Accueil > Politique | Par La rédaction | 27 décembre 2016

2016, l’année politique en déclarations [1]

Mieux vaut mettre un peu de rire dans la consternation. Best of de notre Déclarama, dans les catégories : énormités • moments de démence • sarkozades • éclairs de lucidité • radicalisations vallsiennes • Défense du bilan gouvernemental.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Énormités

Confiants dans l’adage "Plus c’est gros, plus ça passe", certains ont tenté de faire avaler des couleuvres de fort belles dimensions.

« La vie d’un entrepreneur est bien plus dure que celle d’un salarié. » (RMC, 20/01/2016)
Emmanuel Macron

« Le 49.3, il existe, c’est un outil qui peut permettre de favoriser la discussion. » (RTL, 19/02/2016)
Bruno Le Roux

« Personne ne peut imaginer que nous étions autour de Sarkozy une bande de voyous. » (BFMTV, 22/02/2016)
Claude Guéant

« L’image de la justice est tellement politisée depuis le passage de Christiane Taubira que pour le peuple de droite, être mis en cause par les juges est une preuve de combativité et de courage. » (Le Figaro, 25/03/2016)
Guillaume Peltier

« De même que je refuse l’État d’exception, je me battrai toujours contre l’État d’exclusion. Celui qui démantèle la protection sociale et réduit les services publics. » (08/09/2016)
François Hollande

« J’ai quitté un pays communiste, la France, pour venir dans un pays libéral, la Chine. » (L’Opinion, 01/11/2016)
Pierre Gattaz

« Je veux saluer le combat permanent de Nicolas Sarkozy contre les extrêmes que je partage et que je veux poursuivre. » (20/11/2016)
Christian Estrosi

« La force de notre République est de se défendre avec les armes de l’État de droit : nous proposons la prolongation de l’état d’urgence. » (13/12/2016)
Bernard Cazeneuve

« Je connais parfaitement les effets pervers du 49.3. Et j’ai appris : son utilisation est devenue dépassée, trop brutale. » (France Inter, 15/12/2016)
Manuel Valls

Moments de démence

 
L’intensité de la vie politique, la perte de contact avec la réalité ou encore l’abus de psychotropes peuvent mener à des extrémités verbales. Un facteur décisif semble toutefois être la fréquentation de Nicolas Sarkozy.

« Je l’ai lu d’un trait [le livre de Nicolas Sarkozy]. C’est merveilleux, je ne savais pas que je vivais avec un écrivain. » (RTL, 04/02/2016)
Carla Bruni

« C’est [le livre de Nicolas Sarkozy], je ne vais pas dire presque une bible, mais j’ai besoin de m’y référer. » (RTL, 12/02/2015)
Bernadette Chirac

« J’ai vu et entendu plusieurs des dirigeants des autres planètes et ils sont très inquiets. » (29/06/2016)
Jean-Claude Juncker

« Sarkozy est hyper-mobile, hyper-imaginatif et hyper-concentré. Ses adversaires, eux, sont comme des lapins apeurés, figés face aux phares d’une voiture lancée à grande vitesse. » (02/07/2016)
Guillaume Larrivé

« J’ai vu la peur sur le visage de mes geôliers lorsqu’ils ont entendu le nom de Sarkozy. » (09/10/2016)
Ingrid Betancourt

« Nous avons besoin d’un djihad laïque. » (02/12/2016)
Jean-Pierre Chevènement

Sarkozades

 
Pour ce que l’on espère – désormais avec de sérieux motifs – être la dernière année de sa carrière politique, Nicolas Sarkozy aura fait feu de tout bois.

« Si nous acceptions le paquet de cigarettes neutres, dans six mois on vous proposera la bouteille de vin neutre, et c’en sera fini de nos appellations, c’en sera fini de nos terroirs, c’en sera fini de la défense de nos savoir-faire. Vous aurez demain des intégristes qui vous demanderaient la bouteille neutre. Puis le fromage neutre. » (03/02/2016)

« Nous ne pouvons plus accepter que des gens qui n’ont rien dans le cerveau viennent place de la République donner des leçons à la démocratie française. » (26/04/2016)

« Je suis un Européen de cœur : j’ai quand même épousé ce qu’il y a de mieux en Italie ! » (18/05/2016)

« On m’a fait beaucoup de reproches dans ma vie, mais pas de mentir. » (TF1, 24/08/2016)

« Votre quotidien, ils ne peuvent pas le comprendre, ce ne sont pas eux qui ont peur en prenant les transports en commun. » (25/08/2016)

« Cela fait 4 milliards d’années que le climat change. Le Sahara est devenu un désert, ce n’est pas à cause de l’industrie. Il faut être arrogant comme l’Homme pour penser que c’est nous qui avons changé le climat… » (13/09/2016)

« Nous ne nous contenterons plus d’une intégration qui ne marche plus, nous exigeons l’assimilation. Dès que vous devenez Français, vos ancêtres sont gaulois. » (19/09/2016)

« En France, la femme est libre depuis toujours et elle le sera toujours. » (09/10/2016)

« Je me reconnais dans cette phrase de Mandela : soit je gagne, soit j’apprends. » (18/10/2016)

« On ne mange pas de porc ? Eh bien le jour où à la cantine, il y a des frites et une tranche de jambon, eh bien le petit il ne prend pas de tranche de jambon, il prend une double ration de frites. C’est la République : la même règle et le même menu pour tout le monde ! C’est ça la république ! » (07/11/2016)

Éclairs de lucidité

 
Moments de clairvoyance, aveux involontaires ou avis d’experts, ils auront fait inopinément advenir quelques vérités brutes.

« L’exécutif tente d’abord d’acheter les parlementaires. Puis il menace ceux qui résistent, et salit ceux qui continuent. » (RTL, 07/02/2016)
Cécile Duflot

« J’ai renoncé à penser sur ce sujet [Notre-Dame-des-Landes]. C’est trop compliqué pour moi. » (LCP, 03/02/2016)
Jean-Christophe Cambadélis

[à propos de la loi El Khomri] « C’est une course à l’échalote pour savoir qui sera le plus ultra-libéral. » (iTélé, 19/02/2016)
Henri Guaino

« Je salue les avancées libérales de Macron. Il lui reste à être de gauche. » (France Inter, 09/06/2016)
Alain Madelin

« Il faudra dire que les plus riches ne seront pas les seuls bénéficiaires de notre projet. La droite doit s’adresser aux classes moyennes. » (27/11/2016)
Laurent Wauquiez

Radicalisations vallsiennes

 
Le Manuel Valls-candidat rassembleur semble souffrir d’une amnésie qui lui fait oublier le Manuel Valls-premier ministre qui voyait des gauches « irréconciliables », ou du moins inconciliables avec son virage droitier.

« Pour ces ennemis qui s’en prennent à leurs compatriotes, qui déchirent ce contrat qui nous unit, il ne peut y avoir aucune explication qui vaille. Car expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser. » (08/01/2016)
Manuel Valls

« Bien sûr, il y a l’économie et le chômage, mais l’essentiel, c’est la bataille culturelle et identitaire. » (04/03/2016)
Manuel Valls

« Bonaparte est fascinant, inclassable, un réformateur incroyable. » (Public Sénat, 06/05/2016)
Manuel Valls

DDBG (la difficile défense du bilan gouvernemental)

 
Pour justifier la politique de l’exécutif, les membres du gouvernement et du PS ont dû se livrer à des figures dignes des plus grands contorsionnistes.

« La déchéance de nationalité n’est pas une idée de gauche. Le président a choisi cette voie pour l’union nationale. » (LCI, 04/01/2016)
Jean-Christophe Cambadélis

« Nous avons veillé à renforcer nos libertés à travers la loi renseignement. » (25/01/2016)
Christiane Taubira

« On est en train de réussir économiquement et visiblement, personne ne s’en rend compte. » (LCP, 13/04/2016)
Julien Dray

« Il faut convaincre les gens que ce que j’ai fait depuis 2012 est de gauche. » (cité par Europe 1, 29/04/2016)
François Hollande

« Les réformes que nous menons s’inscrivent dans la continuité des avancées que le pays a connues en 1936. » (07/06/2016)
Manuel Valls

« Il n’y a pas d’austérité en France, il n’y en a jamais eu ! » (Atlantico, 03/07/2016)
Pierre Moscovici

« Parler de l’islam permet d’éviter d’évoquer la réussite gouvernementale sur le chômage. » (Europe 1, 26/08/2016)
Jean-Christophe Cambadélis

« Je crois en la parole de François Hollande. La courbe du chômage a été inversée. La droite est défaitiste et décliniste. » (RFI, 28/09/2016)
François Rebsamen

SI VOUS VOUS SENTEZ ASSEZ FORTS POUR PRENDRE UNE DOSE SUPPLÉMENTAIRE :
2016, UNE ANNÉE EN DÉCLARATIONS, SECONDE PARTIE


Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • c’est beau comme du Jean claude Van damme

    leon Le 27 décembre 2016 à 17:48
  •  
  • Moi, je retiens celle-ci :
    « Si Hollande et Valls sont de gauche, moi, je suis curé. » (JDD, 13/03/2016)
    Eddy Mitchell

    Pierre Magne Le 28 décembre 2016 à 10:00
  •