Hebdo, on a vu la suite.

      Gillo Le 14 juin 2015 à 09:05
    •  
    • Rokhaya Diallo a reconnu cette erreur,... antérieure à "la suite" en question, Gillo. La catastrophe des événements de janvier (qui est autre chose que le sujet de cet article) ne doit pas justifier que nous nous placions à tout prix dans des "camps" de parti-pris opposés, sans chercher ensemble le meilleur point de vue humain et politique. Un peu trop de bêtes et méchants divers et variés ne savent penser qu’en des termes de guerre de tranchée. Dans une attitude d’intimidation de la raison fine. Alors que d’intelligence, les réserves sont immenses...

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 09:36
  •  
  • Enfin,quand même..Les personnes sans revenus,sont obligés d’aller se servir,là où,ils peuvent.
    Qui sont ces personnes pouvant se servir chez moi ou ailleurs ?
    Souvent des jeunes sans familles,sans scrupules,désargentés.S’ils considèrent que voler un impie,n’est pas grave,alors l’affaire est dans le sac.Comprendre,cela c’est admettre,aussi ce qui m’est arrivé,sans haine,ni envers les jeunes,ni envers les étrangers.Le vrai problème,c’est l’argent roi.Or,si nous laissons croire à tous les étrangers qui envient notre richesse qu’ils peuvent venir et qu’après ,ils se trouvent désargentés,que vont ils faire ?
    Ils vont se servir chez moi,dans ma maison ou dans mes poches,ce qu’ils ont fait plusieurs fois.Tu peux considérer qu’il est indécent de ne pas jouer’ les ravis de la crèche’ sur ce site..
    Au contraire ,une gauche de la gauche,pour être crédible doit affronter ces problèmes,les miens et ceux de’ mes frères en humanité,’’mes semblables’ à qui je ne souhaite que du bonheur’,les clandestins désargentés,ou les jeunes illuminés et sans compassion.Ils pulullent,malheureusement.

    Maurice Le 30 mai 2015 à 10:27
       
    • Je te répète, Maurice, qu’ici, ce n’est pas le sujet (sur lequel j’aurais évidemment, ailleurs, à te répondre...) : ...car Zyed et Bouna n’étaient pas des délinquants, mais des jeunes rentrant à une heure à priori prévue, d’une partie de foot...

      Aubert Sikirdji Le 30 mai 2015 à 12:06
    •  
    • Certes ils ne sont pas à priori délinquants. Mais ont pourtant commis 3 délits : refus d’obtempérer, délit de fuite, suivi d’une effraction de domicile.
      Lorsque la police commet une bavure directe (homicide par arme à feu, violence volontaire, usage excessif de la force), il est impératif que la justice poursuive et sanctionne si nécessaire. Dans cette affaire, il s’agit surtout de décès par imprudence de 3 jeunes dans laquelle la responsabilité indirecte des policiers n’est pas établie.
      Il faut calmer le jeu et éviter les articles comme celui de Mme Diallo.
      Il faut se souvenir que cette affaire a entraîné des semaines d’émeutes ou ont été dégradés de nombreux véhicules , des bâtiments publics (écoles, administrations diverses), où il y a eu de nombreux affrontements avec blessures corporelles (sans décès par chance, mais ça aurait pu arriver).
      Aussi Mr Sikirdji, j’en appelle à votre responsabilité, ainsi qu’à celle de Mme Diallo si elle me lit.

      totoLeGrand Le 31 mai 2015 à 19:14
    •  
    • ...Merci pour le conseil, Monsieur Toto le Grand diviseur, ..mais nous n’avons pas besoin ici de flic FN pour nous responsabiliser. Il n’y a absolument rien de responsable à se solidariser d’un déni de justice.

      Aubert Sikirdji Le 1er juin 2015 à 04:11
    •  
    • ...Et en passant, qu’est-ce qui vous fait dire que ces 2 jeunes auraient commis entre autres une "effraction de domicile" ?

      Aubert Sikirdji Le 4 juin 2015 à 16:42
  •  
  • Les propos généralisateurs de Maurice sur " les clandestins désargentés", peu différents de la petite musique FHaine, et ceux de "l’agent de police" infiltré totolegrand prouvent que le site de Clémentine Autain ne pratique pas la censure, mais font certainement fuir nombre de visiteurs.

    Jean-Marie Le 31 mai 2015 à 23:34
       
    • Et oui Jean Marie, la réalité sociale vécue et décrite par Maurice a été pour la première fois dénoncée par le FN.
      Elle est maintenant admise par tous les partis.
      Alors qu’avant, dénoncer ces faits aurait été un sacrilège et Maurice lui même aurait été excommunié.
      On aurait eu droit à une cortège d’intellos pour nous expliquer les raisons sociologico-sociales de cette violence de rue jusqu’à la justification voire l’approbation.

      Heureusement les choses ont changé. Et même sur le site de Clémentine on peut s’exprimer librement ! Super , non ?

      Quand à moi, comme je l’ai déjà dit , je viens ici pour apporter une contradiction, la consanguinité idéologique étant à mon sens néfaste. Et je viens aussi pour être contre-dit, toujours dans le respect.

      totoLeGrand Le 1er juin 2015 à 16:11
  •  
  • Sauf que c’est toi qui ne réponds pas à la question:quelles sont les sources de revenus des personnes désargentées,dans une société où l’argent est roi ?
    Tu assénes des tonnes de moralines car tu n’as jamais été victime ni de vols,ni d’agressions sous le prétexte que tu es un ’souchien’ ou un ’jambon’.
    Moi,si et des centaines de milliers d’autres,aussi.
    Les immaculés,comme toi,cacheraient qu’ils s’appellent Jean marie dans le quartier où j’habite.Des centaines d’enburkanées y circulent malgré la loi.
    le silence doit m’être imposé ?
    Et tu voudrais que l’on me censure ?
    Au contraire malgré cela je garde la confiance en l’autre moi même qu’est l’étranger.
    Mais en aucune façon,je ne veux être ’l’idiot utile’ des réseaux de passeurs mafieux ou islamistes.
    Que Regards ne me censure pas est la preuve que le financement du site ne vient ni du Qatar,ni d’Arabie Saoudite ou d’autres états théocratiques rêvant de jihad en Europe.
    Démogiquement,tu accuses ceux qui dénonce la délinquance d’être des racistes.
    Rien ,à voir,tout faux.
    D’ailleurs en France,le racisme est puni par la loi.
    Ceux qui s’appellent Mohamed,le savent.
    Toi,tu t’appelles,Jean-Marie,c’est peut être pour ça que tu ne le sais pas..
    Au contraire,moi,je suis adhérent du MRAP .
    Cette organisation, se met à lutter aussi contre les nouveaux racismes anti-souchiens ainsi que contre tous les racismes.
    A juste titre,car, des petites frappes de banlieue font régner la terreur dans les quartiers populaires.
    Ceux ci sont délaissés par la police qui protège les quartiers riches.
    Cambriolages,extorsions d’argents,vols à la tire,traffic de drogue,agressions gratuites,bagarres sanglantes,tu connais pas ?
    Tu vis où ?
    Jean-Marie,Sors un peu et renseignes toi sur la conception de la vie qu’ont les délinquants.
    Le pire c’est que quelque part,leur attitude est rationnelle.
    C’est comme ça que j’ai compris ces agressions dont j’ai été victimes pour 100 e ou 50e,une autre fois.
    Pour une personne désargentée,assurée d’impunité,c’est logique d’agresser..Mais,ça reste,pour moi,inacceptable,même si l’agresseur est un sans papier ou un sdf.
    Les premières victimes de ces violences,ce sont les travailleurs pauvres,honnêtes ,étrangers ou pas .
    Ce sont les habitants des quartiers pauvres qui en souffrent le plus.
    Jean-Marie,ouvre les yeux et regardes autour de toi..
    Décidément,il y a beaucoup de Jean-Marie,borgne ou aveugle..

    Maurice Le 1er juin 2015 à 05:18
       
    • Que vient faire ici le problème de « centaines d’enburkanées qui malgré la loi, circulent dans un quartier » ? ...Du « ...financement du site de Regards, qui ne viendrait heureusement ni du Qatar, ni d’Arabie Saoudite ou d’autres états théocratiques rêvant de jihad en Europe. » ? Il ne s’agit pas ici des moyens de couper court à « l’islamo-folie » !... Ni « d’arrêter le Coran », pour que cesse les atrocités du monde... Mais plus simplement de deux fonctionnaires de police qui n’ont pas fait ce qu’il fallait dans les temps pour que 2 enfants pris au piège de leur peur, ...ne soient pas victimes du COURANT : des effets mortels de L’ELECTRICITE !... La religion n’a rien à voir là-dedans (à part que c’était, pour ces deux jeunes..., le moment, normalement, de la rupture du jeûne, où ils auraient du être chez eux...) !...
      D’autre part, que l’on COTISE au PCF, au MRAP, etc. : qu’est-ce à dire ? Cela ne supprimera pas le caractère particulier d’une tendance « naturelle » à transformer telle ou telle organisation, en quelque sorte, en « banque privée de ressentiments »... Où il ne faudra pas s’étonner des limites du militantisme, transformé en « limitantisme » sectaire, nonobstant l’indéniable « grand cœur » dont on saura, paradoxalement,... y faire preuve !!!...

      Aubert Sikirdji Le 4 juin 2015 à 17:40
  •  
  • Bref, d’après Maurice, je vis dans le XVIème arrondissement parisien où j’ai atterri d’une autre planète, parmi des angelots dans un champ de pâquerettes. Je ne connais donc rien des populations en question.
    C’est son film.
    Sauf que j’ai tout de même enseigné en Algérie, alors fraichement indépendante, puis en France, en milieu fortement maghrébin d’origine .
    Pas envie de m’étendre plus. Ça vole trop bas.

    Jean-Marie Le 1er juin 2015 à 21:30
  •  
  • ça vole trop bas,la vie réelle des gens ?
    Oui,c’est vrai,à cause des délinquants et du faible engagement des pouvoirs publics dans les quartiers populaires.C’est ça l’austérité sociale-libérale dont il faut combattre les méfaits.
    C’est pour ça que je suis communiste.

    Maurice Le 2 juin 2015 à 13:34
       
    • Maurice, n’est il pas simpliste de justifier la délinquance par la pauvreté ? La majorité des gens très pauvres sont humbles, dignes et respectueux d’autrui.
      Mes grands parents étaient des gens modestes. Ils ont connus la guerre, les privations, les tickets de rationnement. Mais toujours d’une honnêteté absolue.
      La délinquance sous tend aussi d’autres mécanismes, privations dans l’enfance, haine et rejet de l’autre.
      En plus des pauvres qui volent des pauvres !

      totoLeGrand Le 2 juin 2015 à 15:58
    •  
    • Le monde à l’envers : n’oubliez pas que si, communiste, vous vous mettiez à décrire la réalité sociale d’une manière qui convient au FN, c’est uniquement grâce à l’effet reconnu et de longue date sur les esprits de celui-ci que vous ne serez pas excommunié par vos petits camarades !... Celle-là c’est une perle noire à conserver ! La démocratie communiste n’existerait désormais que dans la mesure de l’hégémonie et de la garantie FN !!!... Merci Marine !... D’autre part, c’est le FN qui aurait le sens d’une vision non bassement économique de la délinquance : à savoir des mécanismes comme « privations dans l’enfance, haine et rejet de l’autre » (qui ne serait évidemment que le fait de « la racaille », comme la rappelé Marion Maréchal-Le Pen, ...une engeance qui aurait simplement pris prétexte du drame de Clichy-sous-Bois pour s’enflammer...)
      Ben ouais, hein !!!...
      Ils ont même la solution de bon sens contre les frustrations, les FN : deux enfants ont grillé dans un transformateur (...qui, à ce qu’on sait,... n’était déjà pas privés de foot, c’est déjà ça ; ...pour le reste, va savoir...)
      ...Et ce drame insensé ne serait arrivé en réalité que parce qu’ils n’auraient pas reçu assez de taloches, pour leur apprendre à obtempérer...
      Nous ne sommes en tout cas visiblement pas sortis de l’ère du cynisme...

      Aubert Sikirdji Le 4 juin 2015 à 16:17
  •  
  • Le rejet de la petite délinquance,de proximité,me semble être légitime.Avant d’être agressé,non.
    Agé,malade,la violence que j’ai subi,m’est inacceptable.
    Ai je suivi une involution ou une évolution ?
    Souvent je pense à l’évolution de mon sentiment sur la Nation.Chacun sait qu’un communiste se doit à juste raison d’être internationaliste.Ainsi,c’est sans compter que j’ai donné de l’argent,soutenu des causes assez exotiques pour un français,mais puisque le PCF les soutenait,moi aussi.
    Mais à chaque fois mon attachement à la France augmentait car en France ces problèmes n’existaient pas.
    En fait, la « grille de lecture internationaliste » à laquelle je fais référence est une grille de lecture qui est fondée directement sur la lecture qu’on faisait de Marx avant la guerre de 1914. A savoir, que le prolétariat international était un et indivisible, qu’il partageait les mêmes intérêts et que par conséquent les guerres ne pouvaient provenir que de l’opposition des intérêts des bourgeoisies nationales. En fait, cette lecture conduisait à considérer les nations comme des constructions « bourgeoises » et à leur opposer un « internationalisme » radical.
    Mais cette analyse s’est fracassée contre la réalité en 1914. En effet, c’est sur cette base que le mouvement socialiste avait déduit qu’il était possible d’organiser les prolétaires pour refuser d’aller faire la guerre, rendant celle-ci impossible de facto. Or, que constate-t-on en 1914 ? Les partis ouvriers et les organisations ouvrières dans leur immense majorité soutiennent les gouvernements « d’union nationale » qui font la guerre. Les prolétaires et les paysans non seulement ne refusent pas d’aller au front, mais y vont avec le sentiment d’un devoir civique. En 1918 on trouve encore parmi les bolchéviques une majorité pour penser que l’exemple russe permettra de déclencher une révolution mondiale qui conduira à la paix.
    Il est vrai que Marx et Engels font une analyse pour le moins sommaire du fait national. Mais il faut dire qu’ils ont des circonstances atténuantes : il se sont formés intellectuellement dans un espace germanique ou la Nation était en formation, et ils ont écrit à une époque ou le fait national n’a pas encore l’importance qu’il prendra par la suite. Mais ce sont surtout les continuateurs socialistes de Marx qui ont répété les analyses du maître sans se rendre compte que le capitalisme était en train de changer, et que la Nation était devenu l’institution politique par excellence. C’est pourquoi ils ont été surpris de voir les prolétaires démontrer un authentique attachement pour leur pays. Il avait fallu se rendre à l’évidence : le prolétaire avait quelque chose à perdre en plus de ses chaînes. Certains socialistes l’avaient d’ailleurs entrevu : « pour celui qui n’a rien, sa Patrie est son seul bien ». La paternité de la citation est attribuée à Jaurès par certains, vigoureusement contestés par d’autres, mais ce qui est par contre incontestable est que Jaurès se démarque dans ses écrits de l’idée de Marx selon laquelle « les prolétaires n’ont pas de Patrie ». Mais il faudra attendre les années 1930 et la victoire au sein du mouvement communiste des partisans du « socialisme dans un seul pays » contre ceux de la « révolution mondiale » pour que le mouvement communiste se dote d’une véritable réflexion sur la question nationale. Le mariage « du drapeau rouge et du drapeau tricolore » défendue par Thorez date de 1937.
    Cette « grille de lecture » est donc un retour à la vision pré-1914, celle ou la guerre ne peut venir que de la confrontation entre deux « impérialismes », d’une querelle entre les bourgeois pour al répartition du gâteau. Et qui revient donc, en poussant le raisonnement jusqu’au bout, à renvoyer dos à dos les « truands français » et les « truands allemands » en déclarant que tous sont « également responsables ». C’est d’ailleurs avec cette lecture que les pacifistes des années 1930 ont défendu la politique de passivité devant la montée du nazisme.
    Personnellement, je rejette cette grille de lecture. Avec l’apparition du fait national, la guerre est devenue un phénomène infiniment trop complexe pour pouvoir la réduire à un affrontement de « truands ». On l’a vu avec la dynamique de la seconde guerre mondiale : la défaite ne s’est pas seulement traduite par une répartition différente du gâteau entre les « truands » français et allemands. Elle s’est traduite par une situation ou le prolétariat a non seulement perdu ses conquêtes, mais sa sécurité et sa vie même. Le paysan de l’époque de Louis XIV n’avait rien à gagner et rien à perdre avec la victoire de son roi. Pour le prolétaire de 1870 la victoire ou la défaite de son pays avait déjà quelque effet, et lui donnait donc quelque intérêt. En 1945, l’intérêt du prolétaire français à la victoire de la France était incontestable. Dès lors que l’Etat a cessé d’être un simple gendarme et est devenu le grand ordonnateur de la redistribution, le prolétaire n’est plus indifférent au sort de sa patrie.
    C’est ainsi que je devins partisan du Gallo-communisme,à l’instar d’Aragon,pour qui ’mon parti,m’a rendu les couleurs de la France’.

    Maurice Le 5 juin 2015 à 07:05
       
    • Vous pouvez entonner la Marseillaise, ...nous convaincre de votre national-communisme, ce n’est pas cela qui rendra la vie à Zyed et Bouna.

      Aubert Sikirdji Le 5 juin 2015 à 14:12
    •  
    • Les analyses de Maurice sont toujours très intéressantes, fines et remontent dans le temps. Je suppose que vous enseignez l’histoire ? Et oui, la nation est un bien commun. C’est le seul bien qui reste à ceux qui n’ont plus rien. L’alliance entre les gaullistes et les communistes en 1945 prend tout son sens sur ce bien commun. Bien vu ! La nation, trahie aujourd’hui par tous ceux qui veulent la diluer dans l’Europe : UMP, PS... Les faux gaullistes. Et ceux qui par internationalisme veulent supprimer la nation pour former quoi ? Une nébuleuse informe prolétarisée (ou RSAisée) au service de l’internationale capitaliste ? Car il existe bien une internationale aujourd’hui (la lutte finale a aboutie). Mais cette internationale est capitaliste.

      totoLeGrand Le 6 juin 2015 à 13:35
  •  
  • Oui,je le regrette.
    Les conduites à risque sont la première cause de mortalité chez les jeunes.’on n’est pas sérieux quand on a 17ans’.
    Je suis père de deux jeunes garçons.
    Les angoisses qui me saisissent lorsque je constate les prises de risques qu’ils opèrent sont très grandes,douloureuses même.
    Je ne cesse de les mettre en garde mais...

    Maurice Le 5 juin 2015 à 23:05
       
    • ...En attendand, Zyèd et Bouna ne seront pas remplacés, pour ceux qui les aimaient...
      ...Et en attendant, elle court elle court, la banlieue, ce n’est pas d’aujourd’hui... (dans un sens plus large...)
      Ces deux jeunes, sortant d’une partie de foot, savaient bien courir... Courir ne devrait pas être "une conduite à risque cause de mortalité", même et surtout si c’est en étant coursés par des policiers, dont la "punition"aurait consisté à les laisser griller dans un transfo, sans alerter immédiatement ERDF. Des policiers sont chargés de sécurité, pas d’insécurisation punitive !... Laisser réduire la question à "la conduite à risque" de ces 2 jeunes, c’est s’obstiner, en toute inconscience, à déplacer le problème, et à salir leur mémoire.

      Aubert Sikirdji Le 9 juin 2015 à 09:59
  •  
  • Aubert,j’imagine que toi aussi ,tu es parent .
    Par conséquent,il est normal que la terrible douleur qui t’étreint ne sois pas récupérée à des fins politiciennes.N’est ce pas ?
    Ce genre de récupération du malheur le plus profond qui soit,ne gène pas certaines personnes .Ce sont des politicards avides d’attirer à eux les suffrages des âmes à consoler.
    Méprisable,attitude,qui ne trompe personne et qui se retourne contre leurs auteurs.
    Mais les parents comme nous,nous ne sommes pas dupes.La justice non plus.
    Bon courage ,Aubert ,pour surmonter tout cela.

    éve Le 13 juin 2015 à 14:31
       
    • "Trop merci", ève, de ce message sensible et touchant. Il manque trop souvent de ce genre de point de vue raffraichissant. Et, il se trouve, féminin. Non, je ne suis pas, moi, dans "la terrible douleur" des parents de ces 2 jeunes... Mais de fait, la politique sert trop souvent de prétexte, à perdre le sens de l’élémentaire humanité. Et fait tomber dans une sorte de psychopathie, osons le mot, qui déplace les questions et les problèmes... Merci à toi, de tout coeur.

      Aubert Sikirdji Le 14 juin 2015 à 09:24
  •