Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon à la Fête de l'Humanité 2016 – photo Aurélien Pic
Accueil > Politique | Par Manuel Borras | 4 mai 2017

Accord France insoumise-Parti communiste : ce qui bloque

Ce jeudi, la France insoumise et le PCF devraient reprendre les négociations en vue des élections législatives. Après le succès de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, la nécessité de s’entendre fait consensus, mais les désaccords persistent.

Vos réactions (104)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Attachés à « construire une majorité parlementaire », Parti communiste et France insoumise (FI) ne se sont toujours pas entendus sur un accord pour les élections législatives de juin, après deux premières réunions vendredi 28 avril et mardi 2 mai. En cause, deux logiques politiques divergentes.

La FI entend rassembler « le peuple »

La France insoumise souhaite poursuivre « la dynamique qui a conduit sept millions de personnes à voter pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon », selon Francis Parny, orateur national du mouvement, et ancien dirigeant communiste. « Une dynamique de quinze mois qui s’est conclue par une adhésion à la France insoumise et à son programme. Nous tenons à ce cadre parce qu’il faut que les citoyens s’y retrouvent. » S’affichant en mouvement et non en parti, la FI entend construire « un rassemblement large » en son sein. « On s’adresse au peuple, comme nous l’avons fait pendant quinze mois de façon détaillée ».

Conséquence logique, un accord national avec le PCF ne pourrait se construire que dans le cadre – programmatique, organique, visuel… – de la France insoumise. Concrètement, cela reviendrait, pour tous les candidats dont ceux issus des rangs communistes, à se présenter sous l’étiquette FI et à signer la charte des candidat.e.s de la France insoumise qui, en plus d’exigences éthiques, impose les conditions de financement politique et aux députés de « respecter la discipline de vote du groupe ».

Ces deux dernières contraintes posent problème au PCF. Marie-Pierre Vieu, membre de la direction du PCF, regrette notamment que « le mandat impératif » s’oppose à « l’indépendance des élus que le PCF pratique depuis cinquante ans. S’il y avait eu un mandat impératif, cela ferait bien longtemps que l’on ne formerait plus un groupe de quinze députés Front de gauche. Il est possible de ne pas affaiblir une identité en acceptant qu’elle ne soit pas unanimiste ».

« Nous avons clairement répondu, notamment en précisant que le candidat reste libre de son attachement financier », réplique Francis Parny. Quant au mandat impératif, il le relativise – « on ne tient pas non plus la main des députés » - mais insiste sur son importance. « Ne pas l’imposer, cela veut dire que ce qu’a fait le député PCF Patrice Carvalho, en votant contre le mariage pour tous, peut se reproduire à l’infini. Ce n’est pas notre conception des choses. »

Le PCF veut une « bannière commune »

Le PCF est pour sa part porteur d’une autre logique, celle d’un rassemblement de la gauche de gauche : a minima des composantes du Front de gauche, peut-être au-delà. Il estime que ces organisations et leurs militants ont joué un rôle important dans le score de Jean-Luc Mélenchon, et qu’ils doivent être représentés en conséquence à l’Assemblée. Il a rendu publique mardi sa proposition d’accord national.

Pierre Laurent souhaite que « les forces qui ont permis le résultat du 23 avril, la France insoumise, le Parti communiste, Ensemble !, les militants du Front de gauche, et toutes celles qui voudront se joindre à elles pour cet objectif, unissent leurs énergies ». Les modalités seraient celles d’une « bannière commune, qui respecte tout à la fois la place singulière tenue par notre candidat à la présidentielle et chacune de nos forces ». Un « sillon commun » comme l’illustre Marie-Pierre Vieu, par lequel « l’autonomie de la FI, mais aussi de chaque organisation alliée, pourrait être respectée ».

Un socle commun trop flou au goût de Francis Parny. « Certains candidats, en faveur desquels la FI se désisterait, imposeraient alors leur programme en s’opposant par exemple à la sortie immédiate du nucléaire, ou en appuyant le projet d’aéroport de NDDL. Comment les citoyens s’y retrouveraient ? » La France insoumise rejette de plus tout accord avec des composantes de gauche n’ayant pas appuyé la candidature présidentielle de Jean-Muc Mélenchon, car « les frondeurs du PS et les membres d’EELV qui protestent contre la politique gouvernementale, représentés par Benoît Hamon, ont été désavoués par les électeurs, même si l’étiquette PS a pesé ».

De toute façon, ces partenaires potentiels ne semblent que peu intégrés à la réflexion collective. Un responsable d’Ensemble ! souligne que son organisation a été « écartée des négociations. Pierre Laurent nous cite dans son appel de mardi, mais ne semble se préoccuper que des intérêts du PCF. Quant à la France insoumise, qui présente une trentaine de candidats d’Ensemble ! membres de FI, elle considère que nous sommes servis », alors que ces candidats ne représentent pas toute la diversité de courants d’Ensemble !. Côté FI, on affirme que sous couvert d’accord national, le PCF cherche à imposer un large accord de circonscriptions, exclusivement partagées entre communistes et "insoumis". Laissant donc les autres composantes de côté.

Une « responsabilité historique »

À défaut d’accord national, le Parti communiste a proposé vendredi 28 avril un accord de désistement mutuel sur une trentaine de circonscriptions seulement. Francis Parny juge que « l’échange sur un nombre limité de circonscription permettrait au PCF de s’y retrouver ». Une hypothèse acceptée et donc travaillée par la délégation de la France insoumise.

Mais, là encore, des blocages apparaissent. Le PCF considère ses députés sortants comme un « bien commun » à la FI et ses partenaires, et souhaite donc ne pas les inclure dans les quotas de désistements. Françis Parny demande « simplement de la réciprocité »… qui pourrait être l’intégration dans le contingent PCF des candidats qui ne souhaitent pas signer la charte FI, comme le journaliste François Ruffin dans la Somme. Rien n’est simple !

Les négociations vont se poursuivre. Julien Zoughebi, membre de la délégation du PCF, précise qu’« après une réunion nationale de nos secrétaires fédéraux, nous avons proposé à la France insoumise de nous revoir ce jeudi. Nous continuerons, dans un premier temps, à pousser pour un rassemblement le plus large possible ». « Nous cherchons à rassembler sur les nombreux points de convergence », confirme Marie-Pierre Vieu.

L’occasion offerte par les 20% de votes en faveur de Jean-Luc Mélenchon et l’urgence d’agir pour construire une majorité parlementaire, reste l’horizon commun. Julien Zoughebi affirme qu’« au vu de la constitution d’un pôle à l’extrême droite autour de Le Pen et Dupont-Aignan, d’un autre pôle libéral-démocrate autour de Macron, il y a urgence à rassembler la gauche ». « Le résultat à la présidentielle fait peser une responsabilité historique de faire exister le camp progressiste », insiste Marie-Pierre Vieu. Des déclarations d’intention qui s’avèreraient vaines si les divisions persistaient. Date limite de dépôt des candidatures : vendredi 19 mai.

NDLR : jeudi, un échange de courriers entre la France insoumise et le PCF a marqué une avancée dans le sens d’un accord sur un nombre limité de circonscriptions.

@manu_borras

Vos réactions (104)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • S’ils ne parviennent pas à s’entendre après un tel score de 20%, c’est à désespérer de la connerie humaine.

    Julien Le 4 mai à 11:11
       
    • @Julien @Kashmir4

      Votre argumentation pour étayer vos affirmations, c’est du lourd !

      GG Le 4 mai à 12:40
    •  
    • Le PCF, à l’image de la France entière, est traversé par la fracture sociale signalée dès les années 90 par Marcel Gauchet, et dont Christophe Guilluy s’attache à explorer en détail les contours dans ses livres.

      Le PCF a donc sa "France d’en haut" : le bureau politique, tout ce qui gravite de près ou de loin autour de la place du Colonel-Fabien, et aussi les directions des fédérations départementales. Ces dernières, ne l’oublions pas, s’étaient à l’automne dernier prononcées CONTRE le soutien à la France Insoumise. L’ensemble de ces professionnels de la politique n’a pas d’activité salariée (sinon à l’intérieur du Parti) et mange souvent à des gamelles remplies par le P"S" : sièges de députés ou postes de conseillers régionaux ou départementaux que Solférino consent à leur abandonner en échange d’une soumission inconditionnelle.

      Et puis le PCF a aussi, bien plus respectable, sa "France d’en bas" : ses simples adhérents, qui bien souvent ont subi de plein fouet les conséquences de la politique Macron-Hollande, contestée mollement ou même pas du tout par les "communistes d’en haut", qui se refusent à mordre la main qui les nourrit. Ce sont les "communistes d’en bas" qui, par leur vote, ont annulé celui de leur nomenklatura concernant le soutien à la candidature Mélenchon.

      Quand on parle du PCF, on parle donc de deux entités fort différentes. Rien ne me paraît donc plus injuste que de condamner en bloc ce parti : n’allons pas jeter le bébé avec l’eau du bain. En revanche, il faut être sans illusion sur la loyauté et la bonne volonté dont sont capables (à quelques brillantes exceptions près) les instances dirigeantes de ce parti, qui sont manifestement à l’origine des tensions récemment survenues (mais prévisibles depuis longtemps) avec la France Insoumise.

      hopfrog Le 5 mai à 23:06
    •  
    • Depuis le 1er tour, les militants purs et durs PCF distribuent un tract pour le vote Macron intitulé (ça ne s’invente pas )"C’est le moment d’agir". Avant, c’était le moment de se tourner les pouces en espérant que JLM allait se vautrer ou d’intriguer pour comme Laurent, Dartigolles et Chassaigne. Les seuls qui ont vraiment mouillé le maillot avec la FI sont les communistes insoumis et MG Buffet, Parny ...

      René-Michel Le 7 mai à 00:01
    •  
    • Le PCF qui se comporte comme des capitalistes de la politique à vouloir marchander des candidats , à menacer de défaite la seule force politique de gauche en France, la seule qui peut assurer au prolétariat un changement vers un avenir libre et social, juste pour s’assurer la préservation de son "capital" pouvoir.

      Les discours sur le printemps et le temps des cerises ont laissé place à la perfidie politicienne.

      La nomenklatura du parti a bien appris des rouages de la bourgeoisie dans leurs tours d’ivoire administratives

      En attendant la FI rassemble les jeunes , si les membres du PCF s’accrochent au pouvoir comme ils ont l’air de le montrer actuellement , ils feraient de rejoindre la FI , car l’avenir c’est eux.

      Xana Le 8 mai à 09:03
    •  
    • La France insoumis ? ou soumise à un seul chef parachuté à Marseille comme au bon vieux temps ?
      Impossible accord avec les communistes, avec les écologistes, avec les restants résistants du PS, avec quiconque ne pense pas comme son chef ...
      Propos limites sur les francs maçons, les liens avec la haute finance supposée de certains non démentis ...
      Les chants désespérés sont les plus beaux mais là !!!
      Ce désespoir porté par les positions sectaires de cette France insoumise creuse un sillon dangereux ....

      Henry B Le 10 mai à 20:18
  •  
  • Faut-il se soumettre aux insoumis ? Si c’est comme ça que ça se danse, ça ne va pas le faire.

    kashmir4 Le 4 mai à 11:52
       
    • @kashmir4 - C’est votre interprétation du contenu de l’article ?

      carlos Le 4 mai à 11:56
    •  
    • La Fête de l’Huma en septembre 2016, trois jolis sourires...

      Français, vous avez la mémoire courte... CETTE PHOTO EST MENTEUSE, en fait. Le stand de la France Insoumise à la Fête de l’Huma a été saccagé deux fois (de nuit) et Mélenchon, qui devait initialement passer la nuit sur place, n’a pu le faire pour des raisons de sécurité. Lui et Paul Laurent se sont d’ailleurs à peine parlé durant ces deux jours...

      Pour ceux que ça intéresse, quelques coups de Google vous donneront tous les détails sur cet incident prémonitoire...

      hopfrog Le 6 mai à 01:25
    •  
    • L’article est révélateur. C’est la course aux mangeoires, et cela vient de très loin, car tous politiciens professionnels ...

      Le PCF a perdu la moitié de ses effectifs depuis 2011. Toute majorité lors d’une consultation interne ou Congrès n’est plus que l’expression de la nomenclature qui pilote le sort de 6000 « zélus » plus leurs dépendants et leurs salariés. Ce bloc accroché aux mangeoires de la république, avec la réduction du parti à une peau de chagrin, aura toujours une majorité. Toute « opposition interne » est donc désormais vaine, et parfois suspecte.

      Concernant 2017, la direction du PCF, expression de ce bloc « sauvegarde de l’appareil » et des « zélus », ne voulait pas d’un candidat du PCF qui aurait enregistré son effondrement final. Elle a hésité des mois entre candidats de la « gauche du PS » et JLM. Il lui faut être partie prenante d’une campagne réussie pour maintenir ce qu’il reste de sa crédibilité comme parti électoral, afin de pouvoir s’accrocher aux mangeoires républicaines : législatives en 2017, et plus tard régionales, départementales et municipales.

      Après des mois d’hésitations, Laurent a choisi de soutenir JLM. Mais le 5 novembre 2016, ses « cadres » l’ont désavoué, en se prononçant à 55,7 % pour une candidature communiste. Et 26 novembre, plus de 40 000 militants ont désavoué les « cadres », en optant pour un soutien au vieux social-démocrate. Le parti a finalement jugé plus rentable de se vendre sous la marque JLM. Plutôt que l’euthanasie, un dernier tour de piste avec soins palliatifs. Pour le député PC Chassaigne, pour une fois lucide, ce ralliement est "le constat qu’on ne croit pas en un Parti communiste qui ait toujours sa place, qui puisse rassembler, qui porte des valeurs fortes".

      En fait, le passé PS de JLM au service du capital, comme ministre ou sénateur, ne dérange en rien les dirigeants du PCF. Ils ont eux-même servi docilement le capital comme ministres et dans toutes les institutions, en accord avec ce même PS.

      Le tintouin autour du programme de JLM, « L’avenir en ma main », ne les dérange sur aucun point clé. Au contraire, il abandonne toute perspective socialiste. Concernant les salaires, il est en recul par rapport à 2012 et par rapport à la CGT. Il est donc conforme à l’annonce de JLM « Les investisseurs n’ont rien à craindre de mon programme ». Il est aussi compatible sur les points clés avec le programme adopté lors du dernier Congrès du PCF, « Le temps du commun », qui lui, est à peu près totalement inconnu et devrait le rester.

      JLM a participé au gouvernement Jospin qui a plus privatisé qu’aucun autre dans l’histoire de la république. Mais peu importe au PCF car il était aussi complice des cadeaux au capital que JLM. A la veille de l’installation du gouvernement Jospin (1997-2002), la direction du PCF avait déclaré que la privatisation des entreprises publiques n’était plus « taboue » à ses yeux. Les ministres communistes ont activement soutenu une politique de privatisations massives.

      Encore aujourd’hui, dans les régions et les communes, des dirigeants du PCF approuvent et organisent des privatisations, pudiquement renommées en « Délégations de Services Publics » pour l’occasion. Prenons l’exemple de Montpellier : une élue PCF a proposé une Délégation de Service Public d’une crèche, que le PCF de Montpellier s’est vu obligé de dénoncer comme une privatisation de la scolarisation de la petite enfance…

      On pourrait parler aussi des votes des crédits à l’enseignement privé, y compris ceux qui ne relèvent pas d’une obligation légale ou de l’augmentation des tarifs des transports urbains via l’Agglo de Montpellier. Il est même arrivé à Michel Passet, secrétaire fédéral du PCF et conseiller municipal frêchiste, de refuser, avec ses alliés, que soit mis au vote un vœu de soutien, porté par l’élu NPA-Fase, aux salariés en lutte de Dell Montpellier !

      Pour les dirigeants du PCF, la campagne présidentielle et législative, comme celle de 2012, a deux objectifs. Le premier est d’assurer au maximum de dirigeants, sortants ou pas, des places institutionnelles pour sauvegarder des élus supposés défendre les intérêts de la population, en 2017 celles du Palais Bourbon, puis toutes les autres. Le deuxième est d’accéder à un financement public dont le parti a fort besoin, ne serait-ce que pour les soins palliatifs : payer les retraites des très nombreux ex permanents…Et pour ce faire, il faut négocier avec tous ceux prêts à partager le fromage : ici avec les politiciens aux dents longues du PG, là avec ceux du PS, ou parfois même avec d’autres...

      Comme en 2012, avec le millésime 2017, la campagne des soumis à JLM a démarré en fanfare et s’achèvera dès les législatives en oraison funèbre. Après les très anciennes envolées verbales « lutte des classes » mâtinées de racolage à coup de BBR et marseillaises, l’atterrissage « lutte des places ».

      Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ordre de tir à volonté à été donné des deux côtés de la mangeoire. Tout cela sur un fond de rupture nette des deux côtés avec les traditions du mouvement ouvrier : lutte des classes, internationalisme, parti ouvrier, socialisme. Reste le national- populisme comme thème de conquête du segment "gauche" du marché électoral.

      Dufour Le 6 mai à 18:09
    •  
    • @Dufour - ben je vous conseille un bon verre... Sec, double ration et bien tassé mon vieux ! Ça sent la déprime à plein nez... Et Mettez bien les médicaments dans une armoire fermée à double tour.
      Vous inquiétez pas, tout ira bien... 😁

      Carlos Le 6 mai à 19:56
  •  
  • Hors de question de signer ses chartes pour donner le vote des députés du PCF au PG (les insoumis).

    Le PCF, c ’est le PCF, present depuis des dizaines d’années à l’assemblée. Les insoumis, connait pas .. Ils ne sont là que depuis quelques semaines, mois.

    Pierre Laurent, réveille toi !!! Le PCF est en train de se faire annexer par Melenchon. Ne leur donne même pas 15 cisrconsprictions, cà ne sert à rien. Ils ont toujours trahi le PCF, ils mettront quand même des députés là ou ça leur chante. Ne pas marchander. Ils sont là, ils attaquent, vont mettre un de leur candidat devant chacun du PCF, quoi qu’il arrive, compromis ou pas compromis.

    ON TOUCHE PAS AU PCF

    bdpif Le 4 mai à 13:12
       
    • A bdpif
      C’est quoi ce "ils ont toujours trahi le PCF" ? Ce "toujours" t’empêche de voir la nouveauté, la puissance des Insoumis, les changements qui s’opèrent dans le corps social français. On n’en est plus au temps du Programme Commun PS-PCF. Faut analyser concrètement les situations concrètes, les tendances, ce qui est possible et ce qui est inenvisageable. Heureusement ton parti pour plus de moitié a été sage pour s’associer au vote JLM. 
      Mais tu seras surtout d’accord avec moi : sans union, sans association, sans coordination entre FI et PCF, c’est la mort assurée.

      Pensez BiBi Le 4 mai à 13:27
    •  
    • @Bdpif - le PG c’est 8.000 adhérents... la France Insoumise c’est plus de 520.000 clics. Je sais bien que les "clics" valent pas grands chose m’enfin je doute qu’1 adhérent du PG vaille l’équivalent de 65.000 clics de LFI non ?

      carlos Le 4 mai à 13:39
    •  
    • entre un parti et un programme on choisit le parti ? Et tous ceux qui ont voté pour ce programme on s’en balance pour sauver une structure ? Vous comptez avec cette politique le ressusciter le PCF ?

      simone Le 4 mai à 13:52
    •  
    • Bla bla et bla ...

      A force d’espérer trop haut, on descends très vite.

      bdpif Le 4 mai à 16:47
    •  
    • @bdpif - D’un veau l’on espère un bœuf, comme une poule d’un œuf... Méditez là-dessus ! ;)

      carlos Le 4 mai à 17:01
    •  
    • @ Pensez Bibi @ simone @ carlos

      Il est bien inutile de prendre ce pauvre type au sérieux, ce n’est qu’un troll de chez Macron. Il a d’ailleurs fait son "coming-out" ici même dès le lendemain du premier tour, genre "Vous avez perdu, nananère"...

      Il ne veut pas discuter sérieusement (il en serait d’ailleurs bien incapable), mais seulement démoraliser les opposants à son banquier adoré et, si possible, semer la zizanie entre eux.

      Ne vous laissez pas avoir ! Don’t feed the troll !

      hopfrog Le 4 mai à 21:42
    •  
    • Le PC va mourir : 0 députés cette fois ci s’il n’y a pas alliance avec les Insoumis. Ces derniers vont récupérer une dizaine et tous sont perdants.... La pureté idéologique et la haine de la FI détruiront ton parti.

      Soukar Le 5 mai à 15:09
    •  
    • "Le PCF c ’est le PCF, présent depuis des dizaines d’années à l’assemblée. Les insoumis, connait pas "
      Putain quand on voit que les communistes du PCF ne savent même pas ce qu’est le communisme, que Pierre Laurent est invisible, vous osez dire que les insoumis ne sont rien.
      Enlevez les peaux de saucisson que vous avez sur les yeux et on pourra commencer a envisager un espoir pour le proletariat.

      COHU JC Le 5 mai à 23:06
  •  
  • Un "sillon commun" : Marie-Pierre Vieu a trouvé là une jolie image, mais on ferait difficilement plus flou. Et le flou, il n’y a rien de pire quand il s’agit de négociations...

    1. Aucun accord avec les "frondeurs" de feu le P"S" ni avec EELV, il me semble que ça va sans dire (mais peut-être encore mieux en le disant). On ne peut s’allier qu’avec des gens fiables. Et respectables, aussi.

    2. Si la FI présente 15 candidats issus d’Ensemble !, cette formation politique aurait tort de se plaindre, diversité interne ou pas.

    3. Considérer que les députés sortants du PCF sont un "bien commun" est une aimable plaisanterie : quelques jours à peine avant le premier tour le plus notoire d’entre eux, André Chassaigne pour ne pas le nommer, jetait feu et flamme contre la candidature Mélenchon (1).Les sièges de ces députés doivent évidemment entrer dans le pot commun de la négociation.

    4. Quelle curieuse idée d’évoquer encore le Front de Gauche ! Depuis les municipales, où le Parti de Gauche s’est fait couillonner de toutes les façons par le PCF, le Front de Gauche n’est plus qu’un (mauvais) souvenir. Le présent, c’est la France Insoumise !

    (1) Quand on pense que JLM a raté le second tour pour 600.000 voix seulement, on se dit que les aboiements de Chassaigne, tout comme ceux de Benoît Hamon, sont tout simplement impardonnables.

    hopfrog Le 4 mai à 13:15
       
    • @hopfrog - ce ne sont pas tant les "aboiements" qui me chagrinent... mais ce qu’ils induisent sur ce que leurs auteurs pensent du mouvement de la France Insoumise.

      Or, l’écho de ses "aboiements" n’a pas encore disparu qu’il faudrait faire comme si le temps et les discussions avaient permis de faire évoluer les esprits ! Je ne suis pas hostile à ce que la France Insoumise finisse par transiger avec des gens comme Chassaigne ou Hamon... mais à condition que ceux-ci aient pu faire la preuve de ce changement ! Mélenchon n’était-il pas au parti socialiste fut un temps ? Je crois que tout le monde peut changer mais il faut laisser du "temps au temps"... la confiance ne se décrète pas elle se gagne.

      carlos Le 4 mai à 13:47
    •  
    • @ carlos

      "Donner du temps au temps" ?!?! Vous semblez oublier que la date limite pour déposer les candidatures aux législatives a été fixée au 19 mai...

      hopfrog Le 5 mai à 20:17
    •  
    • @hopfrog - je sais bien... Je sais bien... ;)

      carlos Le 5 mai à 23:03
  •  
  • Je n’oublie pas qu’une majorité d’élus PCF ont attendu la dernière quinzaine pour soutenir réellement la FI lorsque B Hamon était crédité de moins de 10%... appelant auparavant au rassemblement à gauche avec le PS EELV comme les journaux Politis , Regards , L’Humanité , là bas si j’y suis étant pour ce qui concerne cette radio inaudible sur le vote JLM ...S’ils souhaitent rester dans le rassemblement à gauche : ce qui ne veut plus rien dire, qu’ils fassent liste commune PCF PS EELV sinon qu’ils nous rejoignent POUR FEDERER LE PEUPLE car les tambouilles politiciennes nous n’en voulons plus !

    jaime Le 4 mai à 13:17
       
    • qu’ils fassent liste commune PCF PS EELV

      Voilà, comme d’habitude et c ’est le mieux à faire et c ’est pour celà qu’il nous reste quelques candidats à l’assemblée. Nous en avons déjà perdu avec le front de gauche.

      Les tambouilles politiciennes entre FI (PG) et le PCF, cà suffit.

      Les insoumis s’ils veulent encore plus diviser les electeurs et la gauche présentent pleins de candidats partout. C’est leur problème. Mais Melenchon n’a pas à imposer ses lois pour le PCF.

      bdpif Le 4 mai à 13:26
    •  
    • @Bbpif - je suis curieux de savoir combien de militants communistes souhaiteraient une "bannière commune" PCF/PS-H(pour Hamon)/EELV...

      carlos Le 4 mai à 13:50
    •  
    • Jaime, je ne pense pas qu’une union "PCF PS EELV" soit possible ni même pensable !!!
      Parce que l’essence même du PS -même tendance Hamon- et d’ EELV, c’est leur anti-communisme congénital...
      Le problème de LA PAIX par exemple, est impossible avec ces gens là qui, toujours sur les mêmes bases d’un anti-communisme inné, en sont toujours à l’époque de la guerre froide, càd OTAN à fond ! Et pensent que la RUSSIE est toujours l’ URSS, avec plein de méchants bolchéviks au lieu d’être plein d’oligarques...
      Et penser que Poutine est un "dictateur" alors qu’il est soutenu par + de 70% du peuple russe est d’un infantilisme affligeant...
      DONC : une telle alliance qui les à vus chaque fois fondre un peu plus à vue d’œil à leur avantage, je ne crois pas qu’ils souhaitent remettre le couvert !
      Car cette fois, il n’y aurait plus du tout de votants PCF !!!
      Les électeurs de Mélenchon n’ont pas le temps (et moi non plus !) de digérer le fait que nous n’avons pas gagné la présidentiel par la faute des HAMON et EELV...
      DONC, tout ce qui fera alliance avec eux EST CONDAMNÉ à mourir...
      POUR EN FINIR AVEC LE PCF, sa peur aujourd’hui est de même nature que celle d’hier ! S’il n’est pas garanti un quotat (dont j’ignore le nombre) de candidats PCF en position d’être élus, il ne pourra y avoir accord d’un seul candidat dans les circonscription...
      La FI aujourd’hui n’a aucune structure (immeubles, permanences, implantations diverses) à gérer et à faire vivre, le PCF si !!!
      Aller, continuons à faire fumer nos cerveaux mes frères insoumis ! ^_^

      Durand Gilbert Le 4 mai à 20:20
  •  
  • Derrière la logique de la "bannière commune" avancée par P. Laurent, je ne peux pas m’empêcher de voir un "front de gauche bis"... et l’échec qui en a découlé...

    Les risques évidents qui pourraient accompagnés une telle démarche sont déjà connus : confusion politique, flou sur la ligne défendue, orientation à la carte (manque de cohérence fatal sur certains sujets), conflits internes et tiraillements... un beau spectacle auquel beaucoup de sympathisants de gauche ont déjà pu assisté. Je ne suis pas sûr qu’ils veuillent signer pour une deuxième représentation...

    La France Insoumise constitue, qu’on le veuille ou non, une sorte de plateforme, un mouvement qui a su rassembler (sous la contrainte de leurs militants pour certains partis) 7 millions d’encartés, d’anti-partidaires et de citoyens lambdas au 1er tour de la présidentielle autours d’un projet de rupture et de transformation sociale majeure axé sur la refondation de la république, la solidarité et la préservation de l’environnement.

    Alors, oui, son programme pour les législatives "l’avenir en commun" n’est pas celui du PCF, mais n’étaient-ils pas non plus déjà différents au moment de la présidentielle ? Oui, il y a une exigence forte de cohérence politique de la part des sympathisants de la France Insoumise qui souhaitent demander des garanties à ceux qui prétendent demander leurs votes, mais n’ont-ils pas déjà fait l’amère expérience d’avoir été trompé plus d’une fois sans possible recours ?

    Les militants de toutes les formations de gauche ont globalement sentis à l’occasion de cette présidentielle, puisque force est de constater que nombre d’entre eux a convergé pour travailler au score du 1er tour de la France Insoumise, que le projet "commun" qu’elle constitue forme un socle solide aux aspirations qui les ont fait adhérer aux partis politiques desquels ils se réclament... Et les guerres de clochers s’y sont tues pour faire place à cette fameuse "entente plurielle" (sortie des cartons pour l’occasion) tout du moins le temps d’atteindre un objectif bien précis. Mais la force de la formation politique PHI, c’est qu’elle a su mobiliser au-delà des partis politiques bon nombre d’esprits libres, d’anti-partidaires autours des réponses à une problématique primordiale qu’est la question de l’environnement... Elle est donc susceptible de parler à tous les citoyens, et non uniquement au "peuple de gauche" !

    Alors, je ne sais pas ce qu’il sortira de ces tractations... mais ce qui est sûr, c’est que si la France Insoumise renie dans les faits (même si elle s’en défend), les engagements qu’elle portaient auprès des citoyens, je ne doute pas une seconde que sa belle aventure n’aura duré que le temps d’une présidentielle.

    carlos Le 4 mai à 13:32
       
    • @ Carlos
      Entièrement d’accord avec votre analyse. L’expérience du Front de Gauche a eu au moins ceci de positif :
       elle a permis, sur la base du programme "l’Humain d’Abord", l’élaboration du du programme"l’Avenir en Commun" et de mobiliser beaucoup de monde dans une dynamique d’union populaire à la base (et non d’unité d’organisations/partis).
       Elle a montré les limites politique d’un cartel d’organisations qui a volé en éclats une fois les feux de la campagne électorale éteints.
      C’est tout et déjà beaucoup mais à présent insuffisant.
      La France Insoumise s’est engagée dans la voie de la clarté des engagements en dehors de toutes considérations d’intérêts d’appareil et de partis : voir son programme qui sa pierre angulaire. Les termes de sa charte-législatives sont clairs :
       faire campagne législatives sur le même programme national "L’avenir en Commun", ce qui par conséquent induit toute une séries de clauses financières, administratives et éthiques impératives - (http://)f-i.jlm2017.fr/charte_legislatives -
      C’est dans ce cadre, pour elle, que des négociations peuvent être envisagées. Cela a été dit et répété.
      Il ne s’agit pas de sectarisme mais de cohérence et surtout d’en finir avec des pratiques politiciennes semant la confusion, le division, la discorde et en définitive le rejet et le dégoût auprès de larges couches de la jeunesse et des travailleurs.
      La France Insoumise ne contraint personne à s’allier avec elle.
      Le problème de ceux qui ont soutenu le candidat de la France Insoumise à la présidentielle sans pour autant soutenir vraiment le programme du dit candidat, voir en traînant les pieds ou pire en faisant campagne pour leur chapelle, est leur problème pas celui de la France Insoumise. Dès lors la formule creuse "Bannière commune" ne fait qu’ajouter de la confusion.

      Victor Le 4 mai à 16:40
    •  
    • @Victor - absolument d’accord Victor.

      carlos Le 4 mai à 16:46
  •  
  • IL y a aucune raison que le PCF s’efface derrière la bannière de la FI , si il y a respect mutuel, un accord gagnant,/gagnant peut etre facilement touvé, si non , défaite assurée

    leon Le 4 mai à 13:46
       
    • @Léon (en espérant que votre commentaire ne disparaîsse pas lui aussi comme les autres que vous avez posté pour d’autres articles) - Vous avez raison, mais globalement, c’est quoi un accord gagnant/gagnant ?

      carlos Le 4 mai à 13:55
    •  
    • Le PCF ne peut pas faire comme si rien ne s’était passer durant cette élection présidentielle. Cette victoire, nous la devons d’abord au dynamisme des insoumis, à la qualité de son programme et à celui qui a été notre brillant candidat.L’union bien évidemment. Nous sommes tous d’accord. Qu’il y ait du ressenti chez les Insoumis et qu’ils demandent quelques engagements, rien de plus normal.
      Souvenons-nous que le PCF faisait les yeux doux au PS et qu’il avait émis l’hypothèse de soutenir un autre candidat (PS notamment) à la présidentielle et pas forcement Jean-Luc Mélenchon. Souvenons-nous des propos doucereux d’un certains nombre de leurs dirigeants, Chassaigne... Souvenons-nous qu’ils n’ont pas ou peu fait de campagne présidentielle mais priorisé les législatives. Souvenons-nous qu’il ont leur programme qui n’est pas le notre l’Avenir en commun. Souvenons-nous que la commission économique du PCF avait taxé notre programme de nationaliste, qu’il existe de nombreuses convergences mais aussi des divergences importantes comme sur le nucléaire, l’Europe ou la transition énergétique… Ce n’est pas être rancunier seulement précautionneux. Rappelons-nous :
      « Dans le supplément CommunisteS, encarté dans l’Humanité du 11 janvier mais édité par le PCF (consultable ici), le journaliste et historien Gérard Streiff rapporte ainsi les propos du numéro un du PCF lors d’une rencontre des secrétaires fédéraux du parti, le 4 janvier, place du Colonel-Fabien :
      Pierre Laurent [a rappelé] qu’il n’a jamais été question d’accord pour les législatives avec France insoumise, et il n’y en aura pas. Ce qui est primordial aujourd’hui pour les communistes, c’est d’apparaître nationalement dans toutes les circonscriptions. […] Il faut aller à la bataille dans un esprit constructif, en appelant à voter Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, et pour les candidats soutenus par les communistes aux législatives. »

      Puisqu’il y a urgence, entendons-nous sur un minimum (syndical). date butoir du dépôt des candidatures le 19 mai :
       sommes semble -t-il d’accord sur le nombre de 30 circonscriptions sur lesquelles les Insoumis n’auront pas de candidats en face de ceux du PCF et réciproquement.
       Chacun avec son drapeau et son programme.
      Nous ne parlons pas des choses qui fâchent : Europe, second tour, politique étrangère, NDL, Transition écologique, nucléaire, référendum révocatoire… RV après cette séquence électorale.

      rodydecoue Le 4 mai à 15:12
    •  
    • @Léon - Et donc... qu’est-ce que serait un accord gagnant/gagnant selon vous ?

      carlos Le 4 mai à 15:46
    •  
    • Je suis désolé mais le PCF s’est effacé tout seul pendant ces dernières années par des positions troubles rendant difficile toute alternative.
      Je ne suis membre d’aucun parti et je me retrouve totalement dans ce qu’est la France Insoumise. Ce qui me plais, c’est sa diversité et la richesse de ce qu’elle capable de mettre en oeuvre de façon déconcentré.
      Le PCF a t-il le désir de remettre au gout du jour les vieilles recettes qui ont conduit à l’abandon de la dynamique de 2012. Heureusement que La France Insoumise a vu le jour et que JL Mélenchon ait eu le courage de proposer sa candidature encore en temps et heure. Cette audace a créé une autre temporalité que celle imposée par LR et le PS au travers de leurs deux mascarades des primaires. Si on avait du écouter que les sirènes du PCF, rien n’aurait pu se faire avant fin janvier et toutes les composantes du FdG auraient disparues tout simplement de la circulation et le PS se serait refait une virginité.
      Donc, il serait temps que le PCF regarde dans quelle situation il est réellement et j’en suis malheureux car nous lui devons tous beaucoup mais il ne faut pas que sont histoire l’empêche d’aller de l’avant !!!

      Patrick Eininger Le 4 mai à 15:48
  •  
  • (http://www.)

    leparisien.fr/seine-et-marne-77/legislatives-gregory-jurado-denonce-une-recuperation-de-jean-luc-melenchon-par-les-communistes-03-05-2017-6912627.php

    => ben je ne crois pas que dissimuler une candidature derrière celle du candidat de la France Insoumise aux présidentielles alors qu’on ne porte pas son programme et qu’il y a bien un candidat qui soutient "l’avenir en commun" dans la circonscription, soit une pratique très éloignée de celles qu’on pratique dans l’escroquerie...

    ça doit pas aider au rapprochement...

    carlos Le 4 mai à 14:55
       
    • oh la la ....

      (http://)
      lelab.europe1.fr/legislatives-la-france-insoumise-demande-aux-candidats-communistes-de-cesser-dutiliser-limage-de-jean-luc-melenchon-3319826

      ça ressemble à une pratique un peu trop commune....

      carlos Le 4 mai à 15:10
    •  
    • incompréhensible et inutile polémique, accord gagnant/gagnant, pas d’accord défaite assurée !

      leon Le 4 mai à 15:16
    •  
    • @léon - ce qui est incompréhensible c’est ce comportement... Pourquoi faire croire qu’on supporte le programme de la France Insoumise alors que les candidats communistes portent un programme qui est le leur ???? Disons qu’appuyer un rassemblement avec quelqu’un qui tente de vous faire les poches ça met pas en confiance pour ne pas dire que ça frise l’incohérence...

      carlos Le 4 mai à 15:42
    •  
    • @Léon - Vous avez oublié que vous avez évoqué un "respect mutuel" dans votre première intervention... le fait d’utiliser les codes de la FI dans une affiche de candidat PCF aux législatives sans aucun accord préalable ne vous apparaît-il pas comme un manque de respect évident ?
      Ce n’est pas le genre d’élément qui encourage à penser que les conditions garantissant un quelconque accord à venir puissent être respectés par le PCF...

      carlos Le 4 mai à 15:51
    •  
    • @ leon (le 4 mai à 15:16)

      Une simple question : sauriez-vous par hasard dire autre chose que les mots "accord gagnant/gagnant", que vous venez de répéter (ou plutôt de bêler) ici pour la troisième fois ?

      Mais - j’y pense soudain - vous êtes peut-être bègue ?

       :-)))

      hopfrog Le 6 mai à 01:16
  •  
  • Depuis le lendemain du 1 tour, il existe une réelle volonté de changement exprimée dans le vote "insoumis" et pour le projet politique "l’avenir en commun".
    Il est clair aussi que ce projet élaboré par un grand nombre de nos concitoyens n’est pas le projet politique du PCF, mais il est clair aussi que nous pouvons nous y retrouver sur de nombreux points, les autres ne demandant qu’à être discutés, débattus, par la force de notre argumentation et surtout pour dépasser le système capitaliste.
    Je suis communiste et entièrement d’accord avec CARLOS.
    Notre histoire récente nous montre que nous avons fait beaucoup d’erreurs : le programme commun, des alliances avec le PS qui souhaitait notre disparition rapide, … je me souviens aussi de 1983 et de la fumeuse argumentation de nos ministres communistes « l’ouverture du Capital ce n’est pas une privatisation »…

    De quoi avons-nous peur ? Que faut-il préserver ? Les idées ? L’idéal communiste ? L’appareil communiste en l’état ?
    La priorité n’est-ce pas une analyse plus profonde et plus sérieuse des possibilités réelles qui s’offrent à nous, et de bonifier la volonté de changement exprimée dans les urnes ?

    Être dans la logique du maintien de l’existant, en ce qui nous concerne, c’est la mort assurée à très court termes. Accepter que nous sommes à la fin d’un cycle et d’un schéma de pensée et d’organisation qui semblent être révolus ou qui, dans tous les cas ne correspond plus à cette période du temps, c’est vivre. Dans tous les cas, c’est se redonner des perspectives d’avenir dans un monde en grande turbulence.

    Je partage aussi l’idée que certains membres de la direction du PCF portent une très lourde responsabilité sur le fait qu’il manque 600000 voix … quand on s’engage en politique on le fait entièrement et solidaire du choix exprimé par la majorité. Dans le cas contraire, on travaille contre son propre camp pour l’affaiblir.
    Je pense qu’il est grand temps que le parti se « grandisse » en acceptant les changements majeures qui s’opèrent sous nos yeux, en les assimilant pour être plus et mieux pertinent dans le débat d’idée.
    Ce n’est donc pas une affaire « comptable », c’est-à-dire le nombre de députés communistes à l’AN, c’est une affaire qualitative et surtout politique, c’est savoir vivre dans le monde d’ aujourd’hui et surtout de demain pour continuer à porter nos idées. Les attentes existent !

    Titus Le 4 mai à 15:03
       
    • Bien que non membre du PCF, je partage totalement le contenu de votre billet...

      Patrick Eininger Le 4 mai à 15:56
    •  
    • @Titus - Il y a une pression importante qui s’exerce sur la France Insoumise de la part des gens afin que le mouvement continue à "se démarquer" clairement dans son fonctionnement des vieilles pratiques qui ont façonné notre monde politique... L’idée c’est bien de proposer autre chose.

      En effet, la FI en tant que formation politique, n’est pas parfaite, loin s’en faut. Pour autant, ses atouts résident dans les caractéristiques qui la distinguent des partis classiques, comme son ouverture, sa flexibilité, son horizontalité, etc... Toutes ces choses qui ont concouru à obtenir 19,6% des scrutins au 1er tour de la présidentiel (en plus d’une cohérence marquée et d’un programme bien construit).

      Mais, je pense que c’est parce que cette structure n’a pas encore su trouver la manière de s’ancrer dans la réalité quotidienne des gens qu’elle est encore fragile ! Le PCF lui, s’il a perdu de sa superbe au cours des années (et de stratégies malheureuses), a su conserver une présence forte au sein de certains territoires. Cette caractéristique majeure pourrait, en s’aidant d’une analyse critique telle que la votre, permettre à ce que votre parti se refonde et s’inscrive dans une nouvelle dynamique...

      Sur ce constat d’imperfections mutuelles, un rassemblement fondé sous le signe de l’innovation et de l’ouverture de perspectives politiques en lien avec les réalités sociales, culturelles et écologiques pourrait conduire à produire des expertises de nature à légitimer et crédibiliser les mesures et plus globalement les programmes portés par nos formations politiques ! Ainsi qu’à en explorer de nouvelles... et très certainement à en déceler les points de convergences !

      Bien sûr, ça dépasse un peu le cadre des législatives mais il n’y a que les "politiques de grands travaux", d’investissements colossaux qui marchent pour changer les choses... Comment, au vu des précédentes expériences du même ordre, espérer un rassemblement bénéfique sans l’aborder à la manière d’un partenariat, d’une coopération à très long terme ? Il faut absolument sortir du court termisme...

      carlos Le 4 mai à 16:44
  •  
  • Je me demande si le parti a bien fait de se ranger dans la F.I., il n’est plus visible ! JLM ne roule que pour lui et cela depuis son passage chez les lambertistes puis au PS . Pour ma part, j’aurai aimé que le PCF fasse une alliance avec les verts et Hamon pour le 1er tour. Maintenant, que faire ?

    Korber Le 4 mai à 17:23
       
    • Continuer de disparaitre de la vie politique française, car c’est ce qui se produit depuis une trentaine d’année. Les directions successives du PCF n’ont jamais eut d’analyse scientifique de la société et de ses bouleversements. Elles fonctionnent en permanence en décalage de la réalité concrète. Je me souviens d’un congrès lors duquel nous étions un certain nombre à réclamer une ouverture démocratique et la fin du centralisme dit démocratique, l’ouverture des pages de l’Humanité au débat etc. Toutes ces aspirations nouvelles ont été balayées par la direction du parti pour réapparaitre une dizaine d’année plus tard. Il va sans dire que ceux qui portaient ces idées ont été poussés vers la sortie d’une manière plus ou moins douce. Aujourd’hui le PCF est devenu un machin sans direction précise et sans cohérence ou chacun fait un peu ce qu’il veut sans avoir de compte à rendre à personne. Un secrétaire général peut être mis en minorité par les cadres sans que cela ne prête à conséquence. Il ne lui reste plus qu’à disparaitre car c’est sans doute le meilleur service qu’il peut rendre au mouvement progressiste et je pense que c’est ce qui va se produire. Le vieux monde se meurt.

      Francis Le 4 mai à 18:18
    •  
    • @Korber - Une alliance PCF/PS/EELV ? Le 19 mai il me semble que les dépôt de candidatures seront clos... Dépêchez-vous de voir ça car il vous reste 15 jours !

      carlos Le 4 mai à 18:37
    •  
    • @Korber

      Faut arrêter le chichon , la boisson ou tous les trucs dans se genre là, ça évite de dire n’importe quoi . Le PCF a décidé de ne pas " ne pas se ranger dans la FI "contrairement à ce que vous affirmez et de rester indépendant.

      Quand à l’alliance avec Hamon ou les verts , vous faites bien comme vous voulez , étant donné que cela fait partie du passé. Mais s’allier pour perdre c’est pas un peu maso ?

      GG Le 5 mai à 08:16
  •  
  • j’ai lu un peu tout les messages...ça fait peur à ma gauche vos histoires.. j’aurai encore rien compris
    Alors que JLM ne nous donne pas de consigne de votes , faisant confiance à nos choix élémentaire. Là il cadre recadre les points virgules du PCF...je suis un insoumis, pas un anarchistes...ni un totalitaire Républicain...
    Si Jean luc mélenchon ne fait pas la paix..tout de suite, avec la gauche insoumise qu’elle soit PS PCF PRG FROND de GAUCHE MRC Verts ..sans condition qu’ avec le cœur. Simplement me dire que le capitalisme et notre ennemie commun..et qu’il a besoin de tout les citoyens , et que l’acte de la Révolution de 89 qui nous lie et bien supérieure à une charte...vos mieux me dire d’aller voter Fhaine...on gagnera 5 ans !

    pala christian Le 4 mai à 17:36
       
    • @pala christian - ben je crois pas que le soucis soit que Mélenchon fasse la paix avec ces zigues...

      Le problème c’est que toute la crédibilité et le légitimité de la France Insoumise acquise jusque maintenant, et je ne sais pas pour quelles raisons vous vous reconnaissez comme "insoumis" mais y’a de fortes chances que s’y soit lié, repose notamment sur l’adhésion à un programme écologique et social (pas uniquement sur une identité de gauche), ainsi que sur l’idée que tout élu qui défend ce programme a des comptes à rendre tout au long de son mandat à son électorat (et pas seulement aux élections)...

      Or, s’associer avec les autres formations politiques, sans conditions, pour les législatives ça peut concrètement prendre la forme, comme il est décrit dans l’article, d’un désistement d’un candidat de la France Insoumise au profit d’un candidat qui cumule les mandats, est pro-nucléaire, profondément anti-mariage pour tous et qui la semaine prochaine va peut-être complètement oublier de voter pour un texte de loi déposé par des députés de la France Insoumise... (bon j’avoue être à la limite de la caricature mais ça me paraissait plus parlant).

      Quelle cohérence et quelle crédibilité aux yeux de ses électeurs (et plus globalement des citoyens) aurait un mouvement qui a permis à un type comme ça d’accéder à ses fonctions électives ? Je crois que l’excuse "oui mais c’était au nom du rassemblement pluriel" aura pas beaucoup d’écho auprès de la population !

      carlos Le 4 mai à 18:32
  •  
  • JLM et ses amis ne se sentent plus alors qu’ils devraient être plus modestes.
    JLM a gagné 8% dans les derniers jours ( pour l’essentiel des électeurs PS et dans une plus faible mesure des électeurs FN ) Dans les prochains scrutins, les uns et les autres retourneront à leur famille d’origine.
    Le socle de JLM ( tous partis confondus ) se situe autour de 12 % ( guère plus ). La volonté de JLM de vouloir dévorer son partenaire le PCF n’est pas étonnante pour qui connaît les méthodes troskystes. Les masques vont tomber très vite.

    breton.jy@wanadoo.fr Le 4 mai à 17:51
       
    • @breton - je sais pas pour Jean-Luc Mélenchon mais je crois pas que la France Insoumise a une quelconque intention de bouffer le PCF...

      Ce qui est sûr, c’est qu’il n’a été question d’aucune stratégie d’alliance avec quiconque jusqu’aux présidentielles. Le PCF a choisi de soutenir tout seul et sans aucune contre-partie le candidat de la F.I. au cas ou vous ne vous en souviendriez plus (soutien manifestement évident d’une bonne partie des militants et nettement plus vaporeux des cadres du partie).

      Alors, vous pouvez prendre cette intransigeance dans les négociations qui s’engagent à la demande des autres formations politiques, comme de la suffisance, mais quelques soient les résultats des législatives, qu’ils vous donnent raison ou qu’ils vous donnent tort, il s’agit juste de faire respecter les engagements pris auprès des sympathisants ...

      carlos Le 4 mai à 18:56
  •  
  • Franchement faut-il refaire l’historique des peaux de bananes glissées par la direction actuelle du PCF à la candidature de JL Mélenchon ? Cette direction est allée jusqu’à bloquer les parrainages pour tenter d’influer sur une négociation (marchandage de circonscriptions) Devons nous rappeler les imbécilités proférées par le sieur Dartiguolles ? Le PCF n’a pas tenu sa place dans cette campagne, il aurait parait-il fait une campagne autonome ? Ou et quand ? Il n’a même pas approuvé le programme l’Avenir en commun et comme le confusionnisme semble devenir sa spécialité il a "habilement" dénommé son propre programme la France en commun. Il est grand temps que la direction du PCF assume ses divergences avec la France Insoumise et trace son propre chemin en cessant ses pratiques détestables de piratage de l’image de la France Insoumise et de son porte parole. A cette attitude lamentable, nous préférons celle de Marie Georges Buffet qui sans rien renier de son appartenance au PCF à franchement mis ses compétences et sa notoriété au service de la cause commune. Je suis profondément bouleversé par la décadence du PCF car j’ai longtemps été membre de ce grand parti à qui le mouvement ouvrier est redevable. Même en en étant sorti j’ai continuellement voté pour ses candidats lors des élections locales et législatives. Mais aujourd’hui je ne peux plus accorder une once de confiance à ses dirigeants qui ont perverti le bel idéal porté par des générations de communistes (dont beaucoup de ma famille)

    Francis Le 4 mai à 17:57
  •  
  • Le PCF , P Laurent, MP Vieu nous réservent le Front Gauche . Ils savent très bien que ce n’est pas acceptable pour la FI , qui a crée ce mouvement, a menée une campagne qui restera dans l’histoire, a engendrée une forte dynamique, et a redonnée espoir à la gauche. S’ils savent que c’est inacceptable, alors pourquoi le font-ils ?

    Par rapport à la chartre et à la discipline de groupe , MP Vieu ne comprend pas ou refuse de comprendre, que quand on mène une bataille si on veut l’emporter , car c’est de cela qu’il s’agit, on ne peut y aller en ordre dispersé. La discipline n’a rien à voir avec l’unanimisme . On peut être dans un même camp , se plier à une discipline, et ne pas être d’accord sur tout , la preuve la FI.

    Les désaccords n’affaiblissent pas l’identité d’un groupe affirme MP Vieu , ça reste à démontrer. La vrai question, c’est les désaccords favorisent-ils lla clarté et la victoire ? Quand Mr Carvalho vote avec la droite extrême contre le mariage pour tous, de fait il prive son camp de sa voix, il renforce l’adversaire et brouille le paysage. C’est un comportement égocentrique. Quand un député ne respecte pas ses engagements les victimes ce sont toujours ceux de son camp.

    Si il y a désaccord entre les futurs députés de la de FI , ils se réunissent, ils en débattent, passent au vote , la majorité l’emporte. Je ne vois où est le problème, pourquoi avoir peur de la démocratie ? Si certains ont des désaccords profonds en toute logique ils remettent en jeux leur mandat, puisqu’ils ont été élus sur programme très précis. Pourquoi faire de cette question un problème ?

    Dans ses différentes interventions MP Vieu est la spécialiste des concepts attrape tout , qui ne veulent rien dire de précis, et par conséquent n’engagent à rien. Par exemple " sillon commun" qu’est-ce qu’on seme dans le sillon ? "rassembler la gauches " M Valls se dit de gauche on fait comment pour distinguer le vrai du faux ? " camp progressiste " vous connaissez un camp qui se présente comme non progressiste ? Que met-ont derrière ce concept de progrès ?

    L’outil pour refonder la gauche , il existe déjà, il a fait ses preuves au premier tour . Il faut s’en emparer , il s’appelle la France Insoumise. La direction du PCF refusé d’en faire partie . Elle joue un jeu dangereux, elle ne doit pas oublier que personne n’est propriétaire de ses électeurs et de ses militants.

    En conclusion , on sent bien qu’il y a des désaccords de fond, sur le nucléaire, le productivisme, l’EU . Le PCF en glissant toutes ces questions sous tapis, Par des accords de partis ressort la stratégie perdante du FG . Je suis de plus en place un convaincu, que c’est avec BHamon que PLaurent devrait passer un accord .

    GG Le 4 mai à 18:19
       
    • Si il y a désaccord entre les futurs députés de la de FI , ils se réunissent, ils en débattent, passent au vote , la majorité l’emporte. Je ne vois où est le problème, pourquoi avoir peur de la démocratie ?

      Mouarph, ha ha ha ... Avez vous lu la charte que l’on demande à voter aux candidats de la FI ?

      “Le groupe des députés doit être entièrement au service de la mobilisation du peuple, l’éclairer, l’accompagner, la nourrir, porter sa parole dans l’hémicycle et par les votes” peut-on lire dans ce document qui précise : “Il ne peut donc évidemment s’agir d’un groupe de député-e-s agissant selon leurs seuls choix personnels, ne rendant de compte à personne et ne respectant aucune discipline d’action collective”.

      Ils n’ont aucuns pouvoir personel, ils doivent obéir aux ordres. Pas de votes, rien ... Un représentant du groupe (Corbière, je suppose) et tout le monde obéis...

      Bon le temps de la fête est finie, vous avez fait votre score, un joli 19 % , a peine un point moins que Fillon, voilà ...

      Il est temps désormais pour nous tous de revenir à la vrai politique. Donc des accords avec Hamon, et pour le FI et bien, qu’il se débrouille tous seul. Le PCF l’à bien aidé pour les présidentielles maintenant il retourne à son travail. Pas fair play de la part la FI d’essayer de bloquer le PCF aux legislatives en présentant ses candidats. Petite trahison de passage, comme d’habitude...

      bdpif Le 4 mai à 19:05
    •  
    • @GG - Et bien peut-être que le PCF a encore quelques cartes dans sa manche et envisage possiblement des accords aux législatives avec des candidats PS pro-Hamon et EELV pro-Jadot (une fois qu’ils se seront comptés bien sûr])...

      C’est en effet tout à fait possible de le faire en parallèle de la négociation menée avec la France Insoumise sur la 15aine de députés communistes à sauver...

      carlos Le 4 mai à 19:15
    •  
    • @Bdpif - être au service du peuple n’implique pas que le peuple soit omniscient et sache à l’avance tout ce sur quoi ses députés auront à se prononcer pendant les 5 prochaines années !!!!

      Autrement dit, en dehors des mesures clairement mentionnées dans les programmes pour lesquels les électeurs les auront élus (et la-dessus, y’aura pas à discuter il faudra les voter), il conviendra que les députés "éclairent" au fur et à mesure les gens sur la nature de ce qu’on leur demande de voter et en discutent entre eux jusque tomber d’accord sur une position collective marquant l’Intérêt Général (ça changera de tous ceux qui votent en fonction des lobbies) !

      carlos Le 4 mai à 19:22
  •  
  • @ carlos ; ne pas user sa salive pour bdpif, il n’en vaut pas la peine. Il devait aller semer sa haine et son esprit de discorde ailleurs, mais il préférer rester polluer les échanges ici malgré qu’il ait dit qu’il en partait. Il faudrait que Regards pense à établir une charte de fonctionnement.
    Ne surestimons pas les débats actuels avec la direction du PCF. Ça n’intéresse pas grand monde ces histoires de boutique sauf sans doute les médias (les militants) qui en font leurs choux gras pour taper sur la PHI et Jean-Luc Mélenchon. Le journal l’Immonde pour ne pas le citer. . Restons zen, ferme sur nos principes et ouverts sur notre capacité à accueillir tout le monde. Soyons aussi transparent et communiquons là dessus. Nous n’avons rien à cacher. Démontons les tendances manœuvrières des uns et des autres. Argumentons, mettons les points sur les i sur ce qui s’est passé depuis le début de cette campagne avec nos partenaires, sans excès mais avec rigueur et sans complaisance. Les gens jugerons. Bien à vous

    rodydecoue Le 4 mai à 20:29
       
    • @rodydecoue - je sais bien pour bdpif... C’est tellement tentant ! ;)
      Pour le reste, la demarche de rester factuel que vous appliquez apparaît comme la plus adaptée. Alors bien sûr que ce débat n’intéresse que très peu de monde (commentateurs politiques inclus) mais il serait dommage de prendre le PCF comme un "bloc monolithique" après l’épisode du mois de novembre où les militants ont imposé à leurs cadres de suivre la France Insoumise pour la présidentielle (P. Laurent lui avait déja senti tourné le vent) car je suis sûr que l’écho des discussions (comme celle qu nous avons ici) se prolongera après les legislatives et, si elles contiennent quelques propositions pour l’avenir, encouragerons à une refondation souhaitable de ce qui reste malgré tout une force de gauche...

      carlos Le 5 mai à 07:14
  •  
  • salut a tous

    je reviens sévir un peu j ai été absent pour cause de campagne, mais c’est toujours aussi marrant de venir voir les post des "camarades " ; rien ne change quelque part c’est rassurant.

    Ce bon vieux Bdpif est redevenu coco, il était PS avant le 1ere tour a tendance anarchiste par son grand père .

    Bon pourquoi vous énervez comme ca ? la FI ne demande rien du tout , encore une fois : ni accord, ni soutien, ni rien !

    Je vous le disais pour les présidentielles, je regrettais même que le PCF n’ai pas présenté de candidat sous ses couleurs , j’ai toujours considéré l’apport du PC comme un cadeau empoisonné mais bon si ca vous fait du bien !

    Pour ce qui est des législatives , la non plus nous ne vous demandons rien, sauf de laisser le logo "front de gauche " qui ne vous appartient pas et la tronche de Mélenchon sur vos tracts "France en commun ou FDG ou PCF ".

    Pour le reste faite des accords , des alliances avec qui vous voulez PS, EELV , roi de Prusse, NPA , je sais moi les radicaux valoisiens ? mais foutez nous tranquille ! soyez sympa ! .

    Plus sérieusement ce qui édifiant dans cette tribune offerte par regard , c’est que certains n ont encore rien compris à l’esprit France Insoumise, je v’ai tenter une fois de plus d’argumenter.

    Si JLM n’a pas donné de consignes "républicaines " pour battre l hydre fasciste c’est :

    Réponse A : par déception : que les français se débrouillent
    Réponse B : macron , le Pen , même combat
    Réponde C : les insoumis n’acceptent aucunes consignes
    Réponse D : la réponse D .

    Allez vous avez fait appel a un ami je vous répond !

    Avant même le débat interne a la FI, le premier cri du cœur a été " aucunes consignes ,on le les suivra pas ! de la part des milliers de jeunes FI .

    Hé oui cela a été leur premier mot jean pierre et leur dernier.

    Donc si même sur un sujet aussi grave et percutant les Français tel que la mère Le Pen (qui risque de gagner les élections) , JLM et ce que vous supposez être son staff PG , n a pu ni voulu donner de consignes , c’est pour 5 jours après "faire des accords électoraux avec le PC " ?

    Vous imaginez les insoumis majoritairement hors parti, voir même anti parti , dans une circo quelconque s écrier " ah ouais super ! on va virer la copine Maud et son remplaçant benoit ! pour laisser la place au camarade Machin ; 45 ans de parti, pro nucléaire et élu depuis 1977 ! ben voyons !.

    Et en plus ces deux trentenaires iront a la permanence PC ( payée par la marie PS) , chercher des tracts et des affiches "la France en commun, le PC FDG et JLM soutiennent notre candidat Tartignole " ! .

    Mais comment des gens de votre âge continuent a croire et véhiculer des rengaines pareilles ? c’est affligeant ! .

    Ce qui s’est levé avec la France insoumise c’est une pate , un levain de liberté qui vit désormais sa vie seule, si JLM reste un phare , ce n’est plus qu’ un sémaphore , pas un gourou , ni un chef.

    C est la base des insoumis , et pas le PG , qui est la manœuvre et vous pourrez bien baver, éructer, IL N Y AURA AUCUN ACCCORD POUR LES LEGISLATIVES , sauf si les groupes d insoumis le décident et a mon avis au vu des forums c’est pas la tendance générale .

    Alors bon , continuez a parler de vos vieilles lunes, le parti, la lutte des classes, la dictature du prolétariat si ca vous fait du bien ! mais ne vous faites une erreur de plus ; les insoumis ne sont pas anti communiste, ils s’en foutent en fait du PC.

    Par contre n’attendez pas trop d EELV et du PS , Macron en vient et les écolos anti nucléaires ne portent pas le PC dans leur cœur .

    Les analyses des copains du PC sont datées , comme si rien ne s était passé en 2017 . Macron sans parti et créant un mouvement passe la cap du premier tour, le PS, sortant sorti avec 9 % des suffrages ! la droite qui avait course gagnée depuis 4 ans , sortie aussi a 1 point devant JLM et son mouvement créer en 2016 .

    Et malgré tout ca, le PC continue de réclamer des " accords , des arrangements, des retraits , des listes etc. etc. .

    Les plus anticommunistes ce sont les communistes eux mêmes ! .

    Bonne campagne et bonne chances a vos candidats.

    buenaventura Le 4 mai à 23:03
       
    • Hamon c’est 6,36% et pas 9% c’est pas pareil !

      GG Le 5 mai à 08:39
  •  
  • Les 7 millions de votants pour la France Insoumise au 1er tour de la présidentielle, ont voté pour un candidat, pourquoi le nier, mais aussi et beaucoup plus à mon sens pour un programme, l’Avenir en commun, il n’y a qu’a voir le succès de librairie que cela a été, entre autres exemples.
    Le PCF souhaite avoir des députés de leur parti qui ne s’engageraient pas à respecter ce programme.
    Ils veulent que l’on vote pour leur parti, leurs idées, tout à fait respectables et proches de celles de la France Insoumise, mais pas pour le programme de la France Insoumise.
    Dans ces conditions, impossible de réunir 7 millions de votants aux législatives.
    Les communistes de la base l’ont bien compris qui ont voté FI en masse après avoir imposé son candidat au bureau national du PCF et ils ont eu raison de le faire, la preuve.
    Qu’ils rééditent leur exploit, en l’amplifiant, et la France Insoumise, les idées de gauche, auront encore plus que 7 millions de voix aux législatives.
    On peut tout reprocher à Mélenchon mais il a compris que les français ne veulent plus de partis ni de magouilles politiciennes, et si le PCF veut présenter ses candidats, sans rejoindre la France Insoumise et ses contraintes de respect du programme, qu’ils le fassent, ils feront moins que les 6% de Hammon et empêcheront la gauche d’avoir des députés.
    Pourquoi Mélenchon insiste sur le fait de se présenter sous l’étiquette France Insoumise ? Car sinon un candidat aux législatives se présentant en dehors, avec une alliance EELV / PCF / France Insoumise par exemple, serait comptabilisé comme "Divers gauche". Et donc affaiblierait le score national et aurait aussi des conséquences au niveau financier.
    Puisqu’on en parle des questions d’argent, merci au PCF pour la campagne de 2012. J’espère que FI et PCF trouveront un accord.
    C’est aussi une question d’élus et de personnes. Là, le PCF doit accèpter de mettre des élus de côté. Pour faire avancer les idées de gauche.
    Si c’est un échec électoral, les idées auront avancées. Les français sensibilisés resteront, certains iront vers Ensemble, d’autres vers le Parti de Gauche, et je suis certain que de nouveau convertis iront vers le PCF, qui y retrouvera ses petits, ses élus et son argent.

    Jean-Jacques Le 4 mai à 23:05
       
    • Là, le PCF doit accèpter de mettre des élus de côté. Pour faire avancer les idées de gauche.

      Riennn du tout. Plus un centime, plus un seul candidat.

      On ne cédera pas sous la menace.

      Vous êtes forts ? Vous faites 19 % aux election de 2017.

      Démerdez vous pour les législatives, allez racoler ailleurs pour vos candidats.

      bdpif Le 5 mai à 00:12
    •  
    • Là, le PCF doit accepter de mettre des élus de côté. Pour faire avancer les idées de gauche.

      Riennn du tout. Plus un centime, plus un seul candidat.

      On ne cédera pas sous la menace.

      Vous êtes forts ? Vous faites 19 % aux élection de 2017.

      Démerdez vous pour les législatives, allez racoler ailleurs pour vos candidats.

      bdpif Le 5 mai à 00:13
  •  
  • Hier, au lieu de s’ennuyer devant la télé et les deux extrémistes qui s’engueulaient, nous étions une centaine de FI à lancer la campagne législative à La Rochelle avec nos candidats.
    Nous n’étions pas tous d’accord sur ce qu’il était opportun de faire le 7 mai, mais personne n’avait de doute sur les législatives : nous y allons hardiment avec notre programme.
    Le PC a auto-proclamé depuis longtemps son candidat qui n’a pas fait la campagne présidentielle, mais la sienne. Donc il n’y a pas lieu à débattre. FI fait sa campagne et le PC fait sa campagne autonome, avec son programme.
    Quant au PS et EELV, ils sont dans une drôle de mouclade depuis 5 ans où ils se sont entre-déchirés aux législatives et aux municipales, et nous serions bien en peine de trouver des interlocuteurs.
    Bref, on lance la campagne autour de notre programme, il sera bien temps de parler désistement après le premier tour, ça ne devrait pas être plus difficile alors que d’essayer de voter avec un bulletin Macron le 7 mai.

    DMc Le 5 mai à 00:19
  •  
  • à BDPIF PAM POUM.
    Hier Hamoniste, aujourd’hui communiste, allez troller ailleurs SVP.

    Pierre Le 5 mai à 01:06
  •  
  • RESISTANCE !!! DONC, OUI, A UNE MAJORITE, FI, COMMUNISTES, ENSEMBLE, ECOLOGISTES QUI PORTERAIT LA FORCE DU PEUPLE DE GAUCHE QUI N’EST PAS COMPOSE SEULEMENT, LOIN S’EN FAUT, DE 7 MILLIONS D’INSOUMIS.

    SEUL(E) UN(E) CANDIDAT(E) UNIQUE DE LA GAUCHE DANS CHAQUE CIRCONSCRIPTION PERMETTRA D’OBTENIR CETTE MAJORITE. NE REJOUONS PAS LES DIVISIONS MORTIFERES DE 2007 ET 2012 ! LE PEUPLE DE GAUCHE, QUI A REPRIS UN PEU D’ESPOIR, NE VOUS LE PARDONNERA PAS.
    REPRENEZ LES DISCUSSIONS ET TROUVEZ UNE SOLUTION. QUELS QUE SOIENT LES PROBLEMES, ILS DOIVENT ETRE SURMONTES ET DEPASSES. ENTERREZ LES HACHES DE CES GUERRES FRATRICIDES !
    AU SECOURS MARIE GEORGES ET JEAN LUC , CLEMENTINE ET ERIC, ET TOUS LES AUTRES....
    POUR QUE VIVE L’ESPOIR ET LA GAUCHE AU POUVOIR.

    Mme PERROT Le 5 mai à 01:50
       
    • Inutile de hurler Bdpif.

      pierre Le 5 mai à 03:10
    •  
    • @ Mme Perrot

      La gauche , la gauche , la gauche ! Elle est déjà au pouvoir, alors qu’est-ce qu’on fait ? On recommence ?

      GG Le 5 mai à 08:22
  •  
  • Apparemment le rupture est sur le point d’être consommée. Mieux vaut d’ailleurs parler de clarification que de rupture.

    (http://)france3-regions.blog.francetvinfo.fr/midi-pyrenees-politiques-france3/2017/05/04/legislatives-vers-une-rupture-entre-le-pc-et-la-france-insoumise-de-jean-luc-melenchon.html

    Et ce n’est pas plus mal. Ce climat de guerre entre frères ennemis ne pouvait que nuire à la dynamique de rassemblement populaire amorcé par la France Insoumise. L’opportunisme sans vergogne de la direction du PCF ( = soutenir un candidat mais ni son programme ni sa démarche ), son manque de loyauté (faire sa propre campagne électorale au sein de la campagne de la France Insoumise) ne promettaient que discordes à répétition et découragement. La direction du PCF a mise d’elle-même son parti à la dérive pour ses seuls intérêts d’appareil.

    Victor Le 5 mai à 09:36
  •  
  • Bonjour,
    Si je comprends bien Francis Parny est l’un des négociateurs de FI. Il y a quelques mois il était l’un des iniateurs d’une pétition des communistes en faveur de Mélenchon, se revendiquant dirigeant du PCF. Ce sont de drôles de pratiques.

    Marc Le 5 mai à 10:05
       
    • @Marc - je crois qu’il y a de fortes chances que M. G. Buffet soit en mesure de vous en dire plus sur l’engagement politique de F. Parny... Vous serez apparemment surpris de constater que la France Insoumise n’est pas en soit un parti mais une plateforme accueillant "quelques" communistes... Aussi...
       :)

      carlos Le 5 mai à 10:37
    •  
    • A Carlos, Je veux bien mais c’est tout de même curieux. Francis Parny (ou d’autres, je ne fais pas de fixation) appelle en tant que communiste à voter Mélenchon et demande que le PCF soutienne sa candidature, puis l’élection passée, en tant que FI engage une procédure judiciaire conte le PCF !
      Par ailleurs il faudrait tout de même rappeler que sans les parrainages communistes Mélenchon n’aurait pas pu être candidat ni en 2012 ni en 2017.
      Enfin les électeurs Mélenchon aux présidentielles n’appartiennent ni à FI ni au PCF et aux législatives ils voteront ce qu’ils voudront. Le bon sens voudrait pourtant que nous cherchions à rassembler plutôt qu’à diviser. Je suggère à Francis Parny de lancer une pétition sur le sujet...

      Marc Le 5 mai à 15:34
    •  
    • @Marc - En fait, ces appels que vous ne comprenez pas, adressés de communistes à communistes indiquent clairement qu’il n’y a pas, ni aujourd’hui, ni pendant la présidentielle, une ligne claire de soutien à la campagne du candidat de la France Insoumise suivie par les cadres du PCF malgré le choix majoritaire des militants en nov/déc de l’année dernière.

      La procédure judiciaire, fraîche quant à elle du jour et que vous évoquez dans votre "post" n’est qu’un coup de semonce car les choses ont empiré avec une utilisation déjà maintes fois dénoncée et non sanctionnée (car ceux-ci avaient préféré préparer LEURS campagnes plutôt que de s’investir dans la présidentielle) de l’image de J.L. Mélenchon dans les tracts de certains candidats communistes aux législatives alors qu’ils y défendent leur propre programme et non celui avancé par l’homme dont ils utilisent l’image pour ce qui est bien un 3ème tour de l’élection présidentielle.

      Il faut donc admettre qu’une stratégie de la "confusion" engendrée pour tromper les électeurs a bien été mise en place... Force est de constater que la discussion ne menant à rien, il est alors honnête que ce soit à la justice de trancher.

      Sur les parrainages communistes, il est justement intéressant de rappeler le cri de colère de M.G. Buffet lorsqu’elle a constaté qu’une consigne a bien circulé auprès des élus communistes pour leur demander de se retenir de donner leurs parrainages au candidat de la France insoumise. Consigne dont on admettra volontiers qu’elle n’était pas totalement innocente d’intentions précises justement pour les législatives... Or, une majorité de petits élus communistes (n’y voyez rien de péjoratif bien au contraire) ont préféré faire exploser ce barrage, en obéissant ainsi à la volonté exprimée de la majorité des militants sur le soutien à apporter au candidat de la F.I.. C’est tout à leur honneur et tant de courage doit indubitablement être à saluer.

      Comme je l’ai déjà mentionné pour un précédent article, je vous suis totalement sur le fait que les électeurs n’appartiennent à personne et que se conduire comme si tel était le cas, par exemple en donnant des consignes de vote au second tour revenait à s’instituer en bon pasteur devant guidant ses braves moutons... Maintenant, une fois que la chose est dite, on doit pouvoir s’entendre sur le fait que ceux-ci puissent choisir en toute conscience, c’est à dire en ne leur offrant pas pour horizon une confusion politique et du flou sur la ligne défendue par les futurs élus qui seraient issus d’un "rassemblement de bon-sens" (comme vous le qualifier).

      Je gage qu’on ne peut pas espérer plus qu’un accord de désistement de faible ampleur entre ces 2 formations politiques pour limiter les dégâts car il y a fondamentalement des divergences notables par exemple sur la manière d’appréhender le mandat électif :

       sous la forme d’un mandat "impératif" pour la France Insoumise (même s’il ne s’agit que d’un engagement moral) avec des comptes à rendre au peuple tout au long du mandat pour l’élu et une discipline à tenir sur les décisions collectives.

       sous la forme habituelle du mandat "représentatif" pour le PCF, avec un élu dégagé de la contrainte énoncée ci-dessus et libre de prendre ses propres décisions sans en référer à quiconque.

      Bref, pour parler de division, encore eut il fallu qu’il y ait eu préalablement une union... là on peut juste constater de la pluralité...

      carlos Le 5 mai à 16:43
    •  
    • A Carlos. S’il s’agit seulement de limiter les dégâts vous avez raison. Mais les dégâts ne sont pas que pour les forces politiques. Ils sont pour le peuple. Et c’est autrement important. Il y aurait mieux à faire si l’obsession anticommuniste n’était pas si prégnante car dans les luttes qui nous attendent la présence de députés aux côtés des salariés et des populations serait un atout. Telles que sont les projections sondagières qui commencent à circuler ils se compteraient sur les doigts de deux mains (FI et Communistes confondus). Vous préparez de cruelles désillusions à ceux qui vous écoutent.
      Pour ma part j’arrête là cette discussion au demeurant toujours mutuellement respectueuse.

      Marc Le 5 mai à 17:48
    •  
    • @Marc - Le peuple, dont vous comme moi faisons parti, subit déjà depuis longtemps déjà une lente descente aux enfers...

      L’impossibilité de surmonter leurs différences ne pourra pas à ce titre empirer les choses et il serait donc dommage de le reprocher au PCF, ou à la FI d’ailleurs. Le pseudo-pragmatisme et les stratégies d’influence pratiqués par tous les partis durant la 5ème république ne sont pas étrangers à la situation dramatique vécue par les plus fragiles en ce qu’ils ont permis que le centre du pouvoir se déplace du politique vers l’économique et plongent dans l’impuissance la plus totale ceux qui parviennent à exercer ce qu’on continue d’appeler malgré tout "des responsabilités".

      Or, ce pouvoir ils n’en étaient que les dépositaires et pas les propriétaires ! Il est temps maintenant que le peuple retrouve sa place et c’était là l’un des aspects du programme de la France Insoumise avec la constituante pour la 6ème république. De nombreux communistes l’ont parfaitement compris... d’autres non.

      La France Insoumise consiste en une plateforme rassemblant des gens forts différents... dont des communistes encartés. Évoquer une obsession "anti-communiste" est donc un tantinet exagéré. Ce qui est vrai par contre, c’est que dans cette pluralité qui s’exprime au sein du mouvement, il y a des "anti-partidaires" notoires qui n’ont qu’une sympathie fort limitée pour le PCF. Pour autant, ils arrivent à s’entendre lorsqu’il s’agit du diagnostic et des mesures à mettre en place pour s’engager sur la voie du progrès !

      Alors, peut-être les oiseaux de mauvaise augure ont-ils raison sur le fait de penser que les législatives seront un échec. Mais qui aurait une seconde pensé que ce mouvement ferait 19,6% aux présidentielles ? Rien n’est donc écrit.

      Pour autant, une chose est sûre, Si l’on obtient la confiance des électeurs à force entr’autre de cohérence, ils trouveront alors des députés pour les défendre sur les bancs de l’Assemblée Nationale. C’est très ambitieux comme projet, je vous l’accorde... Mais il est à la hauteur des enjeux !

      La tâche est effectivement rude, mais parler d’"illusions" sous couvert de réalisme, c’est se condamner à la résignation, mieux vaut invoquer l’espoir... car c’est la seule vraie force mobilisatrice sur laquelle on pourrait compter pour changer les choses.

      Cordialement.

      carlos Le 5 mai à 18:49
  •  
  • l histoire les a déjà commandés de par le vaste monde , il subsistait en France cet anachronisme historique : un PC à l’ancienne .

    La chute du PS et sa transformation en club libéral Macroniste ou Valsiste va terminer le cycle historique.

    Mélenchon et la FI , n ’y sont pour rien , la démarche des insoumis ne moque comme de sa première pétition des états d’âmes des permanents PCF .

    Les débats dans regards ne sont que l écume du vide sidéral du microcosme dit " communiste" ,ces échanges n ’ intéressent personne dans la société civile ou la "réal life " .

    Ce qui arrive devait arriver a un moment donné, des gens issus des classes moyennes ou supérieures , diplômés, décroissants et écolos, désirant rompre avec le libéralisme se sont reconnus dans la parole de JLM et dans les pratiques libres des assemblées FI.

    Qui peux croire a part les vieilles barbes militantes des années 70 que l’union de la gauche va renaitre de ses cendres sous la forme d’accords d’appareils ?.

    A la rentrée dite sociale au moment des recompositions politiques de droite comme de gauche , les situations s éclairciront en attendant la FI a une campagne a mener avec ou sans PCF .

    Le reste est sans intérêt.

    buenaventura Le 5 mai à 10:27
  •  
  • l’implication des communistes (encartés) das la campagne de JLM a été à géométrie variable, de rien à pas mal. Laissons les groupes d’appui locaux dire avec quels communistes on peut faire alliance !

    REACH Le 5 mai à 10:46
  •  
  • pardon de classes sociales , excusez moi, parfois je m y perd avec ces langues mortes !

    buenaventura Le 5 mai à 11:07
  •  
  • Vous voulez une recette pour saborder une bonne campagne ? :
    • se recentrer sur les militants au lieu de continuer de parler au peuple.
    • ne pas se positionner clairement contre le FN.
    • annoncer vouloir créer un mouvement pour une majorité parlementaire et ne parler qu’avec le PCF (avec comme prérequis une mise au pas financière)
    • parler de transversalité, horizontalité, nouvelle façon de faire la politique... où la ligne de la garde nationale l’emporte toujours.

    C’est pourtant dommage : la FI a la tête d’affiche et la présence médiatique, le PC a son maillage territorial et des structures solides. Ca se complète très bien.
    De plus et surtout Mélenchon aurait pu de suite se mettre au centre du jeu pour discuter avec tous ceux qui veulent reconfigurer la gauche.

    Mais non là ça ambitionne de faire quoi ? 10 députés en solo ? ca fait rêver !

    On verra comment ce mouvement (puisque ce n’est pas un parti) dure dans le temps.
    Alors je peux me tromper mais entre les pratiques internes, le quotidien en dehors des périodes électorales et au vu de ce qu’a été le bientôt feu PG, je ne suis pas optimiste.
    Manquerait plus que les cocos arrivent à sortir de nouvelles têtes pour combler leur déficit médiatique.

    indéçu Le 5 mai à 12:15
  •  
  • Les militants PCF ayant un tant soit peu gardé de lucidité sont... paumés !
    Alors quand je leur dit que je suis communiste et à l’aise dans mes baskets dans la France Insoumise, au mieux ils écarquillent les yeux, au pire ils se renfrognent dans leur sectarisme pour dire en gros qu’on est un "bon" communiste que si on a sa carte et qu’on milite au PCF.
    A ceux qui s’étonne j’explique que le PCF est dans une posture aussi contradictoire que suicidaire. Autant il tient à son identité et continue à vouloir exister alors qu’il a abandonné ses oripeaux. Autant il usurpe le vocable "communiste" parce qu’il a abandonné son socle idéologique. Son programme et ses positions sont aussi social-démocrates que les plus frondeurs du PS. Au moins, la France Insoumise ne revendique ni l’étiquette, ni le contenu "communiste". Je choisis la cohérence d’un mouvement capable de réunir les progressistes sur une analyse marxiste de l’existant et sur une démarche gramsciste, qui propose un programme certes keynésiens sur le plan économique et socialiste sur le plan social, mais qui offre des perspectives alternatives et ouvre la voie aux solutions communistes.
    Mais surtout sur le plan citoyen n’a aucune ambiguïté sur les institutions à remplacer et avec un contenu écologiste assumé.
    Le plus bel exemple de la sclérose et du vide programmatique du PCF est qu’en son sein militent des acteurs de l’éducation populaire comme ceux du Réseau Salariat, qui proposent une alternative argumentée authentiquement communiste et applicable graduellement par un gouvernement de gauche, de continuation du processus de socialisation de l’économie amorcé en 1945, et qu’ils ne sont pas fichus de mettre en avant leurs travaux.
    A cela un militant du PCF m’a quand même répondu : "Nos cadres, on les tue à la naissance." C’est dur, je n’aurai pas osé le dire, mais c’est significatif.
    Le parti communiste essaie de survivre matériellement des subsides que veut bien lui octroyer l’Etat bourgeois par le biais des résultats électoraux. De ci de là il tente de conserver parfois des barons qui se compromettent avec les réformistes pour voter des mesures anti-sociales. Il fait payer sa survie au détriment de la classe dominée.
    S’il veut pouvoir revendiquer le nom de communiste (afin qu’il n’y ait pas tromperie), il doit pouvoir proposer autre chose qu’un simple rôle compassionnel, qu’il s’est arrogé envers la classe sociale des producteurs dominés. Il doit proposer des alternatives fortes et crédibles sur un socle marxiste réfléchi et assumé. Normalement, au lieu de chamailleries électorales avec la France Insoumise, il devrait aiguillonner et tancer cette dernière de ne pas être assez à gauche dans ses propositions pour le monde du travail. Cela ne l’empêcherait pas de continuer à exister en tant que parti, et de parier conquérir des forces militantes au sein de la France Insoumise. De laquelle, n’étant pas un parti mais un mouvement, il n’aurait à craindre aucune velléité d’absorption comme de la part du PS.
    Dans ces conditions je voudrais bien y reprendre place, et convaincre les Insoumis un à un de l’idéal communiste.

    Laulep Le 5 mai à 13:55
       
    • @laulep - et ce sera un plaisir pour un sympathisant PHI non encarté comme moi de pouvoir continuer à discuter avec des communistes de votre acabit dans un lieu de rassemblement bouillonnant comme la France Insoumise...

      carlos Le 5 mai à 15:31
  •  
  • Le PC a un problème : les subsides de l’État qui lui permettent de vivoter sous perfusion avant de rendre le souffle final. Le supplice dure depuis des décennies, ce qui explique ses liens troubles avec le PS. Ce magnifique parti de classe a perdu toute âme révolutionnaire et s’accroche à un appareil rabougri et desséché.
    Appareil tenu par des bureaucrates qui non seulement ont perdu tout lien avec la réalité et les profonds changements dans la société mais continue à débiter des slogans aussi creux que désuets. Mélenchon n’a rien à perdre, ni une poignée de députés, ni appareil à entretenir donc colle aux masses en essayant de leur présenter une alternative. Alternative qui peut marcher comme aux présidentielles ou foirer aux prochaines législatives mais qui a le mérite d’exister et de bousculer le paysage politique français. Le PC, c’est l’immobilisme mortifère, Mélenchon, c’est un pari sur mouvement qui trouvera peut-être un débouché politique solide en faveur des plus défavorisés... Entre l’immobilisme et le mouvement, je préfère le mouvement quitte à échouer. Il est temps au PC de se sortir de ce régression, cette morte lente qui perdure pour engager une rupture en épousant le tournant historique qui se dessine sous nos yeux...

    Soukar Le 5 mai à 15:06
       
    • Je dis cela je suis un ancien adhérent épisodique du PCF. Je prends ma part de responsabilité pour avoir dit bravo à l’époque où Robert Hue a saccagé la maison.
      Je pense que, alors, ma culture politique était moins étoffée et avoir été séduit par un simple relookage de la boutique.
      Mais je ne souhaiterai pas laisser entendre qu’il ne faut pas être gré du formidable héritage arraché par les luttes du PCF et de la CGT, en particulier après la Libération. C’est le peuple de France tout entier qui ne doit pas oublier les conquêtes qui ont amélioré son sort mais surtout la formidable alternative de réussir à arracher un tiers de la richesse produite au capital par la cotisation. Et, au lieu de commémorer tout cela (avec au passage les récupérations qui sont opérées par les réformistes alors qu’ils en ont combattu activement la mise en place aux côtés des réactionnaires), mieux encore est d’axer propositions et revendications (à l’échelle politique et syndicale) sur la continuation de ces acquis du mouvement ouvrier français.
      Donc je ne demanderai jamais au PCF de se saborder. Il n’est pas trop tard pour que ses militants reprennent l’initiative en interne. Et leur salut ne viendra que par le rétablissement de la formation interne des militants par eux-mêmes.

      Laulep Le 5 mai à 16:52
  •  
  • A la lecture des différents commentaires, je suis sidérée. Tant de haine. Soit ce n’est que de la provoc ou soit c’est une complète méconnaissance du travail effectué par les militants et sympathisants PCF/FdG et autre (PG compris) et leurs représentants.

    On dit que lorsque l’on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Tout y passe, partie de lutte des places, vieux parti, sclérosé, immobilisme, manipulateur, bureaucrate, profiteur, vide programmatique, lèche botte, avide.... la meute est lâchée, c’est la curée. Pas sûr que le FN et la droite ont droit à un tel traitement.
    Je pense qu ’il y a derrière ces commentaires beaucoup de révolutionnaire de canapé, des ex-communistes frustrés de n’avoir pas réussie. Vous ne comprenez pas pourquoi on ne pense pas comme vous, car vous pensez détenir la vérité.
    Oui, je peux entendre et échangée avec un citoyen qui n’est pas de mon bord, car la différence m’enrichis. Vous non.

    Certains ici sentent l’échec pointer et donc il faut trouver des coupables. Le PCF, votre cible d’aujourd’hui, est le miroir de votre amertume. Je n’ai pas de mal à imaginer certains soi disant vertueux et pure, en d’autre situation, qui serait à l’autre bout de la matraque si on leur en donne la possibilité.

    Vous avez perdu du vue qui est votre véritable ennemi mes camarades. Certes, il y a des loupés, des erreurs, mais nous, nous tous là, avons le capital en face, il est puissant et Il ne lâchera rien. Alors défoulez vous... ils rigolent.

    Georges Le 5 mai à 17:03
       
    • @georges - c’est une blague ? N’importe qui peut discuter sereinement avec quelqu’un qui n’est pas de son bord, mais lorsqu’il s’agit de rassembler, il y a mieux à faire que de dire "nous on continue comme d’habitude et vous faites comme vous voulez, du moment que vous ne venez pas mettre notre business en l’air !"

      c’est insupportablement réducteur ? Que dire de ceux qui crient à l’anticommunisme primaire dès qu’il s’agit d’exprimer une exigence de cohérence et de clareté dans une éventuelle ligne politique commune ?

      Quant à sombrer dans la victimisation, heureusement que les sympathisants de la France Insoumise ont le dos large, dont de nombreux communistes font encore partie, ne vous en déplaisent, car ils n’auront pas été épargnés depuis le début de cette aventure !

      carlos Le 8 mai à 11:35
    •  
    • @georges - c’est une blague ? N’importe qui peut discuter sereinement avec quelqu’un qui n’est pas de son bord, mais lorsqu’il s’agit de rassembler, il y a mieux à faire que de dire "nous on continue comme d’habitude et vous faites comme vous voulez, du moment que vous ne venez pas mettre notre business en l’air !"

      c’est insupportablement réducteur ? Que dire de ceux qui crient à l’anticommunisme primaire dès qu’il s’agit d’exprimer une exigence de cohérence et de clareté dans une éventuelle ligne politique commune ?

      Quant à sombrer dans la victimisation, heureusement que les sympathisants de la France Insoumise ont le dos large, dont de nombreux communistes font encore partie, ne vous en déplaisent, car ils n’auront pas été épargnés depuis le début de cette aventure !

      Carlos Le 8 mai à 11:36
    •  
    • @Carlos
      C’est aussi réducteur de ramener tout les militants FdG et les membres du PCF à une bande de récupérateur. Peut être êtes vous éclairé vis à vis des autres insoumis, mais vous êtes loin d’être une règle.
      Dans le 91, les derniers insoumis qui restent n’ont peut-être pas votre trempe. Je sais que cela ne se passe pas aussi mal dans d’autre circo, ici cela s’est dégradé tout le long de la campagne. Il faut regarder aussi dans sa boutique. Oui, sur la circon certain membres (une minorité) du PCF ont préféré jouer la carte législative, mais pas tous, de l’autre coté le comportement sectaire des puristes insoumis font qu’ils ont laissé au milieu du gué tout ceux qui ont fait campagne pour JLM, Il n’y a pas pire que les amis trahis.
      Libre à vous à vous de le croire, localement il ne reste plus beaucoup d’insoumis vraiment raisonnable, ceux qui l’étaient ont quitté le navire, le résultat de l’ostracisation de tout ceux qui avaient un avis différents de la ligne (liste des contacts caché, différents niveaux d’information, pré réunion préparé etc...). Cette histoire de législative est sur le tapis depuis novembre, et nous étions nombreux à dire attention. Mais à chaque réu : "nous sommes un mouvement, pas un partie", "signe la charte ou quitte la réunion", "marre des tambouilles" "le cadre" etc.. au final ils sont écœurants, tout ceux qui pointèrent leur nez pour une première fois, ne sont pas revenu, reste que des staliniens (PG, ex PCF et autre illuminé), intolérants et sectaires et plus vraiment représentatif (CSP+ et fonc). Plus inquiétant, ils n’offrent aucun horizon aux nouveaux que le table rase sur le passé et les élus locaux. Il faut tout casser. Hallucinant de bêtise. Un gâchis monumental pour nous tous.

      Georges Le 8 mai à 15:41
  •  
  • J’ai pas encore lu, mais déjà la photo est top !
    (o_0)

    Durruti Le 5 mai à 22:26
  •  
  • Le PCF qui se comporte comme des capitalistes de la politique à vouloir marchander des candidats , à menacer de défaite la seule force politique de gauche en France, la seule qui peut assurer au prolétariat un changement vers un avenir libre et social, juste pour s’assurer la préservation de son "capital" pouvoir.

    Les discours sur le printemps et le temps des cerises ont laissé place à la perfidie politicienne.

    La nomenklatura du parti a bien appris des rouages de la bourgeoisie dans leurs tours d’ivoire administratives

    En attendant la FI rassemble les jeunes , si les membres du PCF s’accrochent au pouvoir comme ils ont l’air de le montrer actuellement , ils feraient de rejoindre la FI , car l’avenir c’est eux.

    Xana Le 8 mai à 09:03
  •  
  • En son temps, c’etait Hamon qui appelait au rassemblement derriere lui... Maintenant c’est Laurent derrière les investitures du PCF !

    Ça commence serieusement à être saoulant... L’appareil du parti communiste met une partie de ses militants dans une drôle de situation et court sur le haricot de gens qui n’avaient rien à lui reprocher jusque maintenant.

    carlos Le 8 mai à 11:24
  •  
  • Le PCF appelle à un accord national complet justement pour ne pas faire de la politique d’épicier sur les 50 meilleures circo.
    Il reste jusqu’au 18 mai pour pouvoir trouver un accord.
    Si ce n’est pas possible nous deviendrons concurrents sur un même électorat.
    De toute façon si l’ambition de PG (de la FI pardon) c’est de faire 5-6 députés, ils devraient y arriver dans cette configuration.
    Le PC pourra lui garder approximativement ses 7 députés.
    Après le reste, la majorité à construire, la vie des gens toute pourrie c’est secondaire quand on a l’objectif d’être hégémonique dans un morne plaine à gauche...
    Espérant un accord national, sinon à bientôt sur le terrain

    Flutiot Le 9 mai à 09:40
       
    • @Flutiot - le PG c’est à peu près 8000 adhérents, la FI c’est à peu près 530.000 insignifiants petits "clics" ... disons que j’ai tendance à penser que ça marque une différence, et pas que pour moi...
      Maintenant, sur cette manière de laisser entendre que ce sont les sympathisants de la FI qui "se foutent" de la misère des gens, c’est drôle d’oublier que le PCF est l’autre partie qui freine des 4 fers quant aux propositions de PHI...

      carlos Le 9 mai à 12:06
    •  
    • Carlos,
      J’ai jamais dit que c’étaient les 530 000 clics qui se foutaient de la misère des gens mais bien le cercle restreint autour de Mélenchon qui est incapable de prendre des responsabilités à la hauteur de l’espoir qui lui a été confié. Ce sont d’ailleurs exactement les mêmes qui dirigeaient le PG et j’ai tendance à penser que les mêmes personnes reproduisant la même organisation centralisée ça donnera le même résultat.
      On verra si ces clics deviennent des militants. Parce que se retrouver avec déjà deux fois moins de votant à a consultation que le nombre de soutien affiché...
      Mais les dirigeants de la FI ont raison : c’est eux les plus forts, ils ont la vérité eux et ils ont besoin de personne pour faire le bonheur du peuple.
      Si freiner des 4 fers c’est se battre en permanence pour un accord national...
      Mais au moins ça clarifie, je ne voulais pas d’un accord étriqué sur les meilleures parts de gâteau parce que ça c’est de la tambouille.
      Alors on repart à 0, on enclenche la machine à perdre puis on verra pour qui les citoyens votent.

      Flutiot Le 10 mai à 09:27
    •  
    • @flutiot - je vais vous mettre à l’aise tout de suite : la France Insoumise n’est pas le fan club de J.L. Melenchon (C’est pourquoi notamment il a evité de donner une quelconque consigne à une majorité de ses sympathisants qui n’en voulaient pas) ni un nouveau PG (qui au passage ne compte toujours que 8000 membre et qui s’accomoderait très mal des anti-partidaires de la France Insoumise).

      Tout le travail programmatique collectif a fait émerger la nécessité de redonner une valeur à la parole politique, parole que les pratiques usuelles des partis de la 5ème république ont fini par décrédibiliser quasitotalement ! Dès lors, comment concilier cette exigence avec celle de "rassembler" ces mêmes appareils, par exemple la direction du PCF qui de son côté a admis que jamais elle n’avait envisagé et n’envisagera jamais d’alliance avec la FI pour les legislatives (P.Laurent, l’humanité en janvier 2017)... Avant d’annoncer haut et fort en début de cette semaine avoir fait son possible pour que cela se fasse (en proposant à dessein, un nouveau front de gauche bis voué à connaître le même destin que l’original à cause des mêmes maux : flou politique, position à la carte, dissentions, etc... le contraire du clair et cohérent en somme). Ce sont bel et bien les sympathisants qui ne veulent plus de ces méthodes et qui demandent à ce que cela soit entendu !

      Quant à dire que la FI est anti-communiste, alors que dire de la dizaine de communistes (et qui le reste) déjà investis comme candidats de l’avenir en commun ? Y a t’il autant d"insoumis" investis par le parti communiste ? A ceux-là, on peut encore ajouter autant de membres d’EELV, de socialistes, etc... Qui s’accordent, malgré leur appartenance, à penser que soutenir "l’avenir en commun" ne constitue pas une atteinte à leur "identité politique" ! Si vous cherchez l’unité, elle est en train de s’accomplir...

      carlos Le 11 mai à 00:27
  •  
  • J’estime pour ma part que quand on est à un niveau de responsabilité tel que celui de JLM, il faut dire fortement vers quoi on ne penche pas entre une Le Pen et un Macron. Tout le monde sait bien que les électeurs font ce qu’ils veulent, cela a toujours été ainsi. Il n’empêche que c’est le rôle de représentant d’assumer plus fortement que d’autres des positions difficiles quand la situation est grave.
    J’attends votre lien pour l’article sur l’aricle de l’Huma ou P. Laurent dit qu’il ne veut pas d’alliance, car cela n’a jamais été une option sur la table en interne.
    P. Laurent a multiplié les propositions de la plus large aux plus restreintes en vue de parvenir à un accord. J’ai déjà dit ce que je pensais d’un accord restreint.
    " Ce sont bel et bien les sympathisants qui ne veulent plus de ces méthodes et qui demandent à ce que cela soit entendu !"
    Comment vous le savez, y a t il eu consultation en interne de la FI pour arrêter les discussions ? A oui la démocratie c’est bien, mais dehors pour la VIème Rép.
    Enfin je n’ai jamais dit que la FI est anticommuniste même si certains FIistes le sont. Je déplore simplement que la version rassemblement de la FI c’est : viens derrière moi, donne moi tes sous et ferme là.
    Si c’est cette unité là que vous voulez construire, faites dont, et amusez vous bien.

    Flutiot Le 11 mai à 10:14
       
    • @flutiot -
      Commençons par le supplement de l’humanité du 11 janvier :
      (http://www.)
      pcf.fr/sites/default/files/663_communistes.pdf

      page 3 encart du mileu 2ème chapitre, quelques lignes après le début.
      => il n’en a jamais été question ?

      Sur le positionnement clair de Melenchon quant à ce qu’on ne veut pas au 2eme tour : pas une seule voix pour le FN c’est pas assez clair ? Dans ce cas là, les électeurs doivent ils demander maintenant des comptes à tous ceux qui s’estiment avoir été "clair", car peut être l’ont ils été un peu trop en demandant à voter Macron alors que lui au demeurant n’a jamais invoqué le front républicain mais l’adhesion pour en appeler aux votes de ses concitoyens ? La position qu’attendait les sympathisants de la France Insoumise, dans leur grande diversité (certains avaient deja eu des consignes de vote de leurs propres partis), c’était celle de la cohérence vis à vis d’un programme qui veut rendre la main au citoyen : A chacun de jouer son rôle pleinement en mettant un bulletin dans l’urne en fonction de sa propre conscience politique ! Vous n’appréciez pas parce que le candidat de la FI aurait une "responsabilité" particulière identique à toutes celles des autres leaders politiques ? C’est justement au nom de cette "responsabilité" qu’il n’a pas, en se faisant violence connaissant le personnage, ni voulu influencer (en disant pour qui il allait voter), ni indiquer quoi voter aux sympathisants PHI... Il est LÀ sont contrat avec nous !

      Quant à reduire cette question d’accord aux législatives à une question d’argent, c’est drôle que cela vienne aux lèvres d’un défenseur du PCF... Il y avait dans la charte des modalités de reversement "transparent" de fonds aux partenaires (partis / individus) prevoyant donc ce cas de figure et l’encadrant de la manière la plus consensuelle possible ! (voulez vous aussi le lien vers la charte ?)

      Quant à savoir ce que pensent les "insoumis", mais vous ne vous êtes pas demandé d’où provenait cette fameuse charte ? Les "insoumis" n’ont fait qu’y formaliser ainsi l’engagement qui est demandé aux élus de la république dans le programme de la France Insoumise, à laquelle plus de 3000 contributions dont la mienne ont participé à le concevoir ! Et ce programme, qui part de l’Humain d’abord pour arriver à l’avenir en commun a sû continuer à plaire à beaucoup de ceux qui avaient soutenu le 1er en 2012, tout en federant plus largement encore en 2017 avec le 2nd.

      Quoiqu’il en soit, les législatives sont engagées, tenter de rejeter la faute de la désunion sur l’autre est stérile et inutile... Je vous renvoie au résultat du calcul de Hamon.

      carlos Le 11 mai à 14:40
    •  
    • Merci pour le lien.
      En effet c’est explicite. Pourtant pour avoir débattu à différents niveaux en interne cela n’a jamais été abordé de la sorte. De plus au regard de l’énergie déployer par le parti ensuite pour parvenir à un accord.
      Le pas une seule voix au fn... et si tout le monde vote blanc ou va à la piscine ?
      Une responsabilité particulière, oui celle d’un homme qui a failli, qui aurait pu être président.
      Sur la question des reversements entre parti, ça va on connait la musique depuis 2012, faut pas être naïf ou benêt non plus.
      Je cite "se rattacher à l’association de financement « La France insoumise » lors du dépôt de candidature, ce qui inclut la possibilité d’accords de reversement entre cette association de financement et les candidats ou le groupement politique particulier qu’ils désigneront pour la première comme pour la seconde fraction du financement public".
      J’adore la "possibilité" d’accords. Qui décide, comment, à quel niveau ? Quand on sait comment ont été désignés les candidats FI justement
      Enfin vous esquivez sur la consultation interne. Parce que si pour vous 3000 contributions au moment de la construction du programme suffit à donner mandat pour rompre les discussions 6 mois plus tard...
      Le calcul de Hamon est juste le même que celui de Mélenchon et au final aucun des deux n’a gagné. Ca se reproduira aux législatives en encore plus fort.
      Là dessus vous avez bien raison, c’est stérile.

      Flutiot Le 11 mai à 16:13
    •  
    • @flutiot - je vois...
      Meme avec sous les yeux l’evidence du double jeu mené par la direction du PCF, la chose ne vous convainc pas...
      Quant aux accords financiers, le PCF s’est trouvé déjà lui-meme dans la position de celui qui encaisse pour les autres avant de redistribuer... À ce moment là ce genre d’accord ne le derangeait pas ! Quant au fait que je vous precise que la charte destinee aux candidats des législatives et marquant la cohérence par rapport au programme lui-meme, a été poussée a la convention de Lille par les insoumis l’année dernière, c’est peanuts ! Pour ma part, et pour ce que j’en entends des autres, personne n’a changé d’avis sur l’exigence forte de coherence politique que nous demandions (mais qu’est-ce que j’en sais bien sûr) ! Bref, je crois qu’on a fait le tour... Nous verrons les resultats des legislatives.

      carlos Le 12 mai à 06:54
    •  
    • Carlos, je suis pas sûr qu’on ait fait le tour.
      Quand le PCF pratique le rassemblement, il n’impose pas comme prérequis de se coucher devant lui et de renier son identité. Non le rassemblement justement c’est la diversité des approches et des points de vue qui constituent richesse et force.
      Convaincre mais pas imposer.
      Discuter mais pas contraindre.
      Quant aux pratiques démocratiques, voici la FI sur mon territoire : vous pouvez proposer un binôme de candidat validé localement mais qui après "arbitrage" national n’est plus du tout le même avec des nouvelles personnes inconnues et imposées sans débat.
      Ensuite ? et bien facile, on interdit de parole en débat public les voix dissonantes pourtant majoritaires. C’est qui on : et bien les anciens cadres PG.
      Votre programme a été construit de façon démocratique sur la base de contributions, bravo, impressionnant, c’est vrai qu’on n’a jamais vu ça.
      Vous avez été consulté sur le positionnement pour les législatives ?

      Flutiot Le 16 mai à 09:48
  •  
  • La seule chose qui dérange les dirigeants du PCF chez les insoumis, c’est la démocratie directe réelle.

    Au PCF ont décide, en haut, de ce qui est bon, puis on le fait ratifié, en bas, après.

    Le PCF ne cherche des places que pour des histoires d’argent et de financement. Il est actuellement incapable d prendre en charge le pays ; il ne possède personne pour se faire, il s’imagine que par ce qu’il sera au pouvoir, les nantis vont obéir et se mettre à faire du communisme.

    La force des insoumis est d’être populaire, démocratique et qui ressemble plus à une SCOOP qu’à kolkhoze.

    Le PCF possède des habitudes totalitaristes et ils sont encore dans le principe qu’on peut accepter un mal pour un bien, même au détriment du respect de l’individu ; et ça, c’est inacceptable.

    Dernière chose, ni l’histoire révolutionnaire de notre pays, ni le marxisme n’appartient aux communistes. Il appartient à personne, sinon à tous.

    La Renaudie Le 12 mai à 08:28
  •  
  • Bonsoir,
    Retour de terrain du 91, je pense que la FI et JLM ont fait une très grosse bêtise à rejeter les offres d’alliances. Il n’est pas ordinairement normal de traiter ses partenaires de la sorte, ça va laisser des traces. Il y a un très gros ressentiment qui va au delà des militants communistes qui ont fait campagne pour la présidentielle. Il faudrait sortir un peu de Paris les CSP+, votre plateforme JLM2017.fr vous isole complétement du terrain.

    Georges Le 12 mai à 22:02
       
    • @georges - à vous lire, inutile de vous demander si vous en voulez à la direction du PCF d’avoir tenu un double langage et d’avoir participé à mener tout le monde à l’impasse...
      Manifestement, il n’y a pour vous qu’un responsable. Ce que vous avez écrit ravira sûrement les communistes de coeur qui supportent la France Insoumise pour ces législatives, parce qu’il y en a un paquet...

      carlos Le 13 mai à 11:05
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.